Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur /  Géocaching / Modélisme / Années 50

Emetteur Radiomaster

1 Février 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme

Emetteur Radiomaster

Lorsque j'ai acquis mon premier ensemble de télécommande, c'était vers les années 70... il m'a fallu débourser plus d'un mois de salaire. Pour un produit très basique alimenté par ... des piles!

Quelque temps plus tard, je suis passé à la marque Multiplex... dont j'ai suivi l'évolution... pour en arriver aux émetteurs programmables tels que  MPX3010 ou MPX4000.

Puis sont arrivés les modules en 2.4GHz.  Avec lesquels nous n'avions plus à craindre les brouillages.

Et puis... et puis...  j'ai fini par acheter une Taranis... programmable elle aussi, basée sur un système nommé OpenTX.  C'est là que la logique développée chez Multiplex m'a été très profitable.  Sauf que j'étais bloqué au niveau des récepteurs à lui greffer: à savoir Frsky en interne, ou ASSAN grâce à un module externe.

Mais il y a quelques mois, j'ai vu passer une "pub" d'un distributeur aux yeux bridés, qui vantait les mérites d'un émetteur nommé Radiomaster.  Et ce  "jouet" était multiprotocole, c'est à dire qu'on pouvait lui adjoindre des récepteurs issus de nombreux fabricants.

Je n'en avais pas franchement besoin, mais ma curiosité naturelle m'a poussé à m'offrir cet émetteur.

Je l'ai reçu quelque temps après la commande, et j'ai commencé à mettre mon nez dans le programme basé sur OpenTX..

 

 

Emetteur Radiomaster

Faut quand même avouer que les possibilités de ce bidule sont impressionnantes... et que les bases acquises avec mes émetteurs précédents n'ont pas été de trop!

Passons donc sur le prix de l'engin (moins de 150€), apte à la télémétrie...

 

Retour d'informations en provenance du modèle en vol... avec position GPS!

Retour d'informations en provenance du modèle en vol... avec position GPS!

Et programmable à souhait.

Il est encore au moins tout un pan que je ne maîtrise pas: c'est la gestion des différentes fenêtres, où je me mélange trop facilement les pinceaux.  Faudra que je travaille ce chapitre un peu plus assidûment. (accessible par le bouton en bas à gauche: "Gestion des écrans")

Toujours est-il qu'après avoir bidouillé l'engin uniquement dans mon atelier, je suis sorti aujourd'hui afin de lui offrir son baptême du feu. 

Entre deux averses, sur mon "modélodrome" du Montaigu.

J'avais choisi une aile volante en polypropylène expansé... au prix exorbitant! (Si l'essai s'avère  foireux, mieux vaut ne pas avoir risqué un modèle plus sophistiqué!)

 Flying Wing nommé Rainbow2... dont j'ai utilisé un  cliché personnel afin d'illustrer le menu  "choix du modèle".  Ce que cet émetteur permet facilement!  J'aime bien personnaliser mes "bidules"!

Emetteur Radiomaster
Emetteur Radiomaster

Visite pré-vol, comme d'hab! 

Et hop! C'est parti.

Une petite retouche à la profondeur... c'est tout pour l'instant...
Mais les tonneaux sont trop lents à mon goût: il n'y a pas assez de débattement aux ailerons... Il sera très facile d'y remédier avec quelques bips bips issus du menu programmation.
 
Emetteur Radiomaster
Pour le reste?... machine très douce aux commandes. Vol dos impeccable. Et puissance moteur conséquente permettant de "grimper aux arbres"... dans le miaulement de l'hélice propulsive.
Quant à l'émetteur, il égrène gentiment les minutes de vol... 10... 11...
Sauf que la pluie semble attaquer le village d'Hambers tout proche.
Premières gouttes.
Je pose... avec 12 minutes et 02 secondes au compteur (voir écran à gauche)
Emetteur Radiomaster
Et j'enfourne mon matériel dans le coffre... car cette fois il pleut vraiment. (C'est pratique les modèles de taille réduite!)
Mais je suis quand même très satisfait de ma séance.
 
Tant au niveau du modèle que de l'émetteur.
 
A la prochaine sortie, je choisirai un motoplaneur équipé GPS+variomètre... Style Héron MPX...

 

Tout ce petit monde me donnera l'altitude, la vitesse, la tension de la batterie...
 
Hé! On n'arrête pas le progrès!😉
 
PS: je précise que mon aile volante ne pèse que 420 grammes prête au vol... et que par conséquent, elle "échappe" (du moins pour l'instant) à l'obligation d'embarquer une balise réglementaire imposée par la FFAM si on fait évoluer des modèles pesant plus de 800 grammes en dehors des zones dûment accréditées... Vive la Liberté!
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article