Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

C'est pas moi, M'sieur!

1 Mars 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Chroniques d'un instituteur original, #Billet d'humeur

Ce mardi 28 février 2017, je me trouvais dans les studios de la station France Bleu Mayenne.

Invité par l'animateur Bernard Christin et sa complice Isabelle Marchand afin de faire causer dans le poste un "instituteur original", m'ont-ils dit.

C'est pas moi, M'sieur!

Expérience intéressante pour un rural comme moi, qui s'en va à la capitale de son département affronter une émission radio en direct intitulée: "Curieux de campagne".

Accueil chaleureux autour d'un petit café.

Et pendant ce temps-là, on me pose quelques questions qui serviront de trame durant l'émission.

Où je cause de tout et de rien.

De mes multiples activités, mais surtout à propos du "Pourquoi instituteur original"?

C'est pas moi, M'sieur!

Je m'empresse de préciser que c'est ainsi qu'on évoque l'enseignant que j'ai été, mais que cette dénomination n'est pas de mon propre fait.

Alors je raconte...

Tout un tas d'anecdotes dont j'ai nourri mon livre.

Et en rentrant à la maison, ma femme me dit.

"Pendant que je t'écoutais, il m'est revenu une histoire... que tu n'as pas insérée dans ton recueil."

Et la  voilà qui me rafraîchit la mémoire.

Alors, pour réparer cet oubli, je me dois de reprendre le travail.

Cela remonte donc à quelques lustres

Venait d'arriver à Bais une famille de trois enfants, dont le cadet était un joli spécimen de malice.

De ce que les parents qualifiaient eux-mêmes de "boisseau de puces".

Nous étions au beau milieu d'une leçon, et mon gentil Sébastien ne semblait guère attentif à mes propos.

Il paraissait nettement plus intéressé par sa gomme, qu'il faisait avancer sur son bureau à la manière d'une petite voiture genre Dinky Toys que l'on manipule entre pouce et index..

Jusqu'à ce que cette dernière émette comme un crissement, imitant en cela un véritable coup de frein.

Et moi, irrité, prenant un air sévère (faut aussi savoir être comédien quand on est enseignant!)

"Sébastien!"

Et le gamin, sans se départir le moins du monde:

"C'est pas moi, M'sieur, c'est ma gomme!"

Ben voyons.

Je n'ai même pas réfléchi à la réponse qui a fusé:

"Tu diras donc à ta gomme qu'elle a trois tours de cour à faire en guise de punition à la récré...

- Oui, M'sieur!"

Fin du premier acte.

C'est pas moi, M'sieur!

 

L'heure de la récré arrive... et s'emparant consciencieusement de sa gomme qu'il arborait tel un trophée visible de tout le monde,  mon gai luron entame sa ronde.

Ayant enfin effectué ses trois tours, il revient vers moi et,  affichant un large sourire charmeur, il me lance:

"Voilà, M'sieur, ma gomme a fait sa punition. J'peux aller jouer maintenant?

- Bien sûr!"

 

Vous conviendrez avec moi que, lorsqu'un joueur a dépassé les règles établies, un enseignant peut s'avérer aussi parfois  arbitre élevant un carton jaune...

Mais ça, c'était du temps où on appelait un chat un chat, un crayon un crayon, et une gomme une gomme...

Parce qu'il paraît qu'aujourd'hui, à propos d'une gomme, il faut évoquer un  "bloc mucilagineux à effet soustractif"

Me replongeant avec délectation dans le passé, je me vois très très bien dire à mon galopin de Sébastien:

"Tu diras donc à ton bloc mucilagineux à effet soustractif qu'il a trois tours de cour à faire en guise de punition."

Punition?

Oh, non, ça fait trop ringard!

Comment dit-on alors?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

le moine 06/03/2017 10:50

j'ai reconnu seb mais il est le duexième de la fratrie

Bernardino 06/03/2017 11:16

Ah,mille excuses.... je m'en vais rectifier!