Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur /  Géocaching / Modélisme / Années 50

Dream Surfer, vidéo et VTT

30 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme, #VTT

Par ce dimanche matin ensoleillé, alors que le vent ne s'est pas encore levé, je décide d'aller au Montaigu.

J'enfourne dans la voiture un Dream Surfer, celui-là même qui avait pris un bain forcé dans l'étang de Thau.  

Et je lui colle sur le dos une petite caméra  Mobius.

Dream Surfer, vidéo et VTT

Alignement sur la piste, et c'est parti!

La caméra réalise des vidéos dont je vais extraire quelques images lorsque je serai   devant l'écran de mon  PC.

 la chapelle de Montaigu

la chapelle de Montaigu

En direction d'Hambers et de ses éoliennes.
En direction d'Hambers et de ses éoliennes.

En direction d'Hambers et de ses éoliennes.

Passages bas pour quelques selfies.

Coucou!
Coucou!

Coucou!

Puis atterrissage afin de pivoter la caméra et obtenir un plan différent.

Redécollage...

Mais le vent commence à pointer le bout de son nez... et comme il est légèrement travers, les haies à proximité génèrent de bien belles turbulences.

Re- atterrissage... et cette fois la caméra se verra fixée sur la poignée de l'émetteur.

Ce qui me permettra d'obtenir les images à suivre.

Passage bas, caméra fixée sur l'émetteur
Passage bas, caméra fixée sur l'émetteur

Passage bas, caméra fixée sur l'émetteur

Ayant satisfait mon désir d'effectuer quelques vols avec prises de vues, je file vers le parking du Montaigu... où je découvre bon nombre de vététistes participant à l'une des épreuves de "La Mayenne à VTT".

"La Transcoëvrons"

 

Un poste de ravitaillement est installé au carrefour  près du village de Montaigu.

Un poste de ravitaillement est installé au carrefour  près du village de Montaigu.

Et comme l'heure avance, je décide de rentrer au bercail, fort satisfait de ma sortie matinale.

 

Lire la suite

Le clin d'oeil du matin

29 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Humour et modélisme

Il y a peu, je vous ai narré dans le menu détail la mésaventure qui m'est arrivée alors que je séjournais près de l'étang de Thau.

Où, faisant évoluer un modèle réduit, j'ai vu ce dernier échapper totalement à mon contrôle pour finir à la flotte...

Texte que j'avais intitulé "Amerrissage forcé". A retrouver en suivant ce lien.

http://bernardino.over-blog.net/2018/09/amerrissage-force.html

Et ce matin, dans mon quotidien préféré, que vois-je?

 

Le clin d'oeil du matin

Un avion de ligne  a fini son atterrissage dans l'eau.

Comme quoi, hein, y'a  pas qu'à moi que ça arrive?

Ce qui m'a inspiré cette petite plaisanterie  à deux balles!

Glou.... Glou... Glou...

Glou.... Glou... Glou...

Fort heureusement, tout le monde s'en sort bien.

Il paraît toutefois que le pilote était chargé d'une mission: vérifier la flottabilité de son appareil.

Là, je pense que chez Boeing,  va y avoir des choses à revoir!

Lire la suite

Le circuit des trois plans d'eau

27 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Photo et poésie, #VTT

Septembre 2018...

Le ciel est d'une incroyable limpidité et le thermomètre bat des records de chaleur.

Il n'en faut pas davantage pour que j'aie envie de sortir.

Préparation du sac à dos... de la bouteille avec boisson. Vérification de la pression des pneus... Mise en route de Endomondo... et c'est parti, direction le premier plan d'eau, à savoir celui du Gué de Selle.

Pour ce faire, il me faut escalader le col du mont Rochard. Et c'est dans cette partie du circuit que j'apprécie particulièrement les électrons.

Descente vers Sainte Gemmes le Robert Et dans la traversée du bourg... où le mauvais état de la route génère des cahots, ce  dont profitera mon feu clignotant rouge arrière pour se barrer. Une voiture l'évitera de justesse.

Puis j'emprunte la liaison en toute sécurité,   et j'arrive à ma première étape.

Le circuit des trois plans d'eau

J'en profite pour refaire le plein de mon bidon.

Contournement  de ce vaste étang, et arrêt pour quelques clichés...

Jouons avec le rétroviseur...

Jouons avec le rétroviseur...

Le circuit des trois plans d'eau
Le circuit des trois plans d'eau

Ayant presque bouclé la boucle, je ressors au niveau de la route qui va me conduire vers la Grande Coudrière.

Le circuit des trois plans d'eau

Je traverse ensuite le  hameau de Chellé, où une charmante  petite maison m'invite à faire un arrêt.

Le circuit des trois plans d'eau

Un peu plus loin, je croise la route qui file à droite vers le Montaigu et sa chapelle.

Le circuit des trois plans d'eau

Pour arriver à mon deuxième plan d'eau: celui d'Hambers.

Mais, en apercevant des scolaires qui courent autour, je me dis que je n'ai aucune chance de retrouver mon héron qui s'était posé sur la pancarte "Pêche interdite"... C'était lundi...  et l'oiseau s'est envolé avant que je ne puisse sortir mon appareil photo. Dommage!

Le circuit des trois plans d'eau

Juste au moment où je m'apprête à  partir, on me hèle. Un couple,  parent d'une "Romaine" dont je vous ai parlé sur ce blog.

http://bernardino.over-blog.net/2018/04/place-au-theatre.html

Papotage...  Sur cet été qui n'en finit plus... Les châtaignes... les coings... Le vélo électrique...

Et je les quitte pour escalader la côte de la Bolinère qui me conduit à l'entrée du Foyer de handicapés, les Bleuets.

Là où un curieux couple m'accueille.

Le circuit des trois plans d'eau

Puis j'entame la descente. Partie du circuit que je n'apprécie pourtant pas du tout. Il suffit d'observer l'important dénivelé  à droite du goudron. Sur cette route à la circulation relativement dense, j'ai toujours peur d'être obligé de serrer à droite... Et si mes roues se prennent l'ornière... Je vous laisse imaginer la suite.

Tiens, à propos d'imaginer: ne pourrait-on imaginer qu'un jour on puisse bénéficier d'une liaison "douce" entre Hambers et Bais? A l'instar de ce qui se met en place entre Jublains et la chapelle de Doucé...

Le circuit des trois plans d'eau

Au loin, se profile la  caractéristique toiture  du château de Montesson. Et juste à gauche de la route, un pommier... avec des fruits rouges qui me rappellent la couverture de mon livre de lecture quand j'étais au CP:  ah! la fameuse méthode Boscher,  que les moins de  septante ans ne peuvent pas connaître!

Je chipe une pomme...   juteuse à souhait.

 

 

Le circuit des trois plans d'eau

Et je repars vers ma dernière étape, le plan d'eau de Bais.

Le circuit des trois plans d'eau

Retour au bercail après une virée de 30 kilomètres.

Et mon VTT indique qu'il possède encore 80% de la charge...  Bonnard!

Pour conclure? Ben même si certain(e)s considèrent que d'avoir un VTT électrique c'est de la triche....

je me suis fait rudement plaisir!

Le circuit des trois plans d'eau

N'est-ce pas là l'essentiel?

 

Lire la suite

Vous avez dit illectronisme?

26 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Tranches de vie, #Bidouille informatique

Si vous n'avez jamais entendu parler d'illectronisme, vous ignorez par conséquent la signification de ce nouveau mot.   Il va donc vous falloir attendre un peu et aller plus loin dans la lecture de mon billet du jour.

Plantons le décor.

Cela fait déjà un bon moment  que j'ai constaté une anomalie à propos de ma connexion internet. Rien à signaler pour le débit descendant qui flirte toujours avec les 25 Mbps.

Mais pour le montant, lui qui oscillait entre  3 et 4 Mbps, ben il est descendu à 0.7Mbps. Et ne retrouve plus le taux qui était le sien.  Là où je mettais 5 minutes pour envoyer un fichier lourd, il me faut maintenant environ  25 à 30 minutes.

Ce que constatant, je décide d'appeler l'assistance Orange. 

Vous avez dit illectronisme?

"Tuuut, tuuut...    

Si c'est pour **** tapez 1

Si c'est pour ###  tapez 2"

Si c'est pour....

Pour qu'au final  une voix de synthèse me dise que tous les opérateurs sont occupés et qu'il conviendra de renouveler ma requête.

Bon!  Changeons de stratégie. J'opte alors pour le "chat". Pas le gentil minet, non, le "tchatte", à savoir une conversation en direct par Internet avec une charmante personne.

Là, c'est beaucoup mieux, puisque j'obtiens une connexion quasi instantanément.

"Bonjour, je suis Sonia, que puis-je faire pour vous?"

J'explique... tout en m'empressant d'ajouter que j'ai déjà fait tout le tintouin qu'on nous demande de faire à chaque fois qu'on s'adresse à l'assistance: brancher débrancher, rallumer....

Vous avez dit illectronisme?

Et dans la foulée, afin que mon interlocutrice ne me prenne pas pour une bille, j'ajoute:

"Dans la mesure où je ne pense  pas être de ceux qui sont atteints d'illectronisme, inutile de m'embobiner avec des arguments qui ne tiennent pas la route!"

Et sur l'écran du dialogue, que vois-je soudain apparaître?

Une série de points d'exclamation.

La suite de notre échange me permettra de comprendre que la gentille Sonia ignore tout de la signification d'illectronisme.

Je crois alors venu le moment de vous fournir la traduction:

L'illectronisme est un néologisme, traduction de information-illiteracy, qui transpose le concept d'illettrisme dans le domaine de l'informatique : il s'agit d'un manque ou d'une absence totale de connaissance des clés nécessaires à l'utilisation et à la création des ressources électroniques.

 

Vous avez dit illectronisme?

Finissons-en avec  mon recours chez Orange:

"Votre ligne est normale... Un technicien vous appellera dans l'après-midi de demain."

J'attends de pied ferme  et avec beaucoup d'impatience  pour voir ce que ce spécialiste me donnera comme arguments convaincants.

Mais à propos d'illectronisme...

Combien de gens vont se trouver de plus en plus handicapés face à cette galopante course aux nouvelles technologies?

Plus de guichets...

On ferme la Poste.

On ferme la gare.

On ferme la perception...

On ferme........

Circulez, y'a rien à voir!  Veuillez formuler vos demandes via Internet!

Il est des jours où  le septuagénaire pas encore trop déconnecté que je suis voit le peu de cheveux qui lui restent sur la tête se hérisser face à tout ça!

Vous avez dit illectronisme?

Et c'est sûrement pas fini...

Va y avoir du boulot pour éviter que la fracture numérique ne s'accroisse!

Et c'est le vieil instit' que je suis qui parle!

Vous avez dit illectronisme?
Lire la suite

C'est d'la triche!

24 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #VTT

Depuis que, fier comme Artaban, je me promène au guidon d'un VTT à assistance électrique, je ne saurais dire combien de fois j'ai entendu cette réplique:

"C'est d'la triche!"

Ah, bon?

Il est vrai que les médias nous ont mis la puce à l'oreille à propos de pratiques douteuses dans le sport cycliste de haut niveau. Où il convient de surpasser l'adversaire...

Je me souviens d'un reportage au cours duquel un vendeur de cycles montrait comment installer un moteur électrique dans le cadre d'un vélo de course. Venait ensuite la démonstration avec deux compétiteurs moyens, mais de niveau sensiblement identique.

Celui qui utilisait le vélo "amélioré"  mettait systématiquement la pâtée à l'autre.

Mais moi, je ne pratique pas la compétition, et je ne cache aucunement  le fait d'avoir des électrons dans le cadre.

C'est d'la triche!

Alors est-ce de ma part vraiment de la triche?   Si c'était pour prendre l'avantage sur un concurrent, je répondrais par l'affirmative.

Mais je ne lèse personne...

Toujours est-il que lorsqu'on me lance le fameux "C'est d'la triche!", je réponds souvent par cette pirouette:

Quand au fil des ans  le corps humain peine, et qu'on n'éprouve plus autant de plaisir qu'auparavant, que vaut-il mieux faire?

Abandonner totalement le vélo...  pour se vautrer dans son canapé en dévorant les programmes TV avec un pack de bières à portée de main?

Ou bien continuer à appuyer sur les pédales? Parce que si je n'appuie pas, l'assistance ne se mettra pas en route!

Et de la sorte, tout en  sillonnant  les petites routes ou chemins creux de notre merveilleux bocage, et toujours avec autant de plaisir,  je continue à faire de l'exercice physique... A mon niveau, certes. Mais c'est tout de même mieux que rien, non?

C'est d'la triche!
C'est d'la triche!

Bref, chacun en pensera ce qu'il veut.

Mais en ce qui me concerne, la seule philosophie que je développe tient dans cette maxime:

"Se donner les moyens de continuer à se faire plaisir!"

Pour le reste...

C'est d'la triche!
Lire la suite

La dictée? Est-ce si nouveau?

23 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Chroniques d'un instituteur original

Gros titre ce matin dans mon quotidien Ouest France: 

"La dictée, vieil exercice qui revient en force"!

Ah, bon?...

Je commence la lecture de l'article, et au fil des paragraphes...

http://journal.ouest-france.fr/edition/laval/20151228#jn

cliquer sur l'image pour l'afficher en plus grand sur PC

cliquer sur l'image pour l'afficher en plus grand sur PC

Voilà qui réveille en moi un certain nombre de réflexes.

J'oserais même écrire que j'y ai vu bon nombre de similitudes... y compris à travers l'usage de l'encre verte et de la distinction entre "faute"  et "erreur".

 

La dictée? Est-ce si nouveau?

Quant aux différentes formes de dictées...

Ou la dictée  coopérative au cours de laquelle les élèves interviennent...

J'ai cru que j'étais revenu au bon vieux temps où je gérais une classe de CM2.

Que de similitudes entre ce que rapporte le journaliste et ma propre méthode pédagogique!

Vieille de plus de 20 ans!

Si vous avez la possibilité de lire les deux copies d'écran que je vous propose, je vous invite par la suite à comparer avec le chapitre qui figure dans mon petit livre "Chroniques d'un instituteur original".

http://bernardino.over-blog.net/l-encre-verte-ou-%C3%A9loge-de-l-erreur

Etonnifiant!

PS: pour terminer sur une note d'humour, voici le petit mot que me  laissa un ancien élève sur le cahier mis à la disposition des gens venus fêter mon départ à la retraite:

La dictée? Est-ce si nouveau?
Lire la suite

Les Ailes de la Paix en Angleterre

22 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #geocaching

Au bout de la flèche rouge

Au bout de la flèche rouge

Si vous avez déjà fourré votre nez dans mon blog, vous devez savoir que je pratique le géocaching.

Que j'ai mis en route plusieurs objets voyageurs, dont l'un se nomme "Wings of Peace"

J'ai eu la chance de le voir quitter le territoire français pour filer vers les Pays-Bas.

Et, passant entre les mains de différents géocacheurs qui le récupéraient dans une cache, mon "Travel Bug"  est ensuite allé aux Seychelles, est revenu vers l'Europe grâce à un Allemand...  qui l'a emmené au Danemark. Il est également allé en Islande... Retour vers l'Allemagne...

 

Et tout dernièrement, je reçois un mail m'apprenant que mon voyageur d'objet partait pour la Grande Bretagne.

Où il vient de débarquer, entre les mains d'un géocacheur au pseudo de  "Rosela"

Etape 772 au Sud d'Oxford

Etape 772 au Sud d'Oxford

Parti de la Mayenne, mon objet affiche 30.733km au compteur.

https://www.geocaching.com/track/map_gm.aspx?ID=6489806

Et j'espère que son aventure ne s'arrêtera pas là!

A pied, en voiture, en avion, ou même à vélo!

Merci à tous ceux qui nous font voyager par procuration.

C'est aussi cela la magie du géocaching!

 

Lire la suite

Urgences à l'hôpital

20 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

A l’heure où les trompettes médiatiques nous rebattent les oreilles avec une vaste réforme de notre système de santé, je voudrais tout simplement apporter un témoignage.

 

Non pas pour attirer l’attention sur mon cas personnel, mais pour décrire une situation endurée par un bon nombre de nos concitoyens.

Septuagénaire, j’ai déjà eu recours à la chirurgie qui m’a permis de gommer des ans l’irréparable outrage. Grand merci !

Allons-y... Plantons le décor.

 

Au cours de la semaine qui précède, je sens que mon œil droit me joue des tours : irritation fort prononcée, sensation comme si j’avais des grains de sable en permanence sous la paupière.

Jusqu’à ce que je me décide à consulter mon médecin traitant… qui diagnostique, ce dont je me doutais, un entropion. J’ai déjà été opéré à l’oeil gauche pour pareil motif.

Toubib qui me dit alors :

« Samedi matin, inutile que je téléphone au service ophtalmo de l’hôpital… Vous voyez ça lundi, et vous me tenez au courant. »

 

Lundi donc, je tente de téléphoner... (parcours du combattant. « En raison d’un trop grand nombre d’appels, veuillez réitérer... »)

Et je finis enfin par obtenir le service ophtalmo, où j’explique mon cas, disant que mon toubib demande une consultation en urgence.

On me répond sèchement que :

« 1- si c’est une urgence, faut passer par le service des urgences.

   2- mais le délai d’attente pour les consultations est actuellement de un an ! »

Urgences à l'hôpital

 

Mardi matin… Départ à 7 heures de Bais... Monstres embouteillages en arrivant sur Laval… Stationnement sur le parking Sud (moins surchargé que le Nord…) Traversée de tout l’hôpital où je me perds dans les couloirs, pour parvenir enfin à l’accueil.

Je prends mon ticket, comme à la poissonnerie. Et quand c’est mon tour :

 

« Ben non, monsieur, faut aller aux urgences... »

Ce que je m’empresse de faire.

Je me retrouve avec un type allongé sur plusieurs places et qui dort profondément. A ses côtés, un homme qui me paraît en bonne santé. En face, une jeune couple dont la femme a le pied dans le plâtre… et j’attends.

 

Jusqu’à ce que je comprenne que je dois aller chercher derrière une sorte de paravent, où une dame me demande ce que je veux. Je lui présente le mot de mon toubib.

 

« Ah, ben non, c’est pas pour nous, faut aller directement au service ophtalmo...  niveau 2»

Reçu par une secrétaire, qui me demande ce que je viens faire là… à qui je présente une nouvelle fois mon billet… et qui me dit ce que l’on m’avait déjà balancé :

 

« Faut d’abord passer par les urgences !

- Mais j’en viens !

- OK, mais de toutes manières, l’attente est de un an !

- Ben j’vais pas rester comme ça pendant un an ! Ma cornée ne va pas supporter.

- Et d’abord, est-ce que vous avez un dossier chez nous (Sous-entendu « Est-ce que vous êtes client ? Parce que si c’est pas le cas, Ouste, du balai, circulez y’a rien à voir!).

Elle pianote sur son ordinateur, et finit par retrouver ma trace.

 

«  2012 ? Ben c’est pas hier...

- Voyez, si vos services sont encombrés, c’est pas de mon fait... »

La dame s’agace…

Et finit par me lâcher :

"Je peux vous faire bénéficier d 'un désistement... le 17 octobre...?

- Ah bon? Pas plus tôt?

- Mais, Môôôôsieur,  ne vous plaignez pas, je vous rappelle que l'attente normale est de un an!

- Bon, ben... on f'ra avec!"

 

Je signale au passage que dans le cas présent, personne à l'hôpital ne demandera l'avis d'un toubib ou d’un ophtalmo. Où étaient-ils donc passés ?

Je me pose toutefois la question : et si je m’étais présenté aux urgences sans le mot de mon médecin ? Peut-être que l’on aurait examiné mon œil ? Allez savoir !

Qu’importe !

Je suis rentré chez moi fort dépité.

Il va donc falloir pendant encore au moins un mois que mes cils rabotent la cornée... comme si je vivais en permanence avec du sable dans l'oeil.

Y'a que la nuit que je me porte à peu près bien... si je dors!

 

Et puis c’est en parcourant le Net que j’ai découvert deux choses :

- l’entropion fait partie des urgences ophtalmiques. Ah, bon ? Et on fait quoi en pareil cas ?

- un type "entropionné" comme moi refilait une combine : poser sur la joue du pansement médical élastique afin de tirer la paupière vers le bas, ce qui a pour effet de compenser la perte de tension du muscle incriminé et empêche les cils de jouer à l’essuie-glace multibrins le long de la cornée. Soin palliatif et quasiment gratuit !

C’est pas très esthétique, mais c’est moins mal que d’avoir l’oeil tout rouge et larmoyant à souhait !

 

P'tain!

1- Faudrait pas vieillir!

2- Curieux système de santé tout de même.

3- Et merde!

 

😒

Lire la suite

Souvenirs du Midi

15 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Photo et poésie, #Tranches de vie, #Chroniques des années 50

Vue vers Sète...

Vue vers Sète...

Il était une fois un petit Mayennais dont l’état de santé préoccupait ses parents. Sur les conseils d’un bienveillant médecin, ils prirent l’initiative de lui faire changer d’air.
C’est ainsi qu’il débarqua chez son oncle et sa tante Serveille dans le Sud de la France. Au N° 7 de la rue du Collège à Mèze… petite ville située sur le bassin de Thau.
Là où justement étaient nés ses « géniteurs ».
« Le climat lui fera du bien » disaient-ils tous en choeur.
Et notre campagnard découvrit le "Midi", son accent, ses odeurs, sa faconde…
Il y resta un an, fréquenta l’école "Clemenceau" aux bâtiments austères.
Le Pitchoune a grandi, est devenu adulte… et a ressenti le besoin périodique de « redescendre » dans l’Hérault.
Hé oui… en ce début septembre 2018, une fois encore, je suis retourné à Mèze.
Même si la ville a beaucoup changé, j’y ai retrouvé mille sensations.
Dans les rues étroites du centre, par les fenêtres ouvertes s’échappent les merveilleuses odeurs de la cuisine provençale.
Le bassin de Thau dégage toujours une présence olfactive puissante.
Sur les quais du port, on ne voit plus les wagons pinardiers. Et les entrepôts des marchands de vin ont été remplacés par d’innombrables restaurants que fréquentent des touristes cosmopolites.
Les fameuses barques de pêcheurs nommées « pointus », ont été remplacées par des bateaux de plaisance… Seul le port des barques sous les remparts de la chapelle des Pénitents en conserve quelques-unes… mais avec de puissants moteurs hors-bord.
Je voudrais toutefois revenir sur une image qui me poursuit.
Lorsque j’avais cinq ans, mon oncle et ma tante sacrifiaient à la tradition locale.
On sortait le soir à la fraîche.
Faire les cent pas sur l’esplanade… maintenant envahie par des places de parkings dédiées aux bagnoles. Qui s’éclipsent le jeudi et le dimanche pour laisser place à un marché fort animé.
On allait vers le port et la « plagette », pour s’asseoir sur un banc, afin d’admirer juste en face la ville de Sète et le mont Saint-Clair.
Sur sa gauche, la torchère d’une raffinerie de pétrole à Frontignan, aujourd’hui disparue.
Sur la droite, l’étroit et fragile cordon littoral qui relie Sète à Marseillan puis Agde. Le Lido... Avec sa route et sa voie de chemin de fer...
Par vent de mer, je pouvais entendre le grondement des trains sur la voie ferrée… Et lorsqu’il s’agissait de trains pour voyageurs, on pouvait suivre le cheminement lumineux de cette longue luciole…
 
Souvenirs, souvenirs, disais-je !
Quelques décennies plus tard, je ne peux m’empêcher de m’asseoir sur un banc de « la plagette »,
De préférence quand la nuit est tombée.
Et là…
Mille images, mille odeurs, mille bruits me reviennent.
Voyage dans le temps.
Nostalgie...
 
Sète,  le mont Saint-Clair et les parcs à huîtres

Sète, le mont Saint-Clair et les parcs à huîtres

Lire la suite

Monument historique volant

14 Septembre 2018 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme, #Tranches de vie

Un monument historique, ça vole?

Ben, à en croire certaines personnes, certes oui!

Et pourquoi aborder aujourd'hui un tel sujet?

Le hasard, chers amis, le hasard!

Je finissais de prendre mon repas sur la terrasse lorsque mon système auditif est attiré par un ronronnement de moteurs... Oui, oui, deux moteurs à pistons qui tournent à l'unisson produisent des phénomènes de résonances caractéristiques.

Scrutant attentivement le ciel, je finis par apercevoir un avion à l'allure très particulière.  Une gros ventre sur lequel on a greffé deux queues.

Dans le ciel mayennais

Dans le ciel mayennais

Je saute sur le premier appareil photo venu; mais toutefois  équipé d'un zoom!

Et j'essaie de mettre l'oiseau dans ma boîte à images.

L'engin vient grosso modo du Nord-Ouest...

Sur Flight Radar 24... aucune trace

Je pense pouvoir identifier la bestiole comme étant un Noratlas...  mais ça resterait à vérifier.

Vite, un petit tour vers un moteur de recherche... et je trouve, à propos du Noratlas:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nord_2501 Gérer

 

Et encore:

https://noratlas-de-provence.com/

 

Avec le calendrier suivant:

 

Source :  http://foxalphazoulou.overblog.com/2015/10/les-noratlas-survivants-en-france.html

Source : http://foxalphazoulou.overblog.com/2015/10/les-noratlas-survivants-en-france.html

C'est alors que ma lanterne semble s'éclairer, et je formule l'hypothèse suivante:

Ce bimoteur serait bien un Noratlas...  Le seul au monde encore en état de vol, et classé Monument Historique.

 

Il pourrait en effet venir du meeting de Jersey et se rendre à Issoire...

 

Si vous avez des pistes...

Lire la suite
1 2 > >>