Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Mes carnets de vol

10 Mai 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Humour et modélisme, #Modélisme

Parce que le temps n'est pas propice au vol...

Parce que le temps n'est pas propice au VTT...

Parce que je n'ai pas envie de construire...

Parce que...  allez savoir pourquoi.
Ne vous est-il jamais arrivé, tout comme moi,  de fouiner dans vos "reliques"?

Ce qui fut le cas  aujourd'hui, où je suis tombé sur deux carnets de vols!

Hé... oui, pendant un temps, je me suis amusé à noter... Tout noter!

La preuve!

 

Réglages, comportement du modèle, voire impressions du pilote!

Réglages, comportement du modèle, voire impressions du pilote!

Je notais scrupuleusement tout ce qui me semblait utile afin d'améliorer ma pratique.

Avec une sorte de minutie qui, plusieurs décennies plus tard,  me laisse carrément pantois!

Cela allait  de la direction du vent, à la durée du vol, en passant par le modèle utilisé, ainsi que son émetteur...  Je vous laisse découvrir ces ancêtres des fichiers "Excel"!

Mes carnets de vol

C'est ainsi que j'ai (re)découvert quel était  le nombre de mes heures de vol...

A la date du 26/06/79, je totalisais 411 heures et 12 minutes... suite à un vol réalisé sur un planeur nommé Sigma en version 3 mètres d'envergure.

Le même fuselage en fibre pouvait recevoir des ailes "acro"  de 2.40m.

Allait venir plus tard l'achat d'un kit d'Ariel, planeur aux 4 mètres d'envergure, ce qui faisait un peu rêver les planeuristes de tous poils! 

 

Dernière transcription... Après? Cela se perd dans la nuit des temps!

Dernière transcription... Après? Cela se perd dans la nuit des temps!

C'était l'époque où je jugeais également utile de noter la disposition des servos à l'intérieur des différents fuselages!

Mes carnets de vol

Faut dire  que les accessoires pour radio-commande coûtaient "une blinde"... et qu'il était hors de question de multiplier à l'infini l'équipement "réception".

Madame veillait, à juste titre, afin que son homme n'engloutisse pas des sommes "gastronomiques" dans son hobby.

Mon premier ensemble de radio-commande ne m'avait-il pas  "saigné" d'une somme supérieure à un mois de salaire?  Space Commander G45... sans batteries.

 

Et voilà!

Nous sommes en 2017. Cela fait bien longtemps que j'ai cessé de noter sur des petits carnets à spirales.

Combien d'heures de vol peuvent figurer aujourd'hui à mon actif?

Et avec quels  types de modèles?

Il n'y a guère que le réacteur auquel je n'ai pas touché.

Pour le reste, cela va du planeur deux axes au quadrimoteur  Hercules et ses moulins de 10 cm3, en passant par l'hydravion, le remorquage, le largage, le portage...

Tous  "oiseaux"  gentiment(?) confiés par mes copains de club qui continuent d'apprécier la solidité de  mon coeur... quand je me retrouvais parfois aux manettes d'un engin capricieux. (Et je reste dans la bienséance!)

Expériences qui m'ont judicieusement permis de nourrir ma rubrique "Histoire du mois" dans MRA, avant qu'elle ne devienne plus tard  "Délices d'hélices et d'ailes lisses" sous d'autres titres de magazines.

http://bernardino.over-blog.net/search/d%C3%A9lices/

 

C'est écrit...  126 heures de vol pour l'année 1977

C'est écrit... 126 heures de vol pour l'année 1977

Voilà.

Je serais curieux de savoir...

Dans la mesure où il m'arrive plusieurs fois par semaines  d'effectuer  des séances de vols allant de 20 minutes à une heure.

Toujours est-il que  cela m'a bien amusé de mettre la main sur ces vestiges du temps où on ne m'avait  sans doute pas encore attribué le titre de "moustachu".

Sachant que pour celui de  barbu...

Mais ça,  c'est une autre histoire!

Lors d'un séjour au Ménez- Hom,  avec mon célèbre Alpha!

Lors d'un séjour au Ménez- Hom, avec mon célèbre Alpha!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article