Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Drones pas vraiment drôles...

25 Novembre 2014 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Rencontrant tout dernièrement un monsieur qui s'intéresse à mes "bidouilles", je suis abordé en ces termes:

"On a pensé à vous l'autre jour, quand il a été question des drones au-dessus des centrales nucléaires...

- Ah bon, et pourquoi?

- Je suppose que vous en avez un...

- Ben non, je ne suis pas attiré...

- Heu...  pourquoi donc?

- Tout simplement parce que ces engins ont une forme de vol qui ne correpond pas à ma philosophie. Même si je vous accorde le fait qu'ils sont très pratiques pour effectuer des prises de vue aériennes... non, non, pas intéressé.  Même si c'est la mode!"

Le monsieur a eu l'air très très étonné.

Je voudrais toutefois revenir sur la notion de drone.

La définition "officielle" accorde le nom de drone à tout engin volant effectuant une mission sans pilote à bord.

Pour prendre un exemple de sinistre mémoire, les V1 nazis chargés de bombarder Londres étaient donc... des drones.

Et dans les armées actuelles, que croyez-vous qu'on développe avec une certaine frénésie?

Un V1, drone avant l'heure.

Un V1, drone avant l'heure.

Sauf que dans l'imagerie populaire, un drone est un engin muni d'au moins 4 hélices se mouvant dans le plan horizontal. Hélices entraînées par des moteurs électriques.

On peut acquérir ce genre de jouet pour quelques dizaines d'Euros.

Equipés de gyroscopes en tous genres, ils sont de plus en plus faciles à piloter: nul besoin d'apprentissage.

 

Deux drones "jouets"Deux drones "jouets"

Deux drones "jouets"

Si on monte en gamme, on  trouve des engins à la charge utile intéressante(?), et dont on peut programmer entièrement le vol, avec retour automatique "à la maison".

On leur entre les coordonnées des points de passage... et le bidule accomplit sa "mission" tout seul en se calant sur les satellites GPS, sans même que le "pilote" n'intervienne!

Ben moi, c'est pas ça qui m'intéresse.

De plus,  les "multirotors" (ainsi devrait-on les appeler) sont des engins qui me vrillent les oreilles avec le bruit  de leurs hélices.

Pour ma part, j'utilise des motoplaneurs équipés eux aussi d'un moteur électrique... et si je pouvais m'en passer...

Mais cela me permet d'envoyer mon modèle en altitude afin de le faire jouer ensuite avec les courants ascendants ou les oiseaux.

Moteur coupé... calmement... en silence...

Et ça plane pour moi!

Mon Condor au décollage.  Envergure 4.20m pour un poids de 6kg... Ce n'est plus un jouet...

Mon Condor au décollage. Envergure 4.20m pour un poids de 6kg... Ce n'est plus un jouet...

Cela ne m'empêche toutefois pas d'embarquer une caméra... Mais j'ai toujours mon "oiseau"  à portée de vue...  Et je ne le fais pas survoler des zones interdites.

Drones pas vraiment drôles...
Drones pas vraiment drôles...

Je m'efforce d'avoir un comportement  responsable, contrairement à certains crétins qui envoient leurs engins à des distances ou des altitudes  répréhensibles.

Le jour où un avion de ligne se "bouffera" un tel engin, on en reparlera.

 

Mais malgré tout ça, mon interlocuteur est revenu avec insistance sur le "raid" effectué par des drones au-dessus des centrales nucléaires.

 

Drones pas vraiment drôles...

"Quel est votre avis sur le sujet?" m'a-t-il demandé...

Je n'ai bien évidemment pas les compétences pour répondre.

Mais au travers de ce que j'ai pu apprendre, je crois pouvoir dire que ces "missions" ne sont pas l'oeuvre de "rigolos" ou de gens isolés.

Elles semblent répondre à une organisation très coordonnée... structurée...

"Mais qui se cache derrière?"

Je n'en ai aucune idée...

"Dans quel but?"

Les Pouvoirs Publics sont eux-mêmes bien embarrassés pour répondre...

Mais, si j'en crois un ingénieur en génie nucléaire qui s'exprimait dernièrement "dans le poste", son hypothèse serait la suivante (voir lien en fin d'article):

La  mission de ces drones serait d'effectuer une cartographie précise des installations nucléaires grâce à des caméras infra-rouge.

Pas pour savoir où se trouve le réacteur protégé par une respectable épaisseur de béton... mais pour savoir où sont les transformateurs.

"Ah, bon? Et pourquoi?"

Toujours d'après ce spécialiste, Il suffirait que lors d'une période  de froid intense on "bombarde" -ne serait-ce que quelques centrales- afin de détruire leurs transfos, pour que la totalité du réseau électrique national s'écroule complètement.

La France serait alors totalement plongée "dans le noir".

Paralysée...

Plus de téléphone, plus d'informatique, plus de feux tricolores, plus de plaques de cuisson, plus de TGV, plus de chauffage... Plus rien!

Bref, l'apocalypse...

Effrayant, n'est-il pas?

 

Reste cependant une toute dernière question, et pas la moindre: à qui profiterait le crime?

 

Et là, notre "ingénieur-spécialiste" n'a pas apporté la moindre réponse...

 

http://ombre43.over-blog.com/2014/11/video-des-drones-sont-en-train-de-cartographier-les-transformateurs-de-nos-centrales-nucleaires.html

 

http://www.delitdimages.org/video-143/

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bordes 25/11/2014 12:35

>
Selon cette definition, la sonde Philaé recemment posée sur une meteorite est egalement bien un drone.
Pourquoi la presse n'en parle pas en tant que tel ?

Bernardino 25/11/2014 12:47

Et la navette Bourane itou!
Quoi qu'il en soit, c'est pas le drone qui est "condamnable", parce que c'est un outil qui peut s'avérer fort utile (surveillance de lignes électriques, repérage d'une personne égarée, détection des incendies de forêt...)
Mais bien plutôt l'utilisation de cet outil.

Dès qu'on a une avancée technologique, il y a toujours des gens pour détourner l'outil de son utilisation "noble".
Voir l'exemple de la dynamite avec Nobel...

Mais ceci est une tout autre histoire.

artisan serrurier 25/11/2014 11:27

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement