Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

L’Histoire de France

1 Février 2015 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Chroniques d'un instituteur original

 

Qu'il est doux, qu'il est doux d'écouter des histoires,
Des histoires du temps passé,
Quand les branches d'arbres sont noires,
Quand la neige est épaisse et charge un sol glacé !

 

(Alfred de Vigny)

 

Déjà en tant qu’élève, j’adorais, les histoires

Et même les Histoires de France !

Vercingétorix le héros d’Alésia.

Attila et le steak sous la selle de son cheval.

Jeanne d’Arc à Domrémy.

Le chevalier Bayard, sans peur et sans reproches.

 

J’ai en mémoire les fameuses gravures Rossignol que les Maîtres d’école utilisaient en tant que support pédagogique.

L’Histoire de France

Et lorsque je suis devenu enseignant, j’ai bien sûr appliqué la même méthode, utilisé les mêmes supports visuels.

 

Et j’éprouvais un immense plaisir à la lecture du résumé officiel figurant au bas de la page du manuel d’Histoire.

« Nos ancêtres, les Gaulois… »

 

Mais l’original instituteur que j’étais peut-être ne manquait jamais de signaler avec malice.

« Mes chers enfants, je suis au regret de vous dire que mes ancêtres ne sont pas Gaulois.

Mes grands-parents vivaient en Espagne. Ils sont venus en France parce que c’était la guerre de 14/18, et que dans la mesure où les hommes étaient partis au front, la France manquait de bras.

Ils ont fini par s’installer définitivement sur le sol français… y ont eu des enfants… qui s’avèrent être mes parents.

Je me sens parfaitement français.

Tout comme un de mes grands oncles dont on m’a rapporté l’anecdote suivante.

Alors qu’il se faisait railler sur ses origines, il aurait répondu à son interlocuteur :

 

« Moi, il est plou francess qué toi, parce qué moi, il a payé pour être francess… »

 

Signifiant par cette réplique qu’il avait fait le choix de devenir citoyen français.

C’est aussi pour moi l’occasion de rappeler ce que disait mon grand-père maternel.

« La France m’a accueilli. Elle m’a donné du travail. Elle m’a accepté et m’a traité avec dignité.

Je me dois alors de respecter les lois de la République Française. »

 

C’est dans cet esprit que j’ai grandi.

C’est aussi dans cet esprit que j’ai essayé d’éduquer les petits Français, mes compatriotes.

Tout en sachant pertinemment que la façon dont on nous demandait d’enseigner l’Histoire de France me faisait curieusement penser au catéchisme…. Avec son complément : les utiles leçons de morale !

 

Mais la République ne s’était-elle pas inspirée des pratiques religieuses ?

Le Code Napoléon n’est-il pas fortement imprégné de catholicisme ?

Et l’Histoire de France n’a-t-elle pas aussi ses héros, ses « saints », mais aussi ses traîtres.

 

L’Histoire de France

La dichotomie entre les bons et les méchants était inévitable à propos de tous les personnages évoqués précédemment, qui étaient des figures historiques chargées de fournir des repères à tous les citoyens.

 

Une et indivisible !

La République Française est pourtant riche d’un brassage ethnique qui se perd dans la nuit des temps… Les Romains, les Huns, les Goths, les Wisigoths, les Normands, les Anglais….

Et plus proches de nous, les Polonais, les Italiens, les Espagnols, dont mes ancêtres font bien évidemment partie.

 

Et vous, les plus « anciens » de mes lecteurs, vous rappelez-vous, les dates qu’il fallait apprendre par cœur ?

 

      52 av. J.C.

« Comment y z’ont fait pour commencer à compter alors que Jésus n’était pas encore né ? »

Et puis en l’an 800, Charlemagne est couronné Empereur d’Occident

1515 (Quinze cents quinze !), Marignan…

1610 Ravaillac assassine le bon roi Henri IV

Et 732 ? Charles Martel arrête les Arabes à Poitiers.

 

A propos de « 732 », il m’arrivait fréquemment de dire que mes lointains ancêtres, sans doute acoquinés avec les Maures, étaient particulièrement tenaces.

La preuve, j’étais là ! Moi, fils d’immigrés ibères, chargé d’enseigner l’Histoire de France aux enfants de la République.

Avais-je pris une «  revanche  » sur 732 ?

 

Mon but n’était pourtant pas de dénigrer la France.

Mais bien davantage de faire réfléchir les enfants sur les origines de notre Pays.

 

Et puis les programmes me faisaient aborder les Normands…

L’Histoire de France

La Guerre de Cent ans, les châteaux forts, Ravaillac, Louis XIV, la prise de la Bastille…

 

« Ah ça ira, ça ira, ça ira… »

 

Et l’Histoire se déroulait avec ses guerres, ses révolutions, ses alliances, ses trahisons, ses Rois, ses Princes, ses Empereurs, ses Présidents…

 

Rarement, à part peut-être en ce qui concerne Marie de Médicis et Jeanne d’Arc, on parlait du rôle joué par les femmes… dont on sait pourtant qu’elles ont exercé une influence capitale sur certains de nos gouvernants.

Parce que cela aurait peut-être été un peu trop croustillant…

 

Mais l 'Histoire de France, c’était quand même rudement beau !

 

 

PS: qui pourrait m'expliquer pourquoi on dit "Histoire de France", et non pas "Histoire de LA France"?

Un instituteur original???  Vraiment?

Un instituteur original??? Vraiment?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick 02/02/2015 18:32

Bonjour,
vous m'avez rappelé de bon souvenirs de l'école primaire. Ces images et leurs légendes qui illustraient les cours d'histoire sont restées gravées dans ma mémoire.
Souvenirs, souvenirs.
Merci.
Patrick