Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Vol avec les buses

27 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme

Cet après-midi en voyant de jolis cumulus bourgeonner dans le ciel,  je n'ai pas pu résister: je suis parti avec mon Easy Glider "Old", direction le Montaigu.

Et comme le vent était Nord-Ouest, je me suis installé au pied de la butte, côté Nord, of course!

J'ai "velcroté" ma nouvelle keycam sur la tête du servo... puis  j'ai lancé.

Vol avec les buses

Il se trouve que mon planeur a très vite été rejoint par des buses avec lesquelles j'ai partagé les ascendances.

Ce que la caméra a gentiment filmé!

Vol avec les buses
Vol avec les buses
Vol avec les buses

Et  puis, ayant  pris un maximum d'altitude, elles ont filé vers le Sud;

je ne les ai plus revues.

 

Ce que montre également la caméra, c'est que l'air est loin d'être calme.

Du sol, on n'a pas l'impression que ça remue autant!

J'ai pourtant lâché complètement les manches à plusieurs reprises afin de  laisser faire le modèle. A quoi bon?

 On dirait qu'il "roule" sur une route truffée de nids de poules!

Sur les vidéos en vue "avant", on peut d'ailleurs s'apercevoir que le brin de laine rouge  fixé sur le capot ne cesse de gigoter de droite à gauche... et de gauche à droite!

 

Vol avec les buses

Et en vue "latérale", l'aile montre qu'elle est prise de vigoureux "tremblements" générés par les turbulences.

 

 

La chapelle de Montaigu.  Et les traces régulières dans le champ de céréales. Quant à ma voiture, elle est bien petite, n'est-ce pas?
La chapelle de Montaigu.  Et les traces régulières dans le champ de céréales. Quant à ma voiture, elle est bien petite, n'est-ce pas?

La chapelle de Montaigu. Et les traces régulières dans le champ de céréales. Quant à ma voiture, elle est bien petite, n'est-ce pas?

Mais cela n'empêche pas de se retourner un peu  la crêpe!

Quelques tonneaux  en sortie de looping... 

 

En vol dos au-dessus du bocage mayennais.

En vol dos au-dessus du bocage mayennais.

Et puis il faut bien à un moment ou à un autre songer à regagner le plancher des vaches!

En vol "normal", bien sûr!

Elle est pas belle "ma piste"?
Elle est pas belle "ma piste"?

Elle est pas belle "ma piste"?

Au final: mon planeur a volé plus d'une demi-heure.

Quand je suis revenu à la maison, c'est là que grâce aux vidéos enregistrées, j'ai pu constater combien ça bougeait là-haut.

Mais j'ai aussi  découvert

- que ma nouvelle caméra filmait en continu des séquences de 20 minutes. 

- qu'elle n'affichait pas la date et l'heure.

Tout ça n'est pas pour me déplaire.

http://www.ebay.com/itm/HD-Camera-Key-Car-DVR-Recorder-Video-Webcam-1280-720-/150577876085?ssPageName=ADME:L:OU:FR:3160

 

En revanche,  la qualité des images me semble moins bonne que celle fournie par mes deux autres keycams...

 

Mais le grand plaisir de ce jour aura été de pouvoir filmer les buses en vol depuis mon planeur.

 

A bientôt pour d'autres prises de vues!

 

 

Lire la suite

L'encre verte ou "éloge de l'erreur"

23 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Je viens de  découvrir une publication intitulée: "Eloge de l'erreur"... (Laurent Degos, Editions "Le pommier")

http://www.editions-lepommier.fr/ouvrage.asp?IDLivre=615

Suite à quoi j'ai eu envie de consulter le brouillon de ma prochaine publication.

Un petit(?) livre qui devrait paraître en 2014... et qui s'intitulera "Chroniques d'un instituteur original".

Mais à ce stade de mes confidences, il est nécessaire que je vous explique pourquoi "original", n'est-ce pas?

Voici donc l'ébauche du chapitre qui devrait voir le jour dans mon livre de souvenirs:

--------------------------------------------------------

 

Certain(e)s de mes élèves m'ont souvent dit qu'ils m'attribuaient ce "titre"... original...

Sans doute à cause de ma pratique pédagogique...

Et  parmi les choses « originales » qui suscitaient quelques questions, figure... l’encre verte.

Vous savez tous que « dans le temps », les élèves utilisaient une plume d’acier, qu’il fallait tremper dans un encrier de porcelaine rempli d’encre de couleur violette.

J’ai pour ma part connu cette pratique au début de ma carrière.

Petit à petit, la plume fut supplantée par le stylo à bille, voire le stylo plume, puis le stylo feutre.

Ce qui permettait de sortir d’une certaine uniformité en disposant d’une palette de couleurs un peu plus variées.

 

C’est dans ces mêmes moments que j’ai dû opérer un changement radical.

Vous savez fort bien que le Maître avait l’usage exclusif du rouge, avec lequel il notait, annotait, raturait, soulignait… sanctionnait…

Bien qu’ayant été ce qu’on appelle un bon élève, avais-je été moi-même traumatisé par cette encre rouge ?

Je ne saurai répondre.

Toujours est-il que je décidai un jour d’abandonner le rouge, et d’opter pour le stylo vert.

Pourquoi le vert ?

Cette question m’a été posée de très nombreuses fois tout au long de mes années d’exercice.

C’est vrai que je le trouve moins agressif.

A mes yeux, même si le rouge est une couleur chaude, il symbolise aussi l’interdiction ou la sanction. Au hasard, je prendrai l’exemple du feu tricolore rouge, ou encore celui du fameux carton rouge des footballeurs, synonyme d’expulsion.

 

J’annotais donc les cahiers en vert.

Expliquant à mes élèves que le vert était pour moi la couleur de l’espoir, et qu’elle permettait de ne pas se sentir sanctionné, mais qu’elle incitait à corriger le tir afin d’améliorer les choses.

Le discours n’eut guère de mal à passer je pense.

Mais puisque j’aborde le douloureux problème sur la façon de « corriger »… il me faut évoquer LE monument de l’école, cette pratique à la fois décriée et emblématique du système scolaire… cet exercice qui pouvait recaler un postulant au Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires.

 

Je veux bien évidemment parler de la dictée

 

Ah, la dictée !

Cinq « fautes », et adieu le certif !

 

 

Le diplôme du "Certif'" obtenu par ma mère

Le diplôme du "Certif'" obtenu par ma mère

J’avais pour ma part aménagé l’exercice.

Je proposais assez souvent des dictées «commentées», à savoir que lorsqu’ils pressentaient une difficulté, certains élèves levaient la main… c’est alors que, sans donner la réponse, ils mettaient leurs petits camarades en éveil, leur rappelant une éventuelle règle de grammaire, leur suggérant de vérifier dans le dictionnaire, ou bien de recourir à une fiche mémento que nous élaborions à la demande de chacun, spécifique à chaque « cas ». Cette forme de dictée avait ainsi pour but de les rendre actifs, et de mettre en place des mécanismes qui, à terme, devaient devenir réflexes.

 

Et puis, je trouvais carrément inutile de faire poursuivre les pauvres malheureux qui s’essoufflaient au bout de quelques lignes dont mon stylo vert aurait eu à pâtir.

 

Je les faisais débrayer avant les autres. Ce qui me vaut aujourd’hui le plaisir de vous transmettre ce que l’un des élèves m’a laissé sur le livre d’or le jour de mon départ à la retraite:

« Merci de m’avoir racourcie les dictées, surtout que cela ne changeais pas la note et que la correction était surtout plus courte. alors cela arrangeais tout le monde » sic ! en français dans le texte !

 

 

L'encre verte ou "éloge de l'erreur"

Et pour en terminer avec l’exercice dictée… j’eus souvent droit à cette autre question : «M’sieur, pourquoi que dans la marge vous mettez pas notre nombre de fautes, mais que vous écrivez erreurs ?»

Ah, ça me direz-vous, pourquoi donc cette coquetterie?

J’ai systématiquement retourné la question à l’envoyeur, que j’aiguillais parfois sur les raisons de mon choix.

 

En fait, le mot « faute » évoque pour moi comme un pêché, une sorte de tache…

 

J’y préfère le mot « erreur », car on peut toujours corriger une erreur, et elle ne me paraît pas punissable. Elle est source de rebondissement, de prise en compte de ses lacunes. Elle fait partie d’une démarche intellectuelle…

D’ailleurs, qui n’a jamais procédé par la méthode des essais et des erreurs ?

 

Que ceux-là lèvent la main !

 

Et s’ils sont capables de me le prouver, je leur cède bien volontiers un gros paquet de Caranougats!

Ces fameuses friandises qui, elles aussi,  ont sans doute contribué à faire de moi, un "instituteur original!"

Lire la suite

Emetteur Turnigy eR9X

18 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme

Mon émetteur est équipé d'un module Assan.

Mais l'antenne  vraiment proéminente   risque de se briser suite à une fausse maneuvre.

Voici donc ma bidouille, qui permet, une fois l'antenne dévissée,  de retirer aisément le module. Ou de le remettre en place.

 

Quant à la plaque métallique, elle tient par deux vis. 

A noter également la rallonge réalisée pour brancher l'accu...  qui reste à demeure,  pliée à 90°!  Et le capot  passe ric-rac...

 

Emetteur Turnigy eR9X
Emetteur Turnigy eR9X
Emetteur Turnigy eR9X

Et puis...  je trouvais que cette première ébauche de pièce était trop haute.

Je suis donc retourné  voir mon ami David, le menuisier en portes et fenêtres PVC/Alu...

Suivant mes recommandations, il  m'a même plié la pièce!

Je n'ai plus eu qu'à effectuer  les quelques perçages.

Merci à lui.

 

Et maintenant, le  nouveau système avec glissières  permet de poser ou déposer très rapidement cette protection... 

 

Emetteur Turnigy eR9X
Emetteur Turnigy eR9X
Emetteur Turnigy eR9X

Mais même en conservant le bouclier alu sur l'émetteur, je peux  cette fois tout  ranger dans la petite sacoche!

Sans rien démonter!

 

Voilà où mène le tâtonnement expérimental.

Emetteur Turnigy eR9X
Lire la suite

Ben mon vieux!

18 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Il est des expressions toutes faites que l'on sort comme ça, très machinalement...

Pour marquer l'étonnement, la surprise, la joie... que sais-je encore?

Voilà-t-y pas qu'hier je me trouve en présence d'un jeune homme avec lequel j'ai conversé quelque peu.

Et au bout de notre échange, il se propose de me recontacter.

Il sort son agenda, commence à noter, mais avant qu'il ait fini, je lui fournis  une carte de visite confectionnée par mes soins.

 

Ben mon vieux!

Ce que voyant, mon interlocuteur s'exclame:

"Ben mon vieux!"

 

Puis se ravisant illico:

"Heu, c'est pas ça que je voulais dire...

Je voulais dire que...

Ben, je ne m'attendais pas à ce qu'un personne de votre génération..."

 
Homo erectus  informaticus technologicus

Homo erectus informaticus technologicus

Je n'ai toujours pas réagi... mais je déguste mon plaisir  de le  voir ainsi s'accrocher aux branches afin de sortir de ce mauvais pas.

"... Ben oui, enchaîne-t-il, c'est pas souvent qu'on voit quelqu'un de votre tranche d'âge (il n'a sans doute pas voulu dire un vieux, cette fois!)  oui, oui, c'est pas souvent qu'on voit quelqu'un de votre tranche d'âge être au parfum des nouvelles technologies!"

 

Et poursuivant:

"Se faire une carte de visite avec un QR Code renvoyant vers son blog... ça, non! J'avoue être un peu bluffé."

 

Et moi dans tout ça?

A la fois flatté et amusé par son attitude, je l'ai laissé se dépatouiller encore quelque temps dans ses explications...

J'ai tout de même fini par conclure:

"Mais vous voyez bien que l'âge ne fait rien à l'affaire, n'est-ce pas?

- Tout à fait!" m'a-t-il alors répondu, apparemment soulagé que je le prenne avec humour!

 

"Ben mon vieux!"

Expression banale voulant souvent traduire un quelconque étonnement.

Hé!

J'ai pourtant l'impression que mon gentil jeune homme y regardera à deux fois avant de prononcer à nouveau cette boutade!

Vous ne croyez pas?

 

 

Lire la suite

Filmer avec Keycam sur Easy Glider

17 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme

Si vous êtes habitué(e) de ce blog, vous êtes déjà au courant de mes manies, n'est-ce pas?

Parmi lesquelles l'art de  bidouiller des caméras sur mes modèles réduits... Pour exemple:

http://bernardino.over-blog.net/article-keycam-sur-une-tete-de-servo-49675260.html

Ou encore:

http://bernardino.over-blog.net/cam%C3%A9ra-embarqu%C3%A9e-sur-easy-glider

Mais  tout dernièrement,  j'ai encore trafiqué mon système.

C'est mon vieil Easy Glider qui en a fait les frais.

Faut dire qu'il a un nombre incalculable d'heures de vol et que,  après avoir usé 3 réducteurs (1 avec moteur  charbon, 2 avec moteur brushless) il en est maintenant à sa 4ème motorisation. D'où son nez quelque peu charcuté.

http://www.hobbyking.com/hobbyking/store/__18225__Turnigy_D3530_14_1100KV_Brushless_Outrunner_Motor.html

 

 

Filmer avec Keycam sur Easy Glider

Mais la plus intéressante modif à mes yeux vient de la petite keycam que je faisais parfois "bouger" en vol grâce à un servo lui-même traficoté pour changer l'axe de prise de vue.

Je trouvais en effet dommage de perdre du temps d'enregistrement lors des grimpettes: on y voyait uniquement du ciel,  que  la rotation de l'hélice venait strier de noir. Pas intéressant du tout!

Vous me direz qu'en achetant un Easy Star avec hélice située vers l'arrière, j'aurais en partie résolu mon problème... Mais, bon...

 

Or donc, plutôt que de disposer mes caméras pivotantes sur un servo lui-même scotché sur une ergot en alu... j'ai tout bonnement décidé d'insérer le servo carrément dans le fuselage. Juste derrière la verrière.

Ce qui m'a obligé à charcuter quelque peu l'EPP...

Et comme sur l'émetteur je ne voulais pas m'embêter à tripoter un interrupteur destiné uniquement à orienter la caméra vers le sol lors des grimpées, j'ai mixé tout ça avec la commande moteur.

 

A savoir que:

- manche pleins gaz, la caméra pivote toute seule vers l'arrière,

 

 

Filmer avec Keycam sur Easy Glider
Filmer avec Keycam sur Easy Glider
Filmer avec Keycam sur Easy Glider

- mi-gaz, elle filme en côté, l'aile gauche est en partie  visible; 

 

 

Filmer avec Keycam sur Easy Glider
Filmer avec Keycam sur Easy Glider

- et enfin moteur coupé, l'axe de vision se trouve vers l'avant.  Comme  si j'étais en place pilote à l'intérieur du modèle! Et sans la fichue hélice au ras du nez!

 

 

Filmer avec Keycam sur Easy Glider
Filmer avec Keycam sur Easy Glider
Filmer avec Keycam sur Easy Glider

Plus de souci à "piloter" un inter rien que pour la caméra.

Tout est automatique!

Et, ce qui ne gâche rien,  le système installé sur  l'Easy Glider est plutôt discret!

Cependant, pour le rendre encore un peu plus discret, il me faudra juste trouver un disque de servo blanc, que je recouvrirai avec du velcro, blanc itou.

Vous allez toutefois me dire qu'avec mes bidouilles mon pauvre Easy Glider a pris encore un peu de poids?

Ben il est fort tolérant et il s'en accommode. Je trouve même qu'il est bien plus stable ainsi lesté...

Alors?

 

RDV  sur ces mêmes écrans pour ma prochaine sortie  "vidéo" aérienne!

 

Filmer avec Keycam sur Easy Glider
Filmer avec Keycam sur Easy Glider
Filmer avec Keycam sur Easy Glider
Lire la suite

Gentils coquelicots, mesdames...

15 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie

Gentils coquelicots, mesdames...
Gentils coquelicots, mesdames...

Empruntant le chemin qui vient d'être aménagé pour les techniciens chargés de la maintenance à l'éolienne de La Roche, je suis passé près d'un champ qui arborait de magnifiques coquelicots.

 

Avant d'aller lancer mon planeur sur la pente, j'ai "capturé" quelques clichés à l'aide mon smartphone.

 

Puis j'ai envoyé le  bouquet à ma "tribu"

 

Ce qui m'a valu la réponse suivante, émanant de ma petite soeur Mireille:

J'adore les coquelicots! je suis capable de m'arrêter sur le bas-côté pour voir ce beau rouge vif. L'autre jour en passant dans un petit village,  il y en avait des immenses, très gros et d'un rouge très vif! Ce devait être des pavots! Mais quelle beauté. J'en planterai prochainement dans ma nouvelle résidence!.

Gentils coquelicots, mesdames...
Gentils coquelicots, mesdames...

Ou ces deux  autres commentaires:

  • C'est vrai qu'on n'en voit plus tellement.

Quelle chance tu as d'en avoir comme ça!

C'est vraiment très beau!

Marie-Jo

  • Ben par chez moi, y'en a plus beaucoup des coquelicots.../...
C'est vrai que c'est joli , et quand j'en vois,  ça fait plaisir!
Jacky
Gentils coquelicots, mesdames...
Lire la suite

Une cervelle de moineau

14 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie

Hier soir, j'étais en réunion à La Ferté Macé.

Pendant que l'animateur déroulait son diaporama Power Point, je saisis discrètement mon smartphone et hop, dans la boîte!

 

Parce que à travers la fenêtre, je venais d'apercevoir un pigeon facétieux posé sur une statue de l'église...

Église Notre-Dame-de-l'Assomption de La Ferté-Macé

Église Notre-Dame-de-l'Assomption de La Ferté-Macé

Face à ce spectacle insolite, qui pourra dire maintenant que la dame statufiée avait une cervelle de moineau?

 

Toujours est-il que  si cette dame a aussi perdu les mains, en ce qui me concerne, les bras  m'en tombent!

 

Lire la suite

Les plaisirs d'ici-bas

13 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Faut que j'vous raconte,

Il m'arrive de faire le pied de grue dans les super-marchés.

Et rien qu'à la lecture de ces simples mots, vous aurez déjà compris que j'ai horreur de ça !

Pousser le chariot, s'arrêter ici et là, revenir en arrière, repasser devant un rayon déjà visité...

Bref, ça m'ennuie profondément... mais il faut néanmoins participer un tant soit peu aux courses du ménage en accompagnant madame dans le temple de la consommation.

 

Il est 11h30... toutes les caisses affichent des files assez impressionnantes.

Juste à côté de nous, un couple septuagénaire tente de trouver une place...

Et la dame de dire : 

« Ah, vous aussi vous cherchez ?

Encore eût-il fallu que les caissières fussent plus rapides, n'est-il pas ?

Mais les pauvres, elles font ce qu'elles peuvent...»

 

Tiens, me dis-je, madame-ma-voisine-d'infortune manie l'imparfait du subjonctif avec une certaine gouaille.

Et ce n'est pas pour me déplaire !

Je reprends donc la phrase de mon interlocutrice:

"Encore eût-il fallu que les caissières fussent plus rapides, et surtout qu'elles le pussent!" (du verbe pouvoir)

Tout en maniant donc moi aussi cette conjugaison quelque peu désuète, j'ai embringué  la conversation avec ce couple aux allures très... comment dire ? A la tenue vestimentaire assez artiste dirons-nous! Pas banale, mais classe toute de même!

Lui, élégant feutre sur le chef.

Elle, un peu gironde, robe longue noire non moins élégante, avec quelques sobres bijoux pour agrémenter la tenue.

Ils proposent qu'on prenne la file de droite, et eux celle de gauche.

Chapeau bas... mais après vous!

Chapeau bas... mais après vous!

Faut-il y voir une malicieuse tendance politique?

S'engagent alors comme des paris pour savoir qui sortira vainqueur de la course.

Eux, ou nous ? La Droite ou la Gauche ?

Sur ces entrefaites arrivent deux jeunes gens, qui n'ont en main que trois ou quatre sachets de chips, à moins que ce ne soient  de banales  friandises.

Ce que voyant, la dame leur lance : 

« Si ça vous chante, passez donc devant nous, comme ça vous ne pourrez pas dire que tous les vieux sont des schnoks ! »

Et, proposant avec malice cette course à handicap, qui la désavantage par rapport à nous, elle éclate de rire !

Dans le chariot de mes voisins, au milieu de leurs courses, j'aperçois le dernier numéro du « Canard Enchaîné »...

Faut bien  alimenter l'esprit aussi!

Mais leur file semble avancer un peu plus vite que la nôtre.

Quelques échanges oraux plus tard et tapotages de codes sur le terminal des cartes bancaires...

« Ben voilà, on est les premiers ! dit la dame, ravie.

- Oui, réponds-je alors en levant les yeux au Ciel, mais c'est pas grave, parce que Là-haut, les premiers seront les derniers, n'est-ce pas ?

- Oh là, cher monsieur, permettez-moi d'en douter, parce que rien ne vous dit que Là-haut, comme vous dites... si d'ailleurs il y a un « Là-haut »... (re-éclat de rires)

Parce que moi, pour l'instant, je me contente des plaisirs d'Ici-bas ! »

Et son mari d'opiner du chef en signe d'acquiescement.

 

Les voilà qui disparaissent bientôt tout au bout de la galerie, non sans nous avoir gratifiés au préalable d'un fort courtois :

« Bonne journée à vous, Ici-bas, et même Là-haut si ça vous chante ! »

 

Ah, que n'ai-je plus souvent l'occasion de rencontrer ici-bas des gens de cet acabit !

 

-----------------------------

Ici-bas: http://fr.wiktionary.org/wiki/ici-bas

 

Lire la suite

Caméra embarquée sur Easy Glider

9 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Humour et modélisme

Alors que la veille nous avions un soleil radieux, ce dimanche est d'une affligeante tristesse. Gris et froid! Pensez que nous avons perdu 12 degrés par rapport à la veille.

Comment occuper ses mains désoeuvrées?

En installant une caméra sur un modèle réduit.

Pas un keycam, non!  Parce que  ça fait un bout de temps que je pratique.

Non, il s'agissait cette fois d'utiliser une caméra un peu plus perfectionnée.

Que j'avais déjà mise sur un antique Easy Glider, mais sa fixation ne me satisfaisait guère.

J'ai donc repris le chantier avec l'Easy Glider Pro.

 

Caméra embarquée sur Easy Glider
Caméra embarquée sur Easy Glider

Une languette de contre-plaqué 3mm collée sur le flanc droit.

Une vis nylon diamètre 6mm afin d'arrimer le tout.

Système fort discret qui n'amoindrira guère les performance de mon oiseau quand il sera délesté de son chargement. 

Et pour la mise en route du film, il suffit de glisser son petit doigt entre le fuselage et  la caméra.

Quant à  l'écran, sa disposition permet de visualiser le cadrage avant de lancer.

Mieux qu'avec les Keycam sans écran! (Mais c'est pas le même prix non plus!)

Et, confort suprême, si je veux changer la batterie de propulsion, je peux même ôter la verrière du modèle sans rien avoir à démonter, car son système de fixation est différent de celui utilisé sur l'Easy Glider première génération!

Mais, me direz-vous,   comment il va se comporter en vol cet oiseau ainsi modifié?

Ben on sent quand même la surcharge pondérale: hé, avec les 115 grammes supplémentaires,  ça grimpe forcément un peu moins vite!

Et puis si le planeur est à peine déstabilisé latéralement, il l'est beaucoup plus longitudinalement, puisque la caméra se trouve en avant du centre de gravité.

Il serait donc nécessaire soit de reculer l'accu de propulsion, soit de lester le cul afin de retrouver un centrage correct

donc
Caméra embarquée sur Easy Glider
Caméra embarquée sur Easy Glider

Mais globalement, ça ne se comporte pas si mal.

 

Malgré la grisaille, j'ai donc filmé, et j'ai extrait quelques images que je vous livre afin de vous donner une idée du résultat obtenu...

 

Juste une petite remarque:

Faut quand même dire que cette caméra-là coûte un tout petit peu plus cher(?) que mes keycams venues de Chine, et comme elle pèse aussi un poil plus lourd (115 contre 17grammes)... 
Faut donc pas rater l'atterro!

 

Caméra embarquée sur Easy Glider
Caméra embarquée sur Easy Glider

Mais ça fait partie du jeu, n'est-ce pas?

 

Dernier détail qui a son importance: les clichés extraits des films via le logiciel VLC sont au format 1920x1080 et "pèsent" environ 3Mo pièce.

Pas mal quand même!

 

Attendons alors patiemment le soleil afin de réaliser des photos un peu plus lumineuses!

 

 

La phase atterrissage
La phase atterrissage

La phase atterrissage

Lire la suite

Sainte Suzanne et Google Maps

4 Juin 2013 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

En ce mardi ensoleillé, je décide de parcourir une  quinzaine de km pour aller faire une petit tour à Sainte-Suzanne, notre cité médiévale mayennaise.

http://www.ste-suzanne.fr/

 

Et juste au moment où je m'apprête à garer mon véhicule sur la place Ambroise de Loré, je vois arriver une drôle de voiture avec une jolie bulle bleue au-dessus du toit. 

Qui se range tout à côté de moi!

Mais bon sang, mais c'est bien sûr!

Il s'agit d'une ces machines destinées à photographier les rues et les routes afin d'incorporer les images au site Google Maps/ Google Street!

Un jeune homme descend de la voiture, immatriculée en Allemagne... et nous engageons la conversation... en français, puisqu'il me confiera être du Mans.

Il me dit alors être équipé d'une électronique impressionnante, avec un GPS dont l'écran serait plutôt celui d'un PC portable de bonnes dimensions.

A ma question:

"Mais vous ne rencontrez jamais quelques petits problèmes avec la population?"

Il me répond:

"Ah si, ça arrive parfois, que les gens nous qualifient d'espions."

Et il fait référence au procès intenté par  cet homme dont la photo avait créé le buz: n'avait-il pas  été pris en flagrant délit, lâchant  sa vessie dans son jardin, malheureusement visible de la route!

Notoriété nettement plus embarrasante que celle acquise par le Manneken Pis!

La voiture Google maps
La voiture Google mapsLa voiture Google maps
La voiture Google maps

La voiture Google maps

Puis il me confie qu'en raison de la hauteur de son équipement, il a parfois des soucis avec les enseignes... un peu basses à son goût!

 

Je le laisse compulser ses documents, et en compagnie de mon épouse, j'entame le tour des remparts, pour enfin pénétrer dans la ville intérieure.

 

 

Sainte Suzanne et Google Maps
Sainte Suzanne et Google Maps
Sainte Suzanne et Google Maps
Sainte Suzanne et Google Maps

Face à l'office de Tourisme, une terrasse ensoleillée est là pour nous accueillir.

Et nous commandons bien évidemment... une bière locale nommée "Suzannaise".

http://www.brasserie-la-suzannaise.fr/

 

Deux groupes d'enfants reviennent du château et descendent en rang vers le parking où leur car les attend.

Arrive alors dans l'autre sens... une troupe d'Asiatiques!

Ce qui suscite chez notre cabaretier la  remarque suivante:

"Est-ce l'effet de l'émission TV sur les plus beaux villages de France?

Mais nous commençons à voir débarquer de plus en plus de Japonais!

Il semble que leurs Tours Opérators aient placé notre cité sur le chemin les conduisant au Mont Saint-Michel."

 

Ce que confirmera d'ailleurs l'hôtesse à l'Office de Tourisme.

Alors que certains de ces visiteurs  font chauffer la carte mémoire de leurs  appareils photos, d'autres filment tout en marchant avec rapidité.

 

Spectacle un peu cocasse,  il est vrai.

 

Sainte Suzanne et Google Maps
Sainte Suzanne et Google MapsSainte Suzanne et Google Maps
Sainte Suzanne et Google Maps

Mais contrairement à ces japonais que j'avais pu croiser au château de Chambord, mes touristes suzannais semblent avoir le temps de s'éparpiller dans les ruelles, voire même d'engager la conversation avec les habitants qu'ils croisent.

 

Mais si la télé, Google Maps, et même  les Japonais s'intéressent à Sainte-Suzanne...

Voilà une saison touristique qui semble démarrer sous de bons auspices...

N'est-il pas?

 

----------------------

PS: ce mercredi 5 juin, j'apprends que Sainte Suzanne est médaille de bronze au palmarès de l'édition 2013 consacrée au "Village préféré des Français"!

Félicitations à tous les artisans de cette réussite.

 

Lire la suite
1 2 > >>