Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur /  Géocaching / Modélisme / Années 50

bidouilles en tout genre

La batterie était en danger...

9 Juin 2022 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouille informatique, #Bidouilles en tout genre

Par un jour de désoeuvrement (mais si, ça peut arriver!)  je fouine dans mon tas de marabilles*  et je tombe sur un ordinateur plus vraiment très jeune.

Est-ce qu'il serait encore en état de fonctionner?

Ben il suffit de le sortir de sa sacoche, appuyer sur le bouton ON... et?  Rien ne se passe.,

Vous me direz qu'il fallait s'en douter! Délaissée depuis trop longtemps, la batterie s'est mise à genoux.

Alors? branchons le cordon de charge... Nouvel appui sur ON, et ça démarre, avec un symbole en bas à droite de l'écran, rouge à souhait, pour me prévenir que la batterie est vide...

Et comme par ailleurs on m'annonce "En charge" je laisse tout ce petit monde reprendre ses esprits.

Sauf que plusieurs heures plus tard, nous en sommes au même stade: la batterie n'a rien récupéré du tout.

Les connaissances acquises via mon activité modélisme me laissent à penser que la fameuse batterie est descendue en-dessous du seuil critique de 3 Volts par élément, et que par conséquent le gestionnaire interne au PC refuse de délivrer le moindre  courant nécessaire.

Alors, que faire?

Dans la mesure où je possède deux batteries, je décide de "sacrifier" la toute première, la plus ancienne, et je lui "ouvre la panse"!  (Me voilà médecin légiste!)

La batterie était en danger...

Pour découvrir 6 éléments classiques de type Li-on, que je soumets au voltmètre, et constater que les deux qui sont situés le plus à gauche ne débitent pas le moindre pouillème de volt.

Se livrer à des soudures sur cet ensemble? J'avoue ne pas être un expert en panne de cuivre et laiton.

C'est alors que me vient une autre idée...  saugrenue sans doute?

Et si à l'aide d'un bidule chauffé je perçais le plastique de l'accu 2? Avec l'intention d'accéder aux bornes extrêmes, ce qui me permettrait assez facilement  tester son voltage.

Trouons, et testons, pour constater que lui aussi se trouve en dessous des fatidiques 9 volts pour 3 éléments (Rappelons qu'ils sont accouplés par  deux en Parallèle puis ces derniers sont câblés en Série; ce qui se traduit par 3S 2P  dans notre jargon)

Je décide alors d'appliquer la méthode déjà utilisée avec des accus faiblards, à savoir l'électrochoc. 

Dans le cas présent, du 12 volts injecté quelques secondes, puis vérification pour voir si la tension a augmenté, ce qui semble être le cas.

Je replace ensuite la batterie dans son logement, j'allume; l'ordinateur démarre, et plouf, plus rien.

Là, je me dis que les éléments ne sont sans doute plus en mesure de débiter l'ampérage demandé.

La batterie était en danger...

Alors? Ben je décide de souder une prise  sur l'accu;  un fil au "+" rouge, et un autre au "-" noir.  Ce  qui me permet de  brancher en parallèle un accu 12 volts issu de mon stock modélisme.

Sans recourir au bloc chargeur... j'appuie sur ON, et?

Ben ça marche!  L'ordinateur accepte de fonctionner uniquement avec cette alimentation bricolée:

 

 

La batterie était en danger...

Parallèlement, je constate que l'appli chargée de me renseigner sur la charge fournit des infos parfaitement cohérentes...

https://www.01net.com/telecharger/windows/Utilitaire/systeme/fiches/143500.html

https://www.01net.com/telecharger/windows/Utilitaire/systeme/fiches/143500.html

Et que le petit testeur branché sur ma batterie dite de secours affiche une tension qui décroît lentement au fur et à mesure de l'utilisation de ma bidouille, tout en me fournissant en alternance la tension de chacun des 3 éléments.

 

 

La batterie était en danger...

Suite à quoi, il ne me reste plus qu'à envisager l'achat d'une batterie neuve. (j'en ai trouvé une à 23;90€) Mais le fait de pouvoir épauler la vieille batterie "aide" (qui est une 3S 1P  en 2200MAh) par une autre de capacité supérieure me laisse à penser que ma  bidouille  devrait permettre d'allonger fortement l'autonomie de mon système.

Vous me direz:"Mais tout cela est-il bien utile?"

Là n'est pas la question.

J'avais une énigme à résoudre... et j'y ai apporté une solution.

Petit plaisir intellectuel qui ne coûte pas vraiment trop cher!

A chacun ses satisfactions, n'est-ce pas?

 

Notes  à l'intention des lecteurs:

- une marabille; mot de patois mayennais pour désigner des trucs, des machins, des bidules  dont l'utilité peut paraître surannée.

- la totalité de cet article vient d'être rédigée sur  l'ordinateur "ressuscité".  Et qui tourne sous Linux Mint. Voir photo de l'écran.

 

Lire la suite

Le fil est-il coupé? Utilisation d'un ohmmètre

15 Janvier 2022 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Billet d'humeur

Le fil est-il coupé? Utilisation d'un ohmmètre

Cela faisait 4 ans que le bar "Le Rochard" était fermé.

Il dispose d'un position stratégique au centre de notre village... de ce fait, sa vitrine délabrée constituait une image de marque peu flatteuse pour la commune de Bais.

Il vient tout juste d'être repris, et doit rouvrir le lundi 17 janvier.

Je viens de rencontrer deux conseillers municipaux, auxquels j'ai fait part de ma satisfaction concernant la réouverture d'un commerce dans notre commune.

Ajoutant que si la dame le souhaitait, peut-être serait-il possible qu'elle accueille périodiquement un repair-café. "  Kèzako?

Un repair café est un atelier consacré à la réparation d'objets et organisé à un niveau local sous forme de tiers-lieu, entre des personnes qui habitent ou fréquentent un même endroit." Wikipédia

En  ce qui me concerne,  je pourrais envisager de participer avec un simple ohmmètre et un fer à souder.

Car la plupart du temps, cela suffit pour remettre en ordre de marche une grande quantité  d'appareils électriques tels que cafetière, fer à repasser, sèche cheveux... dont la panne provient très souvent d'un fil d'alimentation, coupé au niveau de la jonction avec la prise ou avec  l'appareil lui-même...

Demandez à ma fille ce qu'elle en dit, elle qui est repartie dans le Nord avec deux ustensiles que j'ai pu retaper. Et ainsi, on fait un joli pied de nez à l'obsolescence programmée!!!
 

Mais me direz-vous, comment utiliser ce qu'on appelle aussi un contrôleur universel?

Laissons pour le moment de côté son aptitude à mesurer une tension (en Volts) ou une intensité (en Ampères ou MilliAmpères)

On peut trouver ce genre d'appareil pour moins de 10€ dans des solderies.

On peut trouver ce genre d'appareil pour moins de 10€ dans des solderies.

Concentrons-nous sur l'aspect ohmmètre, qui permet de mesurer la résistance d'un composant ou d'un circuit. 

Symbole de l'Ohm  Ω

Après avoir positionné le rotacteur sur une valeur ohmique, on va placer les pointes  de touche aux extrémités d'un fil.

Le fil est-il coupé? Utilisation d'un ohmmètre
Le fil est-il coupé? Utilisation d'un ohmmètre

L'afficheur indique 000, ce qui signifie que le courant peut passer librement, sans aucune résistance.

Utilisons maintenant un autre fil.

Le fil est-il coupé? Utilisation d'un ohmmètre

Cette fois, l'afficheur indique 1, nous faisant comprendre qu'il y a une coupure quelque part...

Le fil est-il coupé? Utilisation d'un ohmmètre

Un tiraillant sur les deux extrémités du fil que l'on croyait sain, ben  on s'aperçoit que ...

Le fil est-il coupé? Utilisation d'un ohmmètre

Malgré son apparence, le fil était coupé.

Une soudure, un petit morceau de gaine thermo-rétractable...   Et la réparation sera effectuée.

Cette méthode fort simple permet en effet de redonner vie à des ustensiles que l'on aurait eu tendance à jeter.

Juste pour info: cela fait belle lurette que mon copain Henry s'est mis en cheville avec les employés de la déchetterie proche de chez lui.  Qui mettent de côté magnétoscopes, cafetières, lampes de chevet... j'en passe et des meilleures.   De temps à autre, Henry leur rend visite, et repart avec un stock d'objets...  Sur lesquels il applique la méthode décrite plus haut.

Après quoi, il "offre" ces appareils au centre Emmaüs voisin.

Alors? Consommer, d'accord... Mais faire durer, c'est tout bénéfice!!!

Lire la suite

Secouez-moi...

18 Juin 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre

Oh, il est des jours où par désoeuvrement peut-être, mon bureau "Recherche et Développement" échafaude des projets dont mon épouse se moque parfois.

Il est vrai qu'elle a fait une apparition dans mon atelier alors que mon imprimante 3D venait de se mettre en route.

Et quand je lui ai expliqué le but de la manoeuvre, elle a éclaté de rire!

"Et pourquoi?", me demanderez-vous...

Il faut donc que je vous fournisse quelques explications.

A savoir que, lorsqu'on veut utiliser une bombe de peinture, il est absolument nécessaire de procéder à une "secouette"  méthodique. Mais c'est une procédure qui me barbe systématiquement.

D'où l'idée de faire exécuter le travail par "un sous-traitant"

 

 

Secouez-moi...

J'ai alors jeté mon dévolu sur... la scie sauteuse qui, animée de mouvements plus ou moins rapides selon son réglage, devrait pouvoir me venir en aide.

Mais comment "connecter" la bombe avec la lame?

Je me suis tourné ensuite vers 3D Builder, afin d'esquisser un projet...

Secouez-moi...

Enregistrer le fichier sous...  "secouette"

Et on envoie tout ça vers le logiciel Repetier.

Secouez-moi...
Secouez-moi...

Quelques longues minutes plus tard, on ébarbe la pièce obtenue, puis on insère la lame dans la fente prévue à cet effet. Le tout est solidarisé par une vis de 4.

 

Secouez-moi...

Arrimage de la bombe avec des élastiques... On positionne cet assemblage verticalement... Et variateur réglé sur la vitesse la plus basse, on appuie sur le bouton.

Secouez-moi...

La main gauche ne sert plus qu'à accompagner le mouvement... Et ça marche!

Ma bombe se trémousse au son de la petite bille interne destinée à brasser le mélange peinture/gaz!

Fort satisfait de ces premiers résultats, je suis allé quérir ma tendre épouse afin de lui montrer le résultat.

"Bravo! Je dois t'avouer que je ne donnais pas cher de ton projet..."

N'empêche...  Peut-être vais-je me remettre sur la planche à dessin afin d'optimiser la chose. Mais en tout état de cause, ça fonctionne!

Alors, que les rieurs se rengorgent. Même si mon gadget leur paraît totalement inutile... Il me donne satisfaction!

N'est-ce pas là l'essentiel?

 

 

Lire la suite

Engin amphibie

16 Mai 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Impression 3D, #Modélisme

Quand on est en panne d'inspiration... faut souvent se méfier parce qu'une idée peut en chasser une autre!

Cela faisait déjà un certain temps que j'utilisais de différentes manières les flotteurs livrés avec l'élégant Dream Surfer.

Sous forme de skis sous un avion:

 

Engin amphibie

Sous forme de skis...  sans l'avion.

Engin amphibie
Engin amphibie

Sous forme d'hydroglisseur..

Engin amphibie

Mais j'avais comme objectif de transformer cet engin déjà hybride afin qu'il puisse également évoluer sur terre. Voire qu'il puisse transiter de l'élément liquide à l'élément solide et vice versa...

Cela supposait donc de lui adjoindre des roues... sans pour autant trop dénaturer  le gadget. Alors, où et comment placer ces fameuses roues?

C'est après de multiples triturations que j'ai décidé de les incorporer aussi discrètement que possible à l'intérieur des flotteurs.

Engin amphibie
Engin amphibie

Tout en essayant de conserver un peu de flottabilité en ne noyant pas l'un des caissons. C'est pourquoi je me suis attelé à mon logiciel de dessin 3D Builder... pour obtenir la pièce ci-dessous, dont le volume a été imposé par le diamètre des roues en ma possession:

Engin amphibie

Puis passage via le logiciel Repetier Host, celui qui découpe en tranches horizontales, afin que l'imprimante 3D puisse ensuite superposer les nombreuses couches de matériau PLA.

Engin amphibie

On m'annonce  3.60m de filament pour une seule pièce, 198 couches, et quel temps prévu pour effectuer le travail? 43 minutes. ça c'est de la théorie, parce que l'impression a duré nettement plus longtemps.

Après quoi, muni de mes deux puits de roue, je n'ai plus eu qu'à creuser leur emplacement dans chacun des flotteurs. Un poil de colle... Quelques coups d'abrasif...  On installe ensuite une roulette directrice à l'arrière, elle sera solidaire du gouvernail..., et on sort effectuer les premiers essais.

Concluants...

 

Engin amphibie

Sauf que l'arrière du flotteur droit a tendance à râper le sol. Retour à l'atelier  afin d'installer une roulette folle, non pilotée, qui suivra les mouvements de l'ensemble tout en soulageant le bidule.

Et là? Ben ça marche impeccable!  C'est même très maniable... avec une puissance moteur plus que largement suffisante!

Engin amphibie

Demandez donc à Snoopy...  Lui, il dit carrément que ça décoiffe!

Engin amphibie

Alors? Vous dire que je vais utiliser mon amphibie quotidiennement serait quand même un peu exagéré.

Mais je me retrouve avec un engin "tous terrains" ou presque, apte à me permettre de dégourdir les pouces lorsque je me trouve en manque de pilotage!

Ce qui était un peu l'objectif de l'entreprise... non?

Engin amphibie
Lire la suite

Festival d'ailes volantes

12 Mai 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Humour et modélisme, #Impression 3D, #Modélisme

Festival d'ailes volantes
Dans la mesure où j'en avais un peu marre de me faire bouffer les doigts de la main lors du lancer de ces petites bêtes... Je les ai toutes équipées d'un crochet dans le nez!
 

 

Cela me permettra de les mettre en l'air (moteur coupé) à l'aide de la catapulte. (technique déjà utilisée sur les V1 allemands)

 

Mais dans mon cas, il ne faudra pas oublier de pousser la manette des gaz juste après qu'elles aient quitté la rampe de lancement!
Sinon, le vol se terminera quelques mètres plus loin, le museau dans l'herbe!
 
Et là, il me faudra(it) remettre en route les imprimantes 3D avec lesquelles j'ai pu réaliser ces figures de proue... Démarche inspirée des Drakkars vikings.
Mes 3 ailes alignées sur la rampe de lancement
Mes 3 ailes alignées sur la rampe de lancement

Mes 3 ailes alignées sur la rampe de lancement

Vous pourrez  remarquer que leur museau est propre à effrayer l'ennemi!😀

Festival d'ailes volantes
Nom Envergure en mm Masse
Dancing Wing 580 117g
Swallow 670 400g
Rainbow2 1000 424g

 

Festival d'ailes volantes
Festival d'ailes volantes
Lire la suite

Recoller les aimants d'un moteur brushless

4 Mai 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Modélisme

Un moteur bruhsless, kézako?

C'est un moteur électrique qui ne possède pas de charbons contrairement aux  ancêtres qui se nommaient Mabuchi 550 ou Speed 400.  Que j'ai utilisés lors de mes débuts dans la propulsion de modèles réduits... couplés avec des accus NiCad lourds...  C'était en somme la préhistoire!

Puis sont arrivés sur le marché ces fameux moteurs sans balais, et un peu plus tard les accus Li-Po. Deux technologies au rendement bien supérieur.    Ce qui a constitué comme une sorte de révolution dans le petit monde du modèle réduit.

Et c'est avec satisfaction que j'ai "upgradé" la plupart de mes modèles à la faveur de ces avancées technologiques.

Mais il faut aujourd'hui que j'évoque l'histoire d'un de ces moteurs. Joliment bleuté... que je greffai un jour avec bonheur sur le nez de mon Mini Mag Multiplex.

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Jusqu'à ce qu'il commence à dérailler sérieusement... et que je sois obligé de me livrer à une inspection interne, pour découvrir que quelques  aimants s'étaient décollés!

Je pense les avoir remis en place avec de la colle époxy...

Jusqu'à ce que tout dernièrement, ce Mini Mag qui dormait sur une étagère, je lui propose une sortie.

Un vol, deux vols... trois vols.  Et au quatrième décollage, je me montre un peu radin quant à la mise des gaz... le bidule accroche la roue gauche dans une herbe haute, et le voilà parti pour effectuer un magnifique soleil faisant taper brutalement sur le sol aile gauche, nez, aile droite... pour s'arrêter... un petit peu déplumé... mais surtout avec un moteur qui refuse de redémarrer.

Là, c'est forcement retour à l'atelier pour inspection. Et quand j'ouvre, ben... la plupart des aimants on repris leur liberté. Décollés... ils bloquent en effet la rotation de la cage externe!

Poubelle or not poubelle?  Si vous êtes habitués de ce blog, vous savez que je ne peux me résoudre à jeter sur un coup de tête.  Je laisse passer la nuit... et j'élabore une stratégie que je vais rapidement mettre en oeuvre.

Décoller TOUS les aimants, vérifier qu'ils ne sont pas cassés, les décaper proprement afin d'enlever toute trace de colle...

Mais après? Comment les remettre dans la cloche, avec l'espacement nécessaire? C'est là que j'avise une planche de contreplaqué épaisseur 1mm, pour y découper des sortes d'éclisses, qui me permettront de replacer les aimants de façon provisoire...

 

 

 

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Arrivé au 14ème aimant, je me rends compte qu'il me reste 2 ou 3mm à combler pour boucler la boucle. je vais donc "zigouiner" un chouïa mes éclisses afin de répartir l'écartement de façon équitable.

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Et puis...  je verse de la colle cyanolite fluide dans cette cloche... Un coup d'activateur en bombe pour  accélérer la prise... et je laisse passer quelques minutes.

A l'aide d'une petite pince, j'entame l'ébavurage de mes éclisses...

Recoller les aimants d'un moteur brushless
Recoller les aimants d'un moteur brushless

Passage d'une mini-meule afin éliminer tout ce qui dépasse..

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Finition à l'abrasif 400... et après avoir soufflé la limaille qui fait de la résistance, on tente de remettre tout ça en place.

Il me faudra plusieurs manipulations pour que la cloche tourne à la main sans trop "cruncher"...

Et maintenant, si je tentais un démarrage "conventionnel"?

Donc un testeur de servo qui commande un contrôleur électronique 40 Ampères... Un accu LiPo  3S 2600 mAh fatigué, certes... Mais pour ce que j'ai à en faire aujourd'hui... ça me suffira...

 

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Et on branche. Chouette...  Le moteur émet ses bips caractéristiques. C'est plutôt bon signe.

Puis,  timidement, sceptiquement,  je tourne le potentiomètre du testeur.

Le moteur émet quelques hoquets... et il finit par démarrer!

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Ah, bien évidemment, sa rotation s'accompagne d'un bruit de ferraille assez désagréable! Mais il tourne. Je vais donc récupérer du dentifrice qui sera utilisé comme pâte à polir... et remise en route... au ralenti.  Le bruit semble diminuer progressivement... mais reste très présent.  Faut-il y voir l'usure des roulements?  Ce qui est fort possible.  Car ce moteur a beaucoup tourné... et il me rappelle mes séjours à la neige au cours desquels il évoluait avec des skis dans le parc de l'Escandille à Autrans.  Ou bien les vacances à Mèze... à la sortie du camping, au bord de l'étang de Thau.

Souvenirs... souvenirs...

 

Recoller les aimants d'un moteur brushless
Recoller les aimants d'un moteur brushless

Mais revenons à nos moutons  avec le passage à l'étape suivante: on greffe une hélice... qui va forcément charger le moteur. Parce que s'il tourne "à vide", acceptera-t-il de le faire lorsqu'il sera muni de son outil de travail?

 

Recoller les aimants d'un moteur brushless
Recoller les aimants d'un moteur brushless

Les images parlent d'elles-mêmes!

Mon moteur  semble avoir retrouvé une seconde jeunesse.

Il va de soi que la prochaine étape consistera à placer ce moteur dans le nez d'un modèle pour  tester  son comportement. Aura-t-il perdu de son efficacité? C'est fort probable puisque les aimants ont subi une légère perte de volume suite à mes travaux de polissage à l'abrasif...  La colle maintiendra-t-elle longuement les aimants?

Mais en tout état de cause, je peux vous certifier qu'avant de m'attaquer à ce chantier, je ne donnais pas cher de mes chances!

Donc affaire à suivre...

Lire la suite

Aile volante Swallow

28 Avril 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Modélisme

Aile volante Swallow

Tout ce dont je me souviens de cette aile, c'est que je l'avais commandée au père Noël en ???  Car, contrairement à mon habitude, je n'ai pas noté la date de sortie de mes ateliers sur un endroit quelconque du modèle.

La raison tiendrait sans doute au fait que mes premiers essais n'ont pas correspondu à mes attentes. 

Si j'en crois le descriptif trouvé chez Banggood...  on annonce un poids volant de 450 grammes.  avec un accu de propulsion Lipo 3s 1500MAh.  Comme en atteste le cliché joint, j'arrive à 545 grammes. Ce qui confère à l'engin une charge alaire "joufflue", demandant  par conséquent une vitesse de vol "passionnante"... pardonnez-moi ce doux euphémisme!

Aile volante Swallow

C'est sans doute la raison pour laquelle cet oiseau n'a jamais été fini... et que je ne lui ai pas posé la moindre déco.

Mais... l'autre jour, en fouinant dans mes "trésors", je redécouvre la bestiole, en me disant que peut-être?

J'ai donc repris le chantier, avec pour objectif "cure d'amaigrissement".

L'un des  seuls paramètres sur lesquels je pouvais jouer n'était-il pas  la batterie?

J'en ai déniché une en 3S, capacité 950mAH... pour une masse de 66grammes.

Aile volante Swallow

Autre élément à prendre en compte: le moteur, placé à l'arrière... 

J'ai donc charcuté le cul afin de l'avancer d'environ 4 cm... J'avais juste une entaille à prévoir dans les surfaces mobiles pour permettre à l'hélice de ne pas brouter le matériau

Et   après de nombreux essais sur la balance...  j'ai pu constater que j'avais descendu la masse du joujou de 545  à 400 grammes. Soit environ 26% en moins! Excusez du peu...

Aile volante Swallow
Aile volante Swallow

Mais comme il me fallait quand même  faire  sortir du nez  la batterie afin d'obtenir un centrage correct, je me suis lancé dans la confection d'une "tronche"... réalisée grâce à l'une des mes imprimantes 3D.

Moyennant quoi, il m'était plus facile  de jongler avec ce fichu centrage qui, sur une aile volante est encore plus tatillon que sur un modèle conventionnel.

La case noire? Emplacement prévu pour embarquer une caméra Moebius...
La case noire? Emplacement prévu pour embarquer une caméra Moebius...

La case noire? Emplacement prévu pour embarquer une caméra Moebius...

Et puis? Il m'a fallu attendre que la météo se montre clémente. Ah, ce fichu vent d'Est.

Quand enfin il se fut calmé, je suis allé au Montaigu... Vérifications d'usage... et je lance. Un premier vol "palpitant", pour ne pas dire chaotique... au cours duquel je réalise que le trim d'ailerons agit à l'envers de ce que je souhaiterais. J'avais déjà rencontré ce même problème sur un émetteur Multiplex 4000 où chaque "bouton" est considéré comme un élément de commande à part.

Atterrissage sportif... quelques bips bips sur l'émetteur afin de corriger ma bévue, diminuer les débattements, ajouter de l'exponentiel... et avancer un petit peu la batterie.

Deuxième lancer... et là, comme c'est relativement courant avec les moteurs propulsifs, l'hélice "caresse" ma main droite, pour y sculpter(?) une très jolie entaille.

Rapide tour de piste, pour constater que le mustang semble un peu moins furieux... atterrissage à la va-comme-j'te-pousse...  et direction la boîte à gants de la voiture afin de trouver la trousse à médicaments...  Puis retour à la maison... La matinée a été suffisamment mouvementée comme ça.

Sauf que dans la nuit... j'ai pensé à balancer une petite annonce, rédigée comme suit:

"Recherche...     Suite à un lancer sans doute peu académique de ma petite aile volante Swallow, je recherche une hélice de type végan, voire végétarien!

Parce que ces fichues hélices placées au cul des modèles ont une fâcheuse tendance à vous mordre les doigts au passage lorsqu'on lance à la main. Hé oui, ce soir, je peux m'enorgueillir d'une jolie entaille!
Depuis le temps que je dois me confectionner une catapulte pour mettre en l'air sereinement ce type de modèle... Le bureau recherche et développement va devoir phosphorer!😉
PS: comme disait mon copain JiPé, qui s'était fait méchamment mordre les doits par une hélice: "C'est gourmand d'viande, ces p'tites bêtes-là!"😊

Au matin, je me remets alors au boulot afin d'étudier une rampe de lancement...

Et voilà ce que donne la première esquisse!

En rouge, la pédale de largage.
En rouge, la pédale de largage.
En rouge, la pédale de largage.
En rouge, la pédale de largage.
En rouge, la pédale de largage.

En rouge, la pédale de largage.

Le modèle est alors posé sur un rail en U,  dans lequel passent un élastique et une ficelle. Elastique arrimé tendu quelques mètres plus loin tandis que la ficelle est bloquée dans un système à pédale (voir clichés).

Il suffit de mettre tout ça en ordre de marche... et les deux mains tranquillement posées sur l'émetteur, appuyer sur la pédale rouge.

Premier essai non concluant, car j'ai prudemment trop peu tendu l'élastique.

Deuxième tentative.   Et hop... Swallow quitte prestement sa rampe de lancement... J'ai juste à actionner le moteur dès qu'elle s'est libérée de tout accessoire.

Et alors?

Le système est sécurisant... il va de soi! Il ne demande que quelques minutes d'installation...

Il est cependant améliorable... en délaissant le morceau d'épicéa pour le remplacer par un bidule plus esthétique. Là, j'ai eu recours à mon voisin Michel qui a plus d'un tour dans son sac, et qui m'a dit: "Je vais réfléchir, et quand j'ai quelque chose qui semble cohérent, je te tiens au courant!"

 

Aile volante Swallow

Je ne saurais terminer ce bref descriptif en évoquant le vol de cette "hirondelle".

Ben c'est du tonique. Je dépasse rarement mi-gaz... et c'est suffisant pour voir débouler ce petit engin à une vitesse folle, dans le miaulement de son hélice.  Si je cabre et que je mets plein pot, il suffit de pousser le manche d'ailerons  dans un coin pour escalader le ciel à la verticale en décrivant des tonneaux que l'on enchaine par paquets de je-sais-pas-combien!.

Dire que Swallow n'aime pas le vol lent  fera sourire les moustachus du modélisme. Même si elle est moins lourde que prévue... elle prévient gentiment en se dandinant d'une aile sur l'autre afin de faire passer le message:  "Hé, Bernard, je ne vais pas assez vite! Si tu me ralentis encore un petit peu, je décroche, et ça risque d'être violent!"😉

Mieux vaut donc prendre en compte cet avertissement!

 

Quand je pense que certains équipent ce modèle avec tout un tas d'accessoires type caméra, retransmission au sol... Bonjour la masse finale et la facilité(?) de pilotage!😁

Aile volante Swallow

Et après tout ça?  Il me reste à récupérer mon système de catapulte pour pouvoir (enfin) prendre plaisir à faire évoluer cet engin diabolique qui me change radicalement du pilotage en cours avec  mes motoplaneurs au vol lent et majestueux!

Là, plus question d'aller traquer la bulle. C'est tout au moteur... métal hurlant!

Pour une durée d'environ 10 minutes par vol  avec cette batterie. C'est bien assez éprouvant comme ça!

Aile volante Swallow

Je me dis quand même qu'avec l'âge, on perd sûrement des réflexes, c'est d'une évidence presque biblique.

Mais  tant que je peux faire le fou avec Swallow, pourquoi m'en priverais-je?

La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!
La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!
La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!

La catapulte dans sa version définitive. Merci Michel!

Lire la suite

Porte camera sur émetteur Taranis

3 Décembre 2020 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouille informatique, #Bidouilles en tout genre, #Impression 3D

Lorsque l'on se trouve seul, on a parfois envie de garder un souvenir filmé de nos modèles en vol.

Mais comment faire?

L'une des solutions est de placer une caméra sur un trépied... et de s'arranger tout pendant le vol pour que "la cible" reste dans le champ de ladite caméra.

J'ai essayé: malgré l'utilisation d'un grand angle, le modèle est souvent "off".  Vous me direz qu'on peut quand même extraire des clichés... Mais...

J'ai parfois positionné  la caméra sur ma casquette... mais quand on pilote, du moins en ce qui me concerne, j'ai tendance à bouger la tête afin de surveiller ce qui se passe autour de moi.... et ces mouvements brusques sont désagréables lorsqu'on visionne.

J'en suis arrivé à penser que la moins mauvaise des solutions consisterait à fixer la caméra sur l'émetteur lui-même... Et si on a un écran de contrôle, cela permet de mieux cadrer "la cible".

J'ai donc mis en route mon bureau "Recherche et Développement" qui m'a proposé un premier projet.

Que j'ai imprimé en 3D...

 

Porte camera sur émetteur Taranis

Ce qui m'a permis de réaliser quelques vidéos... mais pour ranger l'émetteur dans sa sacoche, il était nécessaire de démonter  le bidule... tournevis... et lors de l'utilisation du smartphone plus lourd que la SJ Cam... cela manquait réellement de rigidité.

Retour vers le bureau Recherche et Développement....

Qui envisage une longue pièce creuse capable de se clipser instantanément  sur la poignée de l'émetteur.

Après quelques manipulations sur 3D Builder, j'obtiens une épreuve qui s'arrime impeccablement.

Sauf que le  pied de la caméra est  positionné à un endroit  qui  la fait se télescoper  avec l'antenne.

La pièce clipsable sur la poignée de l'émetteur.  Première version.

La pièce clipsable sur la poignée de l'émetteur. Première version.

Reprise du dessin, pour décaler complètement  vers la gauche.

Et là, ô miracle, je peux utiliser indifféremment les différents preneurs d'images dont je dispose.

Quelques photos valant mieux qu'un long discours... Voici ce que ça donne.

Les différents éléments du puzzle: deuxième version

Les différents éléments du puzzle: deuxième version

Une  rallonge en cours d'impression

Une rallonge en cours d'impression

Adaptateur pour smartphone
Adaptateur pour smartphone

Adaptateur pour smartphone

Avec la SJ CAM prête à être fixée
Avec la SJ CAM prête à être fixée

Avec la SJ CAM prête à être fixée

La SJ CAM arrimée à l'émetteur
La SJ CAM arrimée à l'émetteur

La SJ CAM arrimée à l'émetteur

Précisons que grâce à deux pièces intermédiaires  tout ce petit monde est articulé et qu'il est très facile  de positionner la caméra afin qu'elle soit parfaitement visible durant le vol...

Ce qui permet un cadrage un peu plus  pertinent.

Même que ça rentre tout monté dans la sacoche!

Même que ça rentre tout monté dans la sacoche!

Yapluka attendre une météo favorable pour retourner faire voler tout en filmant... à moins que ce ne soit l'inverse!

Lire la suite

Pour prendre l'air... confinement J 15

14 Novembre 2020 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Impression 3D, #Confinement

Pour prendre l'air... confinement J 15
Quand on a du temps devant soi... que les gens croisés dans les commerces indispensables vous disent qu'ils ont du mal à respirer derrière le masque...
 
Ben on s'en va sur Internet et on trouve des gadgets que mes imprimantes 3D peuvent reproduire.
 
Et après, je les offre à mes voisins... qui se montrent très satisfaits de ces bouts de plastique!
Pour prendre l'air... confinement J 15

Et ainsi passent les jours...

Lire la suite

Entonnoir à colle

10 Novembre 2020 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Impression 3D, #Confinement

Comment appeler ce gadget?

Passons plutôt à sa genèse puis à sa description!

Bien avant qu'on ne trouve (enfin) dans le commerce des "bidons" de mayonnaise,  ketchup ou autres ingrédients avec la tête en bas... je disais déjà à mon épouse!

"Mais pourquoi faut-il les remettre sur leur cul? sachant que le contenu va redescendre, et qu'il va falloir retourner le bidule pour faire couler à nouveau?"

C'était quand  je n'étais pas encore équipé d'une seule imprimante 3D.😉

C'est pourquoi, un jour où je m'échinais à faire sortir de la colle d'un bidon récalcitrant, j'ai décidé de...

Et j'ai créé mon premier  entonnoir à colle.

 

Entonnoir à colle

Celui que l'on voit sous la Pattex.

Et puis j'en ai fabriqué un autre, et encore un autre...

Entonnoir à colle

Quels avantages  présente mon gadget?

  • Dès qu'on ouvre le bouchon, le produit apparaît, prêt à être utilisé...
  • Si une pellicule sèche doit se former, elle le fera à une extrémité non gênante...
  • Le conduit qui mène à l'orifice étant toujours rempli de colle... ça ne sèche pas, et on n'a jamais plus à déboucher ce bidule...
  • ....

Si bien que l'autre jour, c'était avant le reconfinement, un ami me rend visite dans mon atelier, et remarquant mes gadgets, me dit:

"Mais c'est pas con tron truc! J'comprends pas que les  fabricants de colles ou autres produits n'y aient pas pensé!

- Ben c'est comme l'oeuf de Colomb...

Tout aussi simple et tout aussi con!"

Entonnoir à colle

Mais, me demanderez-vous, quels "outils" avez- vous utilisés?

Je suis tout simplement  parti du logiciel fourni par Microsoft, 3D Builder.

Qui propose des formes de base à partir desquelles on va pouvoir bidouiller, creuser, trancher, assembler, dissocier...

C'est ainsi que pour mon entonnoir le plus... comment dire? élaboré? esthétique?  Bref, pour le plus "compliqué", j'ai pris  les formes suivantes: cylindre (bleu), cône renversé à 180° et "creux" (orange) renforcé à sa base par une tore ( jaune),

Entonnoir à colle
Entonnoir à colle

Pour faire plus "joli"(?) je me suis amusé à percer tout ça avec des cylindres... (Et puis ça économise un peu de filament PLA!)

Sauvegarde sous 3MF ou STL... envoi vers une de mes imprimantes, et roule ma poule... Yapuka admirer le travail!

Entonnoir à colle
Entonnoir à colle

Vous me direz que je n'ai pas inventé l'eau tiède... Mais je suis quand même assez satisfait du résultat obtenu.

Et puis en cette période de confinement où je suis contraint de diversifier mes activités, ben ça passe le temps de façon plus ou moins intelligente.

J'ai toutefois la possibilité de sortir mon VTT électrique et,  tout en restant dans le fameux rayon de 1 kilomètre, je "zigouine" de-ci de-là pendant une heure, ce qui me permet d'effectuer environ 12 à 13km.

 

Entonnoir à colle

Et ainsi passe le temps!

Bon confinement à toutes et à tous😉

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>