Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Quand un rat des champs se prend pour le rat des villes…

9 Décembre 2014 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Tranches de vie

En cette période d'avant Noël, c'est fou de voir combien les gens peuvent être atteints de la « fièvre acheteuse ».

Et je n'y échappe pas !

 

Du fond de ma campagne, il m'arrive d'être contraint de quitter mes champs pour aller vers la ville, là où je serai en mesure de passer commande au bonhomme Noël afin de répondre aux lettres qu'il a reçues.

Hier, je suis donc parti en compagnie de mon épouse vers une enseigne qui prône la vie « Auchan ». Normal, pour un rat des champs !

Je dois dire que j'ai été agréablement surpris par le peu de monde (relatif) croisé dans les allées…

 

Quand un rat des champs se prend pour le rat des villes…

Et à chaque fois que je l'ai pu, je me suis installé sur un des bancs présents dans la galerie marchande… observant les gens qui passent, attendant patiemment que ma « mère Noël » visite les nombreuses boutiques de cette caverne d'Ali Baba.

 

Pour m'entendre un fois interpeller :

« Pardon monsieur, où sont les toilettes dans ce coin ? »

Et moi de répondre malicieusement:

« Pour le petit coin vous voulez dire? C'est sur juste en face de vous. »

Mais je peux comprendre ce visiteur, noyé par le flot de pancartes dont l'abondance brouille la vue au point qu'aucune d'elles ne soit « visible ».

 

Ou bien, alors que j'étais assis sur un autre banc :

« Pardon, monsieur, le sac sur votre gauche, il est à vous ?

- Heu, non. Pourquoi ?…

- Parce que ma femme a oublié le sien, et on le cherche partout ! »

Vérification faite, c'était bien l'objet convoité… et fort heureusement, il renfermait la totalité de son contenu initial.

L'épouse arrive, fort essoufflée, se rend compte immédiatement  qu'on a retrouvé son petit trésor, et dit :

« Je viens de croiser une dame qui avait le même sac, et je lui ai demandé où elle l'avait trouvé… J'ai cru comprendre que je l'avais un peu froissée. Mais Ouf ! Merci monsieur d'avoir surveillé notre sac."

Ben, à vrai dire, ma chère dame, je ne l'avais même pas remarqué ! 

 

J'ai également eu tout loisir d'observer les gens qu'attiraient des sortes de bornes interactives, qui proposaient de jouer… et gagner des lots.

Mais auparavant, il fallait entrer son nom, son adresse, son mail et son N° de téléphone.

Ah, la belle trouvaille bien lucrative, qui permet de se constituer à très bon compte un joli fichier de clients potentiels qu'on pourra relancer via le Net ou le téléphone.

Fichier que l'on pourra également revendre à d'autres organismes intéressés.

Busines is busines !

Et moi dans tout ça ? Ben... j'ai pas jugé utile de « jouer ».

 

Quand un rat des champs se prend pour le rat des villes…

Quand enfin nous sommes entrés dans le magasin-titre…

 

Et là, sitôt les « portiques » franchis, j'ai éprouvé comme un malaise.

L'allée centrale est d'une longueur impressionnante.

(Entre la porte Nord et la porte Sud de la galerie marchande, Google Earth donne 352 mètres...)

Du plafond pendent d'innombrables pancartes censées indiquer ce que chaque rayon contient.

Ouais, j'aimerais savoir combien de clients s'y réfèrent.

Mais, au siècle du « tout communicant » j'aurais plutôt une suggestion à formuler : et pourquoi monsieur Auchan ne créerait-il pas une « appli » pour smartphone qui servirait de guide aux clients ?

Sur mon écran, je tape : « Chocolats », et j'entends alors une voix qui me dit : « Avancez sur 20 mètres, contournez le rayon des casseroles. Virez à gauche face au papier hygiénique, puis à droite… Vous êtes arrivé à destination ! »

On pourrait même envisager que chaque chariot soit muni d'un écran et qu'une flèche vous indique le moment opportun pour tourner, jusqu'au "Vous êtes arrivé à destination!

Ce serait bonnard, non ?

 

Bref, j'ai poussé le chariot… avancé, reculé, tourné à droite, tourné à gauche...

 

Quand un rat des champs se prend pour le rat des villes…

 

Et j'étais comme dans un auto-cuiseur : pressuré, pressurisé, oppressé… N'ayant qu'une hâte : sortir !

 

La pression monte!

La pression monte!

Quand l'heure de la délivrance a fini par sonner.

J'ai alors remonté la galerie marchande, où j'ai croisé le père Noël en compagnie de son fidèle renne.

Tous les deux gonflés à bloc !

Quand un rat des champs se prend pour le rat des villes…

En me disant tout bas :

« Dans le temps, les commerces s'installaient au plus près de leur clientèle potentielle.

Maintenant, afin d'effectuer leurs achats, ce sont les clients qui font le déplacement vers les commerces situés dans des conglomérats à l'extérieur des villes.

Et il est même des personnes pour s'étonner que le centre des villes devienne un désert commercial…

Allons donc ! »

 

C'est à cet instant précis que du fond d'une boutique, j'ai vu une dame faire coucou à un passant. Elle a traversé ses rayons, et au moment de franchir les portiques, s'est consciencieusement pliée afin de passer inaperçue au regard des capteurs qui comptabilisent le taux d'entrée et de sortie.

Je rappelle que ce « mouchard » est là pour  faire un ratio par rapport aux achats effectués.

La dame a bisouillé la personne rencontrée, a papoté quelque peu… et tout aussi souplement qu'elle l'avait fait pour sortir incognito, elle a de nouveau courbé l'échine pour retrouver sa place de vendeuse.

En guise de soumission?

Ah... la belle époque que nous vivons !

 

Je me suis ensuite dirigé vers la sortie, la fort bien nommée « Porte des Chimères ! »*

 

Quand un rat des champs se prend pour le rat des villes…

Et puis sur le tourniquet qui donne le tournis, ce dernier message :

A bientôt !


 

Heu… je crains fort que ce ne soit pas avant l'année prochaine quand même…

Parce que le rat « Auchan » des vrais champs que je suis ne souhaite guère rendre visite aux rats des villes… ou de leurs zones commerciales !

Et malgré la fatigue engendrée par ce brouhaha, j'avais encore le loisir de me livrer à une dernière boutade :

Moi qui étais crevé, usé, éreinté… je n'avais absolument pas l'intention de mourir... Auchan d'honneur !


 

Quand un rat des champs se prend pour le rat des villes…

*Dans la mythologie grecque, la chimère est une créature fantastique malfaisante. Elle est généralement décrite comme un hybride avec une tête de lion, un corps (et une autre tête) de chèvre, et une queue de serpent.

Fille de Typhon et d'Échidna, elle ravageait la région de Lycie (en Asie mineure), quand le héros Bellérophon reçut du roi Iobatès l'ordre de la tuer. Il y parvint en chevauchant le cheval ailé Pégase.

La symbolique de la chimère est vaste et son nom a été repris pour désigner, dans un sens étendu, toutes les créatures composites possédant les attributs de plusieurs animaux ainsi que les rêves ou les fantasmes et les utopies impossibles.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Rouault Emile 23/01/2015 08:35

Merci, Bernard, tu nous fait passer du bon temps bien au chaud!!! Toujours de l'humour avec modestie...
Comme moi, tu es un passionné de la nature acceptant le progrès...

Rouault Emile 23/01/2015 08:31

Bernard!!! Un Grand Merci pour tes mails...Tu nous fait passer du bon temps...