Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Propos asiniens...

26 Juillet 2014 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Ce n'est pas la première fois que, dans le but de rattraper la voie verte aménagée sur l'ancienne voie ferrée, j'emprunte la route qui va de Bais à La Chapelle au Riboul via le village de l'Hôtellerie.

 

Et systématiquement, je passe devant un panneau dont je me dis:

"Bernard, il faut que tu le prennes un jour en photo... avec toi devant!"

Voilà, c'est fait!

 

Asinien =  relatif à l'âne!

Asinien = relatif à l'âne!

Il est vrai qu'à propos d'ânerie(s), je ne suis sans doute pas le dernier à en faire, surtout quand on pédale sur la route de La Chapelle aux Bouris... (ainsi est couramment déformé le nom de ce charmant village!)

N'oubliez pas non plus que je vous ai dernièrement entretenu sur les fameux ânes du Poitou!

Toujours est-il qu'après avoir pris mon cliché, je me suis fait une autre ânerie, en roulant!

 

Propos asiniens...

Et j'ai enfin bifurqué sur la voie verte, direction La Chapelle au Riboul/Marcillé la Ville.

Où j'ai encore tourné à gauche vers Grazay.

Ce qui m'a donné l'occasion de m'arrêter face au château de la Cour (XVIème siècle)

Propos asiniens...

Traversant Grazay, je pointe ma roue avant en direction de Jublains.

Avec un petit arrêt à la coquette chapelle de Doucé...

Propos asiniens...

Et on continue vers Hambers.

Sauf qu'aux environs de la Saulaie -et sa fameuse grimpette-, je passe devant la carrière de sable.

Là, je me livre à une autre ânerie.

"Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n'y seront plus!"

(La Marseillaise, septième couplet)

Propos asiniens...

En ce qui me concerne, cela fait déjà un bon moment que j'ai quitté la carrière... d'enseignant, et que je ne m'en porte pas vraiment plus mal!

A l'entrée d'une forêt, je m'arrête pour escale technique, et... ça "vouzoune" de partout!

Insectes butineurs

Insectes butineurs

Vers les Trouaillères, mon regard est attiré par un champ rempli de bottes de paille: des "rondes", comme maintenant, mais aussi des "cubiques", comme dans le temps!

Sur un même espace...

Aurait-on utilisé deux botteleuses différentes?

Propos asiniens...
Propos asiniens...

Et m'approchant d'Hambers, je découvre sur ma gauche un charmant plan d'eau, oasis de paix et de verdure.

Propos asiniens...
Propos asiniens...

 Je traverse Hambers, et je me glisse alors dans "l'allée couverte"  qui me conduira au Montaigu, via La Chesnaie.

Arrêt au parking, pour admirer le panorama vers Evron/ Gué de Selle...

 

Quant à la  dernière partie du trajet, elle se chargera de  me réserver de bien  "jolies" surprises! Des âneries en quelque sorte!

 

Propos asiniens...

 Cette flaque est colossale, et encombrée de souches: il me faudra donc la contourner par la droite, via un raidillon sans doute "fabriqué" par les "quadistes"...  qui n'ont pourtant -en principe- pas le droit d'utiliser ce chemin.

 

Puis la Haute Beucherie, la Beslière, et descente finale vers Bais.

 

Mon compteur affiche 35 km... alors que l'atmosphère monte gentiment en température... et que dans la soirée, c'est peut-être le ciel qui pourrait nous faire des âneries  orageuses dont il a le secret!

Imaginez, un orage asinien!

 

Je suis maintenant  arrivé au terme de mon petit exercice de rédaction,  mais je ne vous infligerai quand même pas une "signature" que d'autres ont déjà utilisée, à savoir:

"Mémoires d'un âne!"

 

Bernardino, l'asinien de service!

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article