Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Quand je retrouve mon VTT... avec le bonheur en prime!

27 Juillet 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #VTT, #Photo et poésie, #Billet d'humeur

Ah, sacré VTT!

Lui dont la roue avant s'est sauvagement dérobée sur une plaque de verglas en ce funeste 13 janvier 2016...

Avec pour conséquences un bras endommagé et une situation virant vers une capsulite rétractile.

J'avais pourtant essayé une première fois en février de remonter sur ma bécane...

Mais le déplaisir était vraiment trop grand.

J'avais remis ça en avril... avec une conclusion tout aussi négative.

Ce fichu bras gauche n'étant pas en mesure de suivre le mouvement.

 

Et depuis, rien... fichtre rien.

Parfois l'envie de remonter en selle... mais...

 

Alors?

Ben j'ai raté la période des colzas, avec les champs tout jaunes.

J'ai raté les cerises sauvages, dont je me gavais lorsqu'elles s'offraient à moi.

J'ai raté les digitales aux fières hampes.

J'ai raté l'odeur des foins.

J'ai raté...

 

Et juillet s'achevait.  Tranquillement.

Il s'était écoulé environ 6 mois depuis ma chute.

 

Mais ce matin... je me suis dit que la situation s'était améliorée, et qu'il était peut-être envisageable d'effectuer un test.

Alors j'ai examiné mon VTT, qui porte encore les griffures de sa "gamelle".

J'ai vérifié la pression des pneus.

J'ai repris mon sac à dos dans lequel j'ai enfourné mes ustensiles habituels...

Et puis je suis parti en direction d'Hambers.

Vent de face! C'était bien ma chance.

Mais j'ai puisé dans l'assistance électrique.  Un peu plus que d'habitude.

Arrivé à Hambers, je me suis installé à une table du plan d'eau, j'ai admiré, j'ai réhydraté la machine.

Et j'ai tenté l'ascension du Montaigu.

Au parking, j'ai longuement admiré le paysage.

Sans oublier d 'envoyer un selfie à ma fratrie!

Au parking du Montaigu

Au parking du Montaigu

Et puis, soyons fou (*)! Je suis monté jusqu'à la chapelle.

Là encore, un petit clic... pour le plaisir!

Près de la chapelle St Michel. Avec la plaine d'Evron en toile de fond...
Près de la chapelle St Michel. Avec la plaine d'Evron en toile de fond...

Près de la chapelle St Michel. Avec la plaine d'Evron en toile de fond...

Longue halte... avec le regard qui porte loin...

Mais il faut songer à redescendre.

Et là, je tente d'emprunter le petit chemin qui passe au pied de la butte.

Dans ce qui ressemble à un boyau de verdure, les chatons de châtaigniers  jonchent parfois le sol tout en dégageant une suave odeur de miel...

Dommage que je ne puisse vous transmettre l'odeur de miel...
Dommage que je ne puisse vous transmettre l'odeur de miel...
Dommage que je ne puisse vous transmettre l'odeur de miel...

Dommage que je ne puisse vous transmettre l'odeur de miel...

Mais le revêtement n'est pas assez régulier... et mon bras n'apprécie que moyennement.

C'est pourquoi, arrivé au carrefour des Pommiers,  je décide sagement de reprendre le goudron.

Je perdrai une barre de la charge batterie aux alentours du 15ème kilomètre.  Ce qui veut dire que j'ai davantage puisé dans l'aide par rapport à mon habitude.

Mais faut pas casser "la mécanique" pour une reprise trop "sauvage", n'est-ce pas?

Et la descente vers Bais se fera gentiment.

 

Le parcours du jour... presque 17 km pour une "reprise" (double clic pour afficher l'image en plus grand)

Le parcours du jour... presque 17 km pour une "reprise" (double clic pour afficher l'image en plus grand)

Tout  en effectuant mon parcours, je me suis souvent posé cette question apparemment anodine:

"Au fait... C'est quoi, le bonheur?"

 

Avec cette réponse,  qui vaut ce qu'elle vaut, banale sans doute:

Parce que,  si les moments que j'étais en train de vivre avec  la renaissance de mon activité vététesque, ce n'était  pas forcément du bonheur, il me semblait pourtant que ce devait en être  proche...

Très proche!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En guise de Post-Sciptum: les jours qui ont suivi ont été nettement moins joyeux. Car il m'a fallu "un certain temps" avant de récupérer.  On dira donc que la machine humaine n'était pas encore tout à fait au point!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article