Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Un peu de bon sens, que diable!

31 Juillet 2015 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Tranches de vie

Cette simple réflexion parce que l'autre jour, mon voisin de camping me dit :

« C'est quoi ce truc là-haut ? Je pense que c'est un phare ? »

Et moi, très étonné :

« Un phare ? Au milieu d'un camping en plein Cantal, dans le fin-fond de la vallée ? 

- Ben ouais, » que surenchérit mon interlocuteur.

J'ai essayé de lui faire comprendre que ce qu'il prenait pour un phare, ce n'était rien d'autre que le tubage en inox issu de la chaufferie. Ce dernier envoyait des éclats sous les effets du soleil couchant.

 

Le "Phare" du camping de Murat;;; avec lentilles de Fresnel?

Le "Phare" du camping de Murat;;; avec lentilles de Fresnel?

Mais dans la mesure où il n'a pas voulu en démordre et qu'il est du Finistère, ce breton qui, tel un marin aperçoit  des phares partout se voit affublé du sobriquet  l'Amiral !

 

Autre tétouinerie, toujours sur le même camping.

Cramponné au guidon de son scooter Piaggio, un Belge se fait pousser dans la légère descente qui mène à l'accueil… tout en injectant des coups de démarreur.

Son engin refuse obstinément de pétarader.

Lorsque je reviens une ou deux heures plus tard, je retrouve mon Belge accompagné de deux bonshommes. Tout ce petit monde essaie de déloger la batterie bien encastrée dans un recoin du carénage.

Et le pilote d'affirmer avec conviction :

« C'est un problème électrique, la batterie est à plat... »

Sauf que je relate aux témoins la séance « poussette »…

« Non, non, c'est la batterie.. » insiste l'entêté.

Un autre campeur arrive avec des câbles, qu'il branche sur la batterie d'une voiture.

A près quelques hoquets du Piaggio, son démarreur cale, impuissant.

J'ajoute alors :

« Voyez que c'est pas la batterie, puisque même avec celle de la voiture -pourtant bien chargée- votre scooter ne veut rien savoir...Vous avez noyé le moteur.

- Ah que non ! me rétorque mon Belge... Si j'vous dis qu'c'est la batterie. »

Et les aide-mécanos autour de moi d'ajouter timidement :

« Ben, le monsieur doit avoir raison, parce que en plus, ça pue l'essence un max…

- Non, non...C'est... »

Vous connaissez la suite.

Quelque peu agacé, j'ai abandonné le groupe, et zut ! Je suis parti prendre l'apéro, laissant mon Belge emmouscailler encore un peu davantage les gens qui daignaient lui porter assistance.

Ne me demandez pas ce qu'il est devenu…

Et enfin cette troisième anecdote.

J'arrive sur un camping, je dételle ma caravane, je baisse les béquilles… puis je m'en vais brancher mon fil à la borne électrique.

Un peu de bon sens, que diable!

Je vois alors surgir un grand escogriffe d'Allemand qui, dans un sabir de français guttural tente de m'expliquer :

« Avant qu't'arrives, j'avais du courant ! Maintenant qu't'es là, j'ai plus de courant ! »

Comme chez moi ça fonctionne, je permute les prises, puis les câbles… et ça fonctionne toujours chez moi, pas chez lui

Je tente alors de lui faire comprendre que la coïncidence de mon arrivée n'a sûrement rien à voir avec ses ennuis.

« Non, non !  Avant qu't'arrives, j'avais du courant ! Maintenant qu't'es là, j'ai plus de courant ! »

J'avance alors timidement que, parfois, sans le faire exprès, on peut actionner le disjoncteur de la caravane, très souvent placé dans la penderie.

 

Le disjoncteur dans la penderie de ma caravane

Le disjoncteur dans la penderie de ma caravane

« Non, non !  Avant qu't'arrives, j'avais du courant ! Maintenant qu't'es là, j'ai plus de courant ! »

Agacé, je m'apprête à descendre vers sa caravane pour aller vérifier moi-même que le fichu disjoncteur…

Il s'interpose… me balance des « Ruhe...Ruhe... » (Du calme !)

C'est alors que je vois sa femme sortir de la caravane, pointant la lampe extérieure qui vient de se rallumer.

Comme par enchantement, le courant était revenu !

Ce qu'elle a pu dire à son furieux ?

Je n'en sais rien.

Mais à coup sûr, elle a ré-enclenché le p'tit bouton noir dans la penderie

Est-ce utile de préciser que, à l'issue de cet incident dont je n'étais aucunement responsable, je n'ai pas eu droit au moindre mot d'excuse ?

 

Mais si mes trois tétouins avaient fait preuve d'un peu de bon sens… hein ?

 

Ben, vous n'auriez pas eu droit à ces petites tranches de vie qui pimentent la vie des campeurs!

Et pas rien qu'eux !

 

Mais que diable, un peu de bon sens n'a jamais fait de mal à personne, n'est-ce pas?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article