Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

La quête du Graal...

20 Juin 2014 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Que je vous raconte...

L'autre jour, je choisis d'aller faire un tour avec mon VTT électro.
Pour le plaisir.
Et sur la route conduisant de Loupfougères vers Champgnêteux, j'aperçois au  loin un type poussant son vélo.
Plus je me rapproche, plus je distingue l'incroyable  bataclan qu'il trimbale  sur son deux-roues.
Un gilet fluo "anti-accident" pendouille à l'arrière.
Et de plus en plus distinctement, je perçois une musique à la qualité sonore douteuse.
Lorsque j'arrive à la hauteur du bonhomme...  je comprends qu'il possède un "auto-radio"(?), fixé sur son guidon.
Alors que sur le mien...
 
D'autres accessoires pendouillent d'un peu partout sur  ce véhicule insolite.
 
Je jette un bref coup d'oeil sur le côté au moment de le doubler.
Je ne perçois  de son  visage qu'une barbe hirsute.
 
Qui est cet homme?
 
Est-ce le survivant de ce nous nous autres gamins, nous appelions les traîniers?
Ces vagabonds d'un autre âge qui allaient de ferme  en ferme.
Et qui, en échange de menus travaux, se voyaient offrir un repas et le couchage dans le foin... parfois même quelques piécettes.
 
Qui connaît ce vagabond du XXIème siècle?
 
Je l'ai revu hier: il était près du château de Montesson et il se dirigeait vers Hambers.
Toujours poussant son vélo.
Avec pour seul compagnon de route, son "auto-radio" criant à tue-tête.
 
Homme "libre", sans point d'attache... en quête du Graal?
 
Que serait donc pour lui ce fameux Graal?
Un toit, un foyer, une famille...
 
Allez savoir.
Je n'ai pas osé m'arrêter pour lui demander s'il avait besoin de quelque chose.
Peut-être m'aurait-il suggéré de me mêler de mes oignons, considérant que, en tentant de l'assister,  je portais atteinte à sa dignité d'Homme?
 
Je l'ai donc "abandonné" sur le bord de la route...
 
Mais tout en continuant de pédaler, bourgeoisement installé sur mon vélo "assisté"  électriquement, j'ai continué à me poser plein de questions.
 
Dont cette dernière: est-il heureux de son sort?
Contrairement à moi, cet homme a-t-il vraiment choisi de sillonner les petites routes en poussant son vélo d'infortune?
 
Quelle que soit la réponse, je vous souhaite "Bonne route", monsieur  le chemineau!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lydiane 24/06/2014 11:51

je l'ai également vu passer devant la maison hier... et ce n'est pas la 1ère fois... j'ai déjà pensé à l'inviter boire un verre et discuter avec lui mais je n'ai pas osé. Peur de sa réaction ou bien peur de lui tout simplement !!! :-(

sylvianne germain 20/06/2014 15:14

"Il est libre Max", comme dit la chanson, d'après votre texte, il semble libre et probablement plus heureux que la moyenne des hommes. Souhaitons donc comme vous le faites "bonne route" à ce Monsieur!