Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Enseigner? Oui, mais comment?

19 Juin 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

J'ai toujours refusé de me comporter tel un seau (un sot?) qui déverse son savoir dans le crâne de ses élèves.

J'ai toujours pensé que l'école se devait d'être un lieu de vie où chaque « acteur » pouvait prendre un maximum de plaisir.

J'ai toujours imaginé que l'on puisse explorer des voies pédagogiques différentes. D'autres l'ont fait avant moi, et en particulier Célestin Freinet.

J'ai toujours eu des doutes quant à l'efficacité de la notation individuelle.

 

Bref, J'ai toujours tenté d'améliorer ma pratique quotidienne, par la méthode des essais et des erreurs,

D'ailleurs, qui pourrait prétendre qu'il n'a pas procédé de la sorte lors de ses apprentissages ? Sachant qu'une erreur pourra être corrigée, alors qu'une faute se devrait d'être sanctionnée.

 

Je n'étais pas là pour donner des sanctions.

Je pensais être nettement plus utile à mes compères et commères en « redressant » à petites touches leurs « égarements ».

 

J'ai toujours accepté que l'on me « critique », avec respect toutefois.

A ce propos, je me souviens d'un gamin à lunettes rondes qui, un jour d'octobre, me dit :

« M'sieur, j'aime pas votre façon d'enseigner, je préférais dans la classe de CM1... »

Nous avons engagé la discussion, et je lui ai dit que je respectais son ressenti, et qu'en aucun cas je ne lui en tiendrais rigueur… et que peut-être, d'ici quelque temps, il aurait une approche différente.

Je vous laisse imaginer la suite...

 

J'ai toujours cru que la classe était un lieu où l'on pouvait aborder tous les problèmes.

Là encore une anecdote me revient en mémoire, lorsqu'une gamine me dit :

« M'sieur, en entretien du matin, je voudrais aborder le problème de l'alcoolisme…

- Et pourquoi ?

- Ben parce que mon papa s'est inscrit à la Croix d'Or, et avec ma maman, on voudrait l'aider de toutes nos forces à s'en sortir, et je voudrais dire aux autres que s'ils sont face au même problème, faut pas avoir honte d'en parler. Vous croyez que je peux ? »

Ce fut un grand moment où ce p'tit bout de bonne femme exposa sa situation avec conviction devant une classe attentive…

 

 

C'étaient des gamins de CM1/CM2…

Aptes à réfléchir, à débattre, à argumenter, voire même à « philosopher » !

Tout en maniant très souvent l'humour…

Petit mot déposé sur le livre d'or le jour de mon départ en retraite... Si c'est pas de l'humour...

Petit mot déposé sur le livre d'or le jour de mon départ en retraite... Si c'est pas de l'humour...

 

Pourquoi ce matin suis-je amené à aborder un sujet nettement moins facétieux que certains de mes propos habituels ?

 

Tout simplement parce que quelqu'un m'a adressé un lien vers une vidéo dont « l'acteur » se nomme Franck Lepage.

 

https://www.youtube.com/watch?v=Pr4NlZxztqs

 

Et que cet « énergumène » se donne en spectacle où, utilisant la métaphore du parapente, il étrille joyeusement le système éducatif de type Condorcet, la société libérale…

 

Et qu'il propose aux gens de réfléchir, débattre, argumenter, et reprendre le pouvoir à leur compte.

 

Certains seront choqués, voire outrés des propos parfois caricaturaux que tient cet agitateur social.

Il y a cependant derrière cette farce presque rabelaisienne une analyse très poussée, très argumentée, souvent dérangeante.

 

Des propos qui m'ont souvent conforté a posteriori dans mes propres recherches pédagogiques.

 

Et enfin, dois-je vous avouer que, à côté des quelques anecdotes que je vous ai narrées aujourd'hui, il y en a bien d'autres, que j'hésite à publier, dans un petit livre qui pourrait s'intituler « Chroniques d'un instituteur original... »

 

En juin 2000, j'ai quitté l'odeur de la craie ainsi que les cris joyeux des élèves dans la cour de récré… Cela fait donc déjà « un certain temps »

 

Aurai-je toutefois le courage de me remettre au travail afin que mon opuscule puisse voir le jour ?

Je sais pourtant que d'aucun(e)s l'attendent avec une certaine impatience.

 

Mais donnons du temps au temps !

 

Un "drôle" d'institututeur... caricaturé par un de ses élèves.

Un "drôle" d'institututeur... caricaturé par un de ses élèves.

Billet d'humeur rédigé le 19 juin 2016… jour du 30ème anniversaire de la disparition d'un certain trublion nommé Coluche.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article