Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur /  Géocaching / Modélisme / Années 50
Articles récents

Secouez-moi...

18 Juin 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre

Oh, il est des jours où par désoeuvrement peut-être, mon bureau "Recherche et Développement" échafaude des projets dont mon épouse se moque parfois.

Il est vrai qu'elle a fait une apparition dans mon atelier alors que mon imprimante 3D venait de se mettre en route.

Et quand je lui ai expliqué le but de la manoeuvre, elle a éclaté de rire!

"Et pourquoi?", me demanderez-vous...

Il faut donc que je vous fournisse quelques explications.

A savoir que, lorsqu'on veut utiliser une bombe de peinture, il est absolument nécessaire de procéder à une "secouette"  méthodique. Mais c'est une procédure qui me barbe systématiquement.

D'où l'idée de faire exécuter le travail par "un sous-traitant"

 

 

Secouez-moi...

J'ai alors jeté mon dévolu sur... la scie sauteuse qui, animée de mouvements plus ou moins rapides selon son réglage, devrait pouvoir me venir en aide.

Mais comment "connecter" la bombe avec la lame?

Je me suis tourné ensuite vers 3D Builder, afin d'esquisser un projet...

Secouez-moi...

Enregistrer le fichier sous...  "secouette"

Et on envoie tout ça vers le logiciel Repetier.

Secouez-moi...
Secouez-moi...

Quelques longues minutes plus tard, on ébarbe la pièce obtenue, puis on insère la lame dans la fente prévue à cet effet. Le tout est solidarisé par une vis de 4.

 

Secouez-moi...

Arrimage de la bombe avec des élastiques... On positionne cet assemblage verticalement... Et variateur réglé sur la vitesse la plus basse, on appuie sur le bouton.

Secouez-moi...

La main gauche ne sert plus qu'à accompagner le mouvement... Et ça marche!

Ma bombe se trémousse au son de la petite bille interne destinée à brasser le mélange peinture/gaz!

Fort satisfait de ces premiers résultats, je suis allé quérir ma tendre épouse afin de lui montrer le résultat.

"Bravo! Je dois t'avouer que je ne donnais pas cher de ton projet..."

N'empêche...  Peut-être vais-je me remettre sur la planche à dessin afin d'optimiser la chose. Mais en tout état de cause, ça fonctionne!

Alors, que les rieurs se rengorgent. Même si mon gadget leur paraît totalement inutile... Il me donne satisfaction!

N'est-ce pas là l'essentiel?

Lire la suite

Etrange ballet...

16 Juin 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Scènes de la vie rurale, #photos

Alors que nous prenions notre repas sur le balcon, nous avons été attirés par l'étrange ballet que réalisaient des insectes.

Le premier à nous poser question fut celui qui se promenait avec une sorte de feuille verte entre les pattes.

 

Etrange ballet...
Etrange ballet...

Bestiole qui s'inséra dans une fente du "terreau" très sec de la jardinière.

Puis une autre...

Etrange ballet...
Etrange ballet...

Je peux vous assurer que je n'ai pas été très long à me saisir du numérique afin de tenter des captures d'images... au jugé! Parce que le vol est assez ondulant et ne permet guère de s'attarder sur une mise au point.

 

Gros plan extrait de l'image ci-dessus
Gros plan extrait de l'image ci-dessus

Gros plan extrait de l'image ci-dessus

En y regardant de plus près, j'au cru comprendre que ces insectes semblaient apporter des matériaux destinés à construire un nid.

 

Deux transporteurs de l'air!

Deux transporteurs de l'air!

Et dès lors se pose la question de savoir à quelle catégorie appartiennent ces insectes.

Abeilles*?

Etrange ballet...
Etrange ballet...
Etrange ballet...

Mes compétences en entomologie étant plus que rudimentaires, je me suis tourné vers Internet... et j'ai fini par trouver...

Mes bestioles seraient donc des abeilles mégachiles...  des abeilles coupeuses de feuilles.

 

Sur la gauche du cliché... une future habitante du nid en construction?

Sur la gauche du cliché... une future habitante du nid en construction?

Lire la suite

La butte de Montaigu vue d'en haut

7 Juin 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme, #photos

La butte de Montaigu vue d'en haut

Lorsqu'on monte une petite caméra Moebius sur le nez d'un modèle..

On démarre la vidéo, et on filme.

De retour à la maison, on visionne, et on extrait quelques images.

La butte de Montaigu vue d'en haut
La butte de Montaigu vue d'en haut

Ce qui permet également de réaliser quelques selfies...

La butte de Montaigu vue d'en haut
La butte de Montaigu vue d'en haut
La butte de Montaigu vue d'en haut

Avec "un caméraman" situé parfois un peu loin... sinon un peu haut.

La butte de Montaigu vue d'en haut

Et ça donne une voiture miniature près de laquelle se trouve un Playmobil!!!

Lire la suite

Les cigognes sont de retour

5 Juin 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur, #Photo et poésie, #Scènes de la vie rurale, #photos

En ce radieux matin du 5 juin 2021...  je file vers le Montaigu afin de profiter des conditions météo  fort sympathiques.

Premier vol avec le MiniMag...

Puis je sors l'Electro Junior

Les cigognes sont de retour

Lorsque j'aperçois au loin deux buses en train de tourner.

Si tôt dans la journée... ça veut dire que la machine à fabriquer les ascendances s'est réveillée de bonne heure...  Mais je n'ai pas embarqué de planeur... Tant pis.

Je poursuis mon vol... quand, sous un petit nuage anodin, que vois-je?

Quatre cigognes en train de décrire des cercles qui se décalent lentement sous l'effet d'un vent anémique

Les cigognes sont de retour

Le temps de poser mon modèle... récupérer un appareil photo numérique  dans le vide-poche...  Les bestioles ont déjà eu le loisir de s'éloigner quelque peu.

Les cigognes sont de retour

Tentative de mise au point sur + l'infini...  Mais mon outil n'est pas des plus performants... et son zoom optique  n'est que de 10.

Tant pis, je vise au jugé... on verra ce que ça donne un fois rentré à la maison.

Les cigognes sont de retour

Alors ne m'en veuillez pas si la qualité des images n'est pas exceptionnelle.  Mais on fait avec ce qu'on a sous la main, le plus promptement possible.

Ce quatuor de cigognes semblait venir  du Nord-Nord-Ouest... avec un trajectoire à tendance Sud.

J'ai suivi leur vol le plus longtemps possible, jusqu'à ce qu'elles disparaissent dans le contrejour du soleil...

 

Bon voyage, mesdames!

 

 

Lire la suite

Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse

23 Mai 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme, #geocaching

Solius Mulitplex... modèle en mousse qui fut décrié par les puristes  ne voyant que par  les fuselages en  fibre et les ailes coffrées.

Le mien est sorti des ateliers en juin 2013... cela fera bientôt 8 ans...  Et puis est arrivé le Héron du même distributeur... Modèle plus sophistiqué qui a fini par supplanter mon "vieux" Solius.

Jusqu'à ce que tout dernièrement, je me penche sur son cas et les souvenirs qui lui sont liés. Particulièrement l'annnée 2015 où j'ai séjourné au pied du Puy Mary, avec des vols mémorables au col du Redondet par exemple.

Il a repris du service tel qu'il était à l'origine... mais pourquoi ne pas lui adjoindre des volets, ces fameux "accessoires" qui le différenciaient profondément du Héron?

Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse
Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse

Ce que je viens de tester en vol ce matin... non sans être passé auparavant à la chapelle... qui a été prétexte à la "fabrication" d'une Earth Cache"... Pour laquelle il me fallait des réponses aux questions posées ainsi qu'un cliché attestant ma visite...

Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse
Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse
Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse

Puis je suis descendu dans l'enclos juste au-dessous...  Installation de l'anémomètre... qui n'a jamais indiqué plus que 12km/h.

Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse

Vérification prévol comme d'hab... et je lance en m'aidant du moteur.

Gain d'altitude confortable, et je baisse les volets. Immédiatement le modèle change de comportement: vol plus lent, taux de chute moindre...  sympa comme tout...

 

Volets baissés...

Volets baissés...

Avec cet "artifice" la boucle est encore plus facile...

On rentre les volets, et on les passe en négatif... accélération instantanée... les ailerons se montrent plus mordants... et les tonneaux s'exécutent d'une manière très confortable... de même que la tenue en vol dos.

Volets en négatif... vol "vitesse"

Volets en négatif... vol "vitesse"

Installation du servo actionnant le volet  aile droite.

Installation du servo actionnant le volet aile droite.

Et puis... et c'est sans doute la raison principale pour laquelle je lorgnais ces volets? qu'est-ce ça va donner "crocodiles sortis"? A savoir volets baissés et ailerons relevés.

Là, je dois dire que je suis encore plus satisfait de ma bidouille! Quand Solius avait du mal à ralentir avec les seuls ailerons relevés... Il est incontestable que l'atterrissage est bien plus confortable avec la mixture actuelle.

 

Les "crocos" sont de sortie!
Les "crocos" sont de sortie!

Les "crocos" sont de sortie!

Alors? Si je dois tirer un bilan de cette expérience... Il me faut avouer que l'utilisation des volets est devenue pour moi une pratique naturelle. Il faut bien évidemment apprendre à s'en servir, car ces fichus volets risquent de s'avérer plus néfastes qu'utiles  lors de manipulations inadaptées.

Mais quand on pense les maîtriser... les essayer, c'est les adopter!

Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse

C'est ainsi que je suis retourné à la voiture, fort satisfait de l'intervention sur mon "vieux" planeur... non sans avoir salué au passage les chèvres dont la mission est de maintenir en prairie cette zone qui avait été envahie par la fougère aigre!

Quand mon Solius retrouve une seconde jeunesse
Lire la suite

Engin amphibie

16 Mai 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Impression 3D, #Modélisme

Quand on est en panne d'inspiration... faut souvent se méfier parce qu'une idée peut en chasser une autre!

Cela faisait déjà un certain temps que j'utilisais de différentes manières les flotteurs livrés avec l'élégant Dream Surfer.

Sous forme de skis sous un avion:

 

Engin amphibie

Sous forme de skis...  sans l'avion.

Engin amphibie
Engin amphibie

Sous forme d'hydroglisseur..

Engin amphibie

Mais j'avais comme objectif de transformer cet engin déjà hybride afin qu'il puisse également évoluer sur terre. Voire qu'il puisse transiter de l'élément liquide à l'élément solide et vice versa...

Cela supposait donc de lui adjoindre des roues... sans pour autant trop dénaturer  le gadget. Alors, où et comment placer ces fameuses roues?

C'est après de multiples triturations que j'ai décidé de les incorporer aussi discrètement que possible à l'intérieur des flotteurs.

Engin amphibie
Engin amphibie

Tout en essayant de conserver un peu de flottabilité en ne noyant pas l'un des caissons. C'est pourquoi je me suis attelé à mon logiciel de dessin 3D Builder... pour obtenir la pièce ci-dessous, dont le volume a été imposé par le diamètre des roues en ma possession:

Engin amphibie

Puis passage via le logiciel Repetier Host, celui qui découpe en tranches horizontales, afin que l'imprimante 3D puisse ensuite superposer les nombreuses couches de matériau PLA.

Engin amphibie

On m'annonce  3.60m de filament pour une seule pièce, 198 couches, et quel temps prévu pour effectuer le travail? 43 minutes. ça c'est de la théorie, parce que l'impression a duré nettement plus longtemps.

Après quoi, muni de mes deux puits de roue, je n'ai plus eu qu'à creuser leur emplacement dans chacun des flotteurs. Un poil de colle... Quelques coups d'abrasif...  On installe ensuite une roulette directrice à l'arrière, elle sera solidaire du gouvernail..., et on sort effectuer les premiers essais.

Concluants...

 

Engin amphibie

Sauf que l'arrière du flotteur droit a tendance à râper le sol. Retour à l'atelier  afin d'installer une roulette folle, non pilotée, qui suivra les mouvements de l'ensemble tout en soulageant le bidule.

Et là? Ben ça marche impeccable!  C'est même très maniable... avec une puissance moteur plus que largement suffisante!

Engin amphibie

Demandez donc à Snoopy...  Lui, il dit carrément que ça décoiffe!

Engin amphibie

Alors? Vous dire que je vais utiliser mon amphibie quotidiennement serait quand même un peu exagéré.

Mais je me retrouve avec un engin "tous terrains" ou presque, apte à me permettre de dégourdir les pouces lorsque je me trouve en manque de pilotage!

Ce qui était un peu l'objectif de l'entreprise... non?

Engin amphibie
Lire la suite

Festival d'ailes volantes

12 Mai 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Humour et modélisme, #Impression 3D, #Modélisme

Festival d'ailes volantes
Dans la mesure où j'en avais un peu marre de me faire bouffer les doigts de la main lors du lancer de ces petites bêtes... Je les ai toutes équipées d'un crochet dans le nez!
 

 

Cela me permettra de les mettre en l'air (moteur coupé) à l'aide de la catapulte. (technique déjà utilisée sur les V1 allemands)

 

Mais dans mon cas, il ne faudra pas oublier de pousser la manette des gaz juste après qu'elles aient quitté la rampe de lancement!
Sinon, le vol se terminera quelques mètres plus loin, le museau dans l'herbe!
 
Et là, il me faudra(it) remettre en route les imprimantes 3D avec lesquelles j'ai pu réaliser ces figures de proue... Démarche inspirée des Drakkars vikings.
Mes 3 ailes alignées sur la rampe de lancement
Mes 3 ailes alignées sur la rampe de lancement

Mes 3 ailes alignées sur la rampe de lancement

Vous pourrez  remarquer que leur museau est propre à effrayer l'ennemi!😀

Festival d'ailes volantes
Nom Envergure en mm Masse
Dancing Wing 580 117g
Swallow 670 400g
Rainbow2 1000 424g

 

Festival d'ailes volantes
Festival d'ailes volantes
Lire la suite

Recoller les aimants d'un moteur brushless

4 Mai 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Modélisme

Un moteur bruhsless, kézako?

C'est un moteur électrique qui ne possède pas de charbons contrairement aux  ancêtres qui se nommaient Mabuchi 550 ou Speed 400.  Que j'ai utilisés lors de mes débuts dans la propulsion de modèles réduits... couplés avec des accus NiCad lourds...  C'était en somme la préhistoire!

Puis sont arrivés sur le marché ces fameux moteurs sans balais, et un peu plus tard les accus Li-Po. Deux technologies au rendement bien supérieur.    Ce qui a constitué comme une sorte de révolution dans le petit monde du modèle réduit.

Et c'est avec satisfaction que j'ai "upgradé" la plupart de mes modèles à la faveur de ces avancées technologiques.

Mais il faut aujourd'hui que j'évoque l'histoire d'un de ces moteurs. Joliment bleuté... que je greffai un jour avec bonheur sur le nez de mon Mini Mag Multiplex.

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Jusqu'à ce qu'il commence à dérailler sérieusement... et que je sois obligé de me livrer à une inspection interne, pour découvrir que quelques  aimants s'étaient décollés!

Je pense les avoir remis en place avec de la colle époxy...

Jusqu'à ce que tout dernièrement, ce Mini Mag qui dormait sur une étagère, je lui propose une sortie.

Un vol, deux vols... trois vols.  Et au quatrième décollage, je me montre un peu radin quant à la mise des gaz... le bidule accroche la roue gauche dans une herbe haute, et le voilà parti pour effectuer un magnifique soleil faisant taper brutalement sur le sol aile gauche, nez, aile droite... pour s'arrêter... un petit peu déplumé... mais surtout avec un moteur qui refuse de redémarrer.

Là, c'est forcement retour à l'atelier pour inspection. Et quand j'ouvre, ben... la plupart des aimants on repris leur liberté. Décollés... ils bloquent en effet la rotation de la cage externe!

Poubelle or not poubelle?  Si vous êtes habitués de ce blog, vous savez que je ne peux me résoudre à jeter sur un coup de tête.  Je laisse passer la nuit... et j'élabore une stratégie que je vais rapidement mettre en oeuvre.

Décoller TOUS les aimants, vérifier qu'ils ne sont pas cassés, les décaper proprement afin d'enlever toute trace de colle...

Mais après? Comment les remettre dans la cloche, avec l'espacement nécessaire? C'est là que j'avise une planche de contreplaqué épaisseur 1mm, pour y découper des sortes d'éclisses, qui me permettront de replacer les aimants de façon provisoire...

 

 

 

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Arrivé au 14ème aimant, je me rends compte qu'il me reste 2 ou 3mm à combler pour boucler la boucle. je vais donc "zigouiner" un chouïa mes éclisses afin de répartir l'écartement de façon équitable.

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Et puis...  je verse de la colle cyanolite fluide dans cette cloche... Un coup d'activateur en bombe pour  accélérer la prise... et je laisse passer quelques minutes.

A l'aide d'une petite pince, j'entame l'ébavurage de mes éclisses...

Recoller les aimants d'un moteur brushless
Recoller les aimants d'un moteur brushless

Passage d'une mini-meule afin éliminer tout ce qui dépasse..

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Finition à l'abrasif 400... et après avoir soufflé la limaille qui fait de la résistance, on tente de remettre tout ça en place.

Il me faudra plusieurs manipulations pour que la cloche tourne à la main sans trop "cruncher"...

Et maintenant, si je tentais un démarrage "conventionnel"?

Donc un testeur de servo qui commande un contrôleur électronique 40 Ampères... Un accu LiPo  3S 2600 mAh fatigué, certes... Mais pour ce que j'ai à en faire aujourd'hui... ça me suffira...

 

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Et on branche. Chouette...  Le moteur émet ses bips caractéristiques. C'est plutôt bon signe.

Puis,  timidement, sceptiquement,  je tourne le potentiomètre du testeur.

Le moteur émet quelques hoquets... et il finit par démarrer!

Recoller les aimants d'un moteur brushless

Ah, bien évidemment, sa rotation s'accompagne d'un bruit de ferraille assez désagréable! Mais il tourne. Je vais donc récupérer du dentifrice qui sera utilisé comme pâte à polir... et remise en route... au ralenti.  Le bruit semble diminuer progressivement... mais reste très présent.  Faut-il y voir l'usure des roulements?  Ce qui est fort possible.  Car ce moteur a beaucoup tourné... et il me rappelle mes séjours à la neige au cours desquels il évoluait avec des skis dans le parc de l'Escandille à Autrans.  Ou bien les vacances à Mèze... à la sortie du camping, au bord de l'étang de Thau.

Souvenirs... souvenirs...

 

Recoller les aimants d'un moteur brushless
Recoller les aimants d'un moteur brushless

Mais revenons à nos moutons  avec le passage à l'étape suivante: on greffe une hélice... qui va forcément charger le moteur. Parce que s'il tourne "à vide", acceptera-t-il de le faire lorsqu'il sera muni de son outil de travail?

 

Recoller les aimants d'un moteur brushless
Recoller les aimants d'un moteur brushless

Les images parlent d'elles-mêmes!

Mon moteur  semble avoir retrouvé une seconde jeunesse.

Il va de soi que la prochaine étape consistera à placer ce moteur dans le nez d'un modèle pour  tester  son comportement. Aura-t-il perdu de son efficacité? C'est fort probable puisque les aimants ont subi une légère perte de volume suite à mes travaux de polissage à l'abrasif...  La colle maintiendra-t-elle longuement les aimants?

Mais en tout état de cause, je peux vous certifier qu'avant de m'attaquer à ce chantier, je ne donnais pas cher de mes chances!

Donc affaire à suivre...

Lire la suite

Aile volante Swallow

28 Avril 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Bidouilles en tout genre, #Modélisme

Aile volante Swallow

Tout ce dont je me souviens de cette aile, c'est que je l'avais commandée au père Noël en ???  Car, contrairement à mon habitude, je n'ai pas noté la date de sortie de mes ateliers sur un endroit quelconque du modèle.

La raison tiendrait sans doute au fait que mes premiers essais n'ont pas correspondu à mes attentes. 

Si j'en crois le descriptif trouvé chez Banggood...  on annonce un poids volant de 450 grammes.  avec un accu de propulsion Lipo 3s 1500MAh.  Comme en atteste le cliché joint, j'arrive à 545 grammes. Ce qui confère à l'engin une charge alaire "joufflue", demandant  par conséquent une vitesse de vol "passionnante"... pardonnez-moi ce doux euphémisme!

Aile volante Swallow

C'est sans doute la raison pour laquelle cet oiseau n'a jamais été fini... et que je ne lui ai pas posé la moindre déco.

Mais... l'autre jour, en fouinant dans mes "trésors", je redécouvre la bestiole, en me disant que peut-être?

J'ai donc repris le chantier, avec pour objectif "cure d'amaigrissement".

L'un des  seuls paramètres sur lesquels je pouvais jouer n'était-il pas  la batterie?

J'en ai déniché une en 3S, capacité 950mAH... pour une masse de 66grammes.

Aile volante Swallow

Autre élément à prendre en compte: le moteur, placé à l'arrière... 

J'ai donc charcuté le cul afin de l'avancer d'environ 4 cm... J'avais juste une entaille à prévoir dans les surfaces mobiles pour permettre à l'hélice de ne pas brouter le matériau

Et   après de nombreux essais sur la balance...  j'ai pu constater que j'avais descendu la masse du joujou de 545  à 400 grammes. Soit environ 26% en moins! Excusez du peu...

Aile volante Swallow
Aile volante Swallow

Mais comme il me fallait quand même  faire  sortir du nez  la batterie afin d'obtenir un centrage correct, je me suis lancé dans la confection d'une "tronche"... réalisée grâce à l'une des mes imprimantes 3D.

Moyennant quoi, il m'était plus facile  de jongler avec ce fichu centrage qui, sur une aile volante est encore plus tatillon que sur un modèle conventionnel.

La case noire? Emplacement prévu pour embarquer une caméra Moebius...
La case noire? Emplacement prévu pour embarquer une caméra Moebius...

La case noire? Emplacement prévu pour embarquer une caméra Moebius...

Et puis? Il m'a fallu attendre que la météo se montre clémente. Ah, ce fichu vent d'Est.

Quand enfin il se fut calmé, je suis allé au Montaigu... Vérifications d'usage... et je lance. Un premier vol "palpitant", pour ne pas dire chaotique... au cours duquel je réalise que le trim d'ailerons agit à l'envers de ce que je souhaiterais. J'avais déjà rencontré ce même problème sur un émetteur Multiplex 4000 où chaque "bouton" est considéré comme un élément de commande à part.

Atterrissage sportif... quelques bips bips sur l'émetteur afin de corriger ma bévue, diminuer les débattements, ajouter de l'exponentiel... et avancer un petit peu la batterie.

Deuxième lancer... et là, comme c'est relativement courant avec les moteurs propulsifs, l'hélice "caresse" ma main droite, pour y sculpter(?) une très jolie entaille.

Rapide tour de piste, pour constater que le mustang semble un peu moins furieux... atterrissage à la va-comme-j'te-pousse...  et direction la boîte à gants de la voiture afin de trouver la trousse à médicaments...  Puis retour à la maison... La matinée a été suffisamment mouvementée comme ça.

Sauf que dans la nuit... j'ai pensé à balancer une petite annonce, rédigée comme suit:

"Recherche...     Suite à un lancer sans doute peu académique de ma petite aile volante Swallow, je recherche une hélice de type végan, voire végétarien!

Parce que ces fichues hélices placées au cul des modèles ont une fâcheuse tendance à vous mordre les doigts au passage lorsqu'on lance à la main. Hé oui, ce soir, je peux m'enorgueillir d'une jolie entaille!
Depuis le temps que je dois me confectionner une catapulte pour mettre en l'air sereinement ce type de modèle... Le bureau recherche et développement va devoir phosphorer!😉
PS: comme disait mon copain JiPé, qui s'était fait méchamment mordre les doits par une hélice: "C'est gourmand d'viande, ces p'tites bêtes-là!"😊

Au matin, je me remets alors au boulot afin d'étudier une rampe de lancement...

Et voilà ce que donne la première esquisse!

En rouge, la pédale de largage.
En rouge, la pédale de largage.
En rouge, la pédale de largage.
En rouge, la pédale de largage.
En rouge, la pédale de largage.

En rouge, la pédale de largage.

Le modèle est alors posé sur un rail en U,  dans lequel passent un élastique et une ficelle. Elastique arrimé tendu quelques mètres plus loin tandis que la ficelle est bloquée dans un système à pédale (voir clichés).

Il suffit de mettre tout ça en ordre de marche... et les deux mains tranquillement posées sur l'émetteur, appuyer sur la pédale rouge.

Premier essai non concluant, car j'ai prudemment trop peu tendu l'élastique.

Deuxième tentative.   Et hop... Swallow quitte prestement sa rampe de lancement... J'ai juste à actionner le moteur dès qu'elle s'est libérée de tout accessoire.

Et alors?

Le système est sécurisant... il va de soi! Il ne demande que quelques minutes d'installation...

Il est cependant améliorable... en délaissant le morceau d'épicéa pour le remplacer par un bidule plus esthétique. Là, j'ai eu recours à mon voisin Michel qui a plus d'un tour dans son sac, et qui m'a dit: "Je vais réfléchir, et quand j'ai quelque chose qui semble cohérent, je te tiens au courant!"

 

Aile volante Swallow

Je ne saurais terminer ce bref descriptif en évoquant le vol de cette "hirondelle".

Ben c'est du tonique. Je dépasse rarement mi-gaz... et c'est suffisant pour voir débouler ce petit engin à une vitesse folle, dans le miaulement de son hélice.  Si je cabre et que je mets plein pot, il suffit de pousser le manche d'ailerons  dans un coin pour escalader le ciel à la verticale en décrivant des tonneaux que l'on enchaine par paquets de je-sais-pas-combien!.

Dire que Swallow n'aime pas le vol lent  fera sourire les moustachus du modélisme. Même si elle est moins lourde que prévue... elle prévient gentiment en se dandinant d'une aile sur l'autre afin de faire passer le message:  "Hé, Bernard, je ne vais pas assez vite! Si tu me ralentis encore un petit peu, je décroche, et ça risque d'être violent!"😉

Mieux vaut donc prendre en compte cet avertissement!

 

Quand je pense que certains équipent ce modèle avec tout un tas d'accessoires type caméra, retransmission au sol... Bonjour la masse finale et la facilité(?) de pilotage!😁

Aile volante Swallow

Et après tout ça?  Il me reste à récupérer mon système de catapulte pour pouvoir (enfin) prendre plaisir à faire évoluer cet engin diabolique qui me change radicalement du pilotage en cours avec  mes motoplaneurs au vol lent et majestueux!

Là, plus question d'aller traquer la bulle. C'est tout au moteur... métal hurlant!

Pour une durée d'environ 10 minutes par vol  avec cette batterie. C'est bien assez éprouvant comme ça!

Aile volante Swallow

Je me dis quand même qu'avec l'âge, on perd sûrement des réflexes, c'est d'une évidence presque biblique.

Mais  tant que je peux faire le fou avec Swallow, pourquoi m'en priverais-je?

La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!
La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!
La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!La catapulte dans sa version définitive.  Merci Michel!

La catapulte dans sa version définitive. Merci Michel!

Lire la suite

Motoplaneur Karina

16 Avril 2021 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Modélisme

Allez savoir dans quelles conditions j'ai acquis cet élégant modèle?

Une chose est certaine: c'est qu'il vient de chez feu Coopaéro....  et que sur son aile droite figure l'inscription Mars 2000.

 

Je me souviens l'avoir équipé d'un speed 480 réducté... sans doute alimenté par des accus NiCad... et que déjà à l'époque je lui trouvais des qualités voilières hors du commun... alors qu'il pesait pourtant plus lourd qu'aujourd'hui

Je l'ai emmené  dans mes bagages lors des séjours à la neige du côté  d'Autrans.

Motoplaneur Karina

Et puis je l'ai sans doute oublié pendant un certain temps, avant que je ne procède à une rénovation de la chaîne de propulsion... En 2016 si j'en crois la note sur l'accu...

Et puis... et puis, poussé par la montée en puissance des modèles en mousse que je pouvais utiliser en "tous terrains", je l'ai abandonné car il ne me permettait pas d'exploiter des sites sur lesquels l'atterrissage aurait fortement endommagé  son joli entoilage  translucide.

Sauf que l'autre jour, voyant son empennage dépasser d'une de mes étagères, j'ai eu envie de me pencher sur son cas.   Et j'en ai profité pour pianoter sur ma toute récente acquisition, à savoir un émetteur multiprotocole  Radiomaster 16S.

Avec photo du modèle sur la page le concernant!

Avec photo du modèle sur la page le concernant!

Et puis et puis,   profitant d'un début de matinée sans vent, je me suis rendu au Montaigu afin de (re)-tester la bestiole dans des conditions aussi neutres que possible.

Vérification pré-vol, comme d'hab...  et on lance. Même pas eu à retoucher le moindre trim!

Quant au taux de montée... ben c'est tonique...  10 secondes suffisent à emmener l'oiseau à une altitude confortable.

Et après? Ben j'ai eu l'impression d'être aux manches d'un planeur de vol libre sur lequel j'aurais installé une radio-commande. Si on n'y touche pas, mon petit Karina vole tout seul... Tiens, il soulève une aile.  Et si je tentais d'enrouler... Mais si, dans cet air que je croyais neutre, mon oiseau rencontre de mini-souffles qui ralentissent sa descente! Epoustouflant!

Vous me direz que ses caractéristiques se rapprochent de celles rencontrées en planeur lancer main.  

Motoplaneur Karina

Une masse de 718 grammes pour 27.8 dm²  de surface, ce qui lui confère une charge alaire de 25.9 g/dm²... Une plume!

En contemplant le  vol lent et majestueux de mon "renaissant", j'ai éprouvé un sentiment de béatitude rare.

Pensez! Pour à peine 2 minutes de moteur, sans effet de pente et à 8 heures au soleil par une température à peine supérieure à zéro... j'ai réussi à lui faire tenir l'air 30 minutes!

J'ai arrêté lorsque j'ai cru raisonnable de poser afin de vérifier la charge de l'accu... qui n'était pas plein au départ. Le test indiquant qu'on approchait de 20% de charge résiduelle... mieux valait en effet ne pas trop encore taper dans l'accu... Ces Li-po n'aimant guère qu'on les amène aux limites inférieures.

Motoplaneur Karina

Alors?   Tout content de moi, j'ai commencé à activer mon smartphone afin de réaliser quelques clichés joyeux!

Motoplaneur Karina
Motoplaneur Karina

Et puis je me suis rendu près d'un champ de colza... Pour encore faire clic et clic...

Motoplaneur Karina
Motoplaneur Karina
Motoplaneur Karina

Et puis je suis remonté jusqu'au parking... pour, là encore, me livrer à quelques fantaisies...

Motoplaneur Karina
Motoplaneur Karina

Et puis, et puis...  la figure emblématique de notre commune... le fameux château de Montesson...

Motoplaneur Karina
Motoplaneur KarinaMotoplaneur Karina

Avant de conclure ce petit papier, je voudrais juste livrer quelques détails supplémentaires concernant mon  planeur Karina.

Fuselage en fibre de verre, ailes en D-Box (bord d'attaque coffré sur une mousse synthétique) et recouvrement au Solar Film.

Le moteur  actuel? Un brushless Protronik DM 2215  / KV 1150 entraînant une hélice repliable 8x6.

Accu Lipo 3 éléments  950 mAh pesant 66 grammes...

 

Si j'ajoute à cela le fait qu'avec son envergure de 1.80m l'oiseau entre tout monté dans mon véhicule, je vous laisse supposer qu'il va reprendre du service... uniquement là où je pourrai le faire atterrir sur de l'herbe pas agressive!

Motoplaneur Karina
Motoplaneur Karina

Mais en raison de ses qualités voilières, Karina m'a à nouveau conquis.

Et puis, un dernier point à soulever.  Vous savez sans doute que nos "joyeux"  technocrates ont élaboré un chapelet de lois dites "lois drones",  afin de contrôler un max tous ces "irresponsables" qui font joujou avec des "drones"... en assimilant les  aéromodélistes avec les dronistes, qui n'ont pourtant pas la même façon de pratiquer.

Les "joyeux  technocrates"  ont arbitrairement fixé une limite de 800grammes au-dessus de laquelle  l'aéronef sans personne à bord (dénomination officielle) doit répondre à tout un tas de contraintes.

Mais, mon oiseau pèse moins de 800 grammes!...  il est donc entièrement libre!!!  Et moi avec...

Ah, toute cette histoire me fait surgir en mémoire un dicton qui me plaît  bien:

"C'est dans les vieux pots qu'on fait la bonne soupe".

Je ne veux pas dire par-là que mon Karina est un vieux pot...  il en serait profondément vexé...  Mais il produit une excellent soupe que je vais continuer à déguster délicieusement!

PS: j'ai essayé de retrouver sur le Net des modèles aux caractéristiques voisines du mien...  Peut-être chez Airtech...   dans la série des planeurs au bord d'attaque D-Box https://www.airtech-rc.com

https://www.airtech-rc.com/pr265677/e-light-quadro-rtf-electrique

Ou bien https://www.topmodelcz.cz

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>