Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photo / VTT / Billets d'humeur /  Géocaching / Modélisme / Années 50
Articles récents

Eoliennes au soir du 29 octobre

29 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Sur l'éolienne Hambers N°2:

En fin de matinée,  le deuxième élement du mât était posé.DSC00391--FILEminimizer-.JPG

Et comme le vent était orienté au Sud-Ouest, l'après-midi, je  me suis rendu avec un planeur sous le bras sur le site de vol  que j'utilise habituellement.

 

De là-haut, le regard embrasse un vaste panorama..

Je m'aperçois alors que le 3ème élement du mât est en cours de montage.DSC00398--FILEminimizer-.JPG

Je jette mon modèle réduit face au vent...

La portance est généreuse, et   durant mon vol sans moteur,  le gardien  du site de La Roche me rejoint.

Qui me dit pratiquer également l'aéromodélisme avec un Twinstar bimoteur électrique de chez Multiplex.

Au bout d'une heure, je fais atterrir mon oiseau... et quand je le récupère,  je constate que la commande de profondeur ne fonctionne plus!  Aïe....

Il n'a pourtant pas subi un atterrissage brutal... Mais les pignons...

Ce sera donc fini pour aujourd'hui en ce qui me concerne.

Je demande à mon jeune collègue s'il veut bien prendre quelques clichés avec les éoliennes "concurrentes"  en toile de fond (La sienne est une Enercon; celles en arrière plan sont des Repower...).

Il accepte avec plaisir.

DSC00402--FILEminimizer-.JPG

Nous bavardons longuement...

Et durant ce temps, le quatrième et dernier tronçon est arrimé en haut du mât de l'éolienne N°2.DSC00404--FILEminimizer-.JPG

 

Redescendant à ma voiture, j'aperçois au loin vers l'Est une grue jaune.

Elle se trouve sur l'un des 3 sites éoliens du côté de Trans..

 

PS: en arrivant à la maison, j'ai ausculté mon modèle.

Et j'ai  échangé le servo qui entraîne le volet de profondeur par un neuf. 

Lire la suite

Les 5 éoliennes de Bais/Hambers

28 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

 

 

Effectuant une petite marche ce dimanche matin, je suis monté vers la Maillardière, puis  les Grandes Batailles...

 

Les-Batailles.PNG

 

Me trouvant entre le Tertre et la Noë Fèvre,  je pouvais apercevoir les éoliennes de Crennes, Le Horps...

Bref 16 ou 17 machines.... je ne sais plus  trop.

 

En redescendant un peu vers Bais,  approximativment face à l'Ouest,  j'ai pris ce cliché qui regroupe toutes les machines du secteur Bais/Hambers.les-5-eoliennes.JPG


Tout à gauche, la petite tache blanche, c'est le  chantier de la N°4...

Un poil plus loin,  nettement plus visible,  celui de la  N°3...

 

Au premier plan, près de la grue rouge, l'éolienne de La Roche... en stand bye à cause d'une pale qui serait écaillée.

Juste derrière, qu'on dirait accrochée à la grue rouge, c'est la grue jaune nouvellement installée sur le chantier de la N°2, dont on ne voit pas encore le mât.

 

Et enfin tout à droite du cliché, s'élève la première de ces "dames", madame de Montpion, aux pales encore immobiles, mais déjà frémissantes!

---------------------

--->  Lien à utiliser pour visualiser mon parcours:

 

http://www.visugpx.com/?i=1351428766

 

-------------------------------

 

--->  Et en prime, la vidéo concernant le montage de "l'hélice" sur un éolienne Enercon, du même style que celle de La Roche:

http://www.youtube.com/watch?v=6HMulMVdMpc&feature=related

 

Lire la suite

les éoliennes au 27 octobre

27 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

En cette fin de matinée du samedi 27 octobre, le ciel est gris.

Il fait froid.

Une méchante bise venue du Nord  frigorifie les thermomètres.

Vers onze heures, un nuage lève gentiment une paupière pour laisser filtrer quelques rayons de soleil.

Vite je file vers "mes chantiers".

A La Roche: pas de mouvement. Il parait qu'une des pales aurait pris un coup...

De ce fait, il n'est pas envisageable de la monter en l'état. Il est donc nécessaire de procéder à une réparation.
Des techniciens doivent venir faire le boulot incessamment sous peu.
Tissu de verre, résine, mastic polyester... Ponçage peinture...
Ah, je connais ça!
C'est la même technique que j'utilise afin de réparer les fuselages de mes modèles réduits en "plastique"...
Sauf que c'est pas à la même échelle, et que le kilo de mon pot de résine dure... très très longtemps!
 
Sur le chantier de l'éolienne 2 à Hambers, un élément du mât a été installé.
En arrière plan se profile la "Montpion". DSC00377--FILEminimizer-.JPG
Ses pales sont en drapeau; c'est à dire qu'on  leur a donné une incidence quasiment nulle afin que le vent ne puisse les mettre en mouvement.
Sauf qu'avec la bise de Nord... on les sent impatientes  de gigoter.
(Vent annoncé avec des rafales de 50km/h)
D'ailleurs, elles amorcent un léger mouvement dans un sens, pour revenir peu après  dans l'autre sens. Valse hésitation....
Le vent ne les laisse vraiment  pas insensibles, et elles aimeraient sans doute répondre à son invitation.
 
Puis je file vers Trans.
Mais là, impossible de pénétrer sur le chantier de la machine N°1...  où j'avais pu prendre une photo le jeudi 18 octobre... (Voir ci-dessous) DSC00175--FILEminimizer--copie-1.JPG
C'est  alors  que je vais essuyer une averse de neige mémorable. Remarquez (cliché de gauche) l'état de mon pare-brise dont l'essuie glace a bien du mal à s'acquitter de sa tâche. Pour la photo de droite, j'attendrai une accalmie, et je baisserai la  vitre!
DSC00380--FILEminimizer-.JPG
 
DSC00381--FILEminimizer-.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le thermomètre de ma voiture qui affichait 2° (voir au bas du compteur de vitesse ci-dessous) va même  brusquement descendre à un tout petit degré lorsque je  passerai devant l'école de Trans, rue des Loisirs! 
  DSC00379 (FILEminimizer)cadran.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
Brrrr.
Vite, retour à la maison pour se coller tout près de la cheminée.
 
A suivre!
---------------------------------------------
Tout sur  les éoliennes de Trans,  marque Enercon:

 

Lire la suite

Le chanteur de mes chicots

26 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Billet d'humeur

Pour changer un peu...

 Parce qu'il n'y a pas que les éoliennes dans la vie!

Je vous ai déjà sûrement dit que ma dentiste est une jeune  Espagnole?

Qu'elle se prénomme Alma (Ah, mon âme!)
Que j'ai attendu assez longtemps que "l'Ordre des dentistes" lui donne le feu vert pour exercer en France parce qu'elle ne jaquetait pas suffisamment bien la langue de Molière.
Que j'ai entamé un long cycle de rénovation pour mes chicots.
Et que mercredi 17 octobre, elle m'a  "arrangé" la gencive afin de bricoler plus tard un bidule  lui permettant de  je-sais-pas-trop-quoi-faire.
Sauf que depuis ce jour  funèbre, ben jamais ne n'ai été autant consommateur de Doliprane ou autres dérivés.mal-aux-dents.JPG
Moi, je fais le zouave en grimaçant de la goule, parce que... ben... comment dire... j'ai mal (oui, je sais, il y avait un sketch des Inconnus, où l'un des personnages se tranchait maladroitement la main, et où il ne cessait de répéter: "On a beau être matinal, ça fait mal!")
 Placer le curseur vers 2'45"

Et l'autre nuit, pour tenter d'oublier... je me prenais à rêver que j'aurais plutôt  dû m'appeler Dupont...
Mais pourquoi, me direz-vous?
Ben tout simplement parce que je serais alors devenu.... le Zouave Dupont de l'Alma!Emoji
Mais mon histoire aurait pu s'arrêter là!

Sauf que lors de ma visite du 25 octobre... Suite à mes "Aïe... Aïe... Aïe..." Alma m'a dit qu'elle allait faire une radio, pour voir.
Et qu'a-t-elle trouvé, hein?
Une molaire allongée en totalité  à l'intérieur de la mâchoire... en position parfaitement horizontale!
Qui dormait là depuis quelques décennies sans avoir réveillé la moindre douleur...
"Vous êtes un cas, cher Monsieur!
- Mais je le savais, chère sénorita!"

Elle a donc procédé à une intervention..
Aïe! aïe! aïe!

Tout ça pour dire que,  après en avoir parlé avec mon entourage,  mes chicots m'ont  valu quelques retours savoureux.
Par exemple, celui de mon copain Alain qui, à propos  de mes chicots,  écrivait:
"chico chico par ci,  chico chico par là" sur l'air de la Cucaracha....                                                              On rigole mais c'est vrai que ça fait très mal.
Sauf que c'est pas la Cucaracha...
 Mais bien plutôt "Tico Tico...":
Et puis j'ai bien aimé aussi le commentaire de  René:
"aïe aïe  aïe!"  dit le chanteur de mes chicots !!
Tout autant que celui de Nicole:
"Et voilà ! même handicapé , tu ne peux pas t'en empêcher ! De jouer avec les mots.
Incorrigible!" ajoutait-elle.
Moi, j'aurais plutôt écrit:
"Tu ne peux pas t'empêcher de jouer avec les maux."
Ben on joue avec ce qu'on peut, ma chère Nicole.
Mais  rassurez-vous, malgré tout, je n'ai pas de dent contre  celles ou ceux qui m'ont gentiment raillé!
"Mexico, mec...   siiiii... co..."
"Mes chicots, mes chiiiii.. co..."
Lire la suite

Les éoliennes au 26 octobre

26 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Petit reportage effectué en fin de matinée du 26/10/12DSC00370--FILEminimizer-.JPG

L'éolienne N°1  est maintenant aux mains des techniciens de MD Wind pour les opérations de "finishing":
- Alignement de la génératrice
- Serrages mécaniques
- Raccordement de câbles
- Raccordement des armoires de commande
- Raccordement des circuits hydrauliques de la machine
- Test de vérification de fonctionnement de l’éolienne
- Nettoyage & peinture

Plus de détails ici:

La grue de Montpion, démontée dans la matinée de jeudi 25,  est déjà opérationnelle  ce vendredi sur le site N°2 (Le Tay)
Tous les éléments du puzzle sont là!

DSC00367--FILEminimizer-.JPG

A l'entrée du site N°3, un gros tube attend sagement sur sa remorque.
Il ira sans doute rejoindre la nacelle et les 3 pales   qui sont déjà arrivées depuis un certain temps.
DSC00374 (FILEminimizer)
Sur une étiquette on peut prendre connaissance du type de mât: 100 mètres de haut!
DSC00375--FILEminimizer-.JPG
En soulevant discrètement la bâche, j'ai pu voir l'intérieur de ce tube avec  ses nombreux  barreaux! (!)  (Temps pour monter les 100 mètres?)
DSC00371--FILEminimizer-.JPG
Fournisseur des tubes:
DSC00373--FILEminimizer-.JPG
Quant à l'éolienne de La Roche, elle  est au point mort... les pales sont encore au sol, rangées parallèlement.
DSC04939--FILEminimizer--copie-2.JPG

A suivre 
Lire la suite

Eolienne Montpion

24 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Ce mercredi 24 octobre... le ciel est gris...

Mais je sens que la journée risque tout de même d'être "pleine".

Dès 9 heures, je saute dans ma bagnole, direction "mes" chantiers.

Sur celui de La Roche, en observant de la route Bais/Mayenne, il semble ne rien se passer...

Je poursuis donc  ma route vers Montpion.

Et là?

Ben la nacelle est arrimée sous la grande grue jaune, et il paraît imminent que l'on va hisser tout ça vers le haut.DSC00276--FILEminimizer-.JPG

Vite un coup de téléphone à mon cousin Pascal  pour lui dire que...

"OK, j'arrive!"

Et posté au milieu du champ côté Ouest, je commence mon reportage photographique.

J'entends les moteurs de la grue se mettre en route, et je perçois nettement "l'envol" de la nacelle...  C'est alors que sonne mon téléphone portable!

Au bout du fil, ma nièce Françoise:

"Je ne te dérange pas?

- Oh, non!

- C'est sûr?

- Oui, oui, je peux converser tout en assistant au spectacle d'une nacelle qui grimpe gentiment vers le sommet du mât de son éolienne.

- Qu'est-ce que tu appelles la nacelle? la petite caravane qui est tout en haut?

- Oui, oui!"

Ce qui ne manque pas de faire sourire le caravanier que je suis!

Mais je me vois mal loger tout là-haut, même si le chauffage est assuré par les générateurs!

 

DSC00280--FILEminimizer-.JPG

DSC00283 (FILEminimizer)

Quelques dix minutes plus tard, arrive mon cousin Pascal, qui va se positionner dans le champ d'en face, côté Est!DSC00285--FILEminimizer--copie-1.JPG

 

Nous aurons ainsi deux angles de vue différents.DSC04954--FILEminimizer-.JPG

Nous mitraillons chacun de notre côté.DSC00287--FILEminimizer-.JPG

Lorsqu'il me rejoint, il me signale qu'il a vu en passant  la nacelle de La Roche déjà posée!

Zut! Les deux mêmes opérations en même temps!  Faut le faire!

Mais il a eu le temps de réaliser quelques clichés depuis le parking du pont des Aulnays.

DSC00293--FILEminimizer-.JPG

 Effectuée par des professionnels aguerris et minutieux, l'opération de Montpion se déroule sans problèmes.

Il faudra  toutefois environ 35 minutes  pour que "la petite caravane" rejoigne son emplacement définitif.

Mais vous remarquerez quand même au passage la grande décontraction du grutier!

DSC04969--FILEminimizer-.JPG

Une fois la nacelle  posée, on entend nettement le bruit des "visseuses" utilisées par les ouvriers chargés de l'arrimer au sommet du mât.

DSC04967--FILEminimizer-.JPG

Un peu frigorifiés par l'humidité ambiante,  nous décidons de nous diriger vers  Bais, avec une halte au parking du pont des Aulnays pour prendre des clichés de l'éolienne "La Roche", reconnaissable à sa grue rouge et à la forme de sa nacelle plutôt conique.DSC00305--FILEminimizer-.JPGDSC04941--FILEminimizer-.JPGDSC04939--FILEminimizer-.JPG

Et arrivés à la maison, nous nous offrons un petit  café qui va nous remettre en forme.

Visionnage des deux séries de photos, commentaires, échanges via clé USB...

 

Puis nous nous donnons rendez-vous pour de prochaines aventures, tout en nous réjouissant de l'efficace complémentarité dont nous avons fait preuve!

 

Sauf que cet après-midi, je retourne sur le chantier.

Et là, j'assiste au montage des pales sur le cône central...DSC00319--FILEminimizer-.JPG

Et enfin, alors qu'il commence à se faire tard, j'ai droit à l'envol de l'hélice qui ira finir sa course sur la nacelle!!! 

DSC00343.JPG

Mâââgique!

 Quelques liens:

 

- pour la grue jaune de Montpion

http://photostp.free.fr/phpbb/viewtopic.php?f=39&t=7585

 

- pour  la pose des pales sur la nacelle puis de l'hélice:

 

https://picasaweb.google.com/104003666207931930280/EolienneDeMontPionPoseNacelle?feat=email#slideshow/5802937955487168946

        

  https://picasaweb.google.com/104003666207931930280/EolienneDeMontpionPoseHelice?feat=email#slideshow/5802935791304598946

 

- Un film tourné en Grande Bretagne; montage de A à Z  d'une éolienne Repower identique à celle de Montpion

http://www.opakujvideo.com/?v=r0DZUDQyw_0

 

- le site de mon cousin Pascal

http://www.ec1000.net/

Lire la suite

Eolienne de La Roche...

23 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Depuis quelque temps, une animation inhabituelle règne dans notre petit village.

Figurez-vous que de nombreux camions sillonnent les routes... avec des plaques minéralogiques indiquant qu'ils viennent de Belgique, de Hollande, d'Allemagne ou d'Espagne.

Avec des inscriptions du style dufour.be, Mammoet, Enercon...

Et pour celles ou ceux qui n'auraient rien remarqué, deux grandes grues surplombent le bocage.

La jaune est située près du bois du Tay à Montpion.

La rouge surplombe l'axe Bais Mayenne au lieu-dit La Roche.

En empruntant le chemin de randonnée qui passe tout près de cette dernière, je peux suivre l'évolution du chantier.

Et hier... je suis arrivé au moment où un camion déchargeait la pale N°1...

Travail de précision s'il en est.

Puis le camion a voulu réemboiter sa remorque extensible. Et là, les soucis ont commencé.

Puis il a voulu sortir du chantier.

Et là... il s'est enlisé! DSC00209.JPG

Il a fallu faire appel à un gros engin  pour le dépatouiller de la situation.

Pendant ce temps, "le monsieur des toilettes" est arrivé avec son petit camion afin de vider les WC! DSC00213.JPG

 Comme si ses petits copains n'étaient pas déjà suffisamment dans la m....!

Puis je suis redescendu vers Bais... où je suis littéralement tombé sur le camion transportant la pale N°2... 9 tonnes et  plus de 40m sans compter le tracteur! DSC00223.JPG

C'est là qu'au carrefour de l'Aubrière, le spectacle a forcément duré un certain temps.

Pour exécuter un virage à plus de 270°, il a fallu manoeuvrer habilement, faire pivoter plusieurs fois les essieux de la remorque comme si on  éxécutait  un créneau.

  DSC00220.JPG

Et quand tout ce petit monde s'est enfin trouvé dans l'axe... il lui a fallu escalader la côte vers Champgenêteux.

Seulement deux petits kilomètres de répit, et  au carrefour de Jauneau, rebelote!

Pour  entrer cette fois en marche arrière dans l'étroit chemin afin d'accéder au chantier distant d'environ 1 km.

Tout ça parce que la plateforme de travail est   si étroite que les camions ne peuvent faire demi-tour.

Mais auparavant, profitant de la pause que s'accordait tout cet équipage, j'en ai profité pour échanger quelques mots avec les motards de l'escorte... et le chauffeur du camion... de nationalité anglaise, mais s'exprimant dans un très bon français.

Et qui m'a demandé si je pouvais lui transmettre mes clichés.

Je lui ai donné mes coordonnées.

Puis  nous avons convenu d'un rendez-vous pour  mardi matin.

Dans la soirée, je lui ai gravé un DVD...

Et au matin, un SMS m'attendait sur mon téléphone, me disant que le camion  se trouvait à la sortie d'Aron, mais qu'il aurait du retard.

J'en ai profité pour réaliser quelques photos de Bais émergeant de la brume. DSC00241.JPG

Ou bien des grandes grues semblant surnager sur un mer de coton... sous l'oeil indifférent des vaches!... DSC00248

Et comme il tardait, j'ai appelé Gary.

Qui m'a dit que...

Bref, ils étaient arrêtés au pont des Aulnays, attendant le feu vert pour aller là-haut, où un autre camion avait toutes les peines du monde à sortir du bourbier.

Je l'ai rejoint route de Mayenne... nous avons bavardé avec les motards et les conducteurs des voitures d'escorte...

Puis de là-haut, on a enfin téléphoné pour dire que la voie était libre.

Tout ce petit monde s'est alors remis en route pour  parvenir au carrefour de l'Aubrière (près du magasin Shoppi).

 

J'ai encore réalisé quelques vues, discuté avec des Baidicéens pour lesquels le spectacle était inhabituel... of course!DSC00253.JPG

 

Et quand l'attelage a eu fini de négocier son virage, je suis rentré à la maison... non sans avoir adressé un signe de la main à mon nouveau copain Gary, dont j'admire la dextérité.

 

Prochain épisode? la pose des derniers mètres du mât à La Roche... puis  la fixation de la nacelle... et enfin  l'arrimage de "l'hélice" sur le générateur. 

Avant les premiers tours de pales.

 

Ce qui promet encore de bien  belles images en perspective!

 

PS: photos réalisées mardi 23 et mercredi 24 octobre.DSC00268--FILEminimizer-.JPG

 

 

 DSC04939--FILEminimizer--copie-1.JPG

 

 

 

Lire la suite

La bosse des maths

5 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Chroniques des années 50

Alors que je me prépare à retourner au Lycée de Château-Gontier... celui où j'ai passé 7 ans de ma vie scolaire... me reviennent d'innombrables souvenirs de ce  temps déjà lointain...
Des figures de profs qui laissent des souvenirs parfois "joyeux", tels celui que je me propose de vous narrer.
 
Prof de maths de son état, madame Cruiziat était la femme du principal.
Elle se prénommait Juliette...1961-62a-annotee-copie-1.JPG
Juliette, qui  avait trouvé en Joseph Charpentier, mon copain de chambrée,  un compagnon afin de "jouer" aux maths après les cours!
Issu d'une famille modeste, il dut abandonner ses études et entra dans la vie active après la troisième.
Mais il survolait le lot des élèves, et nous épatait par son talent.
Il avait réellement "la bosse des maths".
Juliette l'avait vite compris.
C'est pourquoi, durant les études du soir destinées aux internes, il y avait même un nombre de sonneries spécifique indiquant que "Monsieur Zef" était mandé dans les appartement de madame la principale.
 
Ce fameux Zef qui un jour lui tint tête.
C'était lors d'une compo, à propos d'un énoncé de maths .
Et "Monsieur Zef" de l'apostropher devant la classe ébahie.
Poliment, et avec conviction:
"Madame, votre équation est insoluble! S'il y avait un "plus"  à la place d'un "moins" (ou inversement, je ne sais plus) on pourrait aller au bout du problème!"
Comment lui, l'élève de troisième,  son compagnon de jeu,  pouvait-il ainsi mettre en doute la toute-puissance professorale?
Je revois encore Juliette se dresser sur ses ergots:
"Impertinent, isolent! Comment oses-tu?"
 
Et Monsieur Zef de répondre placidement:
"Bon, ben... je vous rends copie  blanche."
Et lui de déposer négligemment sa feuille sur le bureau pour quitter la classe  et filer en   salle de permanence!
 
Nous autres, bien sûr, complètement stupéfaits!
Zef, le fort en maths, l'indéboulonnable premier de la classe,  il allait se taper un zéro en compo! 
Du jamais vu!!!
 
Il s'avère que Monsieur Zef avait pourtant  raison.
 
Et Juliette annula donc cette première session, pour nous proposer la deuxième mi-temps de la compo! (Ce dont elle était coutumière!).
On remit tous les compteurs à zéro, nous eûmes droit à une seconde équation qu'il nous fallut résoudre.
 
Et devinez qui se tapa 20 sur 20?
 
Ben "Monsieur Zef", évidemment.
 
 
 
Lire la suite

Histoire de pales sur Hambers

4 Octobre 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

Alors que je suis en train de m'adonner à l'un de mes loisirs sur le sommet de "La Roche", mon téléphone portable sonne dans ma poche.
Le temps de faire atterrir mon planeur qui évoluait en vol de pente... et je découvre un message laissé sur le répondeur par un correspondant prénommé Michel:
"Je viens de partir pour Mayenne, et en passant devant le carrefour  où la vitesse est limitée à 70, j'ai croisé un convoi de camions transportant des pales d'éoliennes!"

D'où je suis, il m'est en effet  possible d'apercevoir non seulement l'immense grue de l'éolienne N°1, mais aussi le site de l'éolienne N°2... et je découvre alors un bidule blanc d'une taille respectable  apparemment stationné sur la route vers le Tay.DSCN4281.JPG

Le temps de remballer mes affaires... et je me glisse dans le chemin creux menant vers La Roche, non sans passer devant la grande éolienne au socle en béton...

C'est alors que mon téléphone sonne à nouveau.
Le temps de décrocher... Trop tard...
Mais je me retrouve avec un autre message, laissé par un autre Michel:
"Si tu veux voir un truc intéressant, file en direction de Mayenne! Il y a des camions avec des pales d'éoliennes au derrière."
Ah, ça se confirme.

Et comme j'ai très souvent un numérique à la ceinture... je file vite en direction du point stratégique.

Je gare ma voiture suffisamment loin pour ne gêner aucune manoeuvre, et je me dirige à pied vers le second camion...
Impressionnant!DSCN4282.JPG
J'engage la conversation avec les conducteurs.
Arrive alors la gardienne des sites, celle qui avec ses chiens surveille les différents chantiers.
Lorsque je lui retrace l'historique  des combats locaux, je sens qu'elle se montre attentive.
D'autant plus qu'elle vient d'un village situé à 15 km de Bure!
Je lui propose de me prendre en photo  devant une pale..
 Ce qu'elle accepte avec gentillesse...
Observez le p'tit bonhomme en rouge tout au bout de la remorque!DSCN4288.JPG
 
Arrive alors Bertrand Chesnay, le maire d'Hambers.
Avec qui nous allons échanger quelques propos.

Puis le feu vert est donné pour que le camion de tête aille déposer son chargement  sur le site N°3... (c'est la pale N°2, la première est déjà déchargée)
L'arrière de la remorque possède des essieux mobiles, gérés grâce à une télécommande qu'actionne le passager de la camionnette jaune.DSCN4292-copie-1.JPG

J'ai tout loisir de prendre de nombreux clichés...DSCN4295.JPG

J'aurai aussi toute latitude pour observer la manoeuvre  réitérée pour la pale n°3.DSC00164

C'est ainsi que je vais rentrer chez moi avec des souvenirs  inoubliables!

PS: le cliché ci-dessus a été réalisé un peu plus tard, lors de la visite "officielle" du 9 octobre. Mon  petit 1.65mètre  se trouve très à l'aise dans le  pied d'une pale. Masse  environ 9 tonnes, longueur: 46 mètres. Diamètre de "l'hélice" une fois montée avec ses trois pales: 92 mètres.

Pourquoi ai-je pris cette "pose"?  Voir ici:

Quelques renseignements à propos des éoliennes aux alentours de Bais:

 

Lire la suite

Vélo et vélo-rail

23 Août 2012 , Rédigé par Bernardino Publié dans #Scènes de la vie rurale

 

Profitant du beau temps de cette fin août, j'ai attelé mon vélo "au cul de la charte"... direction Saint Loup du Gast où je débarque sur la voie verte qu'empruntait autrefois le train.

 

Je pars d'abord en direction du Sud... 5 km pour atteindre la gare de Saint Fraimbault, puis demi-tour, pour revenir à Saint Loup.

  BILD0497.JPG

Ce village est situé sur l'ancienne voie ferrée Laval, Mayenne, Orne... et s'est rendu célèbre grâce à l'animation "vélos rail" qui utilise justement les rails désaffectés. (trajet de quelques kilomètres)

http://www.mayenne-tourisme.com/Bougez/Loisirs-sensation/Velo-rail

 

Ce qui me donne l'occasion d'assister à des scènes parfois cocasses.

BILD0498.JPGQuand deux machines se croisent, et que les occupants de la voie « descendante » sont obligés de faire sortir des rails le « bolide » qu'ils occupent ! BILD0510.JPG

Certains passagers prennent la situation avec bonhomie, d'autres râlent, pestent, jurent !

Je pense en particulier aux deux jeunes femmes perchées sur leurs talons aiguilles,   se tordant les pieds à chaque pas!

Quant au pédalage avec ce genre d'escarpins...

 

Et pendant ce temps-là, moi, me tordant de rire, avec mon p'tit vélo pourtant pas doté d'un pédaleur émérite, je file plus vite que tout ce joli monde.

 

Je croise tout un tas d'usagers de cette voie verte : à pied, à vélo, à cheval.

Pendant quelques kilomètres, je vais suivre un jeune couple dont le mari tracte une petite remorque à l'intérieur de laquelle jacassent deux fillettes. Intarissables.

BILD0514.JPGRemontant l'ex-voie ferrée, j'arrive au viaduc de la Rosserie qui enjambe la

Mayenne.

 

Autres croisements drolatiques !

Puis je dépasse Ambrières les Vallées, et j'arrive enfin à  la limite de l'Orne.

Terminus! La voie s'arrête au pied de la borne en granite séparant les deux départements.

BILD0501.JPGJ'en profite pour me désaltérer, puis réaliser un auto portrait, l'appareil photo sur son trépied caoutchouc, déclenché par retardateur.


Pour le cadrage, hein, on fera avec! Mais c'est quand même pas si mal...

BILD0502.JPGEt je fais demi-tour.

 

 

Pour m'arrêter peu après la gare d'Ambrières, et investir un petit prunier qui trône sur le talus.

 

Je me goinfre allègrement, et une fois rassasié, j'emplis ma sacoche de selle avec le maximum de fruits qu'elle peut contenir. BILD0505.JPG

 

 

Mais cette fois, je vérifie bien que les « zips » sont correctement verrouillés ; car une année précédente, alors que j'arpentais le canal de Bourgogne bordé de pruniers, tout s'était ouvert en cours de route, et j'avais perdu la totalité du chargement de fruits, y compris la bombe « dépannage crevaison » !

Une fois, mais pas deux !


Nouvelles scènes offertes par les usagers du vélo-rail... qui jubilent dans les descentes, mais ahanent dans les grimpettes !

 

Retour à Saint Loup du Gast, où sur un parking je remarque un imposant rassemblement de camping-caristes.

 

L'après-midi se termine.

 

La demoiselle chargée de gérer le vélo-rail commence à pousser ses machines vers l'abri en toile.

Un couple britannique avec sacoches rebondies pédale vers Ambrières...

 

Je regagne le parking.

J'arrime mon VTT sur le porte-vélo...

Je termine mon bidon de boisson qui contient encore quelques minuscules glaçons...

  BILD0500.JPG

Et voilà...

 

J'ai effectué un peu plus de trente kilomètres.

Modeste performance, certes...

 

Mais mon plaisir n'est pourtant pas moins grand que celui dont   un « vrai sportif » pourrait s'enorgueillir!

 

N'est-ce pas là l'essentiel ?

------------------------------------------------------------------------

Pour visualiser mon parcours:

http://www.visugpx.com/?i=1345791064

N'hésitez pas à modifier la vue, le zoom, passer la souris sur le graphique...

Lire la suite