Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

My kingdom for a Rolls

23 Août 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #VTT, #Billet d'humeur, #Photo et poésie

Ah, vous allez une nouvelle fois me dire:

"Qu'est-ce que ce titre en anglais vient faire ici?

Et qu'est-ce ça va nous amener encore?"

Je savais que vous réagiriez de la sorte.

Je vais juste faire un rappel concernant cette citation, que l'on attribue à Shakespeare, et qu'il met dans la bouche de Richard III qui, pour sauver sa vie au cours d'une bataille et ainsi pouvoir s'échapper, était prêt à échanger son royaume contre un cheval.

Sauf que le roi ne dit pas exactement ce que j'ai écrit.

En ce qui me concerne, j'ai fait un affreux calembour en jouant sur la proximité phonique de ross et de Rolls!

Abandonnons pour un temps les chevaux en chair et en os tout autant que les chevaux vapeur des Rolls!

Hier, j'ai enfourché mon "cheval" électrique à deux roues... que je n'ai aucunement l'envie d'échanger!

Et je suis parti... Hambers, route de Jublains, à droite vers Doucé et sa charmante chapelle.

Retour à Jublains, où je ne pouvais faire autrement que de rendre visite à mon copain le soldat en tôle. Qui s'inquiétait de ne pas m'avoir vu depuis un bon moment, et qui de ce fait  était ravi que je sois là.

Mon copain le soldat "romain"
Mon copain le soldat "romain"

Mon copain le soldat "romain"

Face au musée, j'ai voulu remplir ma bouteille d'eau: toilettes fermées! Curieux tout de même en pleine période estivale. Il m'a fallu aller aux toilettes derrière la mairie.

Arrêt place de l'église, où là encore, le dieu barbu m'accueille avec joie.  Mais sa fontaine ne coule pas! Mesure prise en raison des restrictions d'eau qui touchent l'Est de notre département?

La fontaine au Dieu Barbu... tarie?

La fontaine au Dieu Barbu... tarie?

Et je quitte Jublains via la route d'Hambers, que je délaisse peu de temps après  pour bifurquer vers le Consent... où je m'arrête une fois encore afin de me désaltérer.

Sous les ombrages du ruisseau de Bias

Sous les ombrages du ruisseau de Bias

Et je repars...

A l'approche d'Hambers, je retrouve un phénomène déjà rencontré plusieurs fois aujourd'hui, avec le ballet des hirondelles se massant sur les fils d'une portée musicale à 4 lignes... et sans clé de sol.

 

Annonceraient-elles leur prochain  départ en vue d'un automne précoce?

Des noires, des blanches, des croches... pour une musique faite de petits cris. Avec le Montaigu en arrière-plan.

Des noires, des blanches, des croches... pour une musique faite de petits cris. Avec le Montaigu en arrière-plan.

Etape obligatoire au plan d'eau d'Hambers, pour également refaire le plein en eau.

Echanges avec des employées et des pensionnaires du Foyer Les Bleuets.

Puis je m'insinue dans le chemin creux qui va me faire grimper jusqu'au Montaigu via la Chesnaie.

Au passage je grappille de grosses mûres très sucrées.

Au sortir du chemin creux, je vois enfin se profiler  le Montaigu et sa chapelle. La petite côte bien raide me conduit au parking, où je trouve?

Où je trouve?

Mais enfin, vous devriez savoir... je vous ai soufflé la réponse dès le début!

Une magnifique voiture noire, à la calandre très caractéristique!

 

Une Rolls Royce!

Rarissime bijou dans nos contrées.

Je m'approche, pour découvrir à l'intérieur un couple de sexagénaires, à qui je m'adresse poliment, pour  demander si je peux faire quelques "pictures".

"Of course!" me répond la dame.

 

Alors voilà.

J'ai donc rencontré une Rolls.

A propos de laquelle je me suis plongé dans une recherche via le Net.

http://www.ukvehicle.com/YPP360/

 

My kingdom for a Rolls
My kingdom for a Rolls

La plaque d'immatriculation   semblerait  indiquer que ce véhicule a été mis en service le 18 mai 1954...

Jolie soixantenaire, aux chromes rutilants!

Je me suis approché un peu plus, afin de "capter" le bouchon du radiateur... tout un symbole!

 

My kingdom for a Rolls

Et puis je suis redescendu vers Bais, avec un regret toutefois: ne pas avoir pu bénéficier de la symphonie musicale qu'offre ce moteur de 4500 cm3 lorsqu'il met en route sa mécanique d'horlogerie.

 

N'empêche.

J'admire ce véhicule, mais je ne l'échangerais toutefois pas contre mon vélo électrique.

Pas davantage qu'avec mon Scénic.

 

My kingdom for a Rolls.

No Thank You!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

SIMON SUZANNE 23/08/2016 10:35

bonjour,
Je lis avec plaisir tous vos récits ; pourquoi ne pas les éditer dans un nouveau livre ; ce serait génial ; qu'en pensez vous ? vous ne me connaissez pas mais vous avez eu mon gendre comme élève GUENE
Aimé demeurant à BAIS
Bonne journée
bien cordialement
Suzanne SIMON

Bernardino 23/08/2016 10:54

Bonjour Madame
Depuis la parution des "Chroniques des années 50 en Mayenne..." vous n'êtes pas la première à me faire cette remarque... Mais entre la publication d'un blog, et l'édition d'un livre, il y a un énorme pas, que j'hésite une nouvelle fois à franchir. J'ai pourtant sous le coude, et presque prêt, un bouquin sur mes "souvenirs" d'enseignant, et que j'aimerais intituler "Chroniques d'un instituteur original", car même ce "original" a toute une histoire. Peut-être est-ce de ma part un manque de motivation? Serait-il nécessaire que se forme un petit comité de lecture afin de sélectionner les textes qui mériteraient être édités? Mais déjà, si vous prenez plaisir à parcourir mes écrits (y compris ceux qui parlent d'aéromodélisme?) vous m'en voyez ravi. Cela veut dire que j'ai atteint l'un de mes objectifs qui était: partager. Au plaisir de vous rencontrer.