Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Viser la lune...

26 Mai 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie, #Billet d'humeur

Viser la lune...

Avoir la tête dans les étoiles...

Devenir "Petit Prince"... Ne serait-ce qu'une seconde...

 

Dans notre monde de brutes, y aurait-il encore une toute petite place pour les poètes?

Viser la lune...
Lire la suite

Les godillots du Montaigu

15 Mai 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Photo et poésie

Si je vous dis "Montaigu"?

Vous allez me répondre que je vous en parle très souvent.

Et que c'est pour moi un confortable sujet de conversation.

Il est vrai que depuis fort longtemps, j'en ai fait ma cour de récréation préférée.

A pied, à VTT... à modèle réduit...

 

Il y a quelques jours de cela, je me poste face Nord, comme c'est très souvent le cas.

Mais, dans la mesure où le vent est quasi nul, inutile d'envisager un planeur, c'est pourquoi j'ai sorti mon Electro Trainer.

Un vol... un atterrissage, et en allant récupérer mon oiseau, je trouve...

 

 

Un godillot... un seul!  Taille? 45 peut-être...face à mon petit 39!

Un godillot... un seul! Taille? 45 peut-être...face à mon petit 39!

Un seul godillot, avec une semelle en bon état.

Mais que voulez-vous que je fasse avec une seule chaussure?

Je la dépose donc délicatement dans l'herbe juste au bord de la route.

 

Et quelques jours se passent.

Cet après-midi, les conditions étant à mes yeux favorables, je remonte vers mon "sanctuaire".

Et de loin, avant même que je n'arrête mon véhicule... que vois-je?

Non pas une godasse... mais la paire complète!!!

 

 

Les godillots du Montaigu

Ah, ça... qui a bien pu dénicher le second godillot pour me le mettre bien en évidence au bord de la route?

 

Et moi, face à ces deux godasses quelque peu déformées après un long séjour en terre...de rire comme "un beurdin"!

 

Et de tenter d'y fourrer mes godasses à bascule!

 

Dommage, ça rentre pas...
Dommage, ça rentre pas...

Dommage, ça rentre pas...

Quand vous pensez que, au risque de me faire verbaliser,  je "roule" en pneus lisses avec mes fameux souliers "bombés", alors que mes godillots  ont une  semelle en parfait état!!!

Mes "pneus lisses" face à la semelle des godillots!

Mes "pneus lisses" face à la semelle des godillots!

Ah... comme j'aurais voulu pouvoir y entrer mes chaussures noires en entier.

Cela m'aurait au moins permis d'économiser leur semelle!

Lire la suite

L'heure de la révolte aurait-elle sonné?

15 Mai 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie, #Billet d'humeur

J'aurais pu vous le faire pathétique...

J'aurais pu vous le faire emphatique...

J'aurais pu vous le faire romantique...

 

J'aurais pu vous le faire ...

Mais qu'aurais-je donc bien pu vous le faire?

Parce qu'il n'y pas que les habitués de ce blog qui savent...

Qui savent à quel point j'ai trouvé particulièrement  #%*$?  (à vous de mettre l'adjectif qui vous conviendra) le fait d'avoir "zigouillé" les trémières qui ornaient le mur de la rue Oy-Mittelberg.

A leur propos, les anciens du village prétendent avoir vu rôder une sorte de gnome barbu et peu chevelu qui, les nuits sans lune, se promenait le long de ce mur, prononçant des paroles auxquelles ils ne comprenaient rien. Cette sorte de nain se baissait parfois, et semblait disperser au sol comme une poudre de Perlin-pimpim... dont on ignorait les vertus... ou les maléfices.

Mais pas de fées, pas de sorcières... pas de potion magique...

Non... un seul individu aux allures louches.

 

Et puis quelque temps plus tard, là où avait rôdé le gnome, on vit sortir de terre des plantes aux larges feuilles... leur tige prit de la hauteur, pour donner des grappes très colorées.

Ce mur très minéral était devenu particulièrement végétal.

Comme dans certains lieux magiques tels que Oléron, l'Ile de Ré...

Le Paradis des roses trémières!

Egalement sur la planète Baidiscus...

L'heure de la révolte aurait-elle sonné?
L'heure de la révolte aurait-elle sonné?

Et durant quelques années, certains habitants du lieu prirent même l'habitude de relever les tiges tombées au sol pour les "ficeler" le long du mur.

Afin qu'elles retrouvent leur dignité.

Droites et fières!

 

Tout semblait donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Jusqu'au funeste jour où...

Aussi cruel que la guillotine, le rotofil municipal avait accompli ses basses oeuvres.

Plus de pissenlits, mais pas de pitié non plus pour les trémières!

 

Il paraît cependant  que le gnome avait des liens avec les forces du Bien.

On ne le voyait pourtant plus traîner rue de Oy la nuit...

 

Ce drôle de gnome qui, tel le Petit Prince amoureux d'une rose, se prenait à rêver que les trémières allaient revenir.

 

Et c'est alors que le miracle se produisit.

Un soir, alors qu'il descendait paisiblement une rue de la planète "Tichamp", quelle ne fut pas sa surprise de voir "fleurir" un écriteau surplombant une jeune et frêle trémière, écriteau sur lequel on pouvait lire:

 

"Laissez-moi grandir.

Je pourrai fleurir

et

embellir ma rue."

 

Laissez-moi grandir. Je pourrai fleurir et embellir ma rue...

Laissez-moi grandir. Je pourrai fleurir et embellir ma rue...

Etait-ce le fruit de ces guerriers de l'ombre qui militent au sein d'une association  nommée Guérilla jardinière?

http://guerilla-gardening-france.fr/wordpress/guerilla/references/

 

Qui avait bien pu avoir l'audace d'affronter  le rotofil communal?

Le petit gnome n'en savait pas davantage.

Mais il se prenait  à rêver.

Rêver que d'autres citoyens imitent l'impertinent(e) qui avait osé...

 

"Dessine-moi une trémière...

Mieux, plante-moi une trémière..."

 

Joli conte, n'est-ce pas?

 

Mais si vous aussi avez envie de le faire vivre... il ne tient qu'à vous!

 

La Rose du Petit Prince

La Rose du Petit Prince

Lire la suite

Dites-le avec des fleurs

6 Mai 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Photo et poésie

Dites-le avec des fleurs

En ce lendemain de l'Ascension, je descendais(!) chercher  du pain

Et quelle ne fut pas ma surprise de trouver le trottoir de la rue  Oy-Mittelberg dans un état de "propreté" comme je l'avais rarement vu.

Je n'ai pourtant pas eu le courage de prendre la moindre photo de ce mur entièrement dénudé.

 

Je préfère vous en fournir qui datent de l'an dernier, à une époque où les roses trémières y avaient droit de cité.

C'était en 2015...C'était en 2015...
C'était en 2015...
C'était en 2015...C'était en 2015...

C'était en 2015...

C'est pourquoi j'aimerais  mettre le doigt sur ce qui me semble être un "joyeux" paradoxe.

A savoir, comment nos édiles peuvent (semble-t-il) vouloir mettre en oeuvre tout ce qu'il faut pour bien figurer au palmarès des villages fleuris...( je ne peux qu'approuver!)

Et constater parallèlement chez nous l'éradication de fleurs qui font la fierté de sites hautement touristiques tels que Oléron, l'Ile de Ré... pour ne citer que ceux-là?

 

En ce qui me concerne, quelques pousses de trémières  ont trouvé refuge entre le goudron communal et le pied de mon mur. Domaine public?

 

Il me serait cependant très désagréable de constater que le rotofil municipal  les a sacrifiées.

 

S'il veut s'en donner à coeur joie pour couper "les mauvaises herbes", qu'il  le fasse dans le bosquet qui jouxte ma demeure.

Et là, y'a d'quoi faire!

------------------------------------------------

Dites-le avec des fleurs
Extrait du Bulletin Municipal Printemps/Eté  2015. Edito de madame le Maire. Photo de couverture: Bernard Munoz
Extrait du Bulletin Municipal Printemps/Eté  2015. Edito de madame le Maire. Photo de couverture: Bernard Munoz

Extrait du Bulletin Municipal Printemps/Eté 2015. Edito de madame le Maire. Photo de couverture: Bernard Munoz

Quelques ajouts suggérés par des lecteurs:

 

http://www.lacharente.com/Media/Phototheque/Roses-tremieres

 

Initiative de la municipalité de Niort:

http://www.vivre-a-niort.com/fr/services-publics/proprete/jardins-de-trottoirs/index.html

 

http://bernardino.over-blog.net/2016/04/la-mauvaise-herbe.html

 

"J'ai envie aussi de crier au scandale! Ces roses trémières donnaient un tel charme à la rue..."

Quelques ajouts que l'on m'a demandé d'effectuer:
Lire la suite