Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Au bon vieux temps des ateliers modélisme

30 Juillet 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Modélisme

Il y a quelque temps déjà, je reçois un appel téléphonique d'un jeune homme qui me dit:

"Je m'appelle Pascal N... J'ai été votre élève...

- Oui,oui, je me souviens.

- Je parle souvent de vous à mes enfants... et nous aimerions vous rencontrer...

- Ok!"

 

La 1ère rencontre s'effectue alors que je suis au Montaigu où je fais évoluer mon motoplaneur Solius.

Je regrette de ne pas avoir pris une  caméra, qui aurait pu filmer tout ce petit monde au sol.

Mais rendez-vous est pris pour une autre séance.

C'était hier.

Sauf que la météo trop venteuse ne permet pas de faire évoluer sereinement un modèle.

Tout va donc se dérouler dans mon atelier.

La gamine  (qui entre au CM2 en septembre)  n'a pas assez de ses deux yeux pour tout voir.

Et les questions fusent.

Elle me montre le livret que lui a offert son père à propos de la découverte du Géocaching... via mon blog!

Elle me dit avoir fait un exposé sur cette activité à l'école, et que sa maîtresse semble avoir été très intéressée, tout autant que les autres élèves...

 

Et puis le père intervient pour expliquer: la construction des planeurs dans ma classe, avec une pédagogie particulière.

Il cite avec gourmandise les noms des différents éléments d'un planeur de vol libre.

Me rappelle que je proposais trois types de modèles différents pour la construction:

-  le D-Un

- l'Aiglette

- L'Isba (conception personnelle au profil Jedelsky)

Le planeur Isba, tout en bois, facile à réparer.

Le planeur Isba, tout en bois, facile à réparer.

Détaille un peu ce dernier modèle tout en bois, sans entoilage, rustique,  pouvant affronter les haies de notre bocage sans être percé comme une passoire.

Je lui  demande alors s'il sait pourquoi j'avais nommé ce planeur Isba.

"Ben c'est le nom des maisons tout en bois que l'on trouve du côté de la Russie...

- Oui, mais c'est aussi l'anagramme de notre village, Bais!

- Ah, ben j'en apprends encore!."

 

Et au fil de la conversation, je comprends que...

Je m'en vais alors fouiner dans mes étagères, et j'en sors une boîte complète de D-Un.

Je l'ouvre.

Un kit de D-Un... collector!

Un kit de D-Un... collector!

Ses yeux s'écarquillent.

"Si tu le souhaites, elle est à toi!

- Non?

- Si, si... tu peux l'emmener.

- Euh, ben... je ne sais comment dire... Vous pouvez pas savoir..."

 

Et la gamine d'ajouter:

"Chouette, papa, on va le construire, et puis on le fera voler, hein?

- Ok, dit le père, faudra aussi qu'on achète de l'enduit cellulosique, et puis de la mèche d'amadou.

- C'est quoi, ça, l'amadou?

- C'est un petit bout de mèche qu'on allumait  à l'arrière du modèle pour qu'il grille un élastique, suite à quoi le planeur redescendait obligatoirement s'il était pris dans une grosse ascendance..."

 

Et la conversation va bon train entre le père et la fille.

Moi, j'assiste au spectacle, fort amusé.

Et le père de poursuivre:

"On tirait ça comme un cerf-volant avec un câble de trente mètres, et le chronométreur inscrivait 60 pour un maxi... Cinq vols possibles, on retenait les 3 meilleurs temps... On faisait un classement par équipes, que Bais remportait très souvent."

Et de me rapporter aussi quelques anecdotes liées à ces fameux concours de vol libre.

Bref, nous étions revenus au bon vieux temps des rencontres du CLAP 53.

 

Mais le temps passait, vite, très vite, et il fallait qu'ils repartent.

La gamine a toutefois voulu savoir plus précisément ce qu'était un objet voyageur de Géocaching.  J'ai expliqué, elle m'a demandé si on pouvait voir la carte de l'itinéraire effectué par le mien...

 

Et puis on a promis de se revoir plus tard... ou de communiquer à propos de la construction du fameux D-Un.

Dont on a examiné le plan, la notice de construction... oeuvre du talentueux Gérard Pierre-Bès, que je devais retrouver quelques années plus tard lorsqu'il illustra mes histoires dans la revue MRA. Et avec lequel j'échange encore!

    

 

 

La notice de GéPéBé  (Gérard Pièrre-Bès)

La notice de GéPéBé (Gérard Pièrre-Bès)

"A ce propos, me dit Pascal, j'ai commandé vos deux bouquins, que je viendrai vous demander de dédicacer prochainement!

- Très volontiers!"

 

Ah, j'ai oublié de mentionner un détail.

Lorsqu'ils sont arrivés tous les deux, ils m'ont offert une bouteille de bière artisanale... breuvage fabriqué par leurs propres  soins.

Et en plus, c'est de la rousse, celle que je préfère.

 

Au bon vieux temps des ateliers modélisme

Voilà pour aujourd'hui.

Avouez que des rencontres comme celle-là, seul le métier d'enseignant peut  sans doute les générer.

Quel bonheur!

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article