Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Argument choc

4 Février 2007 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Humour et modélisme

Argument choc

Une brave Mamie assise au bord du trou

Que fréquentent aux vacances une bande de fous, 

Tricotait, à l'abri du vent et des rafales,  

Tout près de sa voiture, un gilet, ou un châle.

 

Et pendant ce temps-là, ses trois petits-enfants

Prenaient un grand plaisir dans cet air vivifiant

A faire évoluer des planeurs bien gentils,

Tels le bel Amigo, ou le joli Dandy.

 

 

Tout ce monde était pente ouest installé,

Sur ce très fameux site qu'est l'imposant Ménez.

Dans l'air sifflaient Akro, Griffon, ou quatre mètres, 

Chacun étant très fier de s'en montrer le maître.

Quand un delta soudain son atterro rata,

Percutant la voiture, abri de la "mama". 

Lors, l'un des chers mignons lança tout guilleret : 

"Depuis l'temps qu'tu voulais en voir un de tout près !"

 

 

Quelques commentaires:

 

 

 

Cet épisode est survenu au Ménez-Hom, il y a bien longtemps (1990 ?) ! La famille Dandy était ainsi surnommée parce que les garçons et le père évoluaient avec ce mythique planeur...  Mais elle était souvent au complet sur la pente : la mère, la grand-mère, le père et les fils. Tout ce monde arrivait  à bord d’une grosse Peugeot… l’immense aile volante Griffon parfois arrimée sur le toit !!! La Mamie passait le temps à tricoter, les enfants et le père passaient le temps à s’engueuler… parce qu’ils envoyaient  leurs « Dandys » presque systématiquement « au trou » ;  la mère, quant à elle,  passait le temps à... ne rien dire.

 Jusqu’au jour où un pilote de deltaplane passa vent arrière,  rata son atterrisage, et se mettant  à hurler « Attention »,  vint percuter brutalement l’avant de la voiture, alors que la  brave Mamie était adossée contre la carrosserie, affairée à croiser les aiguilles à l'abri du vent.

 

 C’est donc à cette occasion, à la fois  « percutante » et cocasse, et dans la mesure où l’infortuné pilote s’en tira simplement avec de belles contusions et des tubes tordus sur son appareil,    que  l’un des petits-fils s’adressa à la Mamie  apparemment peu décontenancée : « Ben… depuis le temps qu’tu voulais en voir un de tout près ! »

 Inutile de dire que si le pilote se tenait les côtes de douleur, nous autres, nous nous tordions les côtes… de rire.

 Mais il me faut ajouter que j’avais complètement occulté cette histoire. C’est parce que mon compère Gérard Pierre-Bès m’a envoyé tout dernièrement quelques planches de ses dessins que, fort  intrigué, j’ai repris ma collection de MRA… pour y retrouver le poème et ses illustrations ! (parution juillet 1991)

 Merci à GéPéBé d’avoir ainsi rafraîchi ma mémoire,  et surtout de nous avoir fait profiter de son talent !

Lire la suite