Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Vive la photo!

9 Janvier 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Bidouilles en tout genre, #Chroniques des années 50

Rares sont les occasions de se replonger dans les albums de photos qu'ont pu laisser nos prédécesseurs.

Parce qu'il faut en avoir l'envie et le temps.

Mais dans ma famille, il semble qu'une tradition photographique soit nettement ancrée. Car mes parents ont eu l'heureuse idée de nous léguer quelques volumineux albums, dans lesquels s'entremêlent de façon non chronologique une foule de  clichés se rapportant à de nombreux  événements familiaux.

Du visionnage que j'ai pu effectuer hier en compagnie de mes soeurs, j'ai extrait quelques documents que j'aimerais vous faire partager.

Le premier...  Il s'agit sans nul doute de mon frère Jacky.

Vive la photo!

Attentionné qu'il est à cadrer sa photo... alors qu'il est lui-même mis en boîte soit par mon père soit par le frère aîné que je suis. La scène se déroule en Espagne... fin des années 50.

L'appareil? Mon frère m'a dit se souvenir qu'il l'avait reçu lors de sa communion.

En comparant celui-ci avec des documents glanés sur le Net, il me semble pouvoir dire qu'il s'agit d'un Kodak Brownie flash...  pas encombrant pour deux sous avec son énorme flash sur le côté!!

 

Kodak Brownie flash

Kodak Brownie flash

Le deuxième? Il s'agit d'une photo de famille, réalisée dans le jardin au 28 rue du Bignon à Villaines la Juhel. Là où je suis né.

On y voit mes grands-parents Duarté et Munoz, ma mère, mon frère Jacky et ma soeur Marie-Jo. Juste devant ma grand-mère Antonia, je  me cache les yeux.

L'auteur du cliché? Il  ne peut s'agir que de mon père, absent sur le document, mais dont l'ombre figure au tout premier plan!

 

 

La tribu espagnole réunie rue du Bignon

La tribu espagnole réunie rue du Bignon

Troisième photo... à caractère quasiment historique!

L'arrivée des Américans à Villaines la Juhel. Cliché réalisé au bas de la rue du Bignon,  carrefour de la route d'Averton et de Courcité.

Les Américains libèrent Villaines la Juhel

Les Américains libèrent Villaines la Juhel

Au premier plan, une pompe à essence du garage Tireau. Marque Azur?  Je crois me souvenir que l'étoile était bleue...

Puis une Jeep et sa remorque qu'entourent quelques  GI's.

Et un char dont les chenilles soulèvent de la poussière.

Date du cliché? Sûrement quelque temps après le débarquement de juin 1944... Quelques petits mois avant ma naissance.

Et puis je voudrais terminer cette rapide évocation de mes souvenirs avec une image qui m'a particulièrement touché.  Presque symbolique en ce qui me concerne!

Sur la droite, mon frère Jacky, tout sourire. Plus jeune que moi  de 5 ans.

Sur la droite, mon frère Jacky, tout sourire. Plus jeune que moi de 5 ans.

Je trône fièrement sur un tricycle nommé cyclorameur. Propulsion sans pédales, uniquement à l'aide des bras...

En arrière-plan, du linge étendu au fil, chez les voisins Dilys. (Orthographe incertaine)

Et sur la gauche du cliché?

Un avion même pas quadri,  mais hexamoteur!  Le luxe!!!

 

"Déjà, diront certains, se manifestait son goût pour les choses volantes!"

 

Avec ces quelques documents, je vous ai entrouvert mon propre album de souvenirs.

Ce qui vous permettra sans doute de comprendre pourquoi les avions, la photo... et le déplacement sur un engin équipé de roues étaient au rang de mes activités favorites!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sylvianne germain 11/01/2016 15:36

le cyclorameur! moi aussi j'ai "ramé" pour avancer sur cet engin! souvenirs, souvenirs..

Bernardino 11/01/2016 15:51

A propos de ce fameux cyclo-rameur, voici ce que m'a fait parvenir Alain-le-Chérancéen:
"J'ai le souvenir précis de ton cyclorameur qui, poussé par les uns et tiré par les autres, dans la descente de la Bastière sur la route de Pommerieux, atteignait une vitesse telle que son pilote en perdait le contrôle, signifiant des lendemains décorés au Mercurochrome!

Pascal 09/01/2016 14:46

sur la dernière, ce ne serait pas dans le jardin au Bignon? Je dis ça à cause du mur et des arbres fruitiers contre celui-ci?

Bernardino 09/01/2016 14:50

Tout à fait!