Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur /  Géocaching / Modélisme / Années 50

tranches de vie

Petit-fils d'immigrés... et fier de l'être!

10 Juillet 2024 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Chroniques d'un instituteur original, #Tranches de vie

En ces temps troublés où l'on a pu entendre certaines formes de discours, je ne peux m'empêcher de  regarder en arrière...

Vous avez vu le nom que je porte? Muñoz... avec un bidule bizarre au-dessus du n.

C'est pas bien Français tout ça, n'est-ce pas?

Je voudrais simplement rappeler que mes ancêtres ont été "embauchés" par des Français en raison de la Première Guerre Mondiale. Les forces vives du pays étaient envasées dans les tranchées.  Et on manquait cruellement de bras dans de nombreux domaines. C'est la raison pour laquelle les Muñoz, les Duarté, les Sanchez, les Martinez, les Gomez, les Hidalgo, les Soto et autres Gonzalez... sont arrivés en France afin de pallier la main d'oeuvre défaillante.  Récoltes dans le Sud de la France  assurées par des bras  étrangers...

Et puis, et puis, considérant que la République les traitait plus "noblement" que leur pays d'origine, ils ont choisi de s'installer sur le sol des Gaulois.   

Nos "ancêtres les Gaulois!"  Ah, ça me faisait bien rire lorsque je devais aborder le livre d'Histoire et son catéchisme républicain...  illustré par ses  figures marquantes  comme a pu le faire le christianisme avec ses saints.  Imagerie d'Epinal...

Image extraite du livre "L'Ecole de M. Rossignol"

Image extraite du livre "L'Ecole de M. Rossignol"

L'instituteur public que j'ai été n'a cependant  jamais oublié ce qu'il doit à ses ancêtres, ainsi qu'à la République Française.

Il serait bon que les xénophobes de tous poils se souviennent...

Lorsqu'en effet on examine la liste des Français d'origine étrangère, il faut bien admettre que ces gens venus d'ailleurs ont pesé, et continuent de peser lourdement et avec bonheur,  sur l'économie, la culture, le sport...

 

Prélevé sur le site du Nouvel Obs:

Rien qu’en littérature, par exemple, se côtoient des gens comme Guillaume Apollinaire (né en Italie), Tahar Ben Jelloun (Maroc), Andrée Chedid (Egypte), Gao Xingjian (né en Chine, naturalisé en 1997 et prix Nobel de littérature en 2000), ou encore Milan Kundera (Tchécoslovaquie).

Mais tous les domaines figurent dans ce volumineux dictionnaire : arts et spectacles (Serge Gainsbourg, Yves Montand, Charles Aznavour, Pablo Picasso*, Marc Chagall...), politique (Léon Gambetta, Robert Schuman, Manuel Valls…), médias (Françoise Giroud, Christine Ockrent, Antoine Sfeir…), sport (Raymond Kopa, Tony Parker, Abdellatif Benazzi, Nikola Karabatic…), économie (Marcel Bich, Mercedes Erra, Carlos Ghosn…), mode (Karl Lagerfeld, Pierre Cardin…), sciences (Marie Curie, Georges Charpak, Emile Paperniek…).

* A propos de Picasso: "Pourquoi, en 1940, alors qu’il est célébré dans le monde entier, sa demande de naturalisation française est-elle refusée ?" 

Je me permets donc de clamer haut et fort que je suis  Petit-fils d'immigrés... et fier de l'être!😊

J'en resterai là de mon plaidoyer...

Pour laisser l'avant-dernier mot à Fernand Reynaud: "j'aime pas les étrangers"

https://youtu.be/2CVo3fZr4-o

Et le tout  dernier à Jacques Brel

"L'humour est la forme la plus saine de la lucidité"  

 

 

Petit-fils d'immigrés... et fier de l'être!
Lire la suite

La mémoire...

26 Juin 2024 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Chroniques d'un instituteur original, #Tranches de vie

Pourquoi vous parler mémoire aujourd'hui?

Veuillez patienter un peu, et vous comprendrez!

Toujours est-il que chaque mardi je suis "célibataire".  Parce que ma moitié bénéficie d'une animation   de 10h30 à 16h30...  atelier mémoire... et comme je n'ai pas envie de me  faire la popote, je "traîne" de resto en resto.  Mais pas n'importe lesquels.

J'adore fréquenter les établissements "populaires" où je croise le monde ouvrier.

Il suffit d'observer, d'écouter...  pour découvrir des personnages hauts en couleur.  Un petit monde fort sympathique avec lequel il m'arrive parfois d'échanger...  mais ce n'est guère facile de s'immiscer dans un groupe déjà constituté

Mardi dernier donc, c'était la première fois que j'entrais au Bréen, situé dans la commune de Brée, forcément.

C'est au moment où j'allais prendre place que je vois entrer un groupe avec des tenues un peu blanches... plâtriers sans doute.

Et l'un d'entre eux de m'apostropher:

"Ah, monsieur Munoz! Ben vous ne changez pas!"

Là, je suis en panne... il me faut secouer mes méninges afin de retrouver l'identité de ce jeune homme, que j'ai forcément eu en classe.

Après  échange  de  quelques propos anodins...  nous nous installons  chacun  dans une salle différente.

Mais tout au long de mon repas, entre les frites et le fromage, je cherche, je cherche... jusqu'à ce que...

Tout à coup....  bien sûr,  ce doit être!  Je tiens alors un nom et un prénom!

 

 

 

 

La mémoire...

Fier de cette lumineuse idée, et juste avant de passer au comptoir pour régler ma note, je m'en vais rencontrer mon "petit élève" pour lui avouer que sur le moment, je ne l'avais pas identifié, mais je lui proposais maintenant  Sébastien J....

Et lui de rebondir:

"Ouah, la mémoire, hé!"

Dommage que je ne puisse traduire l'intonation.

Mais il semblait ravi que j'aie pu me souvenir...   Faut  quand même rappeler qu'un rapide calcul permet de comprendre combien j'ai pu croiser de têtes blondes tout au long des années où j'ai exercé...  ça fait plus de 700!  Allez vous souvenir  de tout ce joli monde...

Mais là...  mes neurones (ou ce qu'il en reste!) s'étaient montré quelque peu performants 

Et mon Sébastien de s'adresser alors à ses collègues de travail: "Hé oui, monsieur Munoz a été mon maître de CM2!"

Je pense qu'il ne semble ne pas en garder un trop mauvais souvenir!!!  non?

Lire la suite

Casque à pointe ou pas?

10 Mai 2024 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Humour et modélisme, #Modélisme, #Tranches de vie, #VTT

09 mai 2024... Jeudi de l'Ascension.

Je profite d'une météo clémente afin de prendre ma dose de pilotage tôt le matin.  Ce sera mon gentil Gemini qui fera les frais(?) de l'opération!

Casque à pointe ou pas?

Dans l'après-midi, je décide d'effectuer une virée à VTTe... et je pars en direction de Doucé Airport en empruntant la D35 pas encombrée de camions en ce jour férié.

 

Point rouge: notre terrain de modélisme

Point rouge: notre terrain de modélisme

Du haut de la côte située après Ecures, j'aperçois des véhicules stationnés sur notre modélodrome.  Et lorsque je mets pied à terre, je découvre quelques vieilles(?) connaissances.

Dont deux "jeunots" auxquels j'ai appris à piloter:  Stéphane, actuel président de notre club, et Olivier.

Ce dernier pourrait vous raconter tout son parcours professionnel  dont il dit lui-même  qu'il a été profondément marqué par l'aéromodélisme.

C'est sans doute l'une des raisons pour lesquelles il tente actuellement  d'initier son fils à la pratique du pilotage.  

Si bien que nous  pouvons ainsi  "admirer" trois générations de pilotes réunies sur le terrain.

Casque à pointe ou pas?

Par la suite, Olivier nous offrira un très joli vol avec son hélicoptère de 25kg équipé d'un réacteur. (Onéreux jouet pas à la portée du premier venu)

Casque à pointe ou pas?

Et puis, et puis...  Olivier me lance:

"Le Baron, hein, tu connais? Je ne vais pas te re-raconter tout ce qu'on a pu échanger sur le sujet!  Ben tu vois, j'ai eu plaisir à en recontruire un de taille normale...  30 ans après... et un autre plus gros...  6kg, moteur électrique... Tu ne partiras pas du terrain sans l'avoir piloté...  j'exige... mais si, mais si!"

Casque à pointe...

Casque à pointe...

Et moi  qui étais venu les mains dans les poches, mais simplement coiffé d'un  casque sans pointe...  je réponds: "Heu, ben, Olivier... c'est gentil, mais j'sais plus piloter ces trucs-là! Moi..."

Ce qui déclenche un immense rire dans l'assistance.

Je me suis donc retrouvé avec un  émetteur entre les mains... Et un  casque de cycliste sur la tête!

Casque sans pointe!

Casque sans pointe!

J'ai pu effectuer plusieurs passages très bas... et Olivier m'a prévenu: "Maintenant que tu as les manettes...  tu te débrouilles pour faire l'atterrissage!"

J'avoue que j'étais un peu stressé, et que je n'ai pas entièrement réussi la manoeuvre, le Baron sortant de la piste après quelques dizaines de mètres.  (Mais il ne possède pas de roulette de queue...  Belle excuse, n'est-ce pas?)

Casque à pointe ou pas?

Après quoi, je suis remonté sur mon VTTe afin de retourner chez moi!

Merci Olivier de m'avoir offert  cette opportunité!

Merci Olivier de m'avoir offert  cette opportunité!

Casque à pointe ou pas?
Casque à pointe ou pas?

Mais je n'ai pas pu m'empêcher de  galéjer une fois encore, avec le montage ci-dessous:

(J'ai 10 ans, je vais à l'école... 

J'ai dix ans
Je sais que c'est pas vrai
Mais j'ai dix ans
Laissez-moi rêver
Que j'ai dix ans
Ça fait bientôt quinze(?) ans
Que j'ai dix ans
Ça parait bizarre mais
Si tu m'crois pas hé
Tar' ta gueule à la récré...)

Casque à pointe ou pas?
Lire la suite

La formation des enseignants

6 Mai 2024 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Chroniques d'un instituteur original, #Tranches de vie

La formation des enseignants

Le courrier des lecteurs du quotidien Ouest France m'a donné envie de vous faire partager ce qui suit: 

Si je peux faire référence à ma propre expérience...
J'ai passé le (difficile)  concours d'entrée à l'Ecole Normale de Laval en septembre 1964.
Ayant été reçu, j'ai intégré l'Ecole en classe de 4ème année. Le patron de la boîte se nommait Jean Repusseau, un homme haut en couleurs, exigeant s'il en est...
Durant cette année de formation, j'ai reçu un enseignement très dense... Ponctué par trois séjours dans des classes d'application.

Rentrée 1965...  une année de stage en situation (nommée suppléance dirigée), ponctuée par le diplôme de CFEN  (Certficat Fin Ecole Normale)
Muni de ce bagage, j'ai été envoyé dans un village du Nord-est mayennais... en compagnie de mon épouse... et nous y avons fait toute notre carrière.

 

La formation des enseignants

Je ne suis donc  titulaire ni d'un DEUG, ni d'une maîtrise, ni  d'un Master.
Mais j'ai eu très rapidement la certitude qu'on m'avait judicieusement fourni une caisse à outils, avec des trucs sans doute basiques, mais qui permettaient déjà de "bricoler" sans trop de risques.
J'ai fait en sorte de compléter petit à petit ma caisse personnelle  avec d'autres outils, aussi performants que possible.
 

"... dès qu'on lui ouvre la porte."   Jules renard

"... dès qu'on lui ouvre la porte." Jules renard

Et si je me fie aux retours que j'ai pu avoir, je peux penser que je n'ai pas été un mauvais artisan.
Alors? Un master? Pourquoi pas! 
Mais j'aimerais qu'il s'agisse d'un master en pédagogie!
Avec stages pratiques dans des classes...  en alternance avec la théorie.

La formation des enseignants
La formation des enseignants
Lire la suite

Zliny... suite, et sans doute pas fin!

21 Janvier 2024 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Modélisme, #Tranches de vie

Hier, il faisait un froid à ne pas mettre un pantouflard dehors.

Mais Stéphane avait informé les membres de notre tribu qu'il proposait aux courageux un antigel de sa composition.

Téméraires dont j'ai volontiers fait partie...

Zliny... suite, et sans doute pas fin!

Avait également accepté l'invitation notre camarade Gilles, qui attendait un pilote d'essai pour remettre en vol un "vieux" modèle que je lui avais refilé.  Sur la dérive, on peut d'ailleurs lire: 1971-1991.  (Gilles quelques photos?)

Si je traduis, cela veut dire que j'ai construit ce Baron en 1991 afin de fêter les 20 ans de sa parution (Merci à son créateur Chistian Chauzit que je salue au passage!)

Baron qui avait commencé sa carrière avec un moteur 4 temps, et qui la poursuit avec un Brushless au néodyme première génération.

On m'a dès lors suggéré d'effectuer ce nouveau premier vol, ce que j'ai accepté avec grande joie... (Tant que mes pouces ne tremblent pas trop...)

Zliny... suite, et sans doute pas fin!
Zliny... suite, et sans doute pas fin!

Mais la petite surprise du jour venait du fait que Stéphane avait apporté un exemplaire de sa dernière acquisition...  A savoir un kit de Zliny!  Qui trônait à côté du modèle  de pré-série que lui avait confié Air Loisirs.

Et moi, forcément, très heureux!

1985... A, B, C donc 3ème mois, à savoir mars  1985

1985... A, B, C donc 3ème mois, à savoir mars 1985

Pensez que ce Zliny est né en 1985... Qu'il avait déjà été envisagé d'en produire un kit chez Lebaillif notre artisan sarthois, mais que pour  différentes raisons le projet n'était pas arrivé à son termel 

Je passe sur l'affection  que semble toujours  porter Stéphane à propos de  ce modèle dont il dit le plus grand bien;  il vaudrait mieux le lui demander directement.

Toujours est-il qu'après une version en 2 mètres, puis une autre en 2.50 mètres...  Nous voici face à  une copie de la version 1.0, maintenant disponible chez  divers détaillants, par exemple:

https://www.pb-modelisme.com/Avion/detail_avion.php?prod=1016

https://www.weymuller.fr/article/zliny_144m.html

 

 

 

Le mot de la fin, je le laisserai  au fan de ce modèle qui, après m'avoir adressé les clichés réalisés hier sur notre modélodrome de Doucé, écrivait;

N’empêche, il y a un "gap" de 39 ans entre les photos d'hier et le début de l'intention de sortir le kit. Faut être persévérant 🙂

39 ans plus tard

39 ans plus tard

Toujours est-il que lorsque j'ai commencé à crayonner l'esquisse de ce Zliny, j'étais loin de penser que presque 40 ans plus tard on en parlerait encore.

 

Bons vols!

Zliny... suite, et sans doute pas fin!
Avec les amicales salutations de mon copain Lagapette.
Avec les amicales salutations de mon copain Lagapette.

Avec les amicales salutations de mon copain Lagapette.

Lire la suite

Statue collège de Bais

20 Décembre 2023 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Scènes de la vie rurale, #Tranches de vie, #Chroniques d'un instituteur original

Souvenirs... souvenirs...

Cela fait quelque temps déjà que mon collègue Yvan Le Gac m'a posé la question de savoir si je connaissais l'historique de la statue se trouvant au collège de Bais dans lequel il a longtemps  enseigné.

Statue collège de Bais

Et moi de lui répondre: "Vague souvenir, mais sans plus... Tu t'adresses au Directeur, qui devrait pouvoir retrouver dans les archives..."

Le hasard fait que ce matin, je sors de la boulangerie pour me retrouver en compagnie d'Yvan, et... de madame Mançon, secrétaire de l'établissement durant de longues  années.  LA mémoire de ce collège rural.

Bien évidemment, nous la questionnons et, fort désolée,  elle nous répond que... hélas, rien... pas de souvenirs non plus.

C'est alors que je décide d'aller  au collège afin de prendre un cliché de cette oeuvre d'art..  et je croise... monsieur le Principal en personne, à qui j'expose le cas.

Fort aimablement, il me reçoit dans son bureau, et nous commençons une longue évocation du passé...

Abondante conversation au cours de laquelle il me demande également: "Et pourquoi le collège s'appelle-t-il Jean-Louis Bernard?"

Je suis très étonné qu'aucune archive administrative (mairie/collège) ne permette de répondre à ces questions... 

Pour ma part, afin de "prévenir" ce genre de situation, j'ai  souhaité laisser une trace écrite et photographique  à propos du logo de l'école  que j'ai eu le plaisir de  diriger...

Concernant le nom de baptême du collège, là,   je sais  très bien qui je vais pouvoir contacter, hein, Gérard?

https://www.coevrons.fr/sites/www.coevrons.fr/files/atoms/files/jean-louis-bernard-par-gerard-madiot-version-web.pdf

Pour conclure (provisoirement?): Mon billet du jour ne  prendrait-il pas l'allure d'une bouteille à la mer?...  dont vous êtes toutes et tous destinataires!

Par conséquent, si vous avez des éléments de réponse, n'hésitez pas à me faire signe, voire à contacter l'établissement:  ce.0530003r@ac-nantes.fr

http:// https://bais53.fr/college-jean-louis-bernard

 

 

 

PS: Je crois me souvenir que cette statue figurait sur les enveloppes et autres documents du collège.... Qui aurait ça dans ses tiroirs?

Lire la suite

53 ans plus tard...

9 Décembre 2023 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Chroniques d'un instituteur original, #Tranches de vie

Tout ce samedi a été d'une grisaille à mourir.
J'ai "bouiné" dans mon atelier... à la recherche du temps perdu?
Quand mon épouse vient me checher en me disant:

"Il y a un de tes anciens élèves qui demande s'il peut te voir..."

Et moi, de lui répondre:

"J'espère au moins qu'il n'a pas l'air trop vindicatif... sinon, tu lui dis que je ne suis pas là..."

Je remonte du sous-sol... pour me trouver face à un solide gaillard tout sourire.

Mais...   je suis incapable de mettre un nom sur ce visage.

Pensez tout de même qu'au cours de mon séjour d'enseignant dans ce village d'adoption, c'est plus de 600 têtes blondes  qui ont "usé" les bancs de ma classe.

 

 

Je finis donc par donner ma langue au chat, et il décline son identité.

Mais bon sang, c'est bien sûr! Jean-Claude R.

Et immédiatement les souvenirs me reviennent....  plus d'un demi-siècle  après!

Dès lors, nous  allons échanger... ses anecdotes se recoupant avec  les miennes...  D'autant plus qu'il a eu le "malheur" de m'avoir comme instit' au CP puis au CM1!

Le nom des planeurs qu'il a pu construire sous ma houlette restent gravés dans sa mémoire, la découpe des nervures, les concours, avec un modèle qui se sauvera lors d'un régional CLAP à Angers, et qu'il ne reverra pas...

Et puis l'odeur de la craie, de l'encre violette, de la cire utilisée périodiquement afin de lustrer les vieux bureaux.

Et celle de l'alcool à brûler..." que vous nous faisiez utiliser lorsque nous avions des tirages à partager avec nos camarades! Mais gare à ne pas noyer le feutre du duplicateur... sinon, nous devions refaire entièrement le stencil!"

 

53 ans plus tard...

Ensuite, il me décrira (trop) sobrement son parcours professionnel...  Responsable à l'international d'une entreprise mondialement connue.

Il me faudrait des pages et des pages pour retracer cette mémorable soirée... 

Mais je me sens  totalement incapable de vous décrire  la charge émotionnelle qui est la mienne ce soir.

Moments d'une très forte intensité,  inimaginables pour le jeune instit que j'étais lorsque Jean-Claude se trouvait dans ma classe... mais pas davantage pour le vieux bonhomme que je suis devenu.

 

Mille fois merci!!!

Lire la suite

Souvenirs d'école

3 Décembre 2023 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Chroniques d'un instituteur original, #Tranches de vie

Souvenirs d'école

Tout ça pourquoi?
Simplement parce qu'hier, c'était le marché de Noël à Bais...

Et que je me suis dit que dans mes fonds de tiroir, se trouvaient sans doute quelques gadgets neufs qui pourraient intéresser une association.

Début d'après-midi, je descends donc sur la place de l'église avec mes "petits cadeaux" sous le bras, et je me dirige tout naturellement vers le stand de l'Amicale des Parents d'Elèves de l'école publique.

Je propose mes objets, que l'on accepte spontanément... pour une éventuelle  tombola par exemple.

Mais mon interlocutrice ne me connaît pas... Intervient alors Noémie,  qui lui explique...

Et qui vois-je  sortir du stand voisin?  Un grand gaillard venu là vendre ses produits bio.

Qui en rajoute une couche, expliquant qu'il  faisait partie de ma première classe lorsque je suis  arrivé à Bais en septembre 1966.

Il était au CP... donc né en 1960! N'est-ce pas, Dominique?

Quant à Noémie, elle  fait partie  de mes dernières élèves...  

Pourquoi alors avons-nous évoqué des dates? Et particulièrement 1994? Il faut dire que cette année a pour moi une résonnance très particulière.  C'est celle qui a vu naître l'actuel groupe scolaire situé près de la salle polyvalente.

Souvenirs, souvenirs!

Hier donc , j'ai eu l'occasion d'entendre mes ancien(ne)s élèves évoquant leurs propres souvenirs!  Audio-visuel, atelier modélisme, bois du Tay, atelier théâtre, production de livrets, accueil d'auteurs...

 

 

 

Photo prise le samedi 10 septembre 1994

Photo prise le samedi 10 septembre 1994

Et si l'on fait le calcul... 2024- 1994, cela fait 30 ans!   Le millésime 2024 sera par conséquent l'année du trentième anniversaire de ce bâtiment!

Bien qu'ayant quitté mes fonctions en 2000, je me souviens que nous avions  commémoré dignement le 10ème.

Je me souviens aussi  avoir pris une magnifique claque en 2014 lorsque, mandaté par d'anciens élèves et ou parents pour le 20ème, j'étais allé proposer à la directrice du moment de...  Elle m'avait rétorqué  sèchement: "Ce qui s'est passé avant moi ne me concerne absolument  pas, et d'ailleurs, je m'en fiche complètement!"

Inutile de dire que les 20 ans sont passés à la trappe.

Mais hier, une de mes interlocutrices m'a laissé entendre que... pour les trente ans... ben ça vaudrait peut-être le coup de faire la fête.

J'ai alors expliqué que, si besoin était,  je possédais un imposant dossier avec une multitude de photos et autres documents relatifs à la construction de cette école.

 

Vendredi 21 octobre 1994. Dernier jour de classe dans le bâtiment route de Trans

Vendredi 21 octobre 1994. Dernier jour de classe dans le bâtiment route de Trans

C'est la raison pour laquelle en ce ce dimanche matin plutôt frisquet,  je me suis replongé avec nostalgie dans l'imposant dossier que j'avais réalisé à l'époque, d'où j'ai extrait quelques clichés.

La classe de CM en visite au groupe scolaire (10/09/1994)

La classe de CM en visite au groupe scolaire (10/09/1994)

Alors? 

Aurai-je l'opportunité de fêter le 30ème anniversaire de l'école communale?

Cela ne dépend pas que de moi.  Mais si  de quelque manière que ce soit je peux y contribuer, ce sera avec le plus grand plaisir!

Souvenirs d'école
Avatar réalisé en 1994.  Il est dû au talent de François Soutif.

Avatar réalisé en 1994. Il est dû au talent de François Soutif.

Lire la suite

Brève rencontre

1 Juin 2023 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Tranches de vie

Brève rencontre

Début d'après-midi.

Mon ami Félix me téléphone pour me proposer une sortie géocaching.

Je le rejoins à  Evron, et nous partons ensemble vers de nouvelles aventures, à savoir Entrammes.

Alors que mon pilote effectue la manoeuvre pour se garer, mon regard tombe sur un gamin, un petit bout d'chou planté là au bord du trottoir, semblant détailler le spectacle avec une grande  attention.

Promenant dans une poussette un enfant en bas  âge, sa maman se trouve quelques mètres en avant, et elle donne l'impression de vouloir lui dire qu'il serait bon d'allonger le pas.

Je m'apprête à descendre, et j'entends:

"Bonjour, monsieur!"

Il est bien évident que je me dois de répondre.

"Bonjour, bonhomme!"

Et le petit bonhomme de poursuivre:

"Elle est jolie, votre voiture!"

"- Ah... elle te plaît?

- Oui, monsieur!"

Alors que je suis maintenant sur le trottoir, j'ose:

"Quel est ton prénom?

- Je m'appelle Maël...

- Tu aimes les autos?

- Non, pas vraiment...

- Dis-moi, tu as quel âge?  Cinq ans?"

Et du haut de sa jeunesse, le petit bonhomme de me préciser...

"Non... Monsieur... j'ai cinq ans et demi!"

Il est vrai qu'à ce stade,  le "et demi" revêt une très grande importance!

La maman a observé toute la scène en affichant un sourire amusé...

Puis Maël a couru quelques mètres afin de la rejoindre, après quoi ils nous ont adressé un souriant:

"Bonne journée à vous..."😉

 

Brève rencontre, pleine de fraîcheur,  qui peut illuminer le reste de votre journée... 

Du moins, ce fut mon cas.

Merci Maël!🙂

 

 

 

Lire la suite

Quand je "biche", même dans le brouillard!

11 Mars 2023 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Modélisme, #Photo et poésie, #Tranches de vie, #photos

Pour ce samedi 11 mars, la météo annonçait une accalmie du vent, ce qui permettait peut-être d'envisager une sortie "vol"...

Sauf que... si Eole s'était effectivement assagi, c'est le brouillard qui avait pris le relais.

Mais dans la mesure où j'avais terminé les travaux de rénovation sur mon antique Easy Glider, je n'ai pu résister à l'envie de lui faire prendre l'air.

C'est ainsi que je suis parti en direction du Montaigu, en me demandant si la visibilité serait suffisante.

Mais une surprise m'attendait juste avant le virage de la Caillardière: au loin,  une biche(1) en train de brouter au milieu du champ.

Je stoppe, j'attrape le numérique se trouvant sur la lunette arrière... mais le gentil animal m'a vu, et avant que je n'aie eu le temps de faire "clic", il a disparu dans le bosquet voisin...

Dommage.

Un peu déçu, je m'en vais jusqu'à mon modélodrome perso...  J'assemble rapidement Easy Glider. Faut dire que c'est très vite fait, dans la mesure où j'ai installé un système qui branche les prises des servos d'ailerons automatiquement lorsque j'enfile chaque demi-aile sur le fuselage. Habituelle vérification pré-vol, mise en route de la caméra Mobius, et je lance.

 

Quand je "biche", même dans le brouillard!

Je me demande quand même ce que ma  brave petite bête va bien pourvoir enregistrer  de potable dans cette crasse humide.  Par ailleurs, et fort prudemment, il est bien évident que je n'envoie pas mon modèle très haut,  m'amusant  plutôt à faire des passages bas autour de moi.

Quand je "biche", même dans le brouillard!
Quand je "biche", même dans le brouillard!

C'est quand je serai revenu devant mon PC que je prendrai conscience du fait que, tout au cours de ce vol portant très court,  c'est comme si  l'objectif  avait été nettoyé(?) avec une tranche de jambon!😄

Quand je "biche", même dans le brouillard!

Et après ce petit jeu pour lequel je ne trouve pas vraiment grâce, je finis pas entamer la procédure d'atterrissage.

Aux pieds, comme d'hab... Pour récupérer EZ, je n'ai plus qu'à parcourir les quelques mètres qu'il a effectués au roulage après être passé devant moi et  avoir exécuté un savant  demi-tour  afin que l'objectif me "regarde" venir.

Quand je "biche", même dans le brouillard!

Coucou! c'est moi... avec une vue assez particulière, non?

Quand je "biche", même dans le brouillard!

Démontage... rangement dans le coffre, et je repars vers Bais, en me disant que, peut-être...

Bingo, ce n'est plus une, mais plusieurs biches qui se trouvent rassemblées là où se trouvait la première.

 

Quand je "biche", même dans le brouillard!

Mais cette fois, avec le numérique à portée de main,  j'essaie d'être plus discret.

Et je peux ainsi réaliser plusieurs images, avec le zoom optique au maximum. (x22)

Quand je "biche", même dans le brouillard!

De temps à autre, mes hôtes lèvent la tête, regardent dans ma direction... Et je me dis que le spectacle risque de ne pas durer très longtemps.

Quand je "biche", même dans le brouillard!

Lorsque  tout à coup, l'une des biches se met à détaler, provoquant la fuite de ses compagnes... ne me laissant comme impression visuelle que le toupet blanc de leur arrière-train.

Quand je "biche", même dans le brouillard!

Voici donc le résultat d'une sortie un peu particulière, qui m'aura permis de dire fièrement... que je "biche", même dans le brouillard!

PS: un lecteur m'a fait remarquer que j'avais confondu avec chevreuil...  

Dont acte. 

(1) "La femelle du chevreuil s'appelle la chevrette et ne doit pas être confondue avec la biche, qui est la femelle du cerf. Si la biche est la femelle du cerf, elle n'est pas celle du chevreuil, et ne porte pas le même nom, contrairement à ce que l'on pourrait croire."   Source  Wikipédia
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>