Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Articles récents

Vive l'amitié franco-espagnole

17 Septembre 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Tranches de vie

Cela faisait longtemps que j'avais envie de faire un tour en Andalousie...

Mais le temps passait... et l'espoir demeurait!

Jusqu'à ce que l'on décide avec mon épouse de mettre cette virée à notre programme.

Septembre 2017... Décollage de Nantes-Atlantique... direction Séville. Et son très gracieux pont qui enjambe le Guadalquivir.

 

Où à la descente de l'avion, nous retrouvons avec grand plaisir  la charmante Lucie, la guide qui nous avait accompagnés à la fin d'un précédent périple au Portugal.

Française définitivement installée chez les sévillans, et dont les compétences sont au top!

 

Et puis arrive la visite de Madrid... avec repas prévu au Musée du Jambon.

Entrée du restaurant   Musée du jambon

Entrée du restaurant Musée du jambon

La salle dans laquelle nous allons prendre notre repas nécessite une descente vers le sous-sol.

Juste à côté de notre groupe se trouve une bande joyeuse qui s'exprime avec une certaine verve.  Mon vis à vis français commence à vouloir entamer des échanges avec nos voisins... mais  cette fichue langue, quand on ne la connaît pas... c'est difficile.

Il s'adresse à moi, et me demande de traduire. Ce que je fais avec plaisir. J'apprends alors que le monsieur en bleu fête son mariage avec la dame vêtue de rouge.

Dont il parle en disant:

"Mi muñeca, mi muñequita..." (ma poupée, ma petite poupée)

​​​​​​​Je communique aussitôt l'information à la troupe de Français.

Les mariés au milieu des convives de la noce.
Les mariés au milieu des convives de la noce.

Les mariés au milieu des convives de la noce.

Et comme Lucie a initié tout ce petit monde  au flamenco pendant  les trajets dans le car, voilà-t-y pas que commencent des clapements de mains très cadencés afin de manifester notre joie envers les convives de la noce.

Surprise totale des Espagnols... qui me demandent. J'explique alors.

Le monsieur se lève, et trinque à la santé de l'amitié franco-espagnole.

Sauf que je lui lance gentiment.

"Moi, je préfère votre vin sans gaz..."

Vin + eau gazéifiée...

Vin + eau gazéifiée...

Nous échangeons alors quelques propos sur l'aspect "naturel" des ingrédients composant leur breuvage fait de vin additionné de limonade. Et j'ajoute malicieusement que le gaz est sûrement moins naturel que le vin...  (bien que?)

Il traduit en direction de ses convives. Eclats de rires.  Et il me confie alors qu'en effet, mieux vaut boire le vin pur.

Ajoutant que pour son coeur, il ne dédaigne pas déguster un petit whisky: "C'est bon pour mes artères également! Et ça fluidifie le sang!"

Il finit par me demander pourquoi je parle (baragouine...) espagnol (presque?) sans accent français.

Je lui réponds que, en raison de mes origines, j'ai entendu "causer" espagnol durant mon enfance... mais que je n'ai pas eu la chance d'étudier la langue au Lycée.

"Et d'où est donc originaire ta famille? questionne-t-il.

- Provincia de Murcia!

- La mía también!  (Ma famille aussi!)

- El Puerto Lumbreras!

- No me digas!    Ne me dis pas! Je suis né à 20 km de cette ville."

Je ne vous décris pas alors le délire!  Le voilà qui se lève, m'enlace...et me montre comment enchevêtrer nos bras afin de lier notre amitié!

Vive l'amitié franco-espagnole
Vive l'amitié franco-espagnole

Et comme il a fallu poser à plusieurs reprises afin que les nombreux  photographes officient, nous avons dû refaire le plein de nos verres!

C'était la grande joie dans ce restaurant, où nos amis espagnols ont bénéficié d'un plat à base de "garbanzos" (il était d'ailleurs étonné que je connaisse comment on disait pois-chiches...) alors que nous avons eu droit à de la banale purée...

Mes compagnons de voyage ont fini par me demander si je n'allais pas terminer la journée avec les "noceux"... que j'ai quittés à regrets. 

Mais pour la suite du voyage, on m'a souvent rappelé cet épisode inattendu, qui a réjoui tout le monde!

C'est pourquoi je trinque à l'amitié  franco-espagnole!

 

Mais sans gaz dans le vin!

 

 

 

 

Lire la suite

L'arbre à vent nouveau est arrivé

14 Septembre 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Photo et poésie, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Tranches de vie, #Bidouilles en tout genre

Lors de mes mes précédentes interventions, je vous ai présenté un bidule sorti tout droit de mon imagination que certain(e)s disent fertile.

 

Il s'agissait d'un arbre à vent.

 

Quelle ne fut pas ma surprise de trouver un concept similaire implanté sur un rond-point lors de ma récente escapade en Andalousie!

L'arbre à vent nouveau est arrivé

Le mien est nettement plus modeste, puisque je n'utilise qu'un seul mât.

Et ses composants me semblent plus variés.

 

N'empêche qu'à mon retour, j'ai constaté que mon bel arbre avait été durement secoué par les vents qui avaient soufflé durant mon absence

.

J'ai donc dû procéder à une maintenance relativement importante. Ce qui tombait presque à propos, puisque les petits roulements à billes que j'avais commandés étaient arrivés.

 

Je vous livre donc le résultat de mes "travaux".

L'arbre à vent nouveau est arrivé

C'est presque du son et lumière, dans la mesure où certaines roues "claquettent" sur leur axe quand les rafales se montrent un peu plus virulentes.

Comme vous pouvez le constater, le "gamin" qui sommeille en moi continue de se livrer à certaines facéties.

 

Et comme le dit mon Très Brave Voisin:

"Tu es en quelque sorte notre facteur Cheval"...

A vous de juger!

 

 

 

L'arbre à vent nouveau est arrivé
L'arbre à vent nouveau est arrivé
Lire la suite

Arbre à vent lumineux

29 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #album, #Photo et poésie, #Billet d'humeur, #Bidouilles en tout genre

Je sais que mon arbre à vent a suscité un certain nombre de réactions.

Allant du:

"Ben... ça sert à quoi?"

En passant par le "Bof".

..

Arbre à vent lumineux

Pour en arriver à:

"C'est rudement chouette vot' truc. On pourrait pas en avoir un nous aussi?"

Sauf que j'ai déjà décliné les différentes propositions.  Parce que si j'ai eu plaisir à confectionner l'actuel arbre... devoir en fabriquer sur commande deviendrait vite fastidieux.

Quoi qu'il en soit, je vous propose ces images emmagasinées ce soir, après l'ajout de petites bornes de jardin multicolores...

 

Have fun!

Arbre à vent lumineux
Arbre à vent lumineuxArbre à vent lumineux
Arbre à vent lumineuxArbre à vent lumineux
Arbre à vent lumineuxArbre à vent lumineux
Lire la suite

Au Lion d'Or à Bais

29 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale, #Photo et poésie, #Tranches de vie, #Chroniques des années 50

Je suis passé ce matin dans le centre du bourg, et j'ai poussé la porte de l'Hôtel restaurant le Lion d'Or.

Au Lion d'Or à Bais

Je savais que ses propriétaires avaient longtemps exposé une ancienne carte postale.

Que j'ai évoquée avec eux.

Et ils sont allés illico chercher le cadre!  Qu'ils m'ont prêté...

Je vous propose donc   le cliché en question.

Au Lion d'Or à Bais

 

Sur le pas de la porte, se trouve Bernadette Douillet, née en 1924 et  toujours vivante en ce mois d'août 2017. Elle habite d'ailleurs le bâtiment qui jouxte l'hôtel.

La carotte rouge insigne des bureaux de tabac...

Le panneau des cars! CDLM... Les Courriers De La Mayenne... avant de devenir STAO: Société  des Transports Automobiles de l'Ouest.

 

Connaissez-vous l'histoire du petit drapeau à l'intention du conducteur du car, un certain monsieur Trou, de Pré en Pail?...

 

Qui, après avoir quitté Bais,  me conduisait vers Izé, St Thomas, Trans, Courcité, Averton... avant je ne rejoigne ma destination: Villaines la Juhel, où résidaient mes grands-parents dans la rue du Bignon...

 

(Voir mon bouquin "Chroniques des années 50 en Mayenne")

http://bernardino.over-blog.net/article-chroniques-des-annees-50-en-mayenne-103232707.html

 

 

 
bernardino.over-blog.net
Cela faisait déjà un bon moment que l'idée me trottait dans la tête... pas encore dans celle du gamin que j'étais... tenant le jet d'eau! Mais sait-on jamais?


 

 

Actuellement transformé en terrasses, ce passage devant l'hôtel était un passage obligé en axe Nord/Sud, jusqu'à ce que soit percée l'avenue Auguste Janvier...

 

Ah, souvenirs, souvenirs...

 

 

 

Lire la suite

Visite découverte de Bais

25 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Tranches de vie, #photos

Ce jeudi 24 août, j'avais répondu  à l'invitation... ci-dessous.

 

Nous étions 11 personnes à suivre la jeune conférencière dans cette visite découverte du village que j'habite depuis 1966... date de ma nomination à l'école de garçons.

L'église était le point de départ... église qui recèle de nombreuses particularités, telles que la tour-clocher, qui empiétait sur la rue principale déjà fort étroite, et unique rue sur l'axe Nord/Sud avant que ne soit percée l'avenue Auguste Janvier. Passage obligé donc!

Juste en face le porche de l'église.  Bernadette  Douillet nous invite à entrer!

Juste en face le porche de l'église. Bernadette Douillet nous invite à entrer!

Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais

A l'intérieur, de nombreuses peintures murales ont été mises à jour  dans les années 80, suite aux travaux souhaités par le maire de l'époque Albert Chauveau.

Une attention particulière pour les vitraux, signés du maître-verrier Alleaume.

Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais

En levant la tête, on découvre un joli plafond  en lattes de châtaignier.

Quant aux deux piliers situés côté gauche en entrant, ils méritent le détour avec leur mystérieux encorbellement différent des autres...

Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais

En sortant du côté des "bistrots", on s'arrête afin d'évoquer la pierre babillarde...

Visite découverte de Bais

Un coup d'oeil aux nombreuses gargouilles...

 

Et direction la rue Henri Quentin, non sans remarquer au passage un certain nombre de maisons pittoresques.

Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais

Arrêt sur l'un des 3 lavoirs de Bais, restauré au siècle dernier...

 

Visite découverte de Bais

Nous effectuons ensuite une lente migration vers "le haut du bourg" avec observation des nombreuses "traboules" qui filent vers l'Aron... dont l'une débouche sur un autre lavoir à l'abandon.

Visite découverte de BaisVisite découverte de BaisVisite découverte de Bais
Visite découverte de BaisVisite découverte de Bais
Visite découverte de BaisVisite découverte de Bais

Toujours en remontant, côté gauche de la route, deux niches avec statues s'offrent à nos regards.

Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais

Arrêt sur la place du Rochard, ancien "champ de foire", qui aurait été  l'endroit où se trouvait une chapelle... un cimetière?   Maintenant nivelée et rehaussée de hauts murs, cette place abrite le monument aux morts qui se trouvait naguère dans l'angle des routes du Mans et de Trans.

En contrebas on trouve l'arbre de la Liberté, planté en 1989, année bicentenaire de la Révolution.

Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais

Et on découvre le troisième lavoir de Bais.

 

Toujours en allant vers l'Est, nous arrivons devant l'imposant bâtiment bordant la route de Trans...

Datant du début du 20ème siècle et initialement prévu pour être une école de filles, il deviendra pour des raisons que j'ignore, l'école de garçons. Où j'occuperai également un des 3 logements de fonction de 1978 à 1988.  Ce "privilège" me permettra de fournir quelques anecdotes aux participants, particulièrement sur le fait qu'on avait certes soigné la façade, mais qu'au niveau des instituteurs-locataires... c'était moins "brillant", puisque certaines pièces étaient totalement aveugles, sans fenêtres!

Ostentatoire bâtiment à la gloire de la République fière de sa loi de séparation entre l'Eglise et  l'Etat... qui, après avoir accueilli le collège public jusqu'en 1978, et suite à la mutation des élèves en 1994  vers un  groupe scolaire tout neuf, verra sa destination changer totalement dans les années qui suivirent.

 

 

Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais

Grimpons maintenant la ruelle de la Chapelle.... où on ne trouve pas trace d'une chapelle... Non sans avoir fait remarquer que la maison qui fait l'angle a abrité autrefois des artistes peintres dans le café de madame Gruau, que les peintures murales sont encore visibles, et qu'il serait judicieux de les "mettre en conserve" via des clichés.

 

Arrivée devant ce qui était un prieuré...  dont les racines remonteraient au Moyen-âge.

Visite découverte de Bais
Visite découverte de Bais

Equipé d'un four banal; géré par des membres de la famille Montesson.

Son histoire mériterait d'être mieux connue.

 

En face se trouve une curieuse maison...

Visite découverte de Bais

Et la visite se termine avec des échanges informels entre les onze participants à cette fort intéressante visite.

 

 Afin d'étayer ses commentaires, notre charmante guide les a souvent illustrés avec de nombreuses reproductions d'anciennes cartes postales.

Un grand merci à elle, qui a su rendre vivants ses exposés, sans avoir constamment recours à ses notes.

Baidicéens, nous n'étions que deux dans ce petit groupe.  Dommage!

Mais si par hasard une prochaine animation voit le jour, n'hésitez pas... 

Vous ne serez pas déçu(es)!

La visite-découverte de Bais vaut le détour!

Lire la suite

Géocaching en grandes pompes

22 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Tranches de vie, #geocaching

Vendredi 21 août, 17h12... je reçois un mail ainsi libellé:

Attention... nouvelle cache en vue du côté de St Thomas. Mise en place par Touchette53160 Junior.

Bernard, tiens toi prêt!

Auquel je réponds:

"Ok!  Je surveille."

Puis quelque temps plus tard, j'envoie:

21h10...   toujours rien à l'horizon.
Le commandant "Couche-tôt"  décide donc de reporter sa mission au lendemain.
C'est pas direction "Calypso"... mais plutôt direction les bras de Morphée.
 
Comme souvent, je me lève la nuit pour me désaltérer. Avec cette fois un petit détour vers Géocaching.com ou cgeo.
Rien
Au lever... toujours rien.
J'adresse donc un nouveau message:
"Il est 8h30...
Le commandant Couche-Tôt lit son journal.
Quant à geocaching... il ne laisse rien pointer  à l'horizon...
Wait and see..."

 

Sauf que je reçois illico un SMS disant:

La cache est publiée sur le site depuis 6h15 ce matin!...

Ah?  Les deux applis de mon smartphone ne me disent absolument rien.

J'allume alors le PC, et là, sur le site geocaching.com, je découvre:

 

Avec ces renseignements:

 

Ah, cette fois, elle est bien parue!

Mais pourquoi mon smartphone se montre-t-il totalement muet?

Sans même trop prendre connaissance du renseignement fourni, j'embarque mon appareil photo, et je file vers ce petit pont, que je connais, mais que l'on distingue à peine de la route.

 

 

Sans l'aide d'une quelconque appli, et sachant que nous sommes dans une zone où ça capte très mal... je tourne... et je finis par descendre dans le pré.  (communal)

Où des traces d'herbe fraîchement couchée me conduisent... au pied du pont.

La Vaudelle, ruisseau à truites, et à écrevisses!

La Vaudelle, ruisseau à truites, et à écrevisses!

Je soulève quelques cailloux... je lorgne dans la muraille... sans résultat.

Et comme touchette 53160 n'habite pas loin, je décide de lui rendre visite.

Je suis accueilli par un grand éclat de rire...

"Ben quoi, tu faisais la grasse matinée? On s'attendait à te voir débarquer bien plus tôt!"

 J'explique alors mes déboires matériels.

On m'offre un café... et la question tombe:

"As-tu au moins compris l'indice additionnel, ainsi libellé:

Vos pieds seraient plus heureux dans des bottes.

Ben euh... j'avoue que je suis parti un peu vite!

Et Touchette53160 d'ajouter:

"S'il n'y a que ça, on peut te prêter des bottes, c'est pas ce  qui manque sur l'exploitation!"

Commence alors une cocasse séance d'essais, au cours de laquelle on aura bien du mal à  trouver chaussure à mon pied; non pas qu'il soit trop grand, mais mon petit 39 déclenche l'hilarité...  comparé à une paire de bottes fière de son 47"

J'obtiendrai toutefois un 40 au pied gauche et un 42 au pied droit.

En grandes pompes, vous disais-je.

 

Au choix du "client"! Bottes même dépareillées...
Au choix du "client"! Bottes même dépareillées...

Au choix du "client"! Bottes même dépareillées...

Ainsi "armé", il ne me reste plus qu'à retourner au pont, tantouiller dans la flotte... découvrir facilement la petite boîte, et signer le logbook en  première position.

 

 

Sans oublier d'immortaliser l'événement en compagnie de mon alter ego Alphonse Lagapette et de son actuel camarade en géocaching qu'est l'objet voyageur la Chouffe.

Avec cette nouvelle boîte, je "score"  365 caches.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui déposent ainsi des  "trésors"... avec un clin d'oeil particulier à touchette53160 junior, qui semble avoir été complètement vaccinée au géocaching!

 

PS: il me semble que Touchette53160 Junior pourrait adopter cette formule:

Le géocaching, moi, ça me ..."botte"

 

Lire la suite

L'arbre à vent

20 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Photo et poésie, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Bidouilles en tout genre

Le vent est parfois mon allié...

Lorsqu'il s'agit de faire évoluer mes planeurs en vol de pente, bien évidemment.

Mais ce n'est pas sa seule qualité.

 

Il me permet de mettre en ouvre des engins plus ou moins "utiles".

 

L'arbre à vent

C'est ainsi que, grâce à ma petite machine Anet 8 qui permet de fabriquer des trucs en plastique, je construis petit à petit ce que j'appelle mon "arbre à vent".

L'arbre à vent

Possédant depuis quelque temps un mât au sommet duquel trône un avion biplan... j'avais ensuite  "greffé" une manche à air de style turbine, très colorée.

L'arbre à vent

Et là, coup sur coup, j'ai installé  quelques "branches" animées.

Les unes démarrent dès le premier souffle.

D'autres ont besoin que  "Eole" se manifeste de façon  plus soutenue.

Et quand on me demande:

"A quoi ça sert?"

A la façon du  Papy Mougeot inventé par Coluche,  je réponds malicieusement:

"A rien, c'est pour faire avancer le schmilblick!"

L'arbre à vent
Lire la suite

Les petits lapins

20 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur

Quand on réside à la campagne...

Quand en prenant le petit déjeuner...

J'aperçois dans le pré voisin...

Les petits lapins

Vous ne voyez pas?

Allons, faites un effort!

Je vous propose donc un petit coup de zoom.

Les petits lapins

Toujours pas?

Ah, c'est vrai... Il faut avoir l'oeil un peu "rural"!

Les petits lapins

Et cette fois? c'est plus net?

Quelques toupets blancs qui gambadent!

Les petits lapins

Et voilà ce simple plaisir éprouvé par un campagnard... loin des villes et de leur tumulte.

 

Les petits lapins
Les petits lapins
Les petits lapins

Et se réveille alors un souvenir d'enfance, avec ce texte appris à l'école...

Théodore de BANVILLE
Recueil : "Sonnailles et Clochettes"

Les petits Lapins, dans le bois,
Folâtrent sur l’herbe arrosée
Et, comme nous le vin d’Arbois,
Ils boivent la douce rosée.

Gris foncé, gris clair, soupe au lait,
Ces vagabonds, dont se dégage
Comme une odeur de serpolet,
Tiennent à peu près ce langage:

Nous sommes les petits Lapins,
Gens étrangers à l’écriture
Et chaussés des seuls escarpins
Que nous a donnés la Nature.

Près du chêne pyramidal
Nous menons les épithalames,
Et nous ne suivons pas Stendhal
Sur le terrain des vieilles dames.

N’ayant pas lu Dostoïewski,
Nous conservons des airs peu rogues
Et certes, ce n’est pas nous qui
Nous piquons d’être psychologues.

Exempts de fiel, mais non d’humour
Et fuyant les ennuis moroses,
Tout le temps nous faisons l’amour,
Comme un rosier fleurit ses roses.

Nous sommes les petits Lapins,
C’est le poil qui forme nos bottes,
Et, n’ayant pas de calepins,
Nous ne prenons jamais de notes.

Nous ne cultivons guère Kant;
Son idéale turlutaine
Rarement nous attire. Quant
Au fabuliste La Fontaine,

Il faut qu’on l’adore à genoux;
Mais nous préférons qu’on se taise,
Lorsque méchamment on veut nous
Raconter une pièce à thèse.

Étant des guerriers du vieux jeu,
Prêts à combattre pour Hélène,
Chez nous on fredonne assez peu
Les airs venus de Mitylène.

Préférant les simples chansons
Qui ravissent les violettes,
Sans plus d’affaire, nous laissons
Les raffinements aux belettes.

Ce ne sont pas les gazons verts
Ni les fleurs, dont jamais nous rîmes
Et, qui pis est, au bout des vers
Nous ne dédaignons pas les rimes.

En dépit de Schopenhauer,
Ce cruel malade qui tousse,
Vivre et savourer le doux air
Nous semble une chose fort douce,

Et dans la bonne odeur des pins
Qu’on voit ombrageant ces clairières,
Nous sommes les tendres Lapins
Assis sur leurs petits derrières.

27 novembre 1888.

Lire la suite

De la facétie des traducteurs en ligne

19 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #geocaching

Il faut que je vous raconte.

Ce matin, comme la plupart des matins, je m'en vais faire un détour vers le site géocaching.

 

Pour "admirer" le parcours de mes deux objets voyageurs, l'un se trouvant actuellement au Nord des Pays-Bas après avoir parcouru 3775km, et qui doit prochainement  s'envoler vers les Seychelles début janvier, l'autre étant arrivé depuis peu en Aquitaine avec 4298km au compteur.

 

 

 

Un géocacheur lui-même facétieux!

Un géocacheur lui-même facétieux!

Mais quand j'ai voulu ouvrir le site des caches lui-même, quelle n'a pas été ma surprise de découvrir sur la commune de Saint Thomas de Courceriers,  l'une d'entre elles nommée...  Quatre à chanvre!

De la facétie des traducteurs en ligne

Vous ne voyez pas pourquoi?

C'est à mon avis fort simple!

Ayant récupéré le nom de cette cache qu'il croyait être en anglais, le "traducteur" automatique de Géocaching a interprété four à chanvre par... quatre à chanvre!!!

Four in british? C'est quatre  en français.

Do you have understand?

Comique n'est-ce pas?

Comme quoi, si  le géocaching compte dans ses rangs des personnages capables de proposer quelques petites surprises (hein Françoise?), le site lui-même n'est pas en reste!

 

 

 

Dois-je toutefois préciser que la "propriétaire" et gestionnaire de ces caches est une charmante britannique ayant déposé son sac de voyage depuis quelques années déjà dans la commune de Saint Thomas?

Peut-être que Géocaching a voulu lui adresser un clin d'oeil, n'est-ce pas Margaret?

Have fun!

 

Lire la suite

Le jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers

16 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #geocaching

Hier, c'était donc le "cainzoux"... 
Et depuis plusieurs jours,  je savais qu'une 7ème cache naîtrait sur St Thomas... mais quand? et je guettais...
Revenant de chez mon fils qui réside sur St Martin de Connée,  je fais un crochet vers St Thomas, et au détour d'un virage, je rencontre... mes Très Braves Voisins qui randonnent! Quelques joyeux échanges...   
Et je repars vers St Thomas, après avoir ausculté cgéo...  qui ne me fournit pas le renseignement attendu... Rien.
Mais en passant devant le four à chanvre, je dis à Annie: 
"Tiens, la nouvelle cache, elle serait là, que je ne serais pas autrement surpris" et je continue ma route.

Cette nuit, 4 heures du matin... je me lève pour boire, et grappiller quelques grains de raisin.
Et puis, poussé par la curiosité, j'allume mon smartphone... où j'apprends que la cache est enfin sortie... au four à chanvre!😉
Le jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers

Avec une note de Pirates53 qui,  en tant que membre Premium (ce que je ne suis pas),  a entendu  son téléphone donner l'alerte, mais qui déplore être parti chez les Bretons...
Laissant donc le champ libre aux courageux qui se lèveront tôt. (Lui, il aurait foncé, même en plein nuit!!!  Cf ma cache "les Brosses")
Ce matin donc, voyant le jour filtrer à travers les volets, je décide de partir en chasse... avec aussi l'intention de réaliser quelques clichés du soleil levant qui semble vouloir pointer le bout de son nez.
 
Ne dit-on pas que la chance sourit à ceux qui se lèvent tôt?
Mais j'aurai juste droit  à un tout petit créneau de 10 minutes, pas davantage, au cours duquel il me sera possible de signer le logbook, et d'actionner le déclic de mon numérique!
Le jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers
Le jour se lève sur Saint Thomas de CourceriersLe jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers
Le jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers
Le jour se lève sur Saint Thomas de CourceriersLe jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers

Les nuages venant occulter très rapidement le joyeux soleil...

 

 

Le jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers
Le jour se lève sur Saint Thomas de CourceriersLe jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers
Le jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers
Merci à vous deux, Françoise et Margaret,  pour votre investissement afin de donner vie à votre  charmant village... où la vache-épouvantail a enfin retrouvé sa tête!
Amitiés
Le jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers
Le jour se lève sur Saint Thomas de CourceriersLe jour se lève sur Saint Thomas de Courceriers
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>