Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Articles récents

Mon passé simple à la sauce saint Nicolas

6 Décembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Hé oui, le  6 décembre, c'est la saint Nicolas.

Cette date que l'on fête dans certains pays.

 

Ecoutant ce matin France Musique, dans une séquence particulière où la chroniqueuse décortique chaque jour une "oeuvre musicale"... 

J'ai donc entendu une chanson à la "gloire" du saint patron...

 

Que voici...

https://www.youtube.com/watch?v=WRkYtP_Bijo

 

Je vous invite à vous caler directement vers 2 minutes 30... où vous pourrez entendre:

 
www.youtube.com
Pour les enfants et les grands, un montage-vidéo musical sans prétention mais à point nommé pour la St-Nicolas, le 6 décembre...

 

"Du p'tit salé je veux avoir, 
Qu'il y a sept ans qu'est dans l'saloir.
Quand le boucher entendit cela, 
Hors de sa porte il s'enfuya."

 


Et moi, déjà pété de rire en face de la cucuterie de ces paroles...

 

Il s'enfuya!

 

Ah, présentement, quel  joli passé simple... très futuriste!  

Et trituré pour que la rime soit en accord avec "cela" situé juste au vers du dessus.

 

Licence poétique qu'on appelle ça!

 

Mais le vrai passé simple de "s'enfuir", le voici:

 

je m'enfuis
tu t'enfuis
il s'enfuit
nous nous enfuîmes
vous vous enfuîtes
ils s'enfuirent

 

 

Jolie "fuite"... me direz-vous!

 

Il s'enfuyait

à l'imparfait, 

 

Mais il s'enfuit,

Cela suffit.

 

 

Ah, la conjugaison.

Quelle obsession.

C'est plus de notre temps,

Mes pauvres gens.

 

Et pourtant cette chanson n'est surtout pas contemporaine.

 

Jugez plutôt:

 

Cette chanson populaire a été recueillie pour la première fois par Gérard de Nerval qui la rendra célèbre en la publiant dans la Sylphide en 1842, puis dans Les filles du feu (Chansons et légendes du Valois, 1856). Il existe plusieurs versions.

 

 

Quoi qu'il en soit,

Allez en joie!

C'est la saint Ni...

Saint Nicolas. 😄

Lire la suite

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

1 Décembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos, #Modélisme

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Premier décembre...

Je commence tout juste à prendre vraiment conscience de la chance qui a été la mienne de pouvoir "vivre" ce chantier éolien de l'intérieur.

Et j'ai comme une sorte de nostalgie de voir que c'en est presque fini de mes reportages.

Tel l'assassin qui revient sur les lieux de son crime,  en fin de journée, je décide de remonter, juste pour voir.

Sauf que, mais vous ne le direz à personne, j'ai mis dans le coffre de la voiture mon fidèle motoplaneur Solius.

Avec une petite caméra sur le dos... forcément.

Mon terrain d'aviation sera le chemin qui conduit à la Boudinière.

Petit conseil dès à présent: cliquez sur les images pour les visionner en grande dimension.

Visite pré-vol, comme à mon habitude.

Visite pré-vol, comme à mon habitude.

Le motoplaneur Solius de chez Multiplex, avec sa caméra sur le dos.

Le motoplaneur Solius de chez Multiplex, avec sa caméra sur le dos.

A aucun moment, mon modèle en mousse de polypropylène ne s'approchera des machines.

Ma petite caméra Mobius ne possédant  pas d'écran de contrôle,  c'est lorsque je visionnerai les vidéos que  je m'apercevrai du mauvais calage de celle-ci: elle vise trop bas,  et le capot de mon modèle prend trop de place sur l'image.

Vous voudrez bien excuser cette grossière erreur digne d'un débutant.

Quoi qu'il en soit, je vous propose des images extraites de mes films...

 

A gauche, près de E1, la grue Liebherr en pièces détachées

A gauche, près de E1, la grue Liebherr en pièces détachées

Avec un camion qui emporte un élément de la grue Liebherr

Avec un camion qui emporte un élément de la grue Liebherr

Avec le pilote à la croisée des chemins

Avec le pilote à la croisée des chemins

Au loin, on peut apercevoir Saint Thomas.

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et puis, Courcité, Villaines la Juhel.

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et même les éoliennes de Crennes sur Fraubée...

Sans oublier le château d'eau et les trois Enercon de Trans, en plein contre-jour.

 

 

 

 

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et comme au bout de très peu de temps, j'ai les pouces qui me démangent, je ne peux m'empêcher de faire un brin de voltige aérienne.

Vous aurez donc une courte séquence au  cours d'un tonneau, avec les éoliennes tête en bas!

Voilà donc pour aujourd'hui.

Le démon de la photographie me démangeait encore beaucoup trop pour que j'arrête d'emmagasiner des images...

Quelques secondes avant l'atterrissage...

Quelques secondes avant l'atterrissage...

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel
Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel
Lire la suite

Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage

30 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino

Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage

Mercredi 30 novembre.

Sébastien le grutier me l'a affirmé hier: demain, on lève les pales.

De ce fait, je ne me prélasse pas au lit, et je pars vers le chantier.

Apparemment, ça s'active de partout.  Je préviens Sébastien que je suis déjà en place; et il me répond que, à son grand regret,  c'est Karl qui effectuera le levage...

J'attends...

Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage
Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage

Mais cela ne semble pas démarrer aussi vite que ce à quoi je m'attendais.

J'en aurai l'explication un peu plus tard lorsque Sébastien me rejoindra  afin de me rendre la clé USB de mon cousin Pascal.

"Faut dégivrer les pales! Parce que avec le gel de cette nuit, elles  sont collées sur leur support!"

Encore les caprices de la météo. Décidément!

 

 

Dégivrage et nettoyage sont les deux mamelles...

Dégivrage et nettoyage sont les deux mamelles...

Et puis on apprête enfin le porte pale... que l'on présente sur la N°1.

Le levage va enfin pouvoir commencer. 

Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage
Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage
Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage

L'opération se déroule sans encombre.

Je décide alors de passer dans un champ de l'autre côté, afin de pouvoir observer les hommes qui attendent tout-là-haut... sauf que j'aurai le soleil en face. Il me faudra donc ruser et me positionner dans l'ombre du mât pour éviter le contre-jour.

Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage

Là encore, pas de souci.

Michel me rejoint...  Il est arrivé plus tard, attendant bien au chaud que je le prévienne pour la fin du levage. Pas folle la guêpe!

Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage
Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage

Une fois la deuxième pale en place, nous rejoignons le "camp de base" d'où nous allons pouvoir observer la pose de la  dernière pièce du puzzle.

Tout s'enchaîne rapidement...

C'est alors que l'on voit redescendre le porte-pale... et la flèche de la grue s'abaisse en même temps.

Il faut dire que  les employés de chez Dufour sont impatients de quitter ce chantier... qui totalise 16 jours de retard  en raison de la météo.

Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage
Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage
Eolienne E1 Trans-Courcité fin du montage

Au sol, on s'est déjà activé puisque les madriers ont été disposés depuis plusieurs heures.

Le crochet arrive enfin... joli bébé pesant ses 3.3 tonnes.

Le crochet et ses 3.3t

Le crochet et ses 3.3t

Commence alors le dépeçage de cette longue flèche mesurant dans les 100 mètres de long... et de haut quand elle est dressée vers le ciel!

J'engage alors la discussion avec les gens présents sur la plateforme.

Je demande à Benoît s'il sait pourquoi la pose de la boîte de vitesse pour cette éolienne a demandé autant de temps. Il s'adresse à son collègue de chez Vestas, qui lui répond en anglais qu'un perçage inadéquat a engendré une grosse perte de temps... Pour une différence de, tenez-vous bien,  0.2mm. Ajoutant que sur une pièce qui pèse 30 tonnes, c'est quand même pas de la tarte.

Encore quelques échanges avec Fédéric Lobet de la société Volskwind, le premier adjoint de Trans  et celui de Saint-Thomas.

Qui évoquent tous les deux une possibilité de "Portes Ouvertes" qu'ils souhaitent ardemment...

Et comme il n'y a pour l'instant plus rien à voir, je salue tout ce petit monde pour rentrer chez moi me mettre bien au chaud.

-------------------------------------

Mes petites caméras  avaient bien froid ce matin!
Mes petites caméras  avaient bien froid ce matin!
Mes petites caméras  avaient bien froid ce matin!

Mes petites caméras avaient bien froid ce matin!

Avec cet article, je pense en avoir (provisoirement?)  fini de mes reportages sur le site.

Peut-être serai-je avisé des essais de freinage qui devront avoir lieu dans les jours à venir.

Mais c'est maintenant à votre tour  d'écrire!  Rien qu'un petit mot!

Via le formulaire de contact ou la possibilité de déposer un commentaire, n'hésitez pas à me faire part de vos impressions...

Voilà,  j'espère que vous avez eu (presque) autant de plaisir que moi à suivre ce chantier titanesque.

 

En prime, je vous offre une petite vidéo réalisée à partir des documents de ce mercredi 30 novembre.

 

Bon vent à toutes et à tous!

Lire la suite

Visite grue Liebherr LG 1750

29 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos

Ce mardi 29 octobre, un soleil resplendissant rit joyeusement dans un océan de ciel bleu.

Mais toujours vissé à l'Est, ce fichu vent contrarie les opérations de levage sur le parc Trans/Courcité .

Pensez que  le chantier a pris un retard d'environ une quinzaine de jours. La faute à cette bise qui nous glace jusqu'aux os!

Il ne reste pourtant plus que les 3 pales de la E1 à lever...

 

Hauteur sous flèche: 110 mètres (voir plus loin le tableau de bord)

Hauteur sous flèche: 110 mètres (voir plus loin le tableau de bord)

Ce contretemps va pourtant être bénéfique au chasseur d'images que je suis.

Que je vous explique:

Mon cousin  et complice Pascal a posté des clichés sur une branche de facebook nommée "Passionné de levage".

Et l'un des grutiers s'est reconnu!

Echanges de messages, et Pascal indique à Sébastien que Bernardino serait intéressé par la visite de la grande grue Liebherr LG1750.

Voilà-t-y pas que je reçois un SMS disant.  "Trop de vent, on ne lève pas, mais si tu veux visiter aujourd'hui..."

Fallait pas me le dire deux fois.

Je contacte donc Sébastien qui, avec son joli accent belge,  me donne rendez-vous sur la plate-forme.

Salutations cordiales...

Et je commence par lui confier la clé USB que Pascal  a préparée à son intention.

Puis je lui demande s'il est possible de prendre des clichés.

Et mon hôte de  répondre tout sourire que cela lui donnera enfin l'occasion de récupérer quelques souvenirs, ce qui est rarissime.

On fait le tour de la machine... dont j'ai oublié le nom de baptême. Car chez Dufour, c'est la tradition de les personnaliser à travers un prénom.

Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²

Pression? plus de 100 tonnes au m²

Et le grutier m'invite à monter sur la passerelle.

Même si on a déjà pris quelques mètres de hauteur, le crochet tout là-haut est encore bien loin de moi... Rikiki malgré ses 3.3 tonnes!

 

En haut de l'échelle qui mène à la plateforme de la cabine.

En haut de l'échelle qui mène à la plateforme de la cabine.

Et  Sébastien de m'expliquer le fonctionnement de la machine, les vérins, les treuils, les masses d'équilibrage...  Tous de taille XXXXXL....

Visite grue Liebherr LG 1750
Visite grue Liebherr LG 1750
Visite grue Liebherr LG 1750

Arrive le moment où Sébastien se met en position de levage...

 

Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!
Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!

Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!

Puis il m'invite à m'asseoir sur son siège.

Grosse émotion...

Au passage je lui fais remarquer combien tout est nickel, pas un poil de poussière. 

Chapeau!

Serait-ce le nouveau grutier?

Serait-ce le nouveau grutier?

Un peu impressionné face à un tableau de bord bien rempli, j'écoute attentivement les commentaires détaillés.

Vues du tableau de bord
Vues du tableau de bord
Vues du tableau de bord

Vues du tableau de bord

Autres explications concernant les caméras, une en haut de la flèche, une autre vers l'arrière afin de vérifier le bon enroulement des câbles.

 

Caméra surveillant les tambours enrouleurs de câbles

Caméra surveillant les tambours enrouleurs de câbles

Et puis il faut bien  redescendre sur terre.

Nous devisons encore un bon moment.

En passant devant le porte pale jaune, il m'en explique le fonctionnement détaillé ; Les vérins actionnant la pince, la boîte avec ses batteries pour éclairer l'ensemble lors d'une opération de nuit (voir articles précédents)

Porte-pale

Porte-pale

Toujours avec la même gentillesse, la même patience.

Je lui dis alors ma profonde satisfaction de rencontrer des gens passionnés par leur travail... qu'ils ont appris pour la plupart "sur le tas".

Nous aurions pu encore discuter longtemps, mais il devait préparer le lourd véhicule qui partira demain après levage des pales.

"Parce que, me dit-il, au vu de la météo... on attaque à houit heures... (si, si, il a dit houit, comme en Belgique!)

- Parce que c'est toi qui décides?

- Hé, oui, le grutier est celui qui donne ou pas le feu vert!  

- Grosse responsabilité.  Mais  je serai là demain matin!"

Nous nous serrons chaleureusement la main.

Et moi, ben... j'en suis encore tout retourné de cette visite.

J'en connais d'ailleurs qui auraient bien voulu être à ma place, n'est-ce pas?

Lire la suite

Quatre levages sur éolienne E1 de Trans

27 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino

Ah, cette fichue météo et son vent incontrôlable!

Qui rend le travail des "éoliens" particulièrement ardu.

Ce samedi 26 novembre, le souffle venu du Nord-Est avait enfin consenti à se calmer.

C'est pourquoi je suis parti de bonne heure voir ce qui allait être entrepris sur la dernière machine à monter.

J'arrive un poil trop tard.  On vient de positionner un tube...  mais il en reste encore un à soulever.

Je mets en place mes caméras sur le trépied...

 

Quatre levages sur éolienne E1 de Trans

Et j'attends pour les déclencher.

A la demande de certains d'entre vous, il faut maintenant que je vous livre quelques détails techniques

La petite Mobius est réglée en timelapse: un cliché toutes les 30 secondes.  Ce qui me permettra par la suite d'envoyer tout ça vers gifmaker...récupérer le travail effectué en ligne au format vidéo MP4... Re-récupération de ces fichiers pour les envoyer vers le logiciel de montage WindowsMovieMaker... ajout de titre, de commentaires, d'un générique, de musique.

Et vous aurez en fin d'article le résultat obtenu.

Mon numérique? Oh, pas un bidule si perfectionné que ça. Simplement un Sony Cybershot  DSC-HX220V avec capteur à 18.2 millions de pixels et zoom optique 30X.

Ah, j'allais oublier la  ch'tiote SJ Cam 4000 connectable en Wifi avec mon smartphone...

Bref... bien calé dans mon fauteuil pliant, j'assiste donc au levage du dernier tube.

Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans

Quelques longues minutes, le temps de procéder au serrage des très nombreux écrous...

Puis on envoie la nacelle.  Imposante pièce avec ses 70 tonnes.

Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans

Les engins de vissage s'en donnent alors à coeur joie.

Tout en bas, je suis rejoint par différents spectateurs, qui posent des questions, et auxquels je réponds. Et chacun d'entre eux de m'interroger: "Mais comment vous savez tout ça...?"

Ah, c'est mon p'tit doigt qui me l'a dit!

L'heure s'avançant alors qu'il  ne se passe rien à filmer,  je pense  avoir le temps de redescendre prendre un repas vite fait.

Je reviens sur le chantier,  et j'attends   le moment où sera soulevée  la boîte de vitesses.

 

 

Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans

Qui trouve naturellement sa place dans la nacelle.

Percussions des outils de serrage... et on attend, on attend...

Manifestement, cela ne se déroule pas comme prévu.

Je décide de changer de place afin d'obtenir un angle de vue différent.

Et on attend encore.

La brume semble revenir.

Au loin,  deux paramoteurs  font leur apparition. Disparaissant parfois dans la crasse.

Paramoteur au-dessus de la E3

Paramoteur au-dessus de la E3

Et l'on attend toujours ...

Là-haut? Des bruits métalliques inhabituels... puis on détend les élingues, on les retend.

L'heure s'avance.

Avec mon compère Michel, nous commençons à ne plus avoir très chaud...

Sur leur trépied, mes outils preneurs d'images s'impatientent eux aussi...

Quatre levages sur éolienne E1 de Trans

Mon téléphone sonne. Du  champ voisin, c'est mon cousin Pascal qui appelle pour me

 signaler qu'il a appris par la gardienne que ce soir, on soulèvera le hub... c'est tout.

Suite des travaux lundi.

 

Je replie alors mon matériel. Via le sentier de randonnée,  je rejoins   Pascal; nous devisons. Et nous attendons...

La grue libère enfin la boîte de vitesses.

Longue attente encore...

Mais nous sommes prêts à renoncer, vaincus par le froid.

Quand soudain, les moteurs de la grue se mettent à tourner plus vite.

Et miracle, le hub s'élève dans la nuit, avec l'apparence d'une capsule spatiale.

Ce qui nous fournit de bien curieuses images.

Cette séquence sonne donc la fin du spectacle pour aujourd'hui.

 

Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans
Quatre levages sur éolienne E1 de Trans

C'est alors qu'en retournant  à la voiture, nous croisons la  gardienne du site qui nous demande si nous sommes satisfaits de nos prises de vue.

J'allume mon numérique, je lui montre quelques-uns de mes clichés "du jour".

Et puis retour à la maison, où la douce chaleur du foyer sera avivée par un petit whisky que nous pensons avoir bien mérité.

 

Suite du montage? Lundi sans doute. En espérant avoir moins froid!

Quatre levages sur l'éolienne E1

Lire la suite

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

23 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino

Cela faisait plusieurs jours que les techniciens chargés du montage des éoliennes Trans/Courcité ne pouvaient poursuivre leur travail en raison de conditions climatiques inadaptées.

Tout comme le responsable du chantier,  je guettais si la météo nous promettrait une fenêtre favorable. Ce qui semblait être le cas pour mardi 22 novembre.

Au matin, observant en effet que le vent s'était apaisé, je monte alors en direction de Saint Thomas de Courceriers, pour constater que le treuil installé à l'arrière de la nacelle  est en train d'élever une "caisse à outils"... suivie d'une autre...

Cliquer sur les images pour les visionner avec les détails "en grand"
Cliquer sur les images pour les visionner avec les détails "en grand"Cliquer sur les images pour les visionner avec les détails "en grand"

Cliquer sur les images pour les visionner avec les détails "en grand"

Sachant alors que la journée risque d'être longue et bien remplie, je m'installe aussi confortablement que possible...   Avec une multitude d'outils destinés à prendre clichés ou vidéos.  Sans oublier le grand parapluie. On ne sait jamais!

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Soudain, mon smartphone sonne. S'affiche alors un SMS ainsi libellé: "Bonjour. Pour l'instant, le vent est bon. On va reprendre le montage. Benoît."

Je réponds illico que je suis déjà opérationnel!

Quelque temps plus tard, je vois la grue qui emporte tout là-haut ce qui me semble être la boîte de vitesses.

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/CourcitéSpectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/CourcitéSpectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Arrive alors un autre "reporter", équipé d'un matériel qui n'a plus rien  à voir avec le mien. J'engage la conversation. Il est fan de reportages animaliers, ceci expliquant cela.

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/CourcitéSpectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Et puis tout semble se calmer. Je retourne vers "le camp de base" où je rencontre Benoît, qui s'adresse  à un de ses collègues... "Lui, il est Italien. Et on échange en espagnol. Ici, c'est la tour de Babel!"

Il ressort  de cet échange que les équipes de hissage sont en attente du  feu vert des installeurs de la boîte de vitesse. "Vers 13h30, on devrait être en mesure de lever le hub."

J'en profite alors pour redescendre et prendre mon repas.

Je remonte un poil avant l'heure dite... Hélas, le hub est déjà sur le point d'être arrimé!

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/CourcitéSpectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/CourcitéSpectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Tant pis... Il me reste toutefois le levage des pales. Et ce n'est pas le moins intéressant.

S'engage alors une discussion avec mon compère Michel... celui qui a conversé avec Claudia Calmel  de France Bleu Mayenne  (Pour info, le reportage passera mercredi matin au journal de 7 heures) .

https://www.francebleu.fr/emissions/7h-fb-mayenne-le-journal/mayenne/7h00-fb-mayenne-le-journal-du-mercredi-23-novembre-2016

Dans quelle position va-t-on enquiller chaque pale?  "A l'horizontale" prédit Michel... Pour moi, ce serait plutôt à la verticale. Longues minutes d'attente. Quand enfin on aperçoit le fameux porte pale de couleur jaune.

Avec tout au loin, une éolienne de Crennes!

Avec tout au loin, une éolienne de Crennes!

Et là, le spectacle commence.

La pale est  hissée, à l'horizontale, avec une incidence nulle afin de pas donner prise au vent.

Et ça monte, lentement, mais sûrement.

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Tout là-haut, on attend... On téléphone ... au grutier? Aux hommes restés au sol qui assurent la charge avec des cordes?

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/CourcitéSpectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Et s'ensuit le délicat guidage vers l'emplacement final.

L'homme dans le trou se saisit d'une corde arrimée à l'un des goujons, amène vers lui le lourd ensemble... puis finit par la relâcher.

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Quelques minutes encore, et l'on entend le bruit saccadé des outils de serrage.

Puis tout se tait, et le porte pale redescend... alors que la pale qui vient d'être installée entame un morceau de rotation vers le haut sur 120 °

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

L'opération va se dérouler de façon identique pour les  deux autres pales.

Au loin sur le toit de la E3, j'aperçois des petits bonshommes qui s'agitent.

J'aurai la chance de les rencontrer le soir... et ils me diront qu'ils travaillaient sur le réglage des capteurs de vent. Mais lequel chantait  à tue-tête: "Savez-vous planter des choux?" Parce que le son nous parvient très bien vers le sol!

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/CourcitéSpectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Et puis le soleil commence à décliner.

Il éclaire les machines avec des couleurs très changeantes...

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

La luminosité devenant nettement moins bonne, les ouvriers allument alors de puissants projecteurs.

Ce qui va nous fournir des images assez extraordinaires.

Nous assisterons ainsi au spectacle donné par l'assemblage de la 3ème pale...

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

Et avec la complicité des projecteurs, la scène deviendra carrément féerique...

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/CourcitéSpectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité
Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

A peine le porte-pale sera-t-il  déposé par terre que la flèche de la grande grue va faire la révérence en s'alignant sur le sol.

Prête à subir les opérations nécessaires afin de rejoindre l'éolienne E1.

Au moment où nous regagnons la voiture, nous croisons une gaillard tirant sur une bouffarde, qui, avisant mon matériel photo, s'adresse à moi... en anglais...  Eoliennes =  Tours de Babel, vous dis-je!

Lui, il veut en fait savoir si j'ai pris des clichés, et il aimerait bien les récupérer.

Je réponds par l'affirmative.

Arrive ensuite une camionnette Vestas... Qui s'arrête, et mon anglophone se met à discuter avec ses deux jeunes occupants... qui me demandent alors en français si les photos, eux aussi...

"Bien sûr"

Au cours de la conversation... ils me disent être Bretons... et qu'ils étaient sur la E3 pour les capteurs de vent. C'était donc eux!!!

Quelques échanges encore avec des personnels...  puis nous redescendons Michel et moi avec les yeux remplis d'images fortes... que nous n'aurons sans doute pas si souvent l'occasion d'admirer maintenant dans notre région..

 

Pour votre professionnalisme et votre gentillesse.

Grand merci, messieurs les Eoliens!

 

Spectacle son et lumière sur l'éolienne E2 de Trans/Courcité

PS: moi qui rêve d'aller fourrer mon nez dans les entrailles d'une éolienne, j'ai trouvé cette vidéo sur Youtube:

https://www.youtube.com/watch?v=3vrxKelbxZA

Lire la suite

Quand le vent ne veut pas coopérer

21 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos

Si vous avez suivi mes derniers commentaires, vous avez pu comprendre que notre région est actuellement balayée par un fort vent à dominante Sud.

Parmi les personnes que cette fichue perturbation dérange profondément, il y a tous ces ouvriers qui, sur le chantier éolien de Trans/Courcité/Saint-Thomas,  sont bloqués au sol.

Je suis monté ce matin, pour leur transmettre les clichés réalisés par mon cousin Pascal ainsi que les miens.

Et Benoît me disait toute sa peine de ne pouvoir ainsi rien faire, ou pas grand-chose.

Le grutier est tout aussi désolé...

Seul et contre tous les éléments déchaînés, le poilu de Trans semble pourtant essayer de faire ce qu'il peut...

 

En arrière-plan, le chantier en stand-by...

En arrière-plan, le chantier en stand-by...

Et pendant ce temps, au loin les 3 éoliennes Enercon précédemment installées sur Trans tournent, se gavant de cette énergie soumise aux caprices d'Eole.

Dans l'épaisse grisaille, on distingue à peine les feux anti-collision des 3 éoliennes Enercon
Dans l'épaisse grisaille, on distingue à peine les feux anti-collision des 3 éoliennes Enercon

Dans l'épaisse grisaille, on distingue à peine les feux anti-collision des 3 éoliennes Enercon

Quand pourrons-nous enfin bénéficier d'une fenêtre météo favorable?

Mardi?

Quand le vent ne veut pas coopérer
Lire la suite

Il a tempêté...

20 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Photo et poésie

Cette nuit, il  a tempêté. (en un seul mot, bien sûr!)

Météo France nous en avait avertis.

Mettant en garde contre l'une de ces tempêtes classiques pour la saison, avec des rafales dans les terres pouvant atteindre  90 à 100 km/h.

Et il est vrai que cela a soufflé...  Fort, très fort.

Le vent cherchait à s'insinuer par  le moindre interstice de la maison, en sifflant, en râlant, en hurlant.  Furieux de ne pouvoir entrer.

Et moi, j'étais bien à l'abri, douillettement installé près de ma cheminée.

Mais dehors... il en était tout autrement.

Et je ne pouvais m'empêcher de revenir sur ce poème écrit par Anna de Noailles, dont je vous livre un extrait:

" Les feuilles dans le vent courent comme des folles ;
Elles voudraient aller où les oiseaux s’envolent,
Mais le vent les reprend et barre leur chemin.
Elles iront mourir sur les étangs demain."

 

 

 

 

Il a tempêté...

 

Alors qu'Eole avait bien secoué son monde, le journal de ce matin faisait état de toitures endommagées, d'arbres violentés,  de secteurs entiers privés de courant électrique.

Mais chez nous, rien de tout cela.

Simplement quelques feuilles, qui avaient essayé de se protéger en se blottissant les unes contre les autres, au pied d'une rose trémière sur le déclin. Se fanant lentement, comme à regret de devoir quitter ce monde.

 

Il a tempêté...

Ou bien, emportées par le  tourbillon d'une valse effrénée qu'elles ne maîtrisaient pas, elles s'étaient rassemblées pour former une masse conséquente...

Il est vrai qu'à plusieurs, on est parfois plus forts.

Il a tempêté...

Mais en pareil cas, il n'y a guère de solution que de  courber l'échine...

Attendre que la furie s'apaise.

Et pendant que cela tempête...

Encore et toujours...

"Les feuilles dans le vent courent comme des folles..."

 

http://www.poetica.fr/poeme-1518/anna-de-noailles-automne/

Lire la suite

Au domaine des géants

17 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos

Au pied d'une éolienne... N'éprouvez-vous pas le vertige?

Au pied d'une éolienne... N'éprouvez-vous pas le vertige?

Ce jeudi 17 novembre, les responsables du chantier éolien avaient convié les élus des communes de  Trans, Courcité et Saint Thomas de Courceriers.

Et moi... sorte de correspondant de presse indépendant coiffé de plusieurs casquettes (Sylvianne et Viviane comprendront), j'avais la chance de faire partie  des quelques privilégiés présents sur le terrain.
 

Casque et gilet fluo de rigueur. Sécurité oblige!
Casque et gilet fluo de rigueur. Sécurité oblige!

Casque et gilet fluo de rigueur. Sécurité oblige!

Nous  avons été accueillis par Benoît Rougier pour la  société Vestas (fabricant des éoliennes), ainsi que par Frédéric Lobet et Olivier Quirion pour la société Volkswind (développeur et exploitant du parc).

Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?
Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?
Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?
Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?

Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?

Les peignes en bout de pale destinés à atténuer le bruit

Les peignes en bout de pale destinés à atténuer le bruit

Des écrous et des boulons, de taille modeste!
Des écrous et des boulons, de taille modeste!

Des écrous et des boulons, de taille modeste!

Et moi dans tout ça?

De ne pas avoir assez d'yeux pour emmagasiner les images, préférant les confier à mon fidèle numérique.

Ebloui par des écrous énormes, surtout pour l'amateur de modèles... réduits que je suis!

Avec une clé de 12, tu crois que ça irait?

Avec une clé de 12, tu crois que ça irait?

Et puis d'autres images encore... telles que l'intérieur d'une pale, entièrement creuse.

Composite en  fibre de verre et résine polyester.

L'intérieur d'une pale... et les innombrables goujons!

L'intérieur d'une pale... et les innombrables goujons!

Et des écrous et des boulons encore sur l'énorme hub destiné à recevoir les pales...

Le hub et son cône ayant la forme d'un avant d'Airbus.
Le hub et son cône ayant la forme d'un avant d'Airbus.

Le hub et son cône ayant la forme d'un avant d'Airbus.

Et puis des chiffres à donner le tournis quant aux masses soulevées...

Pensez que la nacelle sans sans sa boîte de vitesses, c'est déjà 70 tonnes! 

 

 

 

Une partie de la nacelle et ses imposants radiateurs
Une partie de la nacelle et ses imposants radiateurs

Une partie de la nacelle et ses imposants radiateurs

Mais, tout en se félicitant de l'accueil qu'ils avaient reçu dans le Nord-Mayenne, nos hôtes nous  ont fait part de leur désappointement  devant les mauvaises conditions météo rencontrées tout dernièrement.

En effet, le hissage des différents éléments ne pouvant se faire qu'avec vent faible, le chantier  est  au point mort pour quelque temps encore. Mais Benoît Rougier nous disait qu'une fenêtre de 2 à 3 jours suffirait  pour achever le montage.

Vers le ciel à plus de 100 mètres... pour chercher les "bons" vents! Que la grue n'aime pas.

Vers le ciel à plus de 100 mètres... pour chercher les "bons" vents! Que la grue n'aime pas.

 

D'autres techniciens prendront alors  possession des machines afin de procéder aux indispensables réglages.

Rappelons que l'électricité fournie par ces éoliennes sera directement injectée dans le circuit local via un poste de transfert vers Villaines la Juhel.

Au domaine des géants

Et que dire pour tenter de conclure?

Simplement... le lilliputien que je suis a passé une matinée extraordinaire au pays des géants, avec des gens chaleureux répondant à toutes les questions (ou presque, mais ces technologies de pointe sont  tellement complexes!)

 

Bon vent à tous!

L'intérieur d'un tronçon de mât, encore non aménagé. Seule l'échelle est présente au montage en usine.

L'intérieur d'un tronçon de mât, encore non aménagé. Seule l'échelle est présente au montage en usine.

Lire la suite

Eolienne Trans E2

16 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes

Certains d'entre vous devaient se demander:

"Mais pourquoi notre reporter éolien est-il muet depuis quelques jours?"

Ben... tout simplement parce que j'étais parti dans les "Hauts de France", au pays des Chtis.

Mais je n'avais pas pour autant oublié le chantier de Courcité/Saint-Thomas.

A ce propos, je pouvais compter sur l'appui de mon cousin Pascal, passionné de gros engins... et qui entretient un passion féroce pour le matériel Poclain.

http://www.ec1000.net/

C'est ainsi que mon compère a pu assister au levage de la nacelle sur l'éolienne E3... sous le soleil!

 

Cliché: Pascal Duarté   http://www.ec1000.net/

Cliché: Pascal Duarté http://www.ec1000.net/

Et qui, au soir du 11 novembre, m'adressa le mail suivant:

"E3, nacelle en place. 155 fichiers à votre disposition,  mon cher monsieur. Et une belle anecdote à te raconter. Un gars s'approche:

- Bonjour, vous êtes Bernardino?

- Bonjour, ha non! je suis son cousin, j'assure le reportage pendant son absence :) 

Quant à moi, j'ai retrouvé ma douce Mayenne hier mardi 15.

J'en ai profité pour monter vers le chantier ... et  ne rien voir du tout tant le brouillard était épais.

Ce matin, nouvelle tentative.

De loin, j'aperçois la E3, complète... Nacelle, pales... tout est arrivé là-haut.

Eolienne Trans E2
Eolienne Trans E2

J'emprunte alors le petit chemin qui me permettra d'observer de plus près ce qui se passe autour de la E2.

Sa nacelle est en place.

Nacelle sur E2

Nacelle sur E2

Au pied, des hommes s'activent. Le hub semble prêt à être hissé.  Sans les pales qui, contrairement aux autre éoliennes de notre secteur, seront arrimées une par une sur le hub. 

"Hisser hub + pales sur des machines de cette taille représente une masse trop importante," m'avait-on soufflé au creux de l'oreille!

Le hub de la E2

Le hub de la E2

Et comme je possède un lien avec le développeur  Volkswind, je le contacte par téléphone.

J'apprends alors que le chantier a pris énormément de retard dû aux conditions climatiques (vent et brouillard). "Nous avons ainsi été cloués au sol pendant 10 jours sur le chantier de Crennes..." me confie-t-on.

Mais le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres, hélas! Car le chantier aurait dû être clos pendant mon absence.

J'aurai donc la possibilité de suivre la fin du montage de la E2.... ainsi que celui de la E1...

 En espérant que la météo se montre enfin clémente!

 

 

Au pied de la E1

Au pied de la E1

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>