Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Le vététiste babillard

1 Novembre 2015 , Rédigé par Bernardino Publié dans #VTT, #Billet d'humeur, #Photo et poésie

Par tous les saints!

Mais ce matin de premier novembre est très ensoleillé. Frisquet, mais ensoleillé, du moins à Bais.

J'enfourche donc mon VTT et me voilà parti en direction de Loupfougères. Chaudement vêtu, et ganté comme il faut. 

Plus je m'approche de ce village, plus je pénètre dans une brume épaisse...  ce qui accentue l'impression de fraîcheur.

Je parviens à la gare, et le temps de me désaltérer, sortir l'appareil photo... pffftttt... la brume s'évapore presque instantanément. Laissant même apparaître la lune!

 

Le vététiste babillard
Le vététiste babillard

Puis je m'engouffre dans le tunnel végétal que constitue la voie verte.

Au sol, on peut remarquer un patchwork très différent en fonction des arbustes qui bordent le chemin.

Le vététiste babillard
Le vététiste babillard

Et tout en pédalant gentiment,  je parviens à la gare de  La Chapelle au Riboul, qui se dégrade chaque jour davantage.

Toujours sous l'emprise du monde végétal, je finis par en déboucher vers Marcillé la Ville, où je retrouve le minéral avec la route goudronnée.

Arrêt dans le bourg de Grazay, juste à côté de l'église.

Je me désaltère, et je remarque soudain la pierre sur laquelle je suis assis.

Pierre que l'on trouve souvent près du porche des églises.

Les plus avertis de mes lecteurs auront déjà trouvé à quoi servait ce promontoire minéral...

 

 

Le vététiste babillard
Le vététiste babillard

Et je reprends la route... pour retrouver, juste à l'entrée du bois de la Guesnerie, les épouvantails qui ornaient le champ de maïs. En vue d'un éventuel recyclage?

Epouvantails à recycler?
Epouvantails à recycler?

Epouvantails à recycler?

La chapelle de Doucé, puis Jublains, où à défaut de rencontrer une pierre similaire à celle de Grazay, il m'est possible d'admirer une stèle gauloise.

Je ne peux cependant pas m'empêcher d'aller saluer mon copain le soldat gallo-romain.

Rituel, n'est-ce pas?

Clic! Le retardateur s'est déclenché un peu trop tôt!

Clic! Le retardateur s'est déclenché un peu trop tôt!

Observez bien les ombres au sol... On y voit la mienne, celle du soldat, et même celle de la canne selfie!

Observez bien les ombres au sol... On y voit la mienne, celle du soldat, et même celle de la canne selfie!

La température monte gentiment. Presque 18°...

Et hop, je pointe ma roue avant en direction de Hambers... où je rôde près de l'église sans dénicher  "LA" pierre en question. Ai-je mal cherché?

A défaut, j'effectue le tour du plan d'eau où se trouvent de nombreux pêcheurs... 

Et je prends la direction de Bais... où j'ai bien l'intention de m'arrêter près de l'église, car je sais que je vais y trouver une pierre, un peu semblable à celle de Grazay.

La pierre babillarde de Bais
La pierre babillarde de Bais

La pierre babillarde de Bais

Le vététiste babillard

Alors, me direz-vous, mais c'est quoi cette pierre?

Il s'agit vraisemblablement de ce que l'on nomme une pierre babillarde.

C'est sur cette estrade que se juchait le garde-champêtre à l'issue des cérémonies religieuses.

En  annonçant les nouvelles du village... il préfigurait  le JT de 20 heures!

 

Et alors pourquoi serais-je un vététiste babillard?

Sans doute parce que je prends plaisir à causer... et à diffuser "mes" nouvelles.

 

Mais je vous laisse maintenant ergoter sur le sens de babillard... et vous me direz si mon propos relève davantage du babillage que du bavardage!

A moins que ce ne soit l'inverse!

http://www.notrefamille.com/dictionnaire/definition/babillard

 

 

 

Toujours est-il que j'ai effectué un parcours de 42 km, et que je suis rentré à la maison avec 4 barres sur 5. Ce qui signifie que je n'ai guère tapé dans les réserves de la batterie dont est doté mon VTT électrique!

Accueilli par la trémière qui a poussé en cette fin d'octobre...
Accueilli par la trémière qui a poussé en cette fin d'octobre...

Accueilli par la trémière qui a poussé en cette fin d'octobre...

Témoignage reçu suite à l'édition de cet article:

Je confirme: c'est bien la pierre babillarde. Quand j'étais gosse,  j'ai vu le garde champêtre, après un roulement de tambour, annoncer:   
"Avis à la population... etc etc.... "    
Je ne suis pas sûr qu'à Bais ce soit le garde-champêtre, ce devait être un menuisier qu'on appelait gars Petit. Il faudrait interroger les plus anciens.
Bon allez, à la prochaine sortie.
M.R.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article