Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Quand la brume s'étire sous le Montaigu

31 Décembre 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie

L'autre matin, apercevant le soleil qui pointait le bout de son nez, je décide d'aller au Montaigu faire voler un de mes modèles.

Mais en arrivant au sommet de la Beslière, je me demande si je vais pouvoir réaliser mon projet.

Parce que d'immenses  langues  de brume s'accrochent à la végétation,  léchant le sol avec lenteur...

Et curieusement d'autres flottent à quelques dizaines de mètres au-dessus du sol, noyant le sommet des éoliennes. 

Quand la brume s'étire sous le Montaigu

Ben, si je ne peux pas jouer des pouces en pilotant, je jouerai peut-être de l'index en appuyant sur le déclic de mon appareil numérique qui m'accompagne partout!

Et lorsque je  débouche sur le parking situé en contrebas de la chapelle Saint  Michel, j'ai le plaisir de découvrir un spectacle féerique.

 

Quand la brume s'étire sous le Montaigu

Une brume langoureuse rampe le long du sol, se déplaçant de façon imperceptible.

Quand la brume s'étire sous le Montaigu

Au loin, je devine la masse sombre de la basilique d'Evron, et sur la gauche le château d'eau proche de la fromagerie Bel (là où l'on fabrique les rondelles rouges des petits "Vache qui rit")

 

Et un peu plus à droite,  la carcasse de l'usine "Dolomie" qui dresse son imposante silhouette au-dessus de Neau.

Quand la brume s'étire sous le Montaigu

En tournant légèrement mon regard vers la droite, j'aperçois tout au loin le village gallo-romain de Jublains, mis en lumière par une "rayée de soleil".

Quand la brume s'étire sous le Montaigu

Gentil soleil, qui tente d'insérer ses rayons au travers de la masse ouateuse...

Le spectacle est très changeant.

Et par moments, je me trouve pris moi-même dans un brouillard dense qui semble me pénétrer jusqu'aux os.

 

 

Quand la brume s'étire sous le Montaigu

Combien de temps suis-je resté à contempler ce spectacle?

Aucune idée.

 

Jusqu'à ce que, enfin, le soleil gagne la partie et s'établisse de façon stable sur notre bocage.

J'ai alors sorti mon petit avion, et je l'ai envoyé en l'air.

Mais dans mes yeux se superposaient deux images: celle de mon modèle radio-commandé, qu'il ne fallait pas perdre de vue, et celle de la campagne enjolivée par la brume.

Et pendant  que mon avion flottait doucement dans les airs avec pour toile de fond ce bocage que j'aime tant, j'ai repensé à ma rencontre de dimanche dernier.

Tout récemment donc, alors que sur ce même Montaigu je faisais évoluer un modèle, j'entends derrière moi:

"Tiens, est-ce qu'on peut quand même faire la bise à notre ami Bernard sans déranger son pilotage?"

Et avant même que je ne réponde, j'ai reçu un délicat "poutou" sur la joue droite, et j'ai découvert... Elsa! La gentille Zaza!

Une ancienne élève accompagnée de sa mère.

Zaza qui a eu ensuite ce mot étonnant:

"Alors  Bernard  , en pleine séance de relaxation?" 

Et subitement, j'ai un doute.

Dans la brume de mes souvenirs...

M'a-t-elle dit "relaxation" ou  plutôt... "méditation"?

Mais quel que soit le vocable utilisé, il me semble  qu'elle avait visé juste!

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Claudius 02/01/2014 22:40

Hello Bernard
encore une fois des belles phrases qui illustrent bien notre loisir ... et en plus c'est vrai que c'est de la méditation.... et en tout les cas de la relaxation... merci pour les très belles photos et les jolis commentaires...
A+
Claude