Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur / Modélisme  / Années 50

Dans la rue des Loisirs à Trans

30 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

En ce début d'après-midi du 30 novembre, je reviens juste de Mayenne.

Et loin  devant moi, dans la longue ligne droite qui précède l'entrée dans Bais, que vois-je?

Apparemment un convoi exceptionnel transportant un élément d'éolienne.

Je ne pourrai malheureusement pas  me trouver dans Bais pour photographier son passage... trop en retard que je suis.

Et je n'ai pas mon "gros" appareil photo numérique, uniquement mon téléphone portable...

Tant pis, je vais quand même suivre la file de voitures, en espérant que certaines vont bifurquer vers Evron par exemple...

Rien à faire, je suis trop loin, et sans zoom... ben c'est pas le pied.

Il va me falloir attendre que la plupart des véhicules filent vers le Mans pour que je me retrouve en position à peu près favorable derrière l'attelage... que je décide de  suivre jusqu'à Trans.

2012-11-30-14.36.15--FILEminimizer-.jpg

2012-11-30-14.44.35--FILEminimizer-.jpg

Et là? Ben j'ai la "chance(?)" d'assister à un spectacle haut en couleurs.

2012-11-30-14.46.48--FILEminimizer-.jpg

N'oublions pas que ce fût pèse la bagatelle de 64.5tonnes (c'est écrit sur une étiquette collée  côté gauche)

DSC00630--FILEminimizer-.JPG

DSC00631--FILEminimizer-.JPG

Eolienne de type E82 d'une puissance de 2MW; voir ici:

http://www.enercon.de/fr-fr/62.htm

 

Quant à la longueur de l'attelage?

 2012-11-30-14.47.29--FILEminimizer-.jpg

En passant, comme ça, juste une petite remarque qui ne manque pas de sel : la rue vers laquelle le convoi tente d'entrer se nomme... rue des Loisirs!

2012-11-30-14.49.06--FILEminimizer-.jpg

 

rue-des-loisirs-panneau.jpgJe ne suis pas certain que les hommes chargés de ce transport exceptionnel en soient persuadés!

2012-11-30-14.52.14--FILEminimizer-.jpg

 

Autres vues ici:

http://linkasa.fr/5T3

 

ou là:

https://picasaweb.google.com/104003666207931930280/EolienneTrans3RueDesLoisirs?authuser=0&feat=directlink

 

Concernant l'éolienne:

Puissance nominale: 2.000 kW
Diamètre du rotor: 82 m
Hauteur du moyeu: 78 m / 85 m / 98 m / 108 m / 138 m
Classe de vent (DiBT): WZ III
Classe de vent (IEC): IEC/NVN IIA
Particularités techniques: sans boîte de vitesse, régime variable, réglage individuel des pales

Rotor

Type: face au vent à ajustage actif des pales
Sens de rotation: sens des aiguilles d’une montre
Nombre de pales: 3
Surface balayée: 5.281 m²
Matériau utilisé pour les pales: GFK (résine époxy); protection parafoudre intégrée
Vitesse de rotation: variable, 6 - 17,5 tours/min
Système de réglage des pales: système de réglage indépendant de chaque pale ENERCON, 3 unités indépendantes avec système d'alimentation électrique de secours

Système d’entraînement avec générateur

Paliers principaux: roulement à 2 rangées de rouleaux coniques + un roulement à rouleaux cylindriques
Générateur: générateur annulaire ENERCON
Alimentation du réseau: onduleur ENERCON
Systèmes de freinage: 3 unités indépendantes avec alimentation de secours, frein d'arrêt du rotor, dispositif de blocage du rotor
Système de contrôle d’orientation (yaw): d’engrenages, amortissement proportionnel à la charge
Vitesse de coupure: 28 - 34 m/s (avec mode tempête ENERCON)
Système de surveillance à distance: ENERCON SCADA

DSC00638--FILEminimizer-.JPG

A propos de Loisirs, je me suis amusé à calculer la vitesse linéaire d'un bout de pale.

Sachant que le diamètre du rotor est de 82m, le périmètre est égal à Dx3.14, soit  257.48m

La rotation maximale est de 17.5tours à la minute. Le bout de pale parcourt donc 4505.90m en une minute, soit 4.5km  environ à la minute. (Rappel: une voiture roulant à 60km/h parcourt 1 km en 1 minute)

Ce qui nous donne donc pour cette pale  une vitesse de 4.5x60= 270 km/h environ.

On est loin de la vitesse du son!DSC00637--FILEminimizer-.JPG

Etat du chantier "les 3 éoliennes de Trans" au matin du samedi 01er décembre.

 

Photos prises depuis un herbage  de La Frette. 

Lire la suite

Soleil couchant sur les éoliennes...

29 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Ce matin, je me suis fait mon habituel tour des Batailles.

Faisait pas bien chaud quand même!

Un jolie gelée blanche ornait les fossés, mais le vent étant tombé, c'était supportable.

Casquette à rabats enveloppant mon casque audio, les oreilles étaient bien au chaud.

Durant le trajet, j'aurai le temps d'écouter Trénet  et Brassens... l'équivalent de deux CD.

Au détour des Tertres, j'aperçois maintenant la "petite" grue installée sur le site de Trans3. Cela ne devrait donc pas tarder à démarrer.

Descendant la côte de la Noë Fèvre du haut, je me rends soudain compte que l'éolienne "La Roche" vient de démarrer. Ses pales tournent maintenant à vitesse normale.

 Je me propose alors de faire une petite vidéo... ce serait dommage de ne pas immortaliser... mais pour l'instant, la vue est polluée par des fils électriques et autres arbres.

DSC00617--FILEminimizer-.JPG

Lorsque je déboucherai au virage de  la Noë Fèvre du Bas... rien ne me gênera plus.

Oui, mais c'était sans compter sur les impondérables, car juste au moment où je sors mon appareil, les pales ralentissent, et... s'arrêtent!

 

Zut, la rotation n'aura duré que quelques minutes, le temps aux techniciens dont on aperçoit les véhicules au pied du mât de procéder à quelques réglages sans doute.

 

Tant pis ce sera pour une autre fois.

 

Mais en cette fin de journée où le ciel est devu très pur, le soleil commence à décliner, teintant bizarrement tout ce que ses rayons caressent.

Hop!

Je saute dans la voiture, pour emprunter le même chemin que ce matin... et je lorgne les différents reflets... sur les mâts, sur les pales.

DSC00624--FILEminimizer-.JPG

 

Mais "La Roche" restera immobile, tout comme les deux éoliennes de Trans ou celles d'Hambers...

DSC00620--FILEminimizer-.JPG

On fera mieux la prochaine fois!

DSC00626--FILEminimizer-.JPG

(Eolienne La Roche prise du chemin de Jauneau)

Yes! 

I'm a poor lonesome photographer!

Lire la suite

Eoliennes et éperviers

28 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Cet après-midi, le ciel cahotique semble pourtant se dégager sous l'effet des rafales de Nord.

Je décide de partir  en voiture du côté des Batailles afin de voir où en est le chantier de Trans2.

DSC00602--FILEminimizer-.JPG

L'éolienne a reçu son "hélice", et on peut facilement observer le démontage de la grande grue, sans doute appelée à rejoindre Trans3 d'ici peu.DSC00604--FILEminimizer-.JPG

Au loin, sur la ligne d'horizon, on aperçoit de temps à autre les éoliennes de Crennes lorsque le soleil parvient à les éclairer.

eoliennes-crennes.jpg

Réfugié dans ma voiture, j'ai  tout loisir d'admirer le vol d'un rapace qui essaie de profiter du petit effet de pente généré par la déclivité du champ à la forme concave.

DSC00609--FILEminimizer-.JPG

 

 Le vent s'y accélère à plaisir,  mais l'oiseau ne semble guère grimper.DSC00608--FILEminimizer--copie-1.JPG

La résultante verticale doit être faible en comparaison de la vitesse horizontale de l'air contre lequel il paraît lutter.

Et quand je sors de mon véhicule pour prendre un cliché,  je me gèle littéralement.

Le  thermomètre de ma bagnole affiche 7  petits degrés...

En redescendant vers chez moi,  c'est un autre rapace qui va m'arrêter.

Son vol "ailes battantes" est assez caractéristique de la famille "éperviers".

Il s'agit sans doute un faucon crécerelle,  habitué de ce type de vol stationnaire dit du "St Esprit" qu'il utilise pour chasser. 

DSC00612--FILEminimizer-.JPG

DSC00613--FILEminimizer-.JPG

Là encore, il n'avance guère et semble se battre contre le vent.

Il finira d'ailleurs par se poser sur un piquet de clôture.DSC00614--FILEminimizer-.JPG

http://fr.wikipedia.org/wiki/Faucon_cr%C3%A9cerelle

 

      épervier

Mais avec ce vent orienté au Nord,  ne serait-il pas possible de lancer un Motoplaneur au pied du Montaigu?

Je récupère alors un modèle dans mon atelier et je file vers ce site de vol.

Pourtant  moins concentré qu'aux Batailles, le vent y est toutefois glacial!

 

Malgré mes gants et ma casquette à rabats, je capitule assez rapidement!

Le vol -très turbulé- n'aura duré qu'une petite quinzaine de minutes.

Je me mets à l'abri dans la voiture et je reste pourtant là un bon moment afin de profiter des différents éclairages dont bénéficient  les éoliennes d'Hambers.

Aux couleurs changeantes en fonction des nuages qui passent; variant du  blanc au gris, avec toutes ses nuances.

DSC00616 (FILEminimizer)Tout au loin,  quelques  rayons de soleil  percent   la grisaille et, se combinant avec une ondée,  forment un imperceptible arc-en-ciel.DSC00619--FILEminimizer-.JPG

 

Mais je ne tarde pas à redescendre vers Bais où un feu de cheminée réchauffera ma vieille carcasse engourdie!

 

 

Lire la suite

Fox pas terrier... et éolienne!

25 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Humour et modélisme

Vous le savez déjà, parmi mes multiples passions figure l'aéromodélisme...

Ce "jeu" qui consiste à faire voler des "p'tits z'avions" télécommandés.

Mais en ce qui me concerne, je suis nettement plus attiré par les planeurs, ou les moto-planeurs... ces modèles qui ne font pas de bruit, soit parce qu'ils ne possèdent pas de moteur, soit qu'ils en aient un dans le nez, mais il est électrique.

Et ce dimanche après-midi, le vent étant orienté au Sud-Ouest, je suis retourné avec plaisir sur  le site de vol que j'avais délaissé depuis un certain temps. (Faut-il y voir un gros manque de motivation?)

Mon site en Sud-Ouest  se trouve un tout petit peu à l'Ouest de l'éolienne La Roche!

Habituellement, je m'y rendais au départ du hameau .. La Roche... et j'empruntais le chemin de randonnée.Montage tracés

Mais dans la mesure où les aménagements nécessaires à l'implantation de l'éolienne ont nécessité la création d'un chemin d'accès, je ne me suis pas privé!

Alors qu'auparavant j'avais un bon km à parcourir, je n'ai plus maintenant que 250m à effectuer pour rejoindre l'endroit d'où je fais décoller mon modèle. (Cheminement bleu sur la photo satellite ci-dessus)

2012-11-25-14.40.38--FILEminimizer-.jpg

L'aire de lancer est assez vaste, mais il est toutefois nécessaire d'utiliser quelques secondes de moteur afin de se dégager rapidement des turbulences générées par la haie en contrebas... ainsi que le petit bois sur la droite.

Et après?

Le planeur n'a plus besoin d'aide extérieure, il évolue au gré des vents, porté par l'ascendance que génère la déflexion de l'air sur la colline.

A la manière des mouettes ou autres goélands en bord de mer!

Le vol pourrait  durer ainsi plusieurs heures. Mais il est parfois fatigant d'avoir le nez en l'air... le cou n'apprécie pas vraiment cette situation.

Et comme cette pente est orientée vers le Sud-Ouest, on pilote la plupart du temps avec le soleil dans les yeux: lunettes et casquette à visière o-bli-ga-toi-res.

      DSCN4047

J'ai donc lancé mon petit planeur FOX, pas terrier pour un sou, mais franchement "éolien"! Et je l'ai fait voler presque une heure. 

 

En fin de séance, je n'ai pu m'empêcher de faire un crochet (à pied) vers l'éolienne "La Roche"... où le chantier est maintenant quasiment désert.2012-11-25-14.52.46--FILEminimizer-.jpg

 

Une petite photo en direction de la Boyère et les éoliennes de Trans en arrière-plan.

(Avec mon téléphone sans zoom... c'est "loin"!)

 2012-11-25 14.57.33 (FILEminimizer)

 

2012-11-25-14.57.44--FILEminimizer-.jpg

Et je suis rentré chez moi me mettre au chaud, parce qu'en plein vent, là-haut, ben ça caillait un max!

Lire la suite

Coaching pour insomniaques

24 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Afin de vous déstabiliser quelque peu par rapport à mon titre, commençons avec un petite histoire... Vous comprendrez d'ici peu.

 

C'était au joli temps où je professais encore, comme on dit avec élégance.

Et ma collègue chargée du CE1 me disait fréquemment à propos d'un de ses élèves:

« Ah, ce cher Patrick ! Je suis triste pour lui... Il a beau faire tous les efforts possibles, le pauvre, il ne parvient pas à maîtriser la lecture de l'heure. »DSCN4419--FILEminimizer-.JPG

Patrick avait sept ou huit ans... Certains jours en le croisant dans la cour de récré, je lui demandais où il en était de son combat avec le temps, dans son impitoyable course contre la montre... Et il me répondait invariablement :

« C'est dur, M'sieur. J'y comprends rien avec ces fichues aiguilles sur le cadran. Mais j'y arriverai, M'sieur, j'y arriverai ! »DSCN4432 (FILEminimizer)

Et voilà-t-y pas qu'un matin je vois surgir mon bon Patrick, se précipitant vers moi avec un large sourire, et qui  me crie joyeusement:

« Ça y est, M'sieur, ça y est ! je sais lire l'heure ! »

Et remontant le bas de sa manche, il exhibe une magnifique montre... à affichage digital !

DSCN4431 (FILEminimizer)

Devais-je en rire et me moquer ?

Surtout pas.

Je l'ai félicité et lui ai dit combien j'étais content pour lui.

 

J'étais particulièrement heureux qu'il ait trouvé une combine pour dépasser son échec temporaire.

 

Et là, je vous vois afficher non pas des digits, mais une moue dubitative... surlignant votre question d'un:

« Heu... Rapport entre Patrick et votre titre ? »

Patience, on va y venir !

 

Posons donc le problème, noir sur blanc*.

Ne vous est-il, tout comme moi, jamais arrivé d'être victime d'insomnies? (*Sur l'écran noir de mes nuits blanches...)

Le coaching étant à la mode, je voudrais vous tuyauter à propos d'une méthode qui vaut ce qu'elle vaut, mais qui mérite d'être essayée.

Parce que j'ai abandonné depuis longptemps le comptage des moutons: ça ne marche pas pour moi!

Lorsque je me réveille la nuit, j'ai la possibilité de regarder le plafond, sur lequel un gentil réveil projette l'heure, avec des digits ! (Clin d'oeil à Patrick, n'est-ce pas?)

98bb31c13c56d8e6c0f63d03e83639e0-150x150.jpg

C'est alors que s'offrent à moi deux stratégies.

La première, celle qui consiste à dire : 

« Heu, il n'est que ça ? Ben ça va m'en faire du temps à tourner et retourner ! Et dans quel état je vais me lever demain matin ?»

Je ne sais si vous avez expérimenté... mais en ce qui me concerne, plus je retourne cette idée, et plus je m'endors moins ! (sic)

Seconde solution, plus complexe et variée.

Je m'amuse à compter mentalement les yeux fermés, afin de tomber pile sur 60 secondes au moment où le chiffre des unités va changer.

Autre jeu combiné avec le précédent: tenter de parvenir à des combinaisons de chiffres que je trouve intéressantes.

A savoir : que les dits chiffres forment une suite directe, du style 12:34 ou indirecte : 5:46

Que les fameux chiffres soient identiques : par exemple 11:11

Ou encore qu'ils puissent se combiner entre eux de façon opératoire.

Par exemple : 4:31 On peut en déduire que 4 moins 3 ça donne 1 ; ou pour 3:26 trois fois deux = six...

Peu m'importe l'ordre dans lequel ils s'affichent.

 

Et alors, dans la mesure où je prends plaisir à jouer, je m'efforce de ne pas me rendormir, en attendant avec impatience le prochain « bon coup ».

Certaines tranches horaires sont moins propices à fournir des résultats intéressants ; celles par exemple où la série de chiffres comporte  des 0 ou des 1.

Mais celle que je préfère est la tranche 3:30.

"Et pourquoi?" me direz-vous.

Tout simplement parce qu'elle permet 5 combinaisons !

A savoir

3:30 où 3-3=0

3:31 où 3/3=1

3:33 tous les chiffres identiques

3:36 où 3+3=6

et enfin 3:39où 3x3=9

 

Cinq combinaisons possibles sur 10minutes! Avec les 4 opérations de l'arithmétique!

Je n'ai pas encore trouvé mieux. Mais je cherche encore !

Et puis, j'espère même qu'une nuit, mon réveil affichera 8:88 !!!

 DSCN4421--FILEminimizer-.JPG

Mais soyons un peu sérieux.

Lorsque je me livre à ce jeu, sans me soucier dans quel état je serai au matin, et en m'efforçant de rester éveillé afin de jouer... le temps semble s'écouler plus vite, et... contrairement à ce qui se passe si j'opte pour la solution première, au cours de laquelle je me lamente... ben... systématiquement... quand je ne veux pas me rendormir, je me rendors !

Etonnant, non ?

 

Je vous livre donc ma solution, en vous proposant de l'expérimenter.

 

Me permettrais-je toutefois d'ajouter quelques commentaires auxquels je vous demande d'apporter toute votre attention?

Si je me lève en me disant que je débute une journée de m... lorsqu'au soir j'essaierai de dresser un bilan, j'apporterai la fatale conclusion que c'était en effet une journée de m...

Si je me réveille en me disant que je ne vais pas me rendormir... vous connaissez la suite.

Mais si au contraire, je me mets en mesure de tout faire pour rester éveillé...

là encore, vous connaissez ma réponse.

 

Et pour terminer, je voudrais revenir sur le petit Patrick évoqué au début de mon récit, lui qui rencontrait une difficulté majeure et qui, avec sagacité, finit par mettre en œuvre une stratégie lui permettant de dépasser momentanément l'obstacle.

A chacun de trouver sa propre méthode...

 

On pourrait trouver bon nombre de dictons ou proverbes afin d'illustrer mon propos. Je vous laisse ce soin. 

 

Mais je voudrais adresser à mon petit élève un chaleureux « Merci » pour l'exemple qu'il me donna !

"Aide-toi...."

      ---------------------------------------------------------

Lire la suite

Quand mon avatar m'écrit...

21 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

frondeur.jpgVous surprendrai-je vraiment si je vous apprends que tout dernièrement, ce petit bonhomme m’a écrit ! Et voici ce qu’il me disait :

« Mon cher Bernard

Te souviens-tu ?

J’ai vu le jour en 1994… juste cinquante ans après toi...

Tu venais d’entrer dans un groupe scolaire tout neuf, à Bais.

Je sais que tu as déjà eu l’honneur d’inaugurer une école en 1953 à Chérancé. Tu devais être au CE2… (le p'tit bonhomme avec le gros cache-nez, à la droite de monsieur Geslot qui se mouche)--cole-4.jpg

Et tu as eu l’immense bonheur de réitérer en tant que directeur d’Ecole!

Tu étais cette fois au CM2.

Dis-moi : du CE2 au CM2, tu n’as guère progressé durant toutes ces longues années!

Mais mesures-tu quand même la chance qui est la tienne? Et sans doute la rareté du fait? Car ils ne doivent pas être si nombreux les enseignants dans ton cas.

 

2012 est donc l’année de mes 18 ans, celle de ma majorité.

C’est la raison pour laquelle je prends la liberté de t’écrire.

Ne m’as-tu pas souvent raconté que je dois mon image au talent de François Soutif, le fils de Yves, qui fut de longues années durant l’instituteur titulaire-remplaçant rattaché à ton école, celui qui te seconda souvent dans tes paperasses ? Une sorte de complice.

Et c’est avec la même complicité qu’il demanda à son fils de créer mon personnage.

C’était afin d’illustrer le bulletin municipal de Bais dans lequel tu faisais justement le parallèle entre tes souvenirs de gamin et la situation d’enseignant qui était la tienne à l’époque.

Ce qui explique sans doute la dualité du bonhomme : gamin en culottes courtes avec fronde dans la poche, et instit’ barbu à lunettes pour la partie supérieure.

Mais utilisant le même « bagage intellectuel » au travers de la sacoche dont on voit dépasser la longue règle plate.

Tu continues de m’utiliser comme avatar de ton blog, ou bien quand tu as besoin de faire un clin d’œil aux gens.

Mais je ne voudrais surtout pas me montrer désagréable en pointant tout de même quelques différences entre toi et moi.

Il faut bien le reconnaître : j’ai au moins un avantage sur toi, c’est que je ne vieillis absolument pas ; ni physiquement (j’ai toujours quelques cheveux sur le caillou), ni intellectuellement.

N’as-tu d’ailleurs pas remarqué mon œil malicieux derrière ces grosses lunettes ?

Il paraît en effet que je porte un regard amusé sur tout ce qui m’entoure.

Et certains n’hésitent pas à dire que cela constitue une étrange similitude entre toi et moi.

 

Je sais que tu jouis d’une retraite au cours de laquelle tu peux donner libre cours à tes multiples passions, et tu m’en vois ravi.

 

Je te souhaite de pouvoir en bénéficier durant de longues années.

 

Pour ma part, je continuerai à jouer ton double aussi longtemps et aussi fidèlement que possible.

 

Ton ami Avatar »

 

Etonnant, non?

Lire la suite

Du haut des Batailles...

21 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

En ce mercredi 21 novembre, le ciel est gris, le vent maussade...

Mais la brume a disparu.... les nuages  toloréant  même au soleil le droit de  projeter furtivement quelques lumineux  rayons.

Je décide alors de faire un tour  en montant vers les Batailles.

Lien vers Google Maps:

http://goo.gl/maps/KsbIv

carte des Batailles (FILEminimizer)

Il s'agit d'un point haut situé au Nord-Est de Bais, (313 mètres d'altitude)  sur lequel on a bâti un château d'eau. 

De ce belvédère, la vue embrasse un panorama qui va de l'Ouest à l'Est, sur plus de 180°

C'est ce qui m'a permis de réaliser la vue ci-dessous.DSC00593 (FILEminimizer)

Dommage pourtant que  mon appareil numérique  ne me permette pas d'utiliser la fonction zoom avec cette option.

Mais j'ai compté: on peut facilement apercevoir 23 éoliennes;  soit terminées, soit en cours de construction.

Tout au fond, on distingue les sites de Oisseau, Le Horps, Crennes sur Fraubée...

DSC00589--FILEminimizer-.JPG


Les plus proches de moi sont vers l'Ouest: les quatre d'Hambers (dont l'une est tronquée...) et celle de Bais/La Roche (éléments de grue rouge encore à ses pieds).

DSC00592--FILEminimizer-.JPG

Vers l'Est, l'éolienne Trans1 se dresse immobile... attendant sans doute la phase "finishing".

DSC00595--FILEminimizer-.JPG

 

Et légèrement sur sa droite Trans2 qui patiente avant de recevoir son "hélice".

Celle dont je vous ai narré l'arrivée des pales...

DSC00590--FILEminimizer-.JPG

 

Mais j'avoue que je ne suis pas resté très longtemps sur ce promontoire.

Car le vent sifflait dans les branches, leur arrachant les dernières feuilles qui s'enfuyaient comme affolées,  et l'humidité ambiante n'incitait guère à baguenauder de façon béate!

DSC00594--FILEminimizer-.JPG

Une fois mes clichés réalisés, je suis donc bien vite redescendu...

Je savais que je pourrais  profiter d'un bon petit feu de cheminée!

 

Mais le soir, à la faveur d'un soleil couchant fort sympathique... je suis allé vers l'Ouest...

DSC00596 (FILEminimizer)

 

      Voir  autres photos dans "Albums Photos"... Eoliennes au soleil couchant

Soit à droite, soit au bas  de la page d'accueil.

Soit  encore  plus simplement:

http://bernardino.over-blog.net/album-2124143.html

Lire la suite

Les pales traversent les bourgs de Bais et Trans

19 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Ben,  quoi que certains en disent, les routiers sont sympas.  (Vieux slogan que l'on voyait fleurir au cul des camions).

Si, si!
Tôt ce matin, je me suis pointé au pont des Aulnays, pour constater que rien n'avait bougé.
Mais je flippais à l'idée de me barrer vers 10h15 pour assister à une sépulture... et que tout ça me passe sous le nez.
Sont arrivés les chauffeurs, et j'ai entamé le dialogue avec l'un d'eux.DSC00552--FILEminimizer-.JPG
Qui m'a dit:
"On attend... C'est sûr qu'on va les transporter aujourd'hui, ces pales, mais quand?
Ah, si, faut que je vous dise: on a été heureux de constater que nos réservoirs sont intacts: on ne nous les a pas siphonnés durant le week-end!
C'est pas toujours le cas. 800 litres, ça fait souvent des envieux!"
Mais vers 10h10, je l'ai quitté... à regrets

Et quand je suis revenu de la sépulture, mes deux camions m'attendaient bien sagement!

En fait, c'est pas moi qu'ils attendaient... C'est le feu vert de la base... là où tout près de l'éolienne Trans2, il fallait  trouver un peu de place pour décharger leur pale!

Et  si ce matin le brouillard était à couper au couteau...
Cet après-midi, j'ai vu le soleil!!! Qui lui aussi m'avait attendu! Sympa, non?

Enfin, vers 14h30, le premier convoi s'est  ébranlé...
Ce qui m'a permis de photographier la traversée du bourg de Bais...  40 mètres de pale hors tracteur!...
DSC00555--FILEminimizer-.JPG
Puis j'ai emboîté le pas... j'ai suivi le camion jusqu'au carrefour dans le bourg de Trans...  J'ai assisté à la manoeuvre  en compagnie de monsieur le Maire Christian JUGE, qui m'a demandé si je pouvais lui refiler mes clichés...
DSC00566--FILEminimizer-.JPG

J'ai ensuite accompagné le chargement jusqu'à l'embranchement vers la Contrie... où j'ai bavardé avec l'un des motards de l'escorte, Joël LIGER... qui habite tout près de chez nous, puisqu'il est d'Aron!

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Joel-Liger-guideur-s-assure-de-la-securite-des-convois-_53266-avd-20121109-63962993_actuLocale.Htm

Puis un "badaud" m'a abordé.
DSC00574--FILEminimizer-.JPG

"Ah c'est toi qui joues les reporters! Je te reconnais avec ta polaire rouge.
Ben c'est vachement intéressant ce que tu fais...
Tous les soirs, je m'en vais voir sur ton blog pour prendre des nouvelles..."

Nous avons ainsi bavardé un bon moment.
DSC00575--FILEminimizer-.JPG
Je suis redescendu à Bais, où j'ai attendu le second camion, que j'ai failli rater d'ailleurs...
DSC00576 (FILEminimizer)
Puis je suis remonté à Trans pour encore assister à une manoeuvre au carrefour... Toujours aussi spectaculaire.
DSC00580--FILEminimizer-.JPG
...J'étais pas très loin (au zoom) de la voiture jaune à partir de  laquelle le conducteur pilote les essieux de la remorque... (Remarquez la télécommande dans sa main droite, et le micro dans la main gauche, pour communiquer avec le chauffeur du camion)
DSC00581--FILEminimizer-.JPG
Mais à propos du dégagement spécialement aménagé en face la rue des Loisirs  qui mène à Champgenêteux (rue des Loisirs, ça s'invente pas!)...
Quand la manoeuvre a été terminée,  l'homme à la voiture jaune m'a confié qu'il  trouvait   la voie un peu étroite...
DSC00579--FILEminimizer-.JPG
DSC00569--FILEminimizer-.JPG
Et puis  voilà...

Il paraît que la semaine prochaine  vont arriver les trois dernières pales destinées à Trans3.

Allez donc savoir si je ne vais pas encore me poster dans le bourg de Bais ou de Trans pour assister au passage  de ces longs convois?

A +
Lire la suite

Pale... toqué!

17 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Vous savez sans doute que je cherche à entrevoir ce qui se passe sur les chantiers éoliens de Trans....

Mais avec le fichu brouillard qui noie tout sur son passage, c'est vraiment pas facile.

Sauf que ce matin, on me dit:
"Va donc voir sur le parking près du pont des Aulnays, il devrait y avoir des trucs à t'intéresser!"

Sitôt dit, sitôt fait!
Là, je trouve deux camions avec chacun une pale, qui vont prendre prochainement la direction de  Trans.
Pale-au-pont-des-Aulnays--FILEminimizer-.JPG
Me voici donc posant devant l'extrémité d'une des pales, près de la partie recourbée destinée à réduire le vortex.

Vous avouerais-je ce que j'ai alors entrepris de faire?

C'est fou, m'enfin!

J'ai glissé un petit mot dans la feuillure de la portière du premier camion, en demandant au chauffeur s'il voulait bien m'appeler lors du décollage  sans doute prévu lundi matin.

Parce que j'aimerais photographier une pale traversant le bourg de Bais.

Faut tout de même savoir que chaque bestiole mesure au bas mot  40 mètres... sans tenir compte du tracteur!
Me prendra-t-on pour un paltoquet?
Bof...
On verra bien si le "pale-toqué"  que je suis sera entendu!

Lire la suite

Si je ne m'abuse... Epson Stylus SX425W...

17 Novembre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Ah, ça... si je ne m'abuse...

Figurez-vous qu'il y a quelque temps déjà -c'était au retour de mes grandes vacances- une de mes amies me demande de venir la voir, car elle rencontre des problèmes avec son ordinateur...

Et elle ajoute: "Cela sera aussi l'occasion de te pencher sur mon ancienne imprimante. Parce que j'avais changé la plupart des cartouches,  mais ça imprimait toujours  vraiment  dégueu...asse. Et même avec la noire, qui était  toute  neuve, ben y'avait  rien qui sortait  sur le papier!"niveaux-encre.jpg

      Et moi de lui demander:

"C'est quoi ta bécane?

-Heu, une Epson, je crois! Mais comme je n'y comprenais plus rien, j'ai fini par en acheter une autre, un HP..."

J'ai donc rendu visite à mon amie, je lui ai débourré son PC... et elle m'a confié son Epson... me disant que si je ne trouvais pas de solution, je n'avais qu'à en faire ce que je voulais... car elle était destinée à rejoindre la déchetterie.DSCN4415--FILEminimizer-.JPG

Epson? Je connais! J'ai eu plusieurs machines de cette marque, tant du point de vue personnel que du point de vue pro quand je gérais mon école.

Tout ça pour dire que je sais à quoi il faut s'attendre.

Chez Epson, sur les machines que j'ai pu utiliser, quand on change une cartouche, on conserve la tête d'écriture.

Or, il s'avère que cette fichue tête est basée sur un microscopique tamis... qui, si on n'a pas utilisé la machine depuis un certain temps... finit par  s'obstruer avec de l'encre ayant séché. 

 

Et celle de mon amie ne semblait pas devoir déroger à la règle.

Comme j'avais pu le faire maintes fois, j'ai commencé à démonter la bécane, mais je suis resté bloqué...  ne pouvant atteindre les fichues têtes d'écriture, que j'aurais aimé passer à l'alcool à brûler.

Tant pis!

Un petit coup de Google, pour apprendre que l'on peut déboucher ces têtes avec de l'alcool isopropylique...

Que j'ai fini par me procurer auprès d'une "grosse" imprimerie recevant le liquide en fût de 200 litres.

DSCN4413--FILEminimizer-.JPG

J'ai donc utilisé une seringue, pour injecter l'alcool dans chacun des "gicleurs"...

Et après plusieurs "piqûres", la machine a fini par retrouver ses couleurs, non sans avoir bouffé allègrement les cartouches,  car elle effectue à chaque fois un nettoyage des têtes gourmand en encre.

DSCN4411 (FILEminimizer)

Fier de mon total succès, j'ai informé mon amie, qui m'a alors rétorqué:

"Ben, écoute, pour le boulot et les tracas occasionnés, je te la donne, cette imprimante! Tu l'as bien méritée!"

J'ai bien évidemment dit "Merci"... et j'ai donc troqué ma "vieille" HP contre cette Epson  aux caractéristiques nettement supérieures

 

"Mais, me direz-vous, pourquoi reviens-tu sur le sujet?"

 

Tout simplement parce qu'il y a moins d'une semaine,  j'ai quitté mon domicile, et qu'à mon retour,  j'ai voulu faire une photocopie...

Et qu'avec cette fichue imprimante,  je me suis retrouvé à la case départ, comme au tout début de mon texte. Buses bouchées, tamis obstrué...

      J'ai donc à nouveau sorti ma seringue, mon alcool... J'ai envoyé une giclée dans chaque orifice...

DSCN4412--FILEminimizer-.JPG


Et "mon" Epson est repartie pour un tour.

 

N'empêche!

Faut quand même que je vous dise: ma vieille HP, quand je lui change une cartouche, je repars avec une tête de lecture neuve, non bouchée...

Et ça, si je ne m'abuse, je savais que ça vous ferait plaisir!

 

PS: la bécane avec laquelle j'essaie de jouer les teinturiers? Une "jolie" Epson Stylus SX425W...

Test ici:

http://www.lesnumeriques.com/imprimante/epson-stylus-sx420w-p11149/test.html

Lire la suite
1 2 > >>