Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Articles avec #eoliennes tag

L'arbre à vent en action

1 Octobre 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Photo et poésie, #Billet d'humeur, #Bidouilles en tout genre

A force de vous bassiner avec mes bidouilles.

Mais il s'avère que certain(e)s m'ont demandé de détailler cette machine "infernale" qui a la grande qualité... de ne servir à rien!

Juste pour le fun de voir tourner des petits moulins...

Pour le plaisir de mettre en oeuvre ma petite machine à impression 3D qui a réalisé tous les éléments de ce puzzle.

Rien que pour admirer de nuit cette tour chimérique...

 

Alors voici une vidéo...

 

Lire la suite

Quand je monte au sommet d'une éolienne

30 Septembre 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Tranches de vie

Si vous avez suivi ce blog depuis un certain temps, vous savez que j'ai passé de nombreuses heures sur le chantier de construction du parc éolien de Trans/Courcité.

Que j'ai eu la chance d'entrer en contact avec ses responsables... qui, sans doute en remerciement des clichés réalisés, m'ont invité à l'inauguration.

Et, cerise sur le gâteau, on m'avait offert un bon me permettant d'aller jusqu'en haut de la nacelle.

Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne

Départ ce vendredi matin en compagnie de mon binôme Michel...  mais le temps semble s'obscurcir... Des nuages rampants "dégueulent" des pentes du mont Rochard

Arrivée sur le chantier... salutations d'usage.

 Et je fais la connaissance de Sabine Brousse avec laquelle j'ai échangé de nombreux courriels.

On me briefe  sur les modalités,  signature de quelques documents. Puis vient le moment de se harnacher comme il convient. Pire qu'un pilote de chasse avant un vol.

La taille des mousquetons est impressionnante... Et tout l'attirail qu'on nous met sur le dos commence à peser.

Quand je monte au sommet d'une éolienne

Et puis on me propose d'entrer dans la cabine d'ascenseur, une peu étroite, conçue pour deux personnes de taille pas trop importante.

Fermeture des portes... vérifications d'usage... et c'est parti pour sept minutes vers la dernière plateforme.

Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne

Il reste quelques marches à escalader pour se retrouver au coeur de la nacelle.

Il y règne une douce chaleur. Et je peux contempler les entrailles du monstre qui, extérieurement semble d'une simplicité et d'une pureté des formes en opposition à la complexité de l'intérieur. 

Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne

Explications... questions de ma part... et par un petit trou, j'aperçois le hub soutenant les trois pales.

Quand je monte au sommet d'une éolienne

Puis mon accompagnateur ouvre les deux trappes... Nous montons chacun sur une traverse, et j'ai maintenant le torse hors de la nacelle.

Drôle d'impression que de savoir le sol 100 mètres plus bas... sol que malheuresement je n'aperçois  pas du tout:  la brume ayant envahi la contrée.

Dommage.

Mon guide me propose de réaliser quelques clichés. Pour ce faire, il sort complètement de la "boîte", s'empare de mon appareil photo que je maintenais attaché afin de lui éviter une chute fatale, et s'arrimant de crochet en crochet, il se dirige vers le gros radiateur.

Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne

D'où il effectue quelques prises de vue.

Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne

Il est temps maintenant d'envisager la descente.

C'est alors que je croise mon compère Michel qui vient d'arriver dans la nacelle.

Quand je monte au sommet d'une éolienne

Juste un petit mot sur les importantes mesures de sécurité qu'impose l'utilisation d'une éolienne.

C'est  arrimage obligatoire, avec des ustensiles capables de soulever bien plus qu'un être humain... C'est obligation d'exercer une pression sur le bouton "marche" dans l'ascenseur, sinon, il s'arrête.

Ce sont des trappes à différents étages, comme dans les moulins à vent d'antan.

Et puis cet outil minuscule comparé au reste, ce cliquet anti-retour accroché à l'ensemble du harnais, qui se bloque en cas de chute à partir de l'échelle... et dont il faut apprendre le maniement. L'insérer dans le rail situé au milieu de l'échelle, le faire glisser...

Quand je monte au sommet d'une éolienne

Et puis c'est la descente.

J'y serais pourtant bien resté encore un peu plus longtemps, là-haut... Pour évoquer tout un tas de problèmes sur le serrage des "petits" boulons par exemple!

Quand je monte au sommet d'une éolienne

Ou la torsade de fils qui descend vers le sol... pour laquelle la nacelle n'a que trois tours à sa disposition sinon, ça va se tortiller un max.

 

Mais je ne peux pas non plus abuser de la patience des gens.  D'autres attendent leur tour pour la visite.

Au sol, je vais retrouver les enfants de quelques écoles.

Et l'après-midi, j'assisterai à l'inauguration officielle en présence des élus et de madame la sous-préfète.

 

Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne
Quand je monte au sommet d'une éolienne

Voilà... Je suis rentré chez moi avec plein d'images... De magnifiques souvenirs...

Et avec toutefois un (petit) regret: ne pas avoir pu admirer le paysage à partir de cette magnifique tour d'observation qu'est une éolienne. 

Lire la suite

Inauguration parc éolien Trans Courcité

29 Septembre 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur

Pour répondre rapidement à celles et ceux qui m'ont demandé des photos de mon ascension dans l'éolienne E3...

Dommage... la brume avait tout avalé!

Dommage... la brume avait tout avalé!

Ce que j'aurais pu voir...

Ce que j'aurais pu voir...

Suite du reportage demain...

Inauguration parc éolien Trans Courcité
Lire la suite

L'arbre à vent nouveau est arrivé

14 Septembre 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Photo et poésie, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Tranches de vie, #Bidouilles en tout genre

Lors de mes mes précédentes interventions, je vous ai présenté un bidule sorti tout droit de mon imagination que certain(e)s disent fertile.

 

Il s'agissait d'un arbre à vent.

 

Quelle ne fut pas ma surprise de trouver un concept similaire implanté sur un rond-point lors de ma récente escapade en Andalousie!

L'arbre à vent nouveau est arrivé

Le mien est nettement plus modeste, puisque je n'utilise qu'un seul mât.

Et ses composants me semblent plus variés.

 

N'empêche qu'à mon retour, j'ai constaté que mon bel arbre avait été durement secoué par les vents qui avaient soufflé durant mon absence

.

J'ai donc dû procéder à une maintenance relativement importante. Ce qui tombait presque à propos, puisque les petits roulements à billes que j'avais commandés étaient arrivés.

 

Je vous livre donc le résultat de mes "travaux".

L'arbre à vent nouveau est arrivé

C'est presque du son et lumière, dans la mesure où certaines roues "claquettent" sur leur axe quand les rafales se montrent un peu plus virulentes.

Comme vous pouvez le constater, le "gamin" qui sommeille en moi continue de se livrer à certaines facéties.

 

Et comme le dit mon Très Brave Voisin:

"Tu es en quelque sorte notre facteur Cheval"...

A vous de juger!

 

 

 

L'arbre à vent nouveau est arrivé
L'arbre à vent nouveau est arrivé
Lire la suite

L'arbre à vent

20 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Photo et poésie, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Bidouilles en tout genre

Le vent est parfois mon allié...

Lorsqu'il s'agit de faire évoluer mes planeurs en vol de pente, bien évidemment.

Mais ce n'est pas sa seule qualité.

 

Il me permet de mettre en ouvre des engins plus ou moins "utiles".

 

L'arbre à vent

C'est ainsi que, grâce à ma petite machine Anet 8 qui permet de fabriquer des trucs en plastique, je construis petit à petit ce que j'appelle mon "arbre à vent".

L'arbre à vent

Possédant depuis quelque temps un mât au sommet duquel trône un avion biplan... j'avais ensuite  "greffé" une manche à air de style turbine, très colorée.

L'arbre à vent

Et là, coup sur coup, j'ai installé  quelques "branches" animées.

Les unes démarrent dès le premier souffle.

D'autres ont besoin que  "Eole" se manifeste de façon  plus soutenue.

Et quand on me demande:

"A quoi ça sert?"

A la façon du  Papy Mougeot inventé par Coluche,  je réponds malicieusement:

"A rien, c'est pour faire avancer le schmilblick!"

L'arbre à vent
Lire la suite

Saint Thomas de Courceriers vu du ciel

11 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Scènes de la vie rurale, #photos, #Modélisme, #Billet d'humeur

Pour faire vite ce soir en direction des personnes qui m'ont croisé près du terrain de foot.

Et qui m'ont demandé...

La réponse?

Oui, les vidéos sont exploitables...

Voici donc  quelques images rapidement extraites.

La suite dans quelque temps.. peut-être?

Saint Thomas de Courceriers vu du ciel
Saint Thomas de Courceriers vu du ciel
Saint Thomas de Courceriers vu du ciel
Saint Thomas de Courceriers vu du ciel
Saint Thomas de Courceriers vu du ciel

Mais si certains souhaitent récupérer les vidéos  en l'état "brut"... il suffit de me contacter.

Lire la suite

Peignes en bout de pales

13 Juillet 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur

Cliquer sur les photos pour les visionner en grand.

Cliquer sur les photos pour les visionner en grand.

Je revenais de Mayenne quand, détaillant les éoliennes d'Hambers, j'aperçois une nacelle qui pendouillait en  bout de la  pale basse sur une des machines.

A peine renté chez moi, je saisis mon appareil photo à gros zoom, et je repars.

Hélas, la nacelle est au pied du mât. Les ouvriers auraient-ils fini leur intervention?

 

Peignes en bout de pales

J'attends un peu, et j'en profite pour détailler le panneau explicatif installé à l'entrée d'un des chemins d'accès.

Peignes en bout de pales

Et lassé d'attendre, je décide d'aller voir de plus près. Je rencontre alors un jeune homme installé au volant d'une camionnette immatriculée en Allemagne.

"Parlez-vous français?

- Nein...

- Other language?

- Un poquito español.."

Mais notre conversation tourne court.

Je comprends toutefois qu'il n'a pas l'intention de me chasser du lieu. 

 

Peignes en bout de pales

Soulevant la plateforme de travail, des filins descendent de tout là-haut...

Deux hommes casqués s'installent à bord, et la nacelle commence son ascension.

 

Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales

L'écartement par rapport au mât est ajustable grâce à deux "bras" métalliques au bout desquels sont fixées des roulettes.

De temps en temps, l'un des techniciens arrête la montée et, se repérant sur les anneaux de jonction du mât, il parfait l'horizontalité de leur plateforme.

Peignes en bout de pales

Et ça monte gentiment... pour arriver en bout de pale.

C'est alors qu'en zoomant un max, je m'aperçois que des peignes ont déjà été installés.

Ils sont de trois tailles différentes.Du plus grand au plus petit à mesure qu'on s'approche de l'extrémité.

 

Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales

J'essaie alors de changer mon angle de prise de vue...

Et je crois comprendre que mes deux acrobates sont en train de préparer l'installation des derniers peignes.

Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales

Mais, me direz-vous, à quoi servent ces appendices que j'appelle peignes?

Je crois savoir que leur première fonction est d'atténuer le bruit.

Ce qui devrait permettre une plage d'utilisation plus large, dans la mesure où, quand les machines sont trop présentes phoniquement, l'exploitant est obligé de les  "brider", voire de les arrêter.

Ceci resterait cependant à vérifier... mais je rappelle que ma piètre maîtrise de la langue allemande ne m'a pas permis d'en savoir davantage.

 

Peignes en bout de pales

Quoi qu'il en soit, je me satisfais d'avoir eu l'opportunité de vous offrir ce reportage.

 

---------------------------------------Pour en savoir un peu plus sur le sujet-------------------------------------

http://bernardino.over-blog.net/2014/10/quand-les-pales-d-eoliennes-peignent-les-filets-d-air.html

 

https://www.lenergieenquestions.fr/un-systeme-anti-bruit-inspire-des-rapaces-pour-les-eoliennes/

Lire la suite

Quand le brouillard joue à cache-cache

11 Décembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie, #Billet d'humeur, #Eoliennes, #Modélisme

Quand le brouillard joue à cache-cache

Depuis le matin, le brouillard rampe sur le sol, laissant parfois apparaître un soleil pâlot qui voudrait bien pointer le bout de son nez...

Et dans l'après-midi, il finit par se déchirer,  laissant  place à de jolis rayons  bienfaisants.

Vite, je "jette" un modèle dans la voiture et je pars au Montaigu.

Assemblage, visite pré-vol... et je lance.

L'air est vraiment très froid, et absolument pas porteur. Pour preuve...

Toutes les dix secondes, je suis informé par la télémétrie que le planeur chute d'environ 6 à 7 mètres... pas brillant.

Et puis, venant de l'Ouest, un gros paquet cotonneux semble approcher assez rapidement.

Je comprends très vite qu'il vaut mieux procéder prudemment à un atterrissage avant que mon joli modèle ne se fasse avaler par le brouillard.

Le temps de  remballer mes affaires, et je suis complètement enveloppé par la crasse. On n'y voit goutte.

Je reprends la route vers Bais, pour déboucher soudain dans la lumière. Je file alors  sur l'autre versant de la colline en direction des Batailles. Là où apparemment on peut encore espérer faire voler sans trop de risque.

Mais  avant de lancer, j'installe une caméra Mobius.

 

 

Les éoliennes de Bais et Hambers émergent de la brume

Les éoliennes de Bais et Hambers émergent de la brume

Le vol ne va cependant guère durer... je vous laisse deviner pourquoi.

J'ai toutefois le temps de filmer en direction de Trans, où l'on distingue également les moulins à vent.

A gauche les éoliennes, alors qu'un paquet de coton  s'insinue dans le creux d'un vallon.

A gauche les éoliennes, alors qu'un paquet de coton s'insinue dans le creux d'un vallon.

Et je ramène bien vite mon oiseau au bercail.

Quand le brouillard joue à cache-cache
Quand le brouillard joue à cache-cache

Je remballe une nouvelle fois... et je file en direction du chantier éolien de Trans, là où j'ai passé beaucoup de temps ces derniers jours.

Pour  rencontrer à nouveau le brouillard, qui me laisse toutefois  le loisir de prendre quelques clichés..

Les nouvelles éoliennes de Trans  émergeant de la brume... sous le regard de la lune.

Les nouvelles éoliennes de Trans émergeant de la brume... sous le regard de la lune.

Et je me dirige ensuite vers le chantier.

A l'entrée duquel j'ai la surprise de trouver une voile de paramoteur bouchonnée à côté de son chariot.

Je demande alors à une dame si elle a besoin d'un petit coup de main.

Tout en  me remerciant, elle me dit que son mari est parti à pied à travers champs en direction de Fléchigné, afin de récupérer voiture et remorque qui permettront de rapatrier le matériel.

http://mayenneparamoteur.com/intro/lecole/

Et avec un grand sourire, elle ajoute:

"Mon mari vient d'obtenir le brevet qui lui permet de prendre un passager. On est donc allé faire un tour du côté de Saint Léonard des Bois... et c'est en revenant  que la brume nous a bouffés. On est rapidement descendu dans l'espoir de trouver une éclaircie... pour apercevoir le champ de blé  de l'autre côté de la route... poser, et se faire de nouveau avaler.  C'était la première fois que mon mari et moi faisions un vol ensemble... Pour mon baptême, avouez que  j'ai été servie."

Peu de temps après arrivait la voiture de dépannage...

Mais  n'ayant ni les uns ni les autres envie de jouer à cache-cache avec la brume... nous sommes rentrés chez nous!

Et moi, je me suis réfugié près du joli feu de cheminée!

 

 

 

Lire la suite

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

1 Décembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos, #Modélisme

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Premier décembre...

Je commence tout juste à prendre vraiment conscience de la chance qui a été la mienne de pouvoir "vivre" ce chantier éolien de l'intérieur.

Et j'ai comme une sorte de nostalgie de voir que c'en est presque fini de mes reportages.

Tel l'assassin qui revient sur les lieux de son crime,  en fin de journée, je décide de remonter, juste pour voir.

Sauf que, mais vous ne le direz à personne, j'ai mis dans le coffre de la voiture mon fidèle motoplaneur Solius.

Avec une petite caméra sur le dos... forcément.

Mon terrain d'aviation sera le chemin qui conduit à la Boudinière.

Petit conseil dès à présent: cliquez sur les images pour les visionner en grande dimension.

Visite pré-vol, comme à mon habitude.

Visite pré-vol, comme à mon habitude.

Le motoplaneur Solius de chez Multiplex, avec sa caméra sur le dos.

Le motoplaneur Solius de chez Multiplex, avec sa caméra sur le dos.

A aucun moment, mon modèle en mousse de polypropylène ne s'approchera des machines.

Ma petite caméra Mobius ne possédant  pas d'écran de contrôle,  c'est lorsque je visionnerai les vidéos que  je m'apercevrai du mauvais calage de celle-ci: elle vise trop bas,  et le capot de mon modèle prend trop de place sur l'image.

Vous voudrez bien excuser cette grossière erreur digne d'un débutant.

Quoi qu'il en soit, je vous propose des images extraites de mes films...

 

A gauche, près de E1, la grue Liebherr en pièces détachées

A gauche, près de E1, la grue Liebherr en pièces détachées

Avec un camion qui emporte un élément de la grue Liebherr

Avec un camion qui emporte un élément de la grue Liebherr

Avec le pilote à la croisée des chemins

Avec le pilote à la croisée des chemins

Au loin, on peut apercevoir Saint Thomas.

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et puis, Courcité, Villaines la Juhel.

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et même les éoliennes de Crennes sur Fraubée...

Sans oublier le château d'eau et les trois Enercon de Trans, en plein contre-jour.

 

 

 

 

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et comme au bout de très peu de temps, j'ai les pouces qui me démangent, je ne peux m'empêcher de faire un brin de voltige aérienne.

Vous aurez donc une courte séquence au  cours d'un tonneau, avec les éoliennes tête en bas!

Voilà donc pour aujourd'hui.

Le démon de la photographie me démangeait encore beaucoup trop pour que j'arrête d'emmagasiner des images...

Quelques secondes avant l'atterrissage...

Quelques secondes avant l'atterrissage...

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel
Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel
Lire la suite

Visite grue Liebherr LG 1750

29 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos

Ce mardi 29 octobre, un soleil resplendissant rit joyeusement dans un océan de ciel bleu.

Mais toujours vissé à l'Est, ce fichu vent contrarie les opérations de levage sur le parc Trans/Courcité .

Pensez que  le chantier a pris un retard d'environ une quinzaine de jours. La faute à cette bise qui nous glace jusqu'aux os!

Il ne reste pourtant plus que les 3 pales de la E1 à lever...

 

Hauteur sous flèche: 110 mètres (voir plus loin le tableau de bord)

Hauteur sous flèche: 110 mètres (voir plus loin le tableau de bord)

Ce contretemps va pourtant être bénéfique au chasseur d'images que je suis.

Que je vous explique:

Mon cousin  et complice Pascal a posté des clichés sur une branche de facebook nommée "Passionné de levage".

Et l'un des grutiers s'est reconnu!

Echanges de messages, et Pascal indique à Sébastien que Bernardino serait intéressé par la visite de la grande grue Liebherr LG1750.

Voilà-t-y pas que je reçois un SMS disant.  "Trop de vent, on ne lève pas, mais si tu veux visiter aujourd'hui..."

Fallait pas me le dire deux fois.

Je contacte donc Sébastien qui, avec son joli accent belge,  me donne rendez-vous sur la plate-forme.

Salutations cordiales...

Et je commence par lui confier la clé USB que Pascal  a préparée à son intention.

Puis je lui demande s'il est possible de prendre des clichés.

Et mon hôte de  répondre tout sourire que cela lui donnera enfin l'occasion de récupérer quelques souvenirs, ce qui est rarissime.

On fait le tour de la machine... dont j'ai oublié le nom de baptême. Car chez Dufour, c'est la tradition de les personnaliser à travers un prénom.

Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²

Pression? plus de 100 tonnes au m²

Et le grutier m'invite à monter sur la passerelle.

Même si on a déjà pris quelques mètres de hauteur, le crochet tout là-haut est encore bien loin de moi... Rikiki malgré ses 3.3 tonnes!

 

En haut de l'échelle qui mène à la plateforme de la cabine.

En haut de l'échelle qui mène à la plateforme de la cabine.

Et  Sébastien de m'expliquer le fonctionnement de la machine, les vérins, les treuils, les masses d'équilibrage...  Tous de taille XXXXXL....

Visite grue Liebherr LG 1750
Visite grue Liebherr LG 1750
Visite grue Liebherr LG 1750

Arrive le moment où Sébastien se met en position de levage...

 

Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!
Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!

Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!

Puis il m'invite à m'asseoir sur son siège.

Grosse émotion...

Au passage je lui fais remarquer combien tout est nickel, pas un poil de poussière. 

Chapeau!

Serait-ce le nouveau grutier?

Serait-ce le nouveau grutier?

Un peu impressionné face à un tableau de bord bien rempli, j'écoute attentivement les commentaires détaillés.

Vues du tableau de bord
Vues du tableau de bord
Vues du tableau de bord

Vues du tableau de bord

Autres explications concernant les caméras, une en haut de la flèche, une autre vers l'arrière afin de vérifier le bon enroulement des câbles.

 

Caméra surveillant les tambours enrouleurs de câbles

Caméra surveillant les tambours enrouleurs de câbles

Et puis il faut bien  redescendre sur terre.

Nous devisons encore un bon moment.

En passant devant le porte pale jaune, il m'en explique le fonctionnement détaillé ; Les vérins actionnant la pince, la boîte avec ses batteries pour éclairer l'ensemble lors d'une opération de nuit (voir articles précédents)

Porte-pale

Porte-pale

Toujours avec la même gentillesse, la même patience.

Je lui dis alors ma profonde satisfaction de rencontrer des gens passionnés par leur travail... qu'ils ont appris pour la plupart "sur le tas".

Nous aurions pu encore discuter longtemps, mais il devait préparer le lourd véhicule qui partira demain après levage des pales.

"Parce que, me dit-il, au vu de la météo... on attaque à houit heures... (si, si, il a dit houit, comme en Belgique!)

- Parce que c'est toi qui décides?

- Hé, oui, le grutier est celui qui donne ou pas le feu vert!  

- Grosse responsabilité.  Mais  je serai là demain matin!"

Nous nous serrons chaleureusement la main.

Et moi, ben... j'en suis encore tout retourné de cette visite.

J'en connais d'ailleurs qui auraient bien voulu être à ma place, n'est-ce pas?

Lire la suite
1 2 3 4 > >>