Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Toi l'Auvergnat...

4 Août 2015 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Tranches de vie, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur

Mon titre ne vous révélera rien pour l'instant… Il vous suffira juste d'être un peu patient, n'est-ce pas ?

 

Cela fait donc déjà quelque temps que je séjourne dans le Cantal, sans objectif particulier si ce n'est d'y passer de bons moments.

Et je dois dire que je ne suis pas déçu. Pour plusieurs raisons d'ailleurs.

Au premier rang desquelles je voudrais une fois de plus dire tout le bonheur que j'ai de posséder un vélo à électrons !

En effet, ce fier coursier me permet de quitter la vallée et d'escalader les pentes qui vont me conduire sur les planèzes.

Où il m'est possible de « renifler » toutes les senteurs qui s'offrent à moi.

Cela va de la forêt de feuillus en passant par les pinèdes.

Sans oublier la palette qu'offre le regain des foins en partant de l'herbe fraîchement coupée pour finir avec la blondeur de l'herbe vraiment sèche. Avec toutes les tonalités intermédiaires.

Levant parfois les yeux vers le ciel, j'admire les harmonieuses spirales décrites par les oiseaux de proie.

Ce qui me contraint à stopper ma bécane… béatement.

Quant aux différents paysages…

Sur la planèze

Sur la planèze

Si vous ne connaissez pas la région du Puy Mary, c'est un manque qu'il vous faudra combler au plus vite.

D'autant plus qu'on y fait parfois de bien belles rencontres.

 

Dimanche matin…

Je suis parti en direction de Farges.

Puis Chavagnac.

 

Toi l'Auvergnat...
Toi l'Auvergnat...

C'est dans cette portion de circuit que je m'arrête.

D'une part pour me désaltérer, et d'autre part afin de faire le point sur l'itinéraire que je vais prendre pour rentrer au camping.

 

Je vois alors sortir un homme, qui me dit spontanément bonjour.

La maison de mes hôtes

La maison de mes hôtes

Je lui réponds, et il me demande :

« Seriez-vous perdu ?

- Non, non…

- Mais si je peux vous être utile…

- C'est très gentil à vous, mais je vous assure…

- Même pas un peu d'eau fraîche ?

- Ah, c'est pas de refus ! »

Il me fait signe de monter vers sa cour

Je lui tends ma bouteille… qu'il refuse en me disant :

« Mais non, entrez donc... »

Et me voilà introduit dans sa maison qui, comme bon nombre des bâtisses ce cette région, arbore au-dessus de la porte sa date de construction : 1861.

Et là, je me trouve plongé fin du 19ème siècle.

 

Au sol de grandes dalles disjointes.

Une vaste cheminée dont la fumée a patiné les murs ainsi que le mobilier.

A part le grand écran plat de 140cm… rien n'a dû vraiment changer.

Sa femme me remplit la bouteille.

J'adresse mes plus vifs remerciements.

Et nous entamons la conversation.

La pluie, le beau temps, la rudesse de l'hiver dernier qui les a bloqués chez eux plusieurs jours durant.

Et mon hôte de me demander :

« Vous allez où comme ça ?

- Ben je vais rentrer à Murat.

- Mais vous allez jamais y être rendu pour midi !

- Vous croyez ?

- Je crois que ça va pas être facile, d'autant plus que si vous passez par Fortuniès, ça continue de grimper. »

 

Et là, arrive la phrase qui va me scotcher.

« Dites-moi, vous voulez pas manger un petit quelque chose ? Ça vous donnerait des forces pour continuer votre chemin... »

 

Quelque peu hébété par une telle proposition, j'ai décliné poliment l'offre.

 

Et le monsieur d'ajouter :

« Ben si vous repassez par là, et que vous avez besoin, arrêtez-vous... »

 

J'ai salué mes interlocuteurs.

J'ai enfourché mon VTT.

 

Mais depuis un certain temps déjà trottait dans ma cervelle la chanson de Brassens :

« Toi l'Auvergnat qui sans façon... »

 

En ces temps où certains déplorent un égoïsme galopant, je me suis dit qu'il était extraordinaire de rencontrer des gens prêts à vous offrir l'hospitalité… sans idée de spéculer ou d'en tirer un quelconque profit.

 

Oui… Toi l'Auvergnat.

Quand tu mourras.

Quand le croque-mort t'emportera.

Qu'il te conduise

A travers ciel

Au Père Eternel !

 

 

Fortuniès et sa chapelle

Fortuniès et sa chapelle

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article