Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Increvable qu'ils disaient...

12 Avril 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Tranches de vie, #VTT

J'étais parti ce matin, fier comme Artaban, avec la ferme intention de profiter du soleil printannier.

Mon VTT électronique m'aide à escalader la côte de la Ligerie.

Passage devant la petite maison du cantonnier.

Puis on bascule vers Sainte Gemmes le Robert, où je passe comme une flèche devant le panneau indiquant la vitesse: 41 km/h.

Quand je pense que le vainqueur du dernier Paris/Roubaix l'a emporté avec une moyenne de 45.2km/h, sur un parcours où les pavés vous cassent un bonhomme...

Bref.

Je bifurque à droite pour emprunter la liaison vers Mézangers... où, atteignant tout juste les premières maisons... je me rends compte que la roue arrière me fait zigzaguer.

Le diagnostic est vite effectué!

 

La traîtresse d'épine!

La traîtresse d'épine!

Faut quand même savoir que mes chambres à air sont équipées d'un liquide dit "Anti crevaison", m'ayant jusqu'alors rendu service.

Mais devant la grosseur de l'intruse...

 

Increvable qu'ils disaient...

Je sors alors ma bombe miracle.

Increvable qu'ils disaient...

Et après avoir bien suivi le mode d'emploi, j'injecte.

Le pneu se regonfle impeccable!

Increvable qu'ils disaient...

Et comme on me dit qu'il vaut mieux laisser (provisoirement) la responsable de cette crevaison, je repars, confiant, mais pas trop quand même.

 

Tout se passe bien jusqu'à 200 mètres du plan d'eau de Gué de Selle, où d'un seul coup, je me retrouve sur la jante!

Je crois avoir compris que l'épine a déserté le pneu, et que, ce faisant,  le liquide n'a pu obstruer la fuite!

Increvable qu'ils disaient...
Increvable qu'ils disaient...

C'est là que le téléphone portable, capable d'enregistrer le parcours, se révèle également utile pour téléphoner!

"Allo? Michel?

-Oui!

- Je suis bloqué à Gué de Selle suite à une crevaison! Tu peux venir me chercher?"

J'ai donc attendu quelques minutes que mon dépanneur  me récupère.

Installation de ma bécane sur le porte-vélos, avec retour à Bais, guère triomphant... et pour cause.

16.710km... et puis STOP!

16.710km... et puis STOP!

Si je devais toutefois faire un commentaire à propos de mon VTT électrique, je crois que le système "entraînement par la roue arrière" implique un montage/démontage assez complexe, qui me pose problème à chaque crevaison.

 

C'est la raison pour laquelle mon choix se porterait aujourd'hui vers un VTT avec moteur au pédalier.

Mais je n'ai guère envie d'investir dans un nouveau coursier!  Increvable!

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article