Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Que d'E-motion!

21 Juillet 2015 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Tranches de vie, #Photo et poésie, #Billet d'humeur

Faut que je vous raconte !

Ce matin, j'enfourche mon petit vélo électrifié en direction de… et puis en cours de route, j'avise une pancarte « Route des Gazelles ». Et comme ça me plaît bien… je me dis : « Allons-y ! »

 

La batterie de mon VTT  Emotion...

La batterie de mon VTT Emotion...

Mais ça monte plutôt raide.

Je parviens à un carrefour où l'on peut lire : « Route forestière interdite à tous véhicules »

Bof… allons-y quand même.

A ma droite, un ruisseau distille son gentil babil en sautillant sur les cailloux.

L'odeur des pins sciés côtoie agréablement celle des feuillus.

Je pédale quasiment toujours à l'ombre, mais qu'est-ce que ça monte !!!

Je vais d'ailleurs perdre la première barre de la batterie après avoir parcouru moins de 6km…

Cela ne m'était jamais arrivé !!!

(Dans l'après-midi, un petit détour vers Endomondo me permettra de comprendre que j'ai avalé 450 mètres de dénivelé en un peu plus de 6 km… soit une pente moyenne d'environ 7%!)

Que d'E-motion!

Je parviens enfin au col de la Molède, où je rencontre un couple de Vététistes charmants…

Avec lequel j'échange quelques propos.

La dame suggère de me prendre en photo.

Que d'E-motion!

 

Et je plonge ensuite dans la descente vers Albepierre. Avec des pentes à plus de 10 %.

 

 

Ayant rattrapé la route goudronnée, je savoure mon plaisir.

Puis je bifurque à droite afin de regagner la chapelle de Bredons par le sentier de randonnée qui surplombe la vallée de l'Alagnon.

Caillouteux à souhait… sourceux à la moindre occasion…

Gare à la chute !

 

 

 

La fontaine de Bredons est atteinte... et hop, à gauche pour une folle glissade sur la route bitumée qui me conduira au camping.

 

 

Où Annie m'accueille avec un grand : 

« Alors, c'était comment ?

- Ben je crois que même avec l'assistance électrique, je n'en ai jamais tant bavé.

- Des photos ?

- Ouais, j'vais te montrer..»

 

 

Mais, mais... où est l'appareil photo ?

C'est alors que je comprends le scénario : avec les cahots du sentier avant la fontaine, il a dû en profiter pour sortir de sa sacoche.

 

Vite je saute dans la voiture… Je croise des marcheurs, à qui je demande si par hasard..

Non, ils n'ont rien vu.

Que d'E-motion!

On change alors de stratégie : je remets mon VTT sur le porte-vélo, et Annie m'accompagne jusqu' à l'entrée du sentier…

Et je repars à VTT vers la fontaine… En très légère descente

Je scrute..

Un km… rien

Deux km… toujours rien..

 

Et tout à coup, ben en vue sur le sol… que vois-je gisant dans l'herbe au milieu du sentier ?

Mon appareil photo !

 

Que d'E-motion!

Je le relève délicatement, et je l'allume : il fonctionne.

Je veux téléphoner ma joie… mais je n'ai pas de réseau...

 

 

Je reprends alors le chemin à l'envers, et je ne mégote pas sur l'assistance.

Puis, à la faveur du dernier virage, j'aperçois mon épouse qui a, elle aussi, tenté de me téléphoner.

 

Du plus loin que je la vois, je brandis la canne selfie à laquelle était accroché mon numérique.

Elle comprend alors que l'opération a été menée avec succès !!!

 

 

 

Tout est bien qui finit bien…

 

Mais… Après avoir déjà connu de belles émotions à Châtillon en Diois, où j'avais perdu mon numérique, que j'avais miraculeusement récupéré, que va-t-il m'arriver encore maintenant ?

 

 

Jamais deux sans trois !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article