Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Articles avec #eoliennes tag

L'arbre à vent

20 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Photo et poésie, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur, #Bidouilles en tout genre

Le vent est parfois mon allié...

Lorsqu'il s'agit de faire évoluer mes planeurs en vol de pente, bien évidemment.

Mais ce n'est pas sa seule qualité.

 

Il me permet de mettre en ouvre des engins plus ou moins "utiles".

 

L'arbre à vent

C'est ainsi que, grâce à ma petite machine Anet 8 qui permet de fabriquer des trucs en plastique, je construis petit à petit ce que j'appelle mon "arbre à vent".

L'arbre à vent

Possédant depuis quelque temps un mât au sommet duquel trône un avion biplan... j'avais ensuite  "greffé" une manche à air de style turbine, très colorée.

L'arbre à vent

Et là, coup sur coup, j'ai installé  quelques "branches" animées.

Les unes démarrent dès le premier souffle.

D'autres ont besoin que  "Eole" se manifeste de façon  plus soutenue.

Et quand on me demande:

"A quoi ça sert?"

A la façon du  Papy Mougeot inventé par Coluche,  je réponds malicieusement:

"A rien, c'est pour faire avancer le schmilblick!"

L'arbre à vent
Lire la suite

Saint Thomas de Courceriers vu du ciel

11 Août 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Scènes de la vie rurale, #photos, #Modélisme, #Billet d'humeur

Pour faire vite ce soir en direction des personnes qui m'ont croisé près du terrain de foot.

Et qui m'ont demandé...

La réponse?

Oui, les vidéos sont exploitables...

Voici donc  quelques images rapidement extraites.

La suite dans quelque temps.. peut-être?

Saint Thomas de Courceriers vu du ciel
Saint Thomas de Courceriers vu du ciel
Saint Thomas de Courceriers vu du ciel
Saint Thomas de Courceriers vu du ciel
Saint Thomas de Courceriers vu du ciel

Mais si certains souhaitent récupérer les vidéos  en l'état "brut"... il suffit de me contacter.

Lire la suite

Peignes en bout de pales

13 Juillet 2017 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #Scènes de la vie rurale, #Billet d'humeur

Cliquer sur les photos pour les visionner en grand.

Cliquer sur les photos pour les visionner en grand.

Je revenais de Mayenne quand, détaillant les éoliennes d'Hambers, j'aperçois une nacelle qui pendouillait en  bout de la  pale basse sur une des machines.

A peine renté chez moi, je saisis mon appareil photo à gros zoom, et je repars.

Hélas, la nacelle est au pied du mât. Les ouvriers auraient-ils fini leur intervention?

 

Peignes en bout de pales

J'attends un peu, et j'en profite pour détailler le panneau explicatif installé à l'entrée d'un des chemins d'accès.

Peignes en bout de pales

Et lassé d'attendre, je décide d'aller voir de plus près. Je rencontre alors un jeune homme installé au volant d'une camionnette immatriculée en Allemagne.

"Parlez-vous français?

- Nein...

- Other language?

- Un poquito español.."

Mais notre conversation tourne court.

Je comprends toutefois qu'il n'a pas l'intention de me chasser du lieu. 

 

Peignes en bout de pales

Soulevant la plateforme de travail, des filins descendent de tout là-haut...

Deux hommes casqués s'installent à bord, et la nacelle commence son ascension.

 

Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales

L'écartement par rapport au mât est ajustable grâce à deux "bras" métalliques au bout desquels sont fixées des roulettes.

De temps en temps, l'un des techniciens arrête la montée et, se repérant sur les anneaux de jonction du mât, il parfait l'horizontalité de leur plateforme.

Peignes en bout de pales

Et ça monte gentiment... pour arriver en bout de pale.

C'est alors qu'en zoomant un max, je m'aperçois que des peignes ont déjà été installés.

Ils sont de trois tailles différentes.Du plus grand au plus petit à mesure qu'on s'approche de l'extrémité.

 

Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales

J'essaie alors de changer mon angle de prise de vue...

Et je crois comprendre que mes deux acrobates sont en train de préparer l'installation des derniers peignes.

Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales
Peignes en bout de pales

Mais, me direz-vous, à quoi servent ces appendices que j'appelle peignes?

Je crois savoir que leur première fonction est d'atténuer le bruit.

Ce qui devrait permettre une plage d'utilisation plus large, dans la mesure où, quand les machines sont trop présentes phoniquement, l'exploitant est obligé de les  "brider", voire de les arrêter.

Ceci resterait cependant à vérifier... mais je rappelle que ma piètre maîtrise de la langue allemande ne m'a pas permis d'en savoir davantage.

 

Peignes en bout de pales

Quoi qu'il en soit, je me satisfais d'avoir eu l'opportunité de vous offrir ce reportage.

 

---------------------------------------Pour en savoir un peu plus sur le sujet-------------------------------------

http://bernardino.over-blog.net/2014/10/quand-les-pales-d-eoliennes-peignent-les-filets-d-air.html

 

https://www.lenergieenquestions.fr/un-systeme-anti-bruit-inspire-des-rapaces-pour-les-eoliennes/

Lire la suite

Quand le brouillard joue à cache-cache

11 Décembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie, #Billet d'humeur, #Eoliennes, #Modélisme

Quand le brouillard joue à cache-cache

Depuis le matin, le brouillard rampe sur le sol, laissant parfois apparaître un soleil pâlot qui voudrait bien pointer le bout de son nez...

Et dans l'après-midi, il finit par se déchirer,  laissant  place à de jolis rayons  bienfaisants.

Vite, je "jette" un modèle dans la voiture et je pars au Montaigu.

Assemblage, visite pré-vol... et je lance.

L'air est vraiment très froid, et absolument pas porteur. Pour preuve...

Toutes les dix secondes, je suis informé par la télémétrie que le planeur chute d'environ 6 à 7 mètres... pas brillant.

Et puis, venant de l'Ouest, un gros paquet cotonneux semble approcher assez rapidement.

Je comprends très vite qu'il vaut mieux procéder prudemment à un atterrissage avant que mon joli modèle ne se fasse avaler par le brouillard.

Le temps de  remballer mes affaires, et je suis complètement enveloppé par la crasse. On n'y voit goutte.

Je reprends la route vers Bais, pour déboucher soudain dans la lumière. Je file alors  sur l'autre versant de la colline en direction des Batailles. Là où apparemment on peut encore espérer faire voler sans trop de risque.

Mais  avant de lancer, j'installe une caméra Mobius.

 

 

Les éoliennes de Bais et Hambers émergent de la brume

Les éoliennes de Bais et Hambers émergent de la brume

Le vol ne va cependant guère durer... je vous laisse deviner pourquoi.

J'ai toutefois le temps de filmer en direction de Trans, où l'on distingue également les moulins à vent.

A gauche les éoliennes, alors qu'un paquet de coton  s'insinue dans le creux d'un vallon.

A gauche les éoliennes, alors qu'un paquet de coton s'insinue dans le creux d'un vallon.

Et je ramène bien vite mon oiseau au bercail.

Quand le brouillard joue à cache-cache
Quand le brouillard joue à cache-cache

Je remballe une nouvelle fois... et je file en direction du chantier éolien de Trans, là où j'ai passé beaucoup de temps ces derniers jours.

Pour  rencontrer à nouveau le brouillard, qui me laisse toutefois  le loisir de prendre quelques clichés..

Les nouvelles éoliennes de Trans  émergeant de la brume... sous le regard de la lune.

Les nouvelles éoliennes de Trans émergeant de la brume... sous le regard de la lune.

Et je me dirige ensuite vers le chantier.

A l'entrée duquel j'ai la surprise de trouver une voile de paramoteur bouchonnée à côté de son chariot.

Je demande alors à une dame si elle a besoin d'un petit coup de main.

Tout en  me remerciant, elle me dit que son mari est parti à pied à travers champs en direction de Fléchigné, afin de récupérer voiture et remorque qui permettront de rapatrier le matériel.

http://mayenneparamoteur.com/intro/lecole/

Et avec un grand sourire, elle ajoute:

"Mon mari vient d'obtenir le brevet qui lui permet de prendre un passager. On est donc allé faire un tour du côté de Saint Léonard des Bois... et c'est en revenant  que la brume nous a bouffés. On est rapidement descendu dans l'espoir de trouver une éclaircie... pour apercevoir le champ de blé  de l'autre côté de la route... poser, et se faire de nouveau avaler.  C'était la première fois que mon mari et moi faisions un vol ensemble... Pour mon baptême, avouez que  j'ai été servie."

Peu de temps après arrivait la voiture de dépannage...

Mais  n'ayant ni les uns ni les autres envie de jouer à cache-cache avec la brume... nous sommes rentrés chez nous!

Et moi, je me suis réfugié près du joli feu de cheminée!

 

 

 

Lire la suite

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

1 Décembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos, #Modélisme

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Premier décembre...

Je commence tout juste à prendre vraiment conscience de la chance qui a été la mienne de pouvoir "vivre" ce chantier éolien de l'intérieur.

Et j'ai comme une sorte de nostalgie de voir que c'en est presque fini de mes reportages.

Tel l'assassin qui revient sur les lieux de son crime,  en fin de journée, je décide de remonter, juste pour voir.

Sauf que, mais vous ne le direz à personne, j'ai mis dans le coffre de la voiture mon fidèle motoplaneur Solius.

Avec une petite caméra sur le dos... forcément.

Mon terrain d'aviation sera le chemin qui conduit à la Boudinière.

Petit conseil dès à présent: cliquez sur les images pour les visionner en grande dimension.

Visite pré-vol, comme à mon habitude.

Visite pré-vol, comme à mon habitude.

Le motoplaneur Solius de chez Multiplex, avec sa caméra sur le dos.

Le motoplaneur Solius de chez Multiplex, avec sa caméra sur le dos.

A aucun moment, mon modèle en mousse de polypropylène ne s'approchera des machines.

Ma petite caméra Mobius ne possédant  pas d'écran de contrôle,  c'est lorsque je visionnerai les vidéos que  je m'apercevrai du mauvais calage de celle-ci: elle vise trop bas,  et le capot de mon modèle prend trop de place sur l'image.

Vous voudrez bien excuser cette grossière erreur digne d'un débutant.

Quoi qu'il en soit, je vous propose des images extraites de mes films...

 

A gauche, près de E1, la grue Liebherr en pièces détachées

A gauche, près de E1, la grue Liebherr en pièces détachées

Avec un camion qui emporte un élément de la grue Liebherr

Avec un camion qui emporte un élément de la grue Liebherr

Avec le pilote à la croisée des chemins

Avec le pilote à la croisée des chemins

Au loin, on peut apercevoir Saint Thomas.

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et puis, Courcité, Villaines la Juhel.

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et même les éoliennes de Crennes sur Fraubée...

Sans oublier le château d'eau et les trois Enercon de Trans, en plein contre-jour.

 

 

 

 

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel

Et comme au bout de très peu de temps, j'ai les pouces qui me démangent, je ne peux m'empêcher de faire un brin de voltige aérienne.

Vous aurez donc une courte séquence au  cours d'un tonneau, avec les éoliennes tête en bas!

Voilà donc pour aujourd'hui.

Le démon de la photographie me démangeait encore beaucoup trop pour que j'arrête d'emmagasiner des images...

Quelques secondes avant l'atterrissage...

Quelques secondes avant l'atterrissage...

Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel
Eoliennes de Trans/Courcité vues du ciel
Lire la suite

Visite grue Liebherr LG 1750

29 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos

Ce mardi 29 octobre, un soleil resplendissant rit joyeusement dans un océan de ciel bleu.

Mais toujours vissé à l'Est, ce fichu vent contrarie les opérations de levage sur le parc Trans/Courcité .

Pensez que  le chantier a pris un retard d'environ une quinzaine de jours. La faute à cette bise qui nous glace jusqu'aux os!

Il ne reste pourtant plus que les 3 pales de la E1 à lever...

 

Hauteur sous flèche: 110 mètres (voir plus loin le tableau de bord)

Hauteur sous flèche: 110 mètres (voir plus loin le tableau de bord)

Ce contretemps va pourtant être bénéfique au chasseur d'images que je suis.

Que je vous explique:

Mon cousin  et complice Pascal a posté des clichés sur une branche de facebook nommée "Passionné de levage".

Et l'un des grutiers s'est reconnu!

Echanges de messages, et Pascal indique à Sébastien que Bernardino serait intéressé par la visite de la grande grue Liebherr LG1750.

Voilà-t-y pas que je reçois un SMS disant.  "Trop de vent, on ne lève pas, mais si tu veux visiter aujourd'hui..."

Fallait pas me le dire deux fois.

Je contacte donc Sébastien qui, avec son joli accent belge,  me donne rendez-vous sur la plate-forme.

Salutations cordiales...

Et je commence par lui confier la clé USB que Pascal  a préparée à son intention.

Puis je lui demande s'il est possible de prendre des clichés.

Et mon hôte de  répondre tout sourire que cela lui donnera enfin l'occasion de récupérer quelques souvenirs, ce qui est rarissime.

On fait le tour de la machine... dont j'ai oublié le nom de baptême. Car chez Dufour, c'est la tradition de les personnaliser à travers un prénom.

Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²
Pression? plus de 100 tonnes au m²

Pression? plus de 100 tonnes au m²

Et le grutier m'invite à monter sur la passerelle.

Même si on a déjà pris quelques mètres de hauteur, le crochet tout là-haut est encore bien loin de moi... Rikiki malgré ses 3.3 tonnes!

 

En haut de l'échelle qui mène à la plateforme de la cabine.

En haut de l'échelle qui mène à la plateforme de la cabine.

Et  Sébastien de m'expliquer le fonctionnement de la machine, les vérins, les treuils, les masses d'équilibrage...  Tous de taille XXXXXL....

Visite grue Liebherr LG 1750
Visite grue Liebherr LG 1750
Visite grue Liebherr LG 1750

Arrive le moment où Sébastien se met en position de levage...

 

Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!
Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!

Merci à toi, Sébastien, d'avoir exaucé un rêve de gosse!

Puis il m'invite à m'asseoir sur son siège.

Grosse émotion...

Au passage je lui fais remarquer combien tout est nickel, pas un poil de poussière. 

Chapeau!

Serait-ce le nouveau grutier?

Serait-ce le nouveau grutier?

Un peu impressionné face à un tableau de bord bien rempli, j'écoute attentivement les commentaires détaillés.

Vues du tableau de bord
Vues du tableau de bord
Vues du tableau de bord

Vues du tableau de bord

Autres explications concernant les caméras, une en haut de la flèche, une autre vers l'arrière afin de vérifier le bon enroulement des câbles.

 

Caméra surveillant les tambours enrouleurs de câbles

Caméra surveillant les tambours enrouleurs de câbles

Et puis il faut bien  redescendre sur terre.

Nous devisons encore un bon moment.

En passant devant le porte pale jaune, il m'en explique le fonctionnement détaillé ; Les vérins actionnant la pince, la boîte avec ses batteries pour éclairer l'ensemble lors d'une opération de nuit (voir articles précédents)

Porte-pale

Porte-pale

Toujours avec la même gentillesse, la même patience.

Je lui dis alors ma profonde satisfaction de rencontrer des gens passionnés par leur travail... qu'ils ont appris pour la plupart "sur le tas".

Nous aurions pu encore discuter longtemps, mais il devait préparer le lourd véhicule qui partira demain après levage des pales.

"Parce que, me dit-il, au vu de la météo... on attaque à houit heures... (si, si, il a dit houit, comme en Belgique!)

- Parce que c'est toi qui décides?

- Hé, oui, le grutier est celui qui donne ou pas le feu vert!  

- Grosse responsabilité.  Mais  je serai là demain matin!"

Nous nous serrons chaleureusement la main.

Et moi, ben... j'en suis encore tout retourné de cette visite.

J'en connais d'ailleurs qui auraient bien voulu être à ma place, n'est-ce pas?

Lire la suite

Quand le vent ne veut pas coopérer

21 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos

Si vous avez suivi mes derniers commentaires, vous avez pu comprendre que notre région est actuellement balayée par un fort vent à dominante Sud.

Parmi les personnes que cette fichue perturbation dérange profondément, il y a tous ces ouvriers qui, sur le chantier éolien de Trans/Courcité/Saint-Thomas,  sont bloqués au sol.

Je suis monté ce matin, pour leur transmettre les clichés réalisés par mon cousin Pascal ainsi que les miens.

Et Benoît me disait toute sa peine de ne pouvoir ainsi rien faire, ou pas grand-chose.

Le grutier est tout aussi désolé...

Seul et contre tous les éléments déchaînés, le poilu de Trans semble pourtant essayer de faire ce qu'il peut...

 

En arrière-plan, le chantier en stand-by...

En arrière-plan, le chantier en stand-by...

Et pendant ce temps, au loin les 3 éoliennes Enercon précédemment installées sur Trans tournent, se gavant de cette énergie soumise aux caprices d'Eole.

Dans l'épaisse grisaille, on distingue à peine les feux anti-collision des 3 éoliennes Enercon
Dans l'épaisse grisaille, on distingue à peine les feux anti-collision des 3 éoliennes Enercon

Dans l'épaisse grisaille, on distingue à peine les feux anti-collision des 3 éoliennes Enercon

Quand pourrons-nous enfin bénéficier d'une fenêtre météo favorable?

Mardi?

Quand le vent ne veut pas coopérer
Lire la suite

Au domaine des géants

17 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos

Au pied d'une éolienne... N'éprouvez-vous pas le vertige?

Au pied d'une éolienne... N'éprouvez-vous pas le vertige?

Ce jeudi 17 novembre, les responsables du chantier éolien avaient convié les élus des communes de  Trans, Courcité et Saint Thomas de Courceriers.

Et moi... sorte de correspondant de presse indépendant coiffé de plusieurs casquettes (Sylvianne et Viviane comprendront), j'avais la chance de faire partie  des quelques privilégiés présents sur le terrain.
 

Casque et gilet fluo de rigueur. Sécurité oblige!
Casque et gilet fluo de rigueur. Sécurité oblige!

Casque et gilet fluo de rigueur. Sécurité oblige!

Nous  avons été accueillis par Benoît Rougier pour la  société Vestas (fabricant des éoliennes), ainsi que par Frédéric Lobet et Olivier Quirion pour la société Volkswind (développeur et exploitant du parc).

Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?
Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?
Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?
Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?

Des drôles de "demoiselles", n'est-ce pas monsieur Lobet?

Les peignes en bout de pale destinés à atténuer le bruit

Les peignes en bout de pale destinés à atténuer le bruit

Des écrous et des boulons, de taille modeste!
Des écrous et des boulons, de taille modeste!

Des écrous et des boulons, de taille modeste!

Et moi dans tout ça?

De ne pas avoir assez d'yeux pour emmagasiner les images, préférant les confier à mon fidèle numérique.

Ebloui par des écrous énormes, surtout pour l'amateur de modèles... réduits que je suis!

Avec une clé de 12, tu crois que ça irait?

Avec une clé de 12, tu crois que ça irait?

Et puis d'autres images encore... telles que l'intérieur d'une pale, entièrement creuse.

Composite en  fibre de verre et résine polyester.

L'intérieur d'une pale... et les innombrables goujons!

L'intérieur d'une pale... et les innombrables goujons!

Et des écrous et des boulons encore sur l'énorme hub destiné à recevoir les pales...

Le hub et son cône ayant la forme d'un avant d'Airbus.
Le hub et son cône ayant la forme d'un avant d'Airbus.

Le hub et son cône ayant la forme d'un avant d'Airbus.

Et puis des chiffres à donner le tournis quant aux masses soulevées...

Pensez que la nacelle sans sans sa boîte de vitesses, c'est déjà 70 tonnes! 

 

 

 

Une partie de la nacelle et ses imposants radiateurs
Une partie de la nacelle et ses imposants radiateurs

Une partie de la nacelle et ses imposants radiateurs

Mais, tout en se félicitant de l'accueil qu'ils avaient reçu dans le Nord-Mayenne, nos hôtes nous  ont fait part de leur désappointement  devant les mauvaises conditions météo rencontrées tout dernièrement.

En effet, le hissage des différents éléments ne pouvant se faire qu'avec vent faible, le chantier  est  au point mort pour quelque temps encore. Mais Benoît Rougier nous disait qu'une fenêtre de 2 à 3 jours suffirait  pour achever le montage.

Vers le ciel à plus de 100 mètres... pour chercher les "bons" vents! Que la grue n'aime pas.

Vers le ciel à plus de 100 mètres... pour chercher les "bons" vents! Que la grue n'aime pas.

 

D'autres techniciens prendront alors  possession des machines afin de procéder aux indispensables réglages.

Rappelons que l'électricité fournie par ces éoliennes sera directement injectée dans le circuit local via un poste de transfert vers Villaines la Juhel.

Au domaine des géants

Et que dire pour tenter de conclure?

Simplement... le lilliputien que je suis a passé une matinée extraordinaire au pays des géants, avec des gens chaleureux répondant à toutes les questions (ou presque, mais ces technologies de pointe sont  tellement complexes!)

 

Bon vent à tous!

L'intérieur d'un tronçon de mât, encore non aménagé. Seule l'échelle est présente au montage en usine.

L'intérieur d'un tronçon de mât, encore non aménagé. Seule l'échelle est présente au montage en usine.

Lire la suite

Eolienne Trans E2

16 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes

Certains d'entre vous devaient se demander:

"Mais pourquoi notre reporter éolien est-il muet depuis quelques jours?"

Ben... tout simplement parce que j'étais parti dans les "Hauts de France", au pays des Chtis.

Mais je n'avais pas pour autant oublié le chantier de Courcité/Saint-Thomas.

A ce propos, je pouvais compter sur l'appui de mon cousin Pascal, passionné de gros engins... et qui entretient un passion féroce pour le matériel Poclain.

http://www.ec1000.net/

C'est ainsi que mon compère a pu assister au levage de la nacelle sur l'éolienne E3... sous le soleil!

 

Cliché: Pascal Duarté   http://www.ec1000.net/

Cliché: Pascal Duarté http://www.ec1000.net/

Et qui, au soir du 11 novembre, m'adressa le mail suivant:

"E3, nacelle en place. 155 fichiers à votre disposition,  mon cher monsieur. Et une belle anecdote à te raconter. Un gars s'approche:

- Bonjour, vous êtes Bernardino?

- Bonjour, ha non! je suis son cousin, j'assure le reportage pendant son absence :) 

Quant à moi, j'ai retrouvé ma douce Mayenne hier mardi 15.

J'en ai profité pour monter vers le chantier ... et  ne rien voir du tout tant le brouillard était épais.

Ce matin, nouvelle tentative.

De loin, j'aperçois la E3, complète... Nacelle, pales... tout est arrivé là-haut.

Eolienne Trans E2
Eolienne Trans E2

J'emprunte alors le petit chemin qui me permettra d'observer de plus près ce qui se passe autour de la E2.

Sa nacelle est en place.

Nacelle sur E2

Nacelle sur E2

Au pied, des hommes s'activent. Le hub semble prêt à être hissé.  Sans les pales qui, contrairement aux autre éoliennes de notre secteur, seront arrimées une par une sur le hub. 

"Hisser hub + pales sur des machines de cette taille représente une masse trop importante," m'avait-on soufflé au creux de l'oreille!

Le hub de la E2

Le hub de la E2

Et comme je possède un lien avec le développeur  Volkswind, je le contacte par téléphone.

J'apprends alors que le chantier a pris énormément de retard dû aux conditions climatiques (vent et brouillard). "Nous avons ainsi été cloués au sol pendant 10 jours sur le chantier de Crennes..." me confie-t-on.

Mais le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres, hélas! Car le chantier aurait dû être clos pendant mon absence.

J'aurai donc la possibilité de suivre la fin du montage de la E2.... ainsi que celui de la E1...

 En espérant que la météo se montre enfin clémente!

 

 

Au pied de la E1

Au pied de la E1

Lire la suite

Eoliennes Trans Courcité Grande grue

7 Novembre 2016 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Eoliennes, #photos

Mon service de renseignements m'avait dit:

"Levage ce lundi et mardi matin sur l'éolienne E3, celle qui se trouve sur Courcité."

Ce qui signifiait reste du mât, nacelle, et l'ensemble pales+hub.

Début d'après-midi de ce lundi, je file vers le chantier, et je m'installe sur la route Saint-Thomas/Courcité, au carrefour de la Grande Forêt.

Tout en restant dans la voiture, je peux observer le chantier.

 

Eoliennes Trans Courcité Grande grue

Et je m'aperçois que la grande grue nécessaire pour hisser les éléments "hauts" n'est pas encore assemblée.

J'assiste donc aux allées et venues des petits bonshommes en gilet fluo, qu'accompagne un ballet de véhicules phares allumés.

 

Eoliennes Trans Courcité Grande grue

Et petit à petit, la flèche couchée au sol augmente de taille...

Eoliennes Trans Courcité Grande grue
Eoliennes Trans Courcité Grande grue

Jusqu'à ce que le dernier tronçon soit mis en place.

Eoliennes Trans Courcité Grande grue

J'aperçois au loin des petits bonshommes qui vont et viennent sur cette grue, vérifiant sans doute si les assemblages sont conformes.

On procède ensuite à la tension des câbles...

Et puis...

Et puis...

J'attends patiemment que cette géante se redresse...

En vain!

 

Eoliennes Trans Courcité Grande grue

Parce que le chantier semble tout à coup déserté: plus de bonshommes en vue, tous les véhicules ont disparu.

Et comme la nuit commence à pointer le bout de son nez... je décide de rentrer à la maison me mettre au chaud.

Déçu de n'avoir point vue de "levage" directement en rapport avec l'éolienne.

Je tenterai donc ma chance mardi ...  sachant que les autres levages sont en principe prévus jeudi/vendredi pour la E2 et lundi 14 mardi/ 15 pour la E3....  

 

 

 

Et mardi matin...

Vidéo d'animation réalisée avec la caméra Möbius réglée en timelapse 30 secondes ( soit  deux images par minute)

 

Il semblerait que les derniers tronçons du mât ne soient pas arrivés... Ou alors, qu'attendent les ouvriers?

Lire la suite
1 2 3 4 > >>