Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

J'aurais tant aimé...

30 Avril 2013 , Rédigé par Bernardino

En effet...

J'aurais tant aimé...

Dans la mesure où "Dame Nature" pète de santé.... j'aurais tant aimé vous faire partager ses couleurs sur un fond de ciel tout bleu.

Le jaune des colzas que les fleurs de pissenlits tentent d'égaler...

J'aurais tant aimé...

Le vert cru des blés naissants....

Le blanc frais des cerisiers...

​Le mauve en dégradé  des magnolias...

Mais le soleil ne se montrant pas, j'ai renoncé à me glisser dans le bocage afin de prendre une multitude de clichés.

J'aurais tant aimé...

C'est donc un peu par dépit que  j'ai opté pour une séance de vol.

Et comme le vent était Nord-Est, je suis parti en direction de l'Hermangerie... au pied du mont Rochard facilement reconnaissable à son grand pylône.

 

J'aurais tant aimé...

Mais je me suis tout de même posé quelques questions...

Parce que là-haut, le vent hurlait dans les branches.

Les herbes faisaient le dos rond sous les rafales.

J'aurais tant aimé...

J'ai quand même osé sortir mon motoplaneur "Diamant",  que j'ai pris soin d'assembler bien à l'abri de la voiture.

J'aurais tant aimé...

Puis j'ai commencé à escalader la prairie.

Le vent secouait mon modèle que j'avais bien du mal à calmer.

Et ses ailes se comportaient comme un Kite surf qui m'aurait tiré vers le haut! 

C'était autant d'efforts à faire en moins!

Mais quand il a fallu se positionner face  au "Sieur Eole" afin de lancer, j'ai compris que ce ne serait pas très facile. 

Une pichenette a pourtant suffi, et mon bel oiseau est parti tout seul... en se déhanchant comme un malade tant les turbulences étaient fortes.

Tout en gagnant  une certaine altitude, il a fallu que j'atteigne une zone située beaucoup plus en avant  pour que se calme la danse de Saint-Guy.

Mais tout était relatif.

J'aurais tant aimé...

J'aurais tant aimé que le vent soit moins violent et moins bousculeur...

Mais il était trop tard... et je songeais déjà avec quelque inquiétude au "joli" moment où il me faudrait atterrir.

Car sur cette pente limitée tout en haut par une haie,  il est impossible de se présenter vent de face; ce qui complique encore la manoeuvre. 

J'avais froid.

Des larmes tourbillonnaient derrière mes verres de lunettes.

J'aurais tant aimé...

J'aurais tant aimé  abréger ce vol...

Mais chaque tentative pour poser mon modèle s'avérait hasardeuse...

Une fois, cinq fois, dix fois?... je me suis présenté pour l'atterro.

Qu'une bourrasque compromettait vivement...

Et je faisais repartir mon pauvre Diamant.

Pas une seule accalmie en vue...

J'aurais tant aimé...

Quand soudain,  lors d'une présentation vent 3/4 arrière, je réalise brusquement qu'un grand coup de dérive vers la gauche immédiatement suivi d'une sortie des aéro-freins, tout en contrant aux ailerons.

Et toc, posé!!!

Tout cela s'est déroulé à la vitesse de l'éclair.

Un atterrissage réflexe,  issu sans doute de ma longue pratique du modélisme.

Mais ravi de m'en tirer à si bon compte, je m'en vais récupérer mon modèle qui m'attend sagement dans l'herbe grasse.

 

Le vol a duré 10 loooooooongues minutes!

 

J'aurais tant aimé...

 

Fleur de cerisier emperlée de rosée

Fleur de cerisier emperlée de rosée

Lire la suite

Découvrez la Mayenne

22 Avril 2013 , Rédigé par Bernardino

Just for fun!

Tout ça parce que ce dimanche matin, me promenant sur le Montaigu, j'y ai rencontré un jeune couple de Parisiens qui cherchaient à identifier les différentes villes et/ou villages qu'ils apercevaient au loin.
Qui, après avoir arpenté la butte à pied,  voulaient absolument se diriger vers Mézangers afin de visiter le château des Rochers... ou au moins son parc.
 
 
 
 
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne

  Touristes d'un week-end, avec lesquels j'ai longuement conversé.

Qui me disaient tout le bonheur qui était le leur d'avoir découvert vraiment  par hasard La Mayenne.
Qui nous enviaient, nous les Mayennais, de vivre dans une si jolie région, si calme, si reposante... loin des tracas de la ville.
Ajoutant que, s'ils le pouvaient, ils rappliqueraient illico. 
Mais leurs emplois respectifs ne le leur permettaient pas!
 
Parisiens qui,  à la moindre occasion,  redescendent afin d'approfondir la connaissance de notre département.
 
 
Touristes d'un week-end, avec lesquels j'ai longuement conversé 
Qui me disaient tout le bonheur qui était le leur d'avoir découvert par hasard La Mayenne.
Qui nous enviaient, nous les Mayennais, de vivre dans une si jolie région, calme, reposante...
Ajoutant que, s'ils le pouvaient, ils rappliqueraient illico. 
Mais leur boulot ne le leur permettait pas!
 
Parisiens qui,  à la moindre occasion,  redescendent afin d'approfondir la connaissance de notre département.
 
Concluant: "La Mayenne, elle n'est pas pas tapageuse, elle ne se met pas en avant... Et c'est sans doute dommage qu'elle soit si mal connue.
 
La Mayenne? Elle se mérite, il faut aller à sa découverte."
 
Bel hommage, n'est-ce pas?
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne
Concluant: "La Mayenne, elle n'est pas tapageuse, elle ne se met pas en avant... Et c'est sans doute dommage qu'elle soit si mal connue.
 
La Mayenne? Elle se mérite!
Il faut aller à sa découverte."
 
Bel hommage, n'est-ce pas?
 
 
Tous les clichés ici:
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne
Découvrez la Mayenne
Lire la suite

Nouveauté sur overblog

18 Avril 2013 , Rédigé par Bernardino

Le site Overblog qui héberge mes élucubrations m'a envoyé un mail: la page administration qui me sert à rédiger les articles a subi une grosse mutation...

Mutation qui ne devrait rien changer au niveau des lecteurs... m'a-t-on expliqué.

Mutation qui devrait -paraît-il- m'offrir davantage de possibilités, mais à laquelle je dois m'habituer...

C'est ainsi que j'ai en bien du mal à comprendre comment modifier la fonte du texte, sa couleur, italique ou pas... Le passage par l'option Convertir en section HTML... Basculer vers le mode textuel...

 

Quant à la gestion des photos et leur insertion dans le texte, leur dimensionnement... ben même si je commence à y voir un peu plus clair, je trouvais l'ancienne formule beaucoup plus pratique!

 

J'ai aussi tremblé quand je me suis aperçu que je n'avais plus accès à mes anciens textes! Dès lors comment les modifier, ou les supprimer si besoin est.

Mais après 24 heures d'une longe attente, je les ai vu revenir dans mon espace Admin. Ouf!

Nouveauté sur overblogNouveauté sur overblog
Nouveauté sur overblogNouveauté sur overblog
Comme vous aurez pu le constater, il faut  un peu... beaucoup... de persévérance... si on souhaite s'adapter à ce nouvel environnement.
Il n'empêche que  chaque changement est par nature déstabilisant!
 

Si donc, amis lecteurs, vous constatez des anomalies sur bernardino.over-blog.net ne soyez pas surpris, et veuillez m'en informer afin que je puisse transmettre aux gérants de la boutique overblog....

 

Bernard arroseur de 4CV

Bernard arroseur de 4CV

Lire la suite

Feu mon Toshiba Satellite A60-202‏

14 Avril 2013 , Rédigé par Bernardino

Toshiba.jpgCela faisait déjà un bon moment que cet ancêtre commençait à donner des signes évidents de fatigue.

C'était pourtant pas faute d'avoir fouiné sur le Net afin de trouver un (ou plusieurs)) remède(s) à ses symptômes.
Vous savez bien que je n'aime pas jeter, que je veux toujours "faire durer".
Nombreux sont les exemples où j'ai ré-animé des appareils récalcitrants.
Le plus célèbre étant mon Pocket PC Médion.

Mais  ce matin, plus possible de  démarrer mon Toshiba Satellite!
Mis en orbite intersidérale!!!!
Même en rusant comme j'avais pu le faire  auparavant, rien à faire...
Il venait donc de signer son propre arrêt de mort!
Je suis donc allé  retrouver le site que j'avais déjà consulté maintes fois, là où on expliquait comment démonter cette bécane:

Et puis le dépeçage a commencé.

Voilà donc où j'en suis rendu. 
DSCN4950--FILEminimizer-.JPG
Les différentes petites vis dans une boîte... et les composants divers étalés sur l'autel du sacrifice! 

De tout ça, je ne réutiliserai que le disque dur connecté en IDE. (Le standard SATA l'a remplacé depuis)

Et avec ses modestes 40Go  insérés dans un boîtier à moins de 10€, il pourra reprendre du service.
DSCN4952 (FILEminimizer)
Pauvre Toshiba, qui m'a rendu tant de services.

Lui sur lequel,  à partir de 2005,  j'ai rédigé bon nombre des chapitres composant les "Chroniques des années 50 en Mayenne"... 
Lui qui me suivait partout lors de mes déplacements afin de me connecter au Net via le Wifi que je pouvais dégoter çà ou là...
Lui qui était de la fête les soirs de mes sorties le long des canaux, afin de visionner les clichés réalisés en cours de route...

Déjà remplacé par une machine plus "contemporaine"...

Paix  à son âme!
Lire la suite

Onyx... soit qui mal y pense!

11 Avril 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Humour et modélisme

Ce jeudi 11 avril, la météo me fournissait les renseignements ci-dessous:meteo-du-1-avril.jpg

Moyennant quoi, dans la mesure où il y avait du Sud-Ouest dans l'air, c'était volable du côté de La Roche.

Je dépose mon petit Onyx dans le coffre de la voiture, et j'emporte une grosse pelisse à mettre par dessus mon blouson.

Juste au moment où je démarre, j'entends un véhicule toutes sirènes hurlantes qui traverse le bourg.

SAMU, Police?

Après avoir parcouru les 3 petits km qui me séparent du parking, je descends de voiture, et mon oreille est immédiatement attirée par le ronflement d'un hélico qui rôde dans le coin.

Mais le ciel est gris,  et il m'est impossible de savoir quelle est la couleur de cet oiseau métallique.

Pendant que j'assemble mon modèle, je jette un oeil en direction de l'éolienne. Elle est immobile, deux véhicules sont à ses pieds, et un filin pendouille sur l'arrière de la nacelle.

Travaux de maintenance sans aucun doute.

2013-04-11-10.58.38--FILEminimizer-.jpg

Et j'entame la grimpette sur les 250m qui me séparent de l'endroit où je vais lancer le planeur.

Lorsque je débouche au sommet, le vent me fouette le visage,  et je suis bien heureux d'avoir également pensé à prendre une casquette munie de rabats.

2013-04-11-10.57.32--FILEminimizer-.jpg

Vérification des gouvernes, et hop, je lance.

C'est alors qu'un pivert va se livrer à un exercice de tir avec arme automatique. Par courtes rafales, il s'en prend à un tronc tout proche...

Les vers n'ont qu'à bien se tenir!

Quant au planeur, il  s'élève avec aisance. 

De temps à autre,  il est rejoint par un couple de corvidés au comportement  fort pacifique.

Vers l'Ouest,  3 des 4 éoliennes d'Hambers brassent l'air gentiment.

Et l'hélico revient dans les parages. 

Sur le chemin de randonnée longeant mon terrain de vol passent quatre vététistes...

Je suis tout occupé à jouer avec les différentes phases de vol du modèle, volets baissés ou relevés selon les conditions, quand je crois entendre des voix.

Tout en pilotant, je remonte un peu la pente... et  au bord du chemin conduisant à l'éolienne "La Roche", j'aperçois... une voiture de gendarmes.

D'ailleurs, l'un d'entre eux vient à ma rencontre.

 

Je fais atterrir mon Onyx.

2013-04-11-10.59.57--FILEminimizer-.jpg

Mais  qu'aurais-je fait de mal pour qu'on déploie ainsi une telle armada?

Nous nous saluons, et l'homme au blouson bleu me demande:

"Du haut de votre promontoire, vous n'avez pas observé des voitures qui filent comme des flèches?

- Ben, à vrai dire, non...  C'est vrai que je peux apercevoir la longue  ligne droite Bais/Mayenne, mais j'ai beaucoup plus souvent l'oeil rivé sur  mon modèle... Tout ce remue-ménage...Vous cherchez quoi?

- Des gens qui ont commis quelques grosses bêtises! C'est pour ça qu'on a aussi sorti l'hélico!"

Ouf, ce n'est donc pas à moi qu'ils en veulent!

Honni soit qui mal y pense!

Et l'homme chargé de maintenir l'ordre public d'ajouter:

"Si toutefois vous apercevez une 407 verte ou une Audi grise, n'hésitez pas à faire le 17!

- Ok..."

 

Il redescend vers son véhicule... et moi, je rejette mon planeur...

Qui vole toujours aussi bien.

Avec une portance généreuse permettant d'enchaîner toutes les fantaisies possibles.

Mais, bien que douillettement vêtu, je commence à ne plus avoir très chaud.

Les ciel s'obscurcit, et je n'aperçois plus maintenant qu'une infime partie du pied de l'antenne installée sur le Mont Rochard tout proche.

Tiens, voilà quelques gouttelettes...

Un coup d'oeil au chrono de mon émetteur, qui affiche 45 minutes.

Bah, c'est raisonnable.

Prise de terrain.

Dosage précis du manche commandant les aérofreins crocodiles afin d'ajuster le point d'impact avec le sol.

 

Et atterro aux pieds... juste à côté de la borne géodésique matérialisée par 3 piquets.

2013-04-11-10.59.50--FILEminimizer-.jpg 

Il me reste donc à redescendre vers la voiture... alors que les gouttes se font de plus en plus grosses et nettement plus nombreuses.

 

Mais, si vous êtes habitués de ce blog,  vous deviez déjà savoir qu'un vol  à "La Roche", c'est forcément les prémices d'une pluie à venir.

 

N'empêche que cet Onyx m'aura encore permis d'agrémenter mon carnet de vol avec 3/4 d'heure de pur plaisir. Même si la maréchaussée a joué un peu les trouble-fêtes...

 

Onyx soit, qui bien y pense!

dsc-0066.jpg

(Clichés de l'Onyx réalisés sur une autre pente, un jour où le soleil brillait)

Onyx-en-vol--FILEminimizer-.JPG

 

Lire la suite

A quoi je joue la nuit...‏

5 Avril 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Hello!


Cette nuit, vers les 3 heures du matin, je me suis réveillé.
Et pour passer le temps, je me suis amusé à trouver des mots bizarres... et à jouer avec eux.
Jouer avec les mots... vous savez à quel point  je peux  être intoxiqué par ce genre de divertissement! 

L'un des mots qui s'est présenté à moi était effectivment bizarre, et il  m'a donné l'occasion d'échafauder une petite histoire...
Car là encore, vous savez pertinemment  que j'adore raconter des histoires!
Il vous faudra cependant attendre la fin de ce récit pour découvrir le mot mystère,  en rouge tout au bas de ce texte.
Non, non, on ne triche pas en sautant des lignes!!! C'est pas de jeu!
Voici donc mon délire nocturne.
Il met en scène un couple de  bouchers-charcutiers.
Ils se nomment Arnaud Nolant   et Rolande Nolant.  
Ne trouvez-vous pas que ça "sonne" bien?
Mais retenez bien leur nom: Nolant.

Et un jour, ils ont le bonheur d'avoir un fils, qu'ils prénomment sans  trop savoir pourquoi,  Guy.  Guy Nolant: ça sonne déjà mieux à l'oreille que pour les parents, n'est-ce pas?

Mais au fur et à mesure que le petit Guy grandit,  Arnaud et Rolande  prennent conscience  que leur enfant n'est pas vraiment attiré par la bidoche, les rôtis, les tripes et autres abats... parque qu'il a horreur du sang.
Gênant quand on veut être boucher.

D'où leur souci de savoir s'ils pourront  un jour  transmettre leur boutique à leur fils Guy.
Jusqu'au jour où... et il fallait s'en douter... Le gentil Guy leur fait part de ses projets d'adulte: il ne sera pas, comme papa et maman,  boucher-charcutier.

C'est donc la mort dans l'âme que  les parents vont devoir continuer leur métier sans leur fils Guy... sans Guy  Nolant..
Sans Guy Nolant.
sanguinolent-copie-1.JPG
Ah, ah!
 sanguinolent! 

Ne riez pas trop fort, vous risqueriez de me réveiller, car  je suis déjà rendormi!
--------------------------

PS1: mais n'allez pas penser que Guy deviendra chirurgien! Je vous rappelle que la vue du sang le met fort mal à l'aise!
C'est pourquoi le bloc opératoire sera nettement mieux... sans Guy Nolant!

PS2: je n'ai rien gagné à rédiger cette histoire, je suis resté sans gain... et peut-être aussi sanguin!
PS3: et si la nuit je ne dors pas vraiment, je me contente d'être somnolant... voire même  fignolant!


Lire la suite