Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Le corbeau et le renard en patois mayennais

9 Octobre 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Tranches de vie

Je ne vous ferai pas l'affront de vous demander si vous connaissez cette fable célèbre entre toutes.

Le corbeau et le renard...

 

Que voici tout de même en version originale:

 LE CORBEAU ET LE RENARD

       Maître Corbeau, sur un arbre perché,
           Tenait en son bec un fromage.
       Maître Renard, par l'odeur alléché,
           Lui tint à peu près ce langage :
       Et bonjour, Monsieur du Corbeau,
    Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
           Sans mentir, si votre ramage
           Se rapporte à votre plumage,
     Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie, 
           Et pour montrer sa belle voix,
   Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
   Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
              Apprenez que tout flatteur
     Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
   Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
           Le Corbeau honteux et confus
   Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

Texte ô combien célèbre, qui fut mijoté à toutes les sauces.

Tout autant en  argot  qu'en divers patois locaux.

J'en veux pour preuve cette version, dite en patois du Bas-Maine, trouvée ici: http://granna.kazeo.com/le-corbeau-et-le-renard-en-patoi-mayennais-a121050368

 

Le Corbeau et le renard - en patois mayennais

Fable de La fontaine


Y'ave ti pâ eun fai eun veille coi
Ke te cruche su un boulio
Et qui tne dans sa pec un belio
San va ti pa par la mon grand fino de r'nard
Qui y'i dit comme ça
salut tai la coi, t'es belle hein t'es vrai belle 
si tu jacques aussi ben d'la goule comme t'a de piommes au cul ça de y'êtes epatant
Eh ben la coi ê se senti pu
ê smi à se gourbille du derrière 
Asdandine du croupion 
Tant eh ben q'ê n'en lachis le belio
Mé cé le r'nard qui fut ben bese au moment d'le rouche pasque y'ave pu dfroumage y'ave pu qu'la bouet
Moralite:
Defi de tcrere ruse com un r'nard
Tu pe trouve moins bête et passe pour un lobard...
 

Mais pourquoi évoquer cette fable?

Tout simplement parce que hier, je me suis retrouvé dans un repas réunissant des gens aux cheveux blancs... et que l'on m'a offert quelques textes dénichés dans le fond d'un  grenier. (merci Nicole et Gérard)

Cinq copies rédigées par un ancien instituteur nommé Abel Royer, qui participa en son temps à la rédaction de divers ouvrages sur le patois mayennais, dont celui-ci:

 

Mais, pour honorer le don, je devais "réciter" l'un des textes.

Ce que je fis sans rechigner, bien sûr.

 

L'un des feuillets reçus hier

L'un des feuillets reçus hier

Et sur ma gauche... je savais qu'un certain Michel R. connaissait une autre version patoisante de ce texte.

Ce qui fut pour moi l'occasion de le mettre à contribution... sauf qu'il cala vers la fin... et termina son texte avec la version "officielle". Promis, juré, il réviserait sa leçon pour une prochaine prestation.

Mais à la relecture de cette fable offerte hier, je ne peux m'empêcher de savourer certaines expressions, ou tournures de verbes.

Ainsi:

Dans la peucq', al aveu un bio fourmeuge

Qu'a serreu bin dur pour point qu'i cheuge.

Traduction:

"Dans le bec, la coâ (le corbeau en patois) elle avait un beau fromage

Qu'elle serrait bien dur pour ne pas qu'il tombe!"

Qu'il tombe... qu'i cheuge!

le quelque peu désuet verbe choir, conjugué ici au subjonctif présent!  Savoureux.

Ce même verbe que l'on retrouve un peu plus loin:

"Le renard, qui n'attendeu que d'le vâr cheulli...

Le renard, qui n'attendait que de le voir chu..."  donc un participe passé.

 

Jolies survivances d'un temps où les patoisants utilisaient également le passé simple d'un façon délicieuse.

"Il s'appervechit..."   Il s'approcha...

"I c'mencit..." il commença...

"La coâ s'redeursit..."  le corbeau se redressa...

"Le bolo tombit..."  le fromage tomba...

'I s'dépéchi..."

 

Vous dire que je me régale en relisant ces textes serait peut-être un joyeux euphémisme!

 

Vous souhaitant tout le  plaisir qui est le mien.

Bonne lecture!

-----------------------------------

En prime, quelques autres versions...

 

http://www.chblog.com/post/2005/12/20/268-le-corbeau-et-le-renard

 

https://www.youtube.com/watch?v=9aMYvI3D57A

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article